CaniprofSanté du chienGastrite du chien : Causes, Symptômes, Traitements

Gastrite du chien : Causes, Symptômes, Traitements

La gastrite est une affection courante chez le chien. Bien qu’elle soit relativement banale, elle n’en est pas anodine pour autant, et ne devrait jamais être négligée.

En effet, derrière chaque gastrite – même la plus bénigne – se cache de l’inconfort, de la douleur et un mal être général plus ou moins prononcé, mais aussi des risques de complications potentiellement sévères.

Et pour cause, la gastrite du chien n’est pas une maladie, mais un symptôme. Elle peut être causée par des troubles de santé mineurs, mais également par des pathologies graves, comme le cancer, l’insuffisance rénale ou la redoutable occlusion intestinale.

gastrite du chien

La gastrite du chien, c’est quoi ?

La gastrite du chien est une inflammation de la muqueuse tapissant la paroi de l’estomac, phénomène pouvant résulter d’un vaste panel de causes. Aussi, la gastrite n’est pas une maladie, mais un symptôme.

De fait, le terme de « gastrite » peut non seulement désigner des inflammations consécutives à diverses maladies, mais également se traduire par des signes cliniques très variés.

La gastrite du chien est en effet un trouble digestif aux multiples facettes, qui peut adopter une forme chronique ou aiguë.

En définitive, la plupart des dyspepsies fonctionnelles du chien donnent lieu à un diagnostic de gastrite, sans nécessairement déterminer la cause primaire de ce trouble.

Une dyspepsie fonctionnelle est un trouble de la digestion qui se traduit par la présence d’au moins un symptôme d’origine supposément gastroduodénal, corrélé à l’absence de symptômes traduisant une maladie systémique.

On la distingue de la dyspepsie organique, lors de laquelle on peut observer des lésions visibles (par imagerie médicale) du système digestif.

Pour faire simple, un chien qui vomit sans explications est considéré comme souffrant d’une dyspepsie fonctionnelle, c’est-à-dire de difficultés à digérer correctement.

Lorsque ses vomissements ne peuvent être associés à une maladie précise, l’animal est généralement traité pour une gastrite en première intention.

Banniere assurances chien


Symptômes

Les symptômes de la gastrite du chien ne sont pas toujours aussi simples à observer qu’on pourrait l’imaginer.

Pour cause, cette affection connaît bien des formes, aussi virulentes que complètement asymptomatiques, et la sévérité des signes cliniques n’est pas nécessairement corrélée à la gravité du problème.

Gastrite chronique

La gastrite chronique se manifeste par des symptômes bénins, et pourrait même être tout à fait asymptomatique de la majorité des cas.

Pour autant, elle n’en est pas moins sévère que la forme aiguë de la maladie, car elle est susceptible de provoquer des lésions risquant, à long terme, de se fibroser, détériorant définitivement la fonction digestive qui, rappelons-le, est vitale.

La gastrite chronique se traduit essentiellement par des vomissements réguliers, mais relativement espacés et/ou peu abondants, d’aspect bileux ou mousseux.

Les vomissements bileux se reconnaissent par leur consistance généralement plutôt liquide et leur teinte jaunâtre ou verdâtre, plus ou moins translucide.

Les vomissements mousseux, comme leur nom le laisse deviner, prennent la forme d’une mousse blanche. Dans ce cas, le chien ne vomit pas spécifiquement de la bile, mais différents sucs gastriques transparents qui se mettent à mousser lorsqu’ils sont agités au cours du processus de vomissements.

En cas de gastrite chronique, le chien peut également avoir tendance à maigrir lentement. La pathologie s’inscrivant sur le long terme, il ressent généralement de l’inconfort digestif en permanence – qui passe inaperçu aux yeux de ses maîtres – et tend à en perdre l’appétit.

À l’inverse, certains chiens atteints de gastrite chronique peuvent avoir tendance à se goinfrer et à prendre du poids, alors même qu’ils sont rationnés ou au régime.

Pour cause, les maux d’estomac provoqués par les gastrites sont souvent plus prononcés lorsque celui-ci est vide. Le chien va rapidement comprendre qu’il souffre moins lorsqu’il a l’estomac rempli, et aura tendance à se jeter sur sa gamelle.

En avalant tout rond sa nourriture, il risque de prendre du poids, mais va également aggraver son cas en irritant davantage son estomac, déjà fragilisé, et, en conséquence, en se goinfrant d’autant plus, s’inscrivant alors dans un cercle vicieux infernal.

Aussi, bien qu’on aurait naturellement tendance à penser le contraire, la gastrite chronique est le trouble des chiens obèses par excellence, mais aussi des gloutons présentant des troubles alimentaires trop souvent mis sur le compte de problèmes comportementaux.

Les chiens qui lèchent et/ou avalent tout et n’importe quoi (jouets, textiles, détritus, plantes, etc.) sont en effet souvent considérés comme déséquilibrés, potentiellement à cause d’un mauvais sevrage ou d’un mode de vie mal adapté à leurs besoins.

Dans les faits, cette manie d’avaler tout ce qui leur tombe sous la patte est un symptôme trop peu connu de gastrite chronique : les chiens étant presque toujours rationnés par leurs maîtres, ils ne peuvent se remplir l’estomac avec de la nourriture pour calmer leurs douleurs.

Les toutous souffrant de douleurs gastriques tendent donc à manger ce qu’ils trouvent, quand bien même cela n’aurait rien de comestible, ce qui contribue évidemment à aggraver le problème en irritant d’autant plus leur estomac, voire en provoquant des troubles plus graves (occlusion, perforation…). (1)

Gastrite aiguë

La gastrite aiguë se traduit par des vomissements fréquents (plusieurs fois par jour, ou une fois par jour sur une longue période) et/ou abondants.

Ces vomissements peuvent être bileux ou mousseux, contenir ou non de la nourriture digérée, et être parfois teintés de sang rouge, brun ou rosé.

Avant de paniquer, notez que les vomissements hémorragiques ne sont pas systématiquement un facteur de gravité, bien qu’il soit absolument nécessaire de contacter un vétérinaire en urgence dans ce type de situation pour en avoir le cœur net.

Un chien qui vomit du sang peut également avoir avalé du poison ou un objet contondant qui lui aura perforé l’estomac, l’œsophage ou les intestins, auquel cas ses heures sont comptées.

En cas de gastrite aiguë, l’animal peut également souffrir visiblement. Il peut avoir tendance à adopter des postures dites antalgiques, qui visent à soulager la douleur.

La posture de la prière, dans laquelle le chien étend ses pattes avant devant lui et relève l’arrière-train vers le ciel, est typique d’un animal souffrant de douleurs abdominales.

Votre toutou peut aussi se montrer abattu, fatigué, manquer d’entrain et refuser de manger. Tout changement de comportement peut traduire une gastrite aiguë ou chronique, quand bien même l’animal ne montrerait aucun symptôme digestif.


Causes

Comme évoqué plus haut dans cet article, les causes de la gastrite du chien ne sont pas systématiquement élucidées.

Les phénomènes à l’origine de cette affection sont en effet extrêmement variés, et certains troubles régulièrement en cause pourraient être sous-diagnostiqués.

De fait, si les gastrites aiguës passent rarement inaperçues, la majorité des gastrites chroniques pourraient, quant à elles, être complètement asymptomatiques chez le chien.

Or, même lorsqu’elle ne provoque pas de symptômes visibles, la gastrite a toujours une action délétère sur la muqueuse de l’estomac, susceptible de détériorer durablement la fonction digestive.

Gastrite chronique et alimentation du chien

La gastrite chronique du chien est souvent mise sur le compte de son alimentation, qu’il s’agisse de la qualité de cette dernière ou de son mode de distribution.

Les aliments de mauvaise qualité sont susceptibles de contenir des ingrédients irritants pour la muqueuse digestive de l’animal.

Parmi ces derniers, on retrouve essentiellement les aliments indigestes, que le tube digestif des carnivores, plus court que celui des herbivores, peine à digérer correctement.

C’est bien souvent le cas des céréales, du gluten, du soja et de pléthores d’additifs artificiels et de contaminants pharmaceutiques et chimiques (antibiotiques, pesticides…) que l’on retrouve habituellement dans l’alimentation canine industrielle.

Alors qu’on parle souvent d’allergie alimentaire lorsqu’un chien souffre régulièrement de gastrites, supposément du fait de son alimentation, il serait en réalité plus juste d’évoquer une intolérance alimentaire.

L’intolérance alimentaire, à la différence de l’allergie, n’est pas une réaction anormale de l’organisme. Elle se manifeste lorsque le tube digestif du chien ne supporte pas certains ingrédients du fait de la nature de ces derniers, et non à cause d’un dysfonctionnement de son système immunitaire.

En cas d’intolérance alimentaire, c’est donc bien l’aliment qui est coupable des maux du chien, et non son organisme. En cas d’allergie, c’est l’organisme qui est déficient.

Tous les chiens n’ont pas la même sensibilité aux ingrédients peu digestes, c’est pourquoi certains toutous ont des intolérances alimentaires que d’autres n’ont pas, ce qui renforce la confusion avec les allergies.

Il faut toutefois bien noter qu’un chien plus sensible qu’un autre à certains ingrédients n’est pas pour autant pourvu d’un organisme déficient : il est même probablement en parfaite santé.

Enfin, le mode de distribution des repas chiens, qui consiste typiquement en un repas unique par jour, voire deux repas par jour, a aussi son rôle à jouer dans l’apparition de gastrites chronique.

Ce mode de distribution, privilégié par bien des maîtres, s’appuie sur deux éléments : tout d’abord, on sait que certaines carnivores sauvages sont susceptibles de s’alimenter d’une manière qui pourrait paraître assez semblable, en avalant un seul gros repas, puis en jeunant jusqu’à leur prochaine proie.

Au regard de ces faits, il semble plutôt acceptable de ne nourrir son chien qu’une seule ou deux fois par jour, puisqu’il procéderait probablement ainsi dans la nature.

La seconde raison motivant ce mode d’alimentation, qui prédomine nettement, est tout simplement une question de praticité… Pour le maître. La distribution d’une unique ration journalière est en effet fort peu contraignante.

Lorsqu’on se penche du côté des faits, il est aisé de comprendre qu’une journée (ou plusieurs jours) de jeûne après un festin de viande fraîche, comme le font les carnivores sauvages, est très différent d’une journée passée avec une maigre ration de croquettes dans le ventre.

Dans la nature, les carnivores sauvages avalent typiquement d’un seul coup de quoi subsister pendant plusieurs jours, et demeurent rassasiés un certain temps après avoir mangé.

Votre chien domestique, lui, se voit distribuer chaque jour une ration qui répond à ses besoins pendant 24 heures, énergétiquement parlant.

Les croquettes étant très denses en énergie, elles comblent ses besoins nutritifs, mais ne lui remplissent pas l’estomac, ne lui procurent pas longtemps de sensation de satiété et, de facto, ne protègent pas ses muqueuses, ce qui favorise l’apparition de gastrites.

En effet, en cas de disette, les gastrites chroniques sont provoquées par un ventre qui reste vide trop longtemps.

Les sucs digestifs s’accumulent dans l’estomac vide du chien et en attaquent les muqueuses, faute d’aliments à digérer.

Notons que ce type de gastrites chroniques est très souvent asymptomatique. Lorsque les symptômes surviennent, il s’agit tout d’abord de troubles du comportement (gloutonnerie, mâchouillage compulsif, etc.), puis de vomissements, généralement le matin avant de manger, quand l’estomac est au plus vide.

Gastrite aiguë et maladies du chien

On oppose souvent les gastrites aiguës aux gastrites chroniques. Les gastrites aiguës surviennent brutalement, sans signes avant-coureurs, et présentent souvent des symptômes plus sévères.

À nouveau, il s’agit d’une pathologie qui peut traduire un grand nombre de problèmes. Les maladies infectieuses, et notamment par certains types de bactéries, sont fréquemment en cause. Notons que les virus et les parasites ne sont pas en reste.

Certains troubles métaboliques, comme l’insuffisance rénale ou la pancréatite, peuvent aussi être suspectés. Plus rarement, on rencontre également des cancers des voies digestives se manifestant par des gastrites.

Enfin, il ne faut jamais écarter la cause de l’empoisonnement en cas de gastrite soudaine, notamment si votre chien est du genre à avaler tout et n’importe quoi.

Si votre toutou a ingéré une substance irritante (lessive, détergent, shampooing, etc.), les parois de son estomac seront conséquemment enflammées, ce qui peut provoquer des vomissements.

S’il a avalé des toxines plus virulentes, comme de la mort-aux-rats, des basiques (eau de javel) ou des acides, les tissus de son tube digestif risquent de se détruire, ce qui peut donner lieu à des vomissements sanguinolents.

Lorsque vous soupçonnez un empoisonnement, il est essentiel de contacter au plus vite le Centre Antipoison Animalier ou de vous rendre en urgence chez un vétérinaire.

(2)

Comment faire face aux frais vétérinaires en cas de maladie ou accident ?

Pour éviter les frais de santé élevés, je vous conseille vivement de vous pencher sur les assurances pour chiens.

Pour trouver l’offre qui vous correspond le mieux et au meilleur prix, vous pouvez ce comparateur gratuit qui vous permettra d’économiser jusqu’à 60% sur vos frais.


Traitement et pronostic de la gastrite chez le chien

Le traitement de la gastrite du chien dépend grandement de ses causes. La plupart du temps, elle est suspectée d’être d’origine alimentaire, et le traitement repose essentiellement sur la mise en œuvre de nouvelles mesures d’hygiène de vie.

Une alimentation plus saine, moins grasse et très digeste, est de rigueur. Il est parfois nécessaire de faire une cure d’aliments humides (pâtée, terrine, rations ménagères, BARF, etc.), hautement plus digestes que les croquettes, avant de réintroduire petit à petit des aliments secs dans le régime du chien.

Notez qu’aujourd’hui, une alimentation mixte, c’est-à-dire composée d’aliments secs ET humides, est hautement conseillée par les vétérinaires, que votre chien souffre ou non de gastrites.

Parallèlement à l’adoption ce nouveau régime, il convient de changer le mode d’alimentation du chien en lui proposant plusieurs petits repas fractionnés – comme on le fait de coutume pour les chats.

L’objectif est d’éviter de le laisser longtemps avec le ventre vide, ce qui est d’autant plus facile lorsque l’on passe à une alimentation humide, beaucoup moins dense que les croquettes, donc plus volumineuse et remplissant davantage l’estomac.

Lorsque les symptômes de la gastrite chronique de l’animal sont sévères ou douloureux, des antiacides, antiémétiques et, éventuellement, des anti-inflammatoires, sont parfois prescrits pour soulager son inconfort en attendant que tout rentre dans l’ordre grâce à son nouveau régime.

En cas de gastrites chroniques liées à l’alimentation du chien, le pronostic est très bon si le maître se donne la peine de mettre en œuvre de bonnes mesures d’hygiène de vie pour soulager son animal.

En l’absence de prise en charge, le pronostic est plus réservé. Sur le long terme, l’estomac du chien risque en effet de se détériorer durablement.

La persistance d’un milieu inflammatoire favorise notamment la survenue de cancer et de fibrose.

En cas de gastrites aiguës, il convient souvent de procéder à des examens médicaux plus approfondis pour trouver la cause de la maladie.

De fait, une gastrite aiguë ne se résout pas en se contentant de modifier le régime de chien, et peut rapidement s’aggraver lorsqu’elle dissimule un trouble sévère, comme un cancer, une pancréatite ou une insuffisance rénale.

Dans ce cas, il est indispensable de trouver l’origine du problème pour déterminer le traitement le mieux adapté et évaluer le pronostic de l’animal.

Questions fréquemment posées par les maîtres

Comment soigner la gastrite du chien ?

Soigner la gastrite du chien nécessite avant tout d’en déterminer la cause, ce qui implique de consulter un vétérinaire.

Si l’envie d’économiser un peu de temps et d’argent en posant un autodiagnostic peut être tentante, nous vous le déconseillons fortement : même si la plupart des gastrites chroniques sont d’origine alimentaire et ne sont pas très graves à leurs débuts, il est indispensable de les traiter correctement pour ne pas engager le pronostic de votre chien sur le long terme.

Cela commence par poser un diagnostic fiable, puis par évaluer les différentes options de traitement les mieux adaptées tant au profil de votre toutou qu’à votre implication dans les soins à lui prodiguer et à votre budget.

Mon chien a une gastrite, que faire ?

Si votre chien semble souffrir d’une gastrite, il est essentiel de le conduire chez un vétérinaire pour commencer par établir un diagnostic fiable.

Dans la plupart des cas, la gastrite du chien est d’origine alimentaire et peut disparaître en modifiant les habitudes alimentaires de votre toutou.

Il serait toutefois déraisonnable d’entamer un nouveau régime ou un quelconque traitement maison sans l’aval d’un vétérinaire, alors que votre chien est visiblement malade.

Rappelez-vous que la gastrite peut aussi traduire un cancer, une insuffisance rénale, une pancréatite, ou encore un empoisonnement.

Mon chien a une gastrite, est-ce grave ?

Dans la plupart des cas, la gastrite du chien n’est pas grave, mais elle demande quand même d’être correctement prise en charge pour ne pas assombrir le pronostic de votre toutou.

De plus, elle peut également traduire des maladies sérieuses, comme l’insuffisance rénale, le cancer, la pancréatite ou un empoisonnement. Il demeure donc essentiel de consulter un vétérinaire pour déterminer la gravité des maux de votre toutou.

Comment savoir si mon chien a une gastrite ?

Typiquement, la gastrite du chien provoque des symptômes digestifs, et notamment de vomissements, souvent bileux et/ou mousseux.

Néanmoins, on sait désormais que la plupart des gastrites chroniques sont très silencieuses, voire asymptomatiques.

Il est donc essentiel d’être attentif au comportement de votre chien pour espérer détecter une gastrite au plus tôt : un chien qui maigrit ou grossit inexplicablement, qui avale ou lèche n’importe quoi, ou encore qui se jette sur sa gamelle et en dévore le contenu en moins de temps qu’il en faut pour dire “wouf” présente tous les discrets signes d’une gastrite chronique.

Si la gastrite du chien est une maladie particulièrement fréquente, elle n’en reste pas moins encore bien trop souvent négligée, généralement à cause d’une grande méconnaissance du sujet.

Des décennies de monopole du secteur de la croquette industrielle ont en effet conduit les maîtres à distribuer à leur chien des aliments souvent douteux, selon un mode potentiellement grandement nuire à leur santé digestive.


Aujourd’hui, la médecine vétérinaire fait peu à peu marche arrière sur la question des croquettes. Une alimentation mixte et fractionnée est de plus en plus largement recommandée pour prévenir la gastrite chronique qui accable de nombreux chiens et s’avère hautement corrélée à une autre maladie canine moderne : l’obésité.

Votre chien souffre de gastrite chronique, et vous avez pris de nouvelles mesures d’hygiène de vie pour le soulager ? Partagez votre expérience ou posez-nous vos questions en commentaire de cet article !

Derniers mots et recommandations importantes

Aimer et éduquer son chien c'est aussi le protéger contre les aléas de la vie. C'est pourquoi je vous recommande vivement de souscrire à une assurance santé pour chien dès que possible. Cela vous évitera des frais de vétérinaires astronomiques en cas d'accident ou maladie.

J'ai placé, ci-dessous, un comparateur d'assurances totalement gratuit que j'ai moi-même personnalisé.

Vous y trouverez les meilleures offres du marché, à partir de 3,90€ par mois.