Refuges Pour Chien : Comment ça marche ?

De plus en plus de maîtres adoptent leur chien dans un refuge, une bonne nouvelle malheureusement nuancée par la hausse constante des abandons.

En effet, la France ressort tristement championne d’Europe du classement des pays comptant le plus grand nombre d’abandons d’animaux de compagnie annuel.

Se tourner vers les refuges pour trouver le compagnon à quatre pattes qui partagera votre vie est donc l’unique moyen de sauver les chiens qui s’y retrouvent et attendent, parfois des années, qu’une famille les accepte.

Qu’est-ce qu’un refuge pour chiens ?

Un refuge est une structure à but non lucratif, créée et gérée par une association de protection animalière et destinée, à travers une désignation préfectorale, à prendre en charge des animaux dont les propriétaires ne veulent plus ou ne peuvent plus s’occuper.

Les chiens que l’on trouve en refuge n’ont pas nécessairement été abandonnés, ils peuvent avoir été saisis par la justice pour mauvais traitements, s’être perdus ou avoir atterri là suite au décès de leur maître.

Les refuges ne vivent que de dons privés et d’éventuelles subventions de l’État. De fait, ils sont bien souvent gérés par des bénévoles.

Rôle des refuges pour chiens

Les refuges sont destinés à sauver les chiens « sauvables », c’est-à-dire ceux dont le comportement et la santé permettent d’envisager une adoption future.

Ce sont des lieux de tri massifs, où arrive un bon nombre d’animaux qui sont ensuite évalués et « reconditionnés », et ne sont conservés dans la structure que s’ils s’avèrent aptes à s’adapter à une nouvelle famille.

Les refuges ont aussi vocation à mettre en œuvre des actions préventives visant à lutter contre les abandons et la maltraitance animale.

Cette mission passe avant tout par un rôle d’information disséminée dans les médias, sur les réseaux sociaux et, bien souvent, sur les sites internet de chaque refuge.

La stérilisation des animaux, seul moyen efficace pour lutter contre la surpopulation canine et les portées indésirées – première cause d’abandon – est souvent au cœur de leurs discours.

De même, les refuges encouragent les adoptions responsables pour éviter que les chiens qu’ils proposent à l’adoption se retrouvent à nouveau dans la rue au bout de quelques mois.

Ils exhortent également les maîtres à adopter en refuge plutôt que chez des éleveurs professionnels, et encore moins chez des particuliers ou éleveurs amateurs, qu’ils estiment en partie responsables des adoptions hasardeuses menant à des situations de maltraitance et d’abandon.

Fonctionnement des refuges pour chiens

Les chiens peuvent atterrir en refuge par trois biais distincts : l’abandon, au cours duquel le maître vient déposer le chien dans la structure ou le laisse dans la nature, la saisie, visant à confisquer des chiens maltraités à leurs maîtres, et la fourrière qui ramasse des animaux errants.

Certains chiens abandonnés peuvent être refusés par les refuges s’ils semblent ne pas être éligibles à l’adoption.

Des chiens trouvés peuvent être rendus à leurs maîtres, même si celui-ci n’en veut plus, et les chiens des fourrières, généralement confiés aux refuges, peuvent être euthanasiés.

Si les euthanasies sont en baisse, elles restent cependant massives dans les refuges qui sont confrontés à des problématiques de surpopulation.

En effet, les abandons sont encore en hausse en France, les chiffres s’élevant à environ 180 000 animaux abandonnés par an (toutes espèces confondues), avec une augmentation de 28% en 2019.

La gestion des refuges est, de fait, souvent problématique, et les chiens sont parfois détenus dans des conditions extrêmement précaires.

Néanmoins, les associations tendent de plus en plus à éviter les euthanasies, en témoigne la SPA qui a adopté une chartre stipulant que seuls les animaux gravement blessés ou au comportement dangereux sont abattus.

Dès lors, les associations font de leur mieux pour prodiguer aux chiens des soins vétérinaires réguliers et leur font passer des tests de comportements visant à s’assurer qu’ils sont aptes à rejoindre une nouvelle famille.

Au besoin, des professionnels prennent soin de polir leur éducation et de les socialiser pour s’assurer que les chiens ne poseront pas de problèmes à leurs nouveaux maîtres. (1)

Pourquoi adopter un chien en refuge ?

Adopter un chien en refuge est une magnifique action qui permet aux animaux de vivre enfin la vie qu’ils méritent après des mois, voire des années, de maltraitances ou de négligence.

Au-delà de la beauté du geste, adopter son chien auprès d’un refuge comporte de multiples avantages auxquels les maîtres ne pensent pas toujours au moment de choisir leur futur meilleur ami.

On trouve toute sorte de chiens en refuge

Tout d’abord, il faut faire le point sur les idées préconçues comme quoi les refuges sont pleins de vieux chiens, d’animaux malades, traumatisés ou présentant des troubles du comportement.

Ces allégations sont on ne peut plus fausses : les associations recueillent autant de chiots et de chiens de race que de croisés et d’adultes, autant de chiens en bonne santé que de chiens malades, et bien plus de gentils toutous que de chiens dangereux.

D’ailleurs, le premier motif d’abandon est les portées indésirées. Il s’agit donc de jeunes chiots qui n’ont fait de mal à personne et ne présentent aucun trouble.

Il demeure vrai, néanmoins, que les chiots mal sevrés – comme ce peut être le cas de ceux abandonnés – peuvent par la suite développer des troubles du comportement, et notamment une anxiété de séparation.

C’est néanmoins un problème qui se traite avec beaucoup d’amour, de la patience et une éducation soignée et adaptée à l’histoire et au caractère de ces chiots.

Le second motif d’abandon est le déménagement, là encore l’âge du chien, sa santé ou son comportement n’entrent pas en jeu, et les gentils toutous sont tout aussi victimes de cette situation que les plus caractériels.

Le troisième motif est le facteur économique, lorsque les maîtres ne parviennent plus à prendre en charge leur chien financièrement.

En quatrième position viennent les propriétaires qui se désintéressent tout simplement de leur chien, et seulement à la cinquième place se trouvent les chiens victimes d’abandon pour mauvais comportement.

À ce niveau, il faut se demander ce que les maîtres ont bien pu définir comme un mauvais comportement et à quoi ces comportements étaient dus.

Le chien aboyait-il de trop ? Dérangeait-il les voisins ? Courait-il après le chat ? Détruisait-il les biens de ses propriétaires en leur absence ? Était-il juste trop vif et énergique pour eux ?

Quels qu’ils soient, les comportements déviants chez le chien sont quasi systématiquement causés par une négligence – involontaire ou non – des maîtres.

Les chiens qui ne bénéficient pas de suffisamment d’attention, ceux laissés seuls trop souvent, ne pouvant pas assez se défouler ou se faisant sans cesse réprimander au lieu d’être éduqués par des méthodes positives développeront inéluctablement un grand mal-être, qui se traduit parfois par des troubles du comportement.

Si vous adoptez un de ces animaux et prenez le temps de l’éduquer doucement, faites preuve d’une grande attention envers lui et prenez soin de le comprendre pour parvenir à répondre à tous ces besoins, il y a fort à parier que ses troubles disparaîtront comme ils sont venus.

Par ailleurs, ce travail est souvent déjà réalisé au sein des refuges qui se font fort de proposer à l’adoption des chiens équilibrés.

Les chiens des refuges sont déjà propres et éduqués

Qui dit chien adulte, dit chien déjà propre, qui ne vous fera pas l’affront de souiller vos tapis ou votre moquette le temps d’apprendre à se retenir.

Par ailleurs, les chiens adultes proposés en refuge ont déjà été éduqués, ils sont donc capables de répondre aux ordres les plus communs et connaissent les règles de vie de base.

Plus calmes que les chiots, les chiens adultes sont aussi de parfaits compagnons pour les personnes âgées et les maîtres relativement sédentaires qui cherchent un compagnon plus tranquille.

Les chiens des refuges sont faciles à cerner

Bien des maîtres ont peur qu’un chien adulte  adopté en refuge se montre imprévisible, notamment parce qu’il est parfois impossible de connaître son histoire et de savoir avec certitude s’il n’a pas été traumatisé.

En réalité, ces chiens ont déjà leur caractère définitif, contrairement aux chiots que l’on peut adopter en refuge ou ailleurs.

Il est donc possible de déterminer s’ils sont d’un tempérament calme, tempétueux, malicieux ou joyeux après une ou deux rencontres seulement.

Chez les chiots, prévoir un futur caractère est hasardeux, même en ayant rencontré les parents du spécimen et en se basant sur les standards de sa race lorsque celle-ci est connue.

C’est d’ailleurs pour cela que bien des maîtres se retrouvent avec des compagnons tout différents de ce qu’ils avaient imaginé, et dont ils sont incapables de combler les besoins.

En effet, il faut se souvenir que le physique d’un chien ne révèle rien de son caractère : un petit chien ne sera pas plus calme ou moins contraignant qu’un grand et un chien à poil long n’est pas plus affectueux qu’un chien à poil ras…

Les chiens des refuges sont identifiés et stérilisés

Dans l’immense majorité des refuges, les chiens sont stérilisés et, quand ils ne le sont pas, leur nouveau maître est tenu de faire réaliser cette opération.

De fait, un chèque de caution vous sera souvent demandé pour l’adoption d’un chien non stérilisé, et vous sera rendu une fois l’opération effectuée.

Concernant l’identification par puce électronique ou tatouage, elle est depuis longtemps rendue obligatoire par la loi française, et les refuges ne font pas exception.

Les chiens en refuges ne coutent pas cher à adopter

Qu’on se le dise, les refuges sont les meilleurs endroits pour trouver des chiens de race à un prix défiant toute concurrence.

On y trouve également, pour le même tarif, des toutous croisés tout à fait charmants qui n’ont rien à envier aux Jack Russel, Beagle et Labradors dont les refuges regorgent.

L’adoption d’un chien auprès d’une association coute en moyenne 250 à 300 euros, tarifs pouvant varier d’une structure à une autre.

En définitive, ces prix correspondent au remboursement des opérations de stérilisation et d’identification des animaux proposés à l’adoption.

Comment reconnaître un bon refuge où adopter un chien ?

Il existe des normes pour encadrer la détention d’animaux dans les refuges, établies par l’arrêté ministériel du 3 avril 2014.

A minima, un refuge correct devrait respecter ces réglementations qui encadrent l’environnement offert aux chiens et les soins qui leur sont apportés.

Cependant, les refuges sont malheureusement surmenés, manquent de fonds et de personnel, et ne comptent que sur l’aide de bénévoles pour mener à bien leurs missions.

Les structures sont donc souvent sommaires, les chiens n’ont parfois que très peu l’occasion de sortir se dégourdir les pattes et leurs boxes ressemblent rarement à des lieux de villégiature.

Cependant, tirer sur l’ambulance n’est sans doute pas la chose à faire, les refuges faisant leur possible pour aider des animaux abandonnés par des maîtres malveillants ou peu scrupuleux.

Je vous recommande donc de ne pas vous fier aux aménagements de la structure, mais plutôt de vous pencher sur son discours préventif, la teneur du dialogue du personnel qui y travaille et l’intérêt que les bénévoles portent aux animaux recueillis.

Un refuge sérieux pratiquera une adoption responsable, c’est-à-dire qu’il ne tentera pas de « refourguer » ses protégés au premier venu pour libérer de l’espace.

Au contraire, le personnel d’une structure de confiance prendra le temps de trouver l’animal qui vous correspond le mieux et vous mettra en garde sur les responsabilités qui vous incomberont en tant que maître.

Vous trouverez plus volontiers ce type d’attitudes dans les refuges plus petits, moins surpeuplés que la SPA qui fait face à bien plus d’abandons que ses confrères.

De ses propres aveux, la SPA a en effet parfois tendance à forcer un peu les adoptions quand ses locaux sont trop pleins, sans prendre le temps de s’assurer que le nouveau maître pourra s’entendre avec son chien et bien prendre soin de lui. (2)

Questions fréquemment posées par les maîtres sur les refuges pour chien

Est-ce gratuit d’adopter un chien en refuge ?

Non. La plupart du temps, une participation aux frais engagés pour sauver et prendre soin de l’animal durant son séjour en refuge vous sera demandée.

Ces frais s’élèvent à 250 ou 300 euros en moyenne, et comprennent généralement la stérilisation et l’identification du chien.

Comment choisir un bon refuge pour adopter un chien ?

Le meilleur moyen de trouver un bon refuge est de visiter les structures pour rencontrer le personnel et évaluer son implication dans le bien-être de ses protégés.

Je vous recommande de ne pas vous laisser impressionner par les structures, souvent peu attrayantes, qui abritent les animaux, à moins que celles-ci ne soient clairement insalubres.

Les refuges manquent souvent de financements et font face à des vagues de surpopulation qui ne leur permettent pas toujours d’accueillir les chiens dans de bonnes conditions.

Pourquoi les chiens atterrissent en refuge ?

La plupart des chiens recueillis par les refuges ont été abandonnés par leurs maîtres, mais certains ont aussi été saisis par la justice après des actes de maltraitance ou ont été ramassés par la fourrière après s’être perdus.

Les chiens en refuges ont-ils des problèmes de comportement ?

Non, les chiens que l’on trouve en refuges n’ont pas plus de troubles du comportement que d’autres, d’autant que le personnel des refuges prend soin de les évaluer pour s’assurer que tout aille bien avant de les proposer à l’adoption.

Cependant, certains animaux peuvent se montrer craintifs ou déprimés, car l’abandon est toujours un choc émotionnel important pour eux.

Les chiens en refuge sont-ils tous adultes ?

Non, les refuges recueillent souvent des chiots abandonnés issus de portées non désirées. Ce sont souvent eux qui partent le plus vite, c’est pourquoi on le croise moins souvent au sein des structures.

Recueillir un chien abandonné est souvent une merveilleuse expérience, mais cela demande au maître de redoubler d’attention envers son nouveau compagnon pour l’aider à surmonter la détresse causée par son abandon et son séjour en refuge.

Si vous cherchez un chien à qui offrir un foyer et tout votre amour, je ne saurais que vous recommander de visiter les refuges près de chez vous : votre futur meilleur ami vous y attend sans doute.

Liste des refuges pour chien par département

Derniers mots et recommandations importantes

Aimer et éduquer son chien c'est aussi le protéger contre les aléas de la vie. C'est pourquoi je vous recommande vivement de souscrire à une assurance santé pour chien dès que possible. Cela vous évitera des frais de vétérinaires astronomiques en cas d'accident ou maladie.

J'ai placé, ci-dessous, un comparateur d'assurances totalement gratuit que j'ai moi-même personnalisé.

Vous y trouverez les meilleures offres du marché, à partir de 3,90€ par mois.