CaniprofRaces de chienPetit Chien : Tout Savoir Sur Les Chiens De Petite Taille

Petit Chien : Tout Savoir Sur Les Chiens De Petite Taille

Le petit chien fait en général craquer bien des maîtres avec sa bouille d’ange, ses petites oreilles, ses petites pattes et, en définitive, toutes ses caractéristiques de toutou miniature.

Au-delà de leurs physiques craquants, les petits chiens attirent souvent les maîtres pour leur côté pratique, car on s’imagine volontiers que les petits chiens sont moins contraignants que les grands gabarits.

C’est malheureusement une erreur commune, qui conduit bien des maîtres à négliger leur petit chien sans le vouloir.

Pour éviter les impairs, je vous propose un article sur les petits chiens, chiens miniatures et chiens toys, qui ne se focalisera pas que sur leurs avantages, mais soulignera aussi les grands besoins de ces toutous d’exception.

Qu’est-ce qu’un petit chien ?

Avant tout, voyons un peu de quoi nous parlons exactement dans cet article. S’il n’existe pas de définition précise du petit chien en termes de taille au garrot ou de poids, quelques éléments du monde canin peuvent nous apporter de précieux indices.

Par exemple, on note que les aliments destinés aux petits chiens adultes s’adressent généralement aux animaux de plus de 10 mois et de moins de 10 kilos.

Pour avoir un ordre d’idée en termes de taille, je me suis penché sur le règlement international des concours d’Agility qui distingue trois catégories de chiens : S, M et L.

La catégorie S, qui nous intéresse ici, est dédiée aux chiens mesurant moins de 35 cm au garrot, une limite fixée à 37 cm dans le règlement des concours d’Agility en France (catégorie A).

Les petits chiens dont nous parlerons dans cet article seront donc ceux qui entrent dans ces critères ou s’en rapprochent de très près.

Ainsi, le populaire Beagle, 11ème au classement des chiens les plus vendus en France en 2018, sera considéré comme un petit chien du haut de ses 33 à 40 cm au garrot pour un poids de 9 à 11kg chez un sujet en santé.

Le Cavalier King Charles, le Chihuahua, le Bouledogue Français, le Yorshire, le Teckel et le Shih Tzu, tous dans les 20 premières places de ce classement, seront également concernés.

On exclura en revanche des races tout aussi répandues comme le doux Cocker Spaniel Anglais, mesurant 38 à 41 cm pour un poids d’environ 14kg et le massif Staffordshire Bull Terrier qui ne mesure que 35 à 40 cm, mais pèse jusqu’à 17kg.

Enfin, penchons-nous sur la question des chiens « toys » et « miniatures ». Ces appellations n’ont pas de définitions propres au sens de la Société Centrale Canine qui régit les races de chiens.

Cependant, en effectuant quelques recherches parmi les races de chiens existantes, on s’aperçoit que les chiens « miniatures » sont des variétés de chiens moyens plus petits que la normale, quand les « toys » sont plutôt des chiens de moins de 4 kg.

Aussi, les chiens miniatures n’ont pas forcément leur place dans cet article,  comme le Berger Américain Miniature, une version rétrécie du Berge Australien qui peut tout de même mesurer jusqu’à 47 cm au garrot.

Néanmoins, cela ne relève que d’observations et d’appellations communes, et les termes « toy » et « miniatures » ne renvoient donc pas à des critères officiellement établis. (1)

Banniere assurances chien


Quels sont les besoins des petits chiens ?

Avant de craquer pour un petit chien à cause de sa petite taille et de sa minuscule bouille, il incombe de se pencher sur les besoins de ce type d’animaux de compagnie.

En effet, à petits chiens, grands besoins ! Et il est crucial de prendre connaissance des contraintes relatives à l’adoption de ces compagnons pour éviter de tomber dans les idées reçues, notamment celle affirmant que les petits chiens seraient moins contraignants que les grands.

Mode de vie des petits chiens

Bien des maîtres imaginent que les petits chiens s’adapteront bien à une vie en appartement, à un quotidien sédentaire et se satisferont de passer leurs journées sur un gros coussin à attendre leur retour.

Effectivement, les petits chiens sont plus tolérants aux modes de vie sédentaires et prendront moins de place dans un appartement.

Cependant, ils ont grand besoin d’exercice physique pour rester en forme, et si leurs petites pattes parcourent moins de kilomètres que celles des grands chiens, ils ont tout de même besoin d’être promenés quotidiennement et longuement.

Attendez-vous à des promenades plus lentes que celles que l’on propose à un grand chien, car les petits Bichons, Yorkshire ou Shih Tzu trottineront moins vite qu’un Border Collie ou un Épagneul.

Les promenades ne doivent pas pour autant être raccourcies, et surtout pas au motif erroné que les petits chiens sont plus fragiles que les grands.

Les Bichons, Caniches, Pékinois et autres petits toutous apprécient de marcher des heures durant, et certains, comme le Lhassa Apso, font même de grands randonneurs très à l’aise sur les chemins rocailleux.

Les sorties hygiéniques quotidiennes ne seront donc pas suffisantes, et je vous déconseille d’adopter un petit chien en songeant que vous n’aurez pas besoin de lui offrir au moins une longue heure de promenade par jour.

Il faut aussi savoir que si les petits chiens supportent mieux la sédentarité et la vie en appartement, c’est parce qu’ils ont été sélectionnés au fil des siècles pour leurs qualités de chiens d’agrément.

Ils sont « conçus » pour demeurer auprès de leurs maîtres et supportent, de fait, moins bien la solitude que les autres chiens.

Toujours attentifs à leurs maîtres et assoiffés de sollicitations, ils n’auront d’yeux que pour vous et ne supporteront pas vos absences, même brèves.

Ils ont aussi un grand besoin de sollicitations intellectuelles et ne seront épanouis que si leur maître passe suffisamment de temps à les stimuler par des jeux éducatifs, des jeux de pistage et des câlins.

Pour nuancer mon propos, je tiens à souligner que l’apprentissage de la solitude chez le chien ne dépend pas que de ses prédispositions raciales naturelles, mais aussi grandement de son éducation.

Or, l’éducation des petits chiens est souvent négligée, car, au contraire des grands chiens, ils ne représentent pas de danger aux yeux de leurs maîtres en cas de débordement.

Une éducation soignée est en réalité extrêmement importante chez le petit chien, non seulement parce qu’un chien mal éduqué peut vite devenir insupportable, mais aussi parce qu’en faisant l’impasse sur l’apprentissage de la solitude et de certaines règles de vie, vous risquez de le rendre très malheureux.

L’éducation des petits chiens

Comme évoqué précédemment, l’éducation des petits chiens ne doit pas être laissée à la légère, même si leurs adorables bouilles donnent envie de tout leur laisser passer.

Il faut donc avoir conscience que l’adoption d’un chien de petite taille ne vous dispensera d’apporter un grand soin à son éducation, qui peut même parfois être plus laborieuse que celle d’un gros toutou.

En effet, certains petits chiens, comme les Beagles ou les Terriers, sont capables de se montrer incroyablement têtus et dissipés.

Les races plus dociles, comme le Bichon et le Caniche, sont plus à l’écoute de leur maître, mais n’hésiteront pas à le déborder pour prendre les commandes du foyer si leur propriétaire ne fait pas preuve de constance dans leur éducation.

L’éducation des chiens de petite taille est par ailleurs essentielle pour leur apprendre à supporter vos absences.

Les races de chiens d’agrément ont en effet tendance à se montrer pot de colle, et peuvent énormément souffrir psychologiquement des séparations, même courtes, avec leurs maîtres.

Il faut donc leur apprendre positivement à rester seuls petit à petit, et éviter de les laisser marcher dans vos pas en permanence en leur apprenant à ne pas vous suivre tant qu’ils n’y ont pas été sollicités.

Le succès de cette éducation repose sur la capacité du maître à combler tous les besoins de son animal.

En effet, il sera difficile, voire impossible, d’apprendre à un chien à rester calme si son maître ne veille pas à lui offrir la possibilité de se dépenser physiquement et intellectuellement chaque jour.

Aussi, il est inefficace de tenter d’apprendre à un chien à rester seul s’il souffre déjà énormément de la solitude au sein d’un foyer qui reste vide toute la journée quand les humains vont travailler.

Alimentation des petits chiens

L’alimentation des petits chiens doit être adaptée à leur gabarit afin de leur apporter les nutriments nécessaires à leur développement tout en contrôlant leur apport énergétique.

Les petits chiens, plus sédentaires que les gros – souvent par choix du maître et non du fait de leur gabarit – ont en effet une tendance exacerbée à l’embonpoint.

Les Beagles, extrêmement voraces, font partie des chiens les plus prédisposés à l’obésité et à tous les problèmes de santé qui en découlent.

Santé des petits chiens

Les chiens de petite taille ne sont pas plus fragiles que les grands, mais sont confrontés à des problèmes de santé différents.

Quand les grands chiens sont souvent accablés par la dysplasie de la hanche, les petits chiens sont, eux, prédisposés à la luxation de la rotule.

Cette affection articulaire consiste en un déplacement de la rotule (os du genou) qui sort de son axe normal et vient entraver le fonctionnement du membre atteint, favorisant alors le développement d’arthrose.

La luxation de la rotule est une affection fréquente qui découle de causes multifactorielles, avec cependant un caractère génétique établi.

La chirurgie est un traitement généralement efficace à la luxation de la rotule, quoique les résultats dépendent de la gravité de l’affection et de l’état de santé général du chien.

Cette affection étant congénitale, il est important de faire suivre son chien régulièrement par un vétérinaire qui surveillera son apparition éventuelle et/ou effectuera un dépistage pour évaluer les risques encourus par votre animal.

Une hygiène de vie saine est aussi essentielle pour prévenir l’apparition de ce problème (et de bien d’autres), notamment grâce au maintien d’un poids idéal qui ne pèsera pas sur les articulations de l’animal et à la pratique d’activités physiques.

Les activités physiques permettent en effet de renforcer les ligaments des articulations en augmentant la musculature de l’animal qui joue un rôle de maintien important.

Il est recommandé d’éviter les exercices impliquant des bonds et des cabrioles, et de privilégier les longues balades sur des chemins qui montent et qui descendent régulièrement. (2)

Les petits chiens sont aussi plus sujets au tartre et aux maladies parodontales qui y sont liées, tout simplement parce que leurs dents occupent un volume important dans leur gueule.

Il faut donc surveiller leur hygiène buccale et programmer des détartrages annuels chez le vétérinaire si la plaque dentaire a tendance à s’installer malgré tout.

Dotés d’un métabolisme plus rapide que celui des grands chiens, les chiens de petite taille sont aussi plus sujets aux maladies cardiaques. (3)

dresser son chien en 15 min par jour


Les races de petits chiens

Quand on pense petits chiens, on pense souvent Bichon ou Caniche, des chiens qui, dans l’imaginaire commun, sont souvent les compagnons des personnes âgées.

Il existe en fait une grande variété de race de chiens de petite taille, dont certains mériteraient sans aucun doute d’être plus connus.

Les petits chiens robustes et énergiques

Parmi les petits chiens les plus robustes, on compte volontiers tous ceux du groupe 3, à savoir les Terriers.

Le Jack Russel est un petit chien vif et éveillé, qui fera le bonheur des maîtres à la recherche d’un compagnon actif pour les suivre en randonnée, jouer insatiablement à la balle ou pister toutes sortes d’odeur.

S’il fait un compagnon joyeux, plein de vie et pétillant, le Jack Russel est aussi réputé pour jouer les têtes de mules, aboyer parfois plus que raison, creuser allégrement des trous dans le jardin de son maître et ne pas hésiter à mordre ou pincer s’il n’a pas été correctement éduqué.

Ses cousins, le Cairn Terrier, le Norfolk Terrier et autres chiens du groupe 3, ne sont pas en reste et doivent nécessairement faire l’objet d’une éducation très soignée, logique et sans aucune violence.

Attention à ne pas craquer sans être renseigné pour le Norwich Terrier, le plus petit des chiens de terrier, incroyablement mignon, mais ô combien turbulent.

Pour leur défense, il faut savoir que les chiens de Terrier ont été sélectionnés pour leur ténacité, leur courage, leur grande énergie et leur caractère indéniablement tempétueux.

Ils étaient en effet chargés de poursuivre le petit gibier jusque dans son terrier, sans jamais abandonner et en se faufilant courageusement dans des tanières étroites, quitte à devoir se retrouver nez à nez avec un renard ou un blaireau et à devoir alors défendre chèrement leur peau.

Ces sélections ont donné naissance à de petits chiens agiles, dynamiques, qui refusent de se laisser faire et peuvent se montrer très opiniâtres.

Ils sont aussi incroyablement affectueux, joueurs, obéissants – lorsqu’ils ont été éduqués avec soin – loyaux, alertes et aimables envers les inconnus.

Les petits chiens robustes et calmes

Parmi les Terriers suscités, on peut sortir du lot le Terrier Écossais, le Terrier Japonais, le Westie et le Terrier Tchèque.

Moins connus que leurs cousins, ils sont aussi plus discrets, plus calmes et largement moins têtus… Sans être dénués de caractère !

Ce sont des chiens aimant, fidèles, qui se montrent davantage à l’écoute de leurs maîtres et font des compagnons extrêmement dociles lorsqu’ils sont bien éduqués.

Même si leurs belles fourrures pourraient laisser penser le contraire, les chiens du groupe 9, chiens d’agrément, sont aussi rustiques que les autres et ne présentent pas une santé particulièrement fragile.

Les Bichons (Maltais, Havanais, Frisés et Bolonais) font des compagnons tranquilles, éveillés sans être surexcités, affectueux et généralement ravis de faire plaisir à leurs maîtres.

Les petits épagneuls (Cavaliers King Charles, Épagneul Japonais, Petits Chiens Russes, etc.) font des compagnons très doux, d’un naturel gai et remarquablement intelligents.

Le Caniche nain et le Caniche Toy, deux versions miniatures de ce splendide chien d’eau, sont sans doute les petits chiens les plus intelligents, joyeux et fidèles dont un maître peut rêver.

Au-delà des petits chiens de compagnie du groupe 9 et des Terriers du groupe 3, il faut tenir compte des Teckels (groupe 4), compagnons aussi fidèles que calmes, gentils et joyeux.

Le Petit Lévrier Italien (groupe 10) ressemble comme deux gouttes d’eau à son cousin le Greyhound, si ce n’est qu’il ne pèse pas plus de 5 kilos pour une taille de 40 cm au garrot maximum.

C’est un compagnon des plus doux présentant le légendaire caractère discret et silencieux des Lévriers. Un chien de choix pour vivre en appartement, puisqu’il se montre d’un calme olympien toute la journée pour peu qu’il ait l’occasion de sprinter 1 ou 2 fois par jour.

Sensible et sentimental, le Petit Lévrier Italien a besoin d’un maître calme, attentif et aimant qui lui offre un environnement stable et sécuritaire.

Les petits chiens les plus fragiles

La majorité des chiens de petite taille ne sont pas plus fragiles que les grands, mais sont rendus trèsvulnérables par leurs maîtres qui les surprotègent.

C’est notamment ainsi que de nombreux petits chiens ont tendance à trembler de stress ou d’excitation sans raison, tout simplement parce qu’ils sont devenus hyper émotifs.

De fait, il est conseillé de traiter son Chihuahua comme on traiterait un Labrador : avec beaucoup d’amour, mais sans le porter en permanence dans les bras, le garder dans un sac et le priver de longues promenades.

Votre petit chien est tout à fait capable de marcher plus d’une heure d’affilée, et même plus de 4 heures sans pauses s’il en a l’habitude.

Laissez-le aussi monter et descendre les escaliers tout seul, c’est important pour sa souplesse, ses articulations et sa musculature.

En définitive, vous ne devriez porter votre chien que dans des occasions précises où marcher est dangereux pour lui : en cas de grande fatigue, en période de convalescence ou, par exemple, dans les transports en commun.

Ceci dit, on peut noter des exceptions chez les petits chiens brachycéphales (à nez court) comme le Bouledogue Français, le Carlin, le Boston Terrier et la Pékinois.

Ces animaux sont souvent victimes d’hypertype, c’est-à-dire que les sélections ont exacerbé certaines de leurs caractéristiques physiques pour une question esthétique, nuisant alors à leur bien-être.

Les chiens brachycéphales sont plus fragiles que les autres et ne supportent pas bien l’activité physique intense, car ils présentent souvent des difficultés respiratoires.

Il faut toujours les promener pour leur permettre de rester en santé, mais à leur rythme, et en évitant les périodes de fortes chaleurs et les longs chemins ensoleillés.

Avantages et inconvénients d’un petit chien

Les avantages des petits chiens sont multiples : ils sont souvent très proches de leurs maîtres, complices avec les enfants, éveillés, affectueux et pleins de joie.

Leur petit format permet de les faire voyager facilement, notamment lorsqu’il s’agit de prendre l’avion puisque la majorité des compagnies aériennes n’acceptent en cabine que les animaux de moins de 8 kilos (10 kg pour certaines).

Une taille également pratique pour porter votre toutou dans un sac prévu à cet effet quand vous traversez des lieux bondés ou prenez les transports en commun.

Attention cependant à ne pas tomber dans des travers et à prendre l’habitude de porter votre toutou en permanence pour aller plus vite.

Même les tout petits chiens ont grand besoin d’exercice, et même les chiens brachycéphales doivent faire un peu de sport pour rester en forme.

En guise d’inconvénients, je parlerais plutôt de contraintes qui, pour la plupart, sont les mêmes que pour les gros chiens.

Les petits chiens ont besoin d’attention, d’amour, de sollicitations physiques et intellectuelles et ne supportent pas la solitude.

Ils ne sont pas forcément plus difficiles à éduquer que les grands chiens, mais leur éducation est souvent négligée par les maîtres.

Ne vous faites pas avoir par leurs regards de peluche et prenez soin de les éduquer avec douceur et fermeté pour ne pas qu’ils se croient tout permis et finissent par développer un comportement destructeur et un grand mal-être.

Certains petits chiens, surtout ceux du groupe 9, ont une longue fourrure soyeuse qu’il faut impérativement entretenir pour leur éviter de développer des problèmes cutanés.

Il faut donc soit avoir le temps de s’y plonger régulièrement, ou prévoir un budget toiletteur mensuel pour confier votre toutou à un professionnel qui lui rafraichira la nuque régulièrement.

Enfin, les petits chiens vivent plus longtemps que les gros (13 à 15 ans en moyenne, mais jusqu’à 17 ans lorsqu’ils sont bien entretenus).

À mon sens, c’est un bel avantage, mais cela peut aussi être une contrainte puisque vous vous engagez alors à veiller sur votre compagnon à quatre durant toutes ces années, contre 8 à 10 ans pour les plus gros toutous.

Questions fréquemment posées par les maîtres sur les petits chiens

Un petit chien est-il plus calme qu’un gros chien ?

Non, ceci est une fausse idée, malheureusement très répandue.

Il existe des races de petits chiens calmes (Petit Lévrier Italien, Cavalier King Charles…) et des races de gros chiens également très placides (Chow-Chow, Dogue Allemand, Lévrier Espagnol…).

On trouve cependant bel et bien des petits chiens plus tolérants à une vie sédentaire, comme les Bouledogues Français, les Carlins ou les Pékinois, mais ils auront toujours besoin de faire quotidiennement de l’exercice.

Un petit chien est-il plus fragile qu’un gros chien ?

Non, tous les petits chiens sont loin d’être fragiles, c’est le mode de vie que leurs maîtres leur imposent en pensant les protéger qui les rend moins résistants.

Les Terriers, par exemple, sont des petits chiens très rustiques et énergiques, qui ont un grand besoin de dépense.

Les chiens les plus fragiles seront ceux à museaux courts, qui peuvent peiner à respirer, et les toy (moins de 4 kilos) qui sont très sensibles au froid.

Un petit chien peut-il descendre et monter des escaliers ?

Oui, et c’est une mauvaise idée de vouloir les surprotéger en les portant dans les bras ou dans un sac dès qu’ils doivent gravir quelques marches ou arpenter des terrains escarpés.

Il faut en revanche les laisser avancer à leur rythme et, idéalement, les tenir en laisse pour éviter qu’ils ne trébuchent, car il est vrai que les escaliers peuvent constituer de vrais obstacles pour eux… Mais des obstacles qui les aident à se muscler, à garder leur souplesse et à vivre plus longtemps en bonne santé.

Un petit chien est-il plus adapté à la vie en ville ?

Un petit chien n’est pas plus adapté à la vie en ville ou en appartement qu’un gros chien, même s’il sera plus tolérant.

Il est surtout plus simple pour le maître de le transporter en toute sécurité dans les lieux bondés et dans les transports en commun en le portant.

De même, il est plus facile de jouer avec un Bichon chien dans un appartement, quand un Dogue Allemand n’aura pas la place de s’y mouvoir.

Les petits chiens souffrent malheureusement de bien des idées reçues à leur sujet, qui peuvent conduire des maîtres bien attentionnés à les surprotéger et à négliger leur éducation.

Gardez en tête que les toutous de petite taille sont avant tout des chiens, et ne seront heureux que si tous leurs besoins de canidés sont comblés.

Ils ont notamment besoin de faire du sport, un aspect de leur quotidien que les maîtres négligent de trop, rendant alors leurs compagnons plus fragiles, et malheureux.

Lorsque l’on en prend soin convenablement, ils font des compagnons équilibrés, affectueux, très proches de leur maître et particulièrement éveillés.

Aussi, les relations entre un maître et son petit chien sont souvent très particulières, bien différentes de celles que l’on peut tisser avec un gros chien, souvent moins fusionnel.

Vous avez adopté un petit chien ou vous songez à en adopter un ? Posez-nous vos questions ou partagez votre expérience en commentaire de cet article !

Derniers mots et recommandations importantes

Aimer et éduquer son chien c'est aussi le protéger contre les aléas de la vie. C'est pourquoi je vous recommande vivement de souscrire à une assurance santé pour chien dès que possible. Cela vous évitera des frais de vétérinaires astronomiques en cas d'accident ou maladie.

J'ai placé, ci-dessous, un comparateur d'assurances totalement gratuit que j'ai moi-même personnalisé.

Vous y trouverez les meilleures offres du marché, à partir de 3,90€ par mois.