fbpx
CaniprofBlogPourquoi Maxizoo retire des accessoires de ses magasins ?

Pourquoi Maxizoo retire des accessoires de ses magasins ?

Nous avons appris il y a quelques jours une bonne nouvelle dans l’actu du monde canin de la part de Maxi Zoo. L’enseigne, acteur incontournable du marché de l’animalerie en France, a en effet décidé de retirer de ses rayons tous les produits qui vont à l’encontre du bien-être animal.

Vous ne trouverez donc plus par exemple dans l’un des magasins Maxi Zoo ou sur leur nouvelle boutique en ligne, de colliers anti-aboiement, de jouets qui peuvent être dangereux ou de cages pour rongeurs trop petites !

Pourquoi une telle décision de la part de Maxi Zoo ? Quels sont les articles retirés ? Pourquoi aujourd’hui ? Nous avons posé toutes ces questions directement à Maxi Zoo. Voici les réponses apportées par Dimitri Arsale, Marketing & Communication Manager.

MaxiZoo et le retrait des accessoires anti “bonheur animal” :

Qu’est ce qui a motivé cette décision forte pour les animaux ?

Le bien-être animal est au cœur des préoccupations du Groupe Fressnapf/Maxi Zoo. Concrètement, cette exigence nous guide dans notre manière de prendre soin des animaux que nous vendons en magasin, des messages adressés à nos clients mais aussi des produits que nous vendons. Nous devons faire en sorte de vendre des produits en adéquation avec « le bonheur des animaux ».

Il y a plus d’1 an, nous avons entamé une réflexion à ce sujet. Ce travail a permis d’identifier des produits non conformes selon nous au bien-être des animaux et a abouti à la création d’un listing de produits à sortir de notre assortiment. Ces retraits ont pour objectif de préserver le bien-être animal, mais aussi de prévenir certains problèmes lors de leur utilisation.

Cette décision est une première en France à notre connaissance, Maxi Zoo donc première marque à s’engager de la sorte.

Quel est votre message pour le futur aux propriétaires d’animaux et aux Français Françaises en général ?

Ne pas trouver certains produits chez Maxi Zoo, alors que nous sommes spécialistes des animaux et mettons en avant la largeur de notre offre, peut irriter certains possesseurs d’animaux ou en tous cas créer de l’incompréhension. Nous souhaitons leur dire que nous partageons avec eux leur amour des animaux et que le retrait de certains produits qu’ils vont peut-être vouloir venir acheter chez nous, est le résultat d’une décision réfléchie qui va dans le sens du bien-être de leur compagnon.

Nous leur demandons d’être à l’écoute et ouverts aux solutions que nos équipes pourront leur proposer. Nous ne prétendons pas avoir la science infuse ou leur donner une leçon de moral sur l’utilisation de certains produits, que d’ailleurs nous vendions jusqu’alors. Mais nous espérons mieux les informer sur l’usage de ces produits et leur proposer d’autres alternatives.

Nous voulons leur dire aussi que nous sélectionnons rigoureusement les produits auprès de nos fournisseurs selon des critères très stricts. Pour nos marques exclusives, nos produits sont testés, évalués par des vétérinaires sur différents critères (forme, taille, utilisation, matières de fabrication…). Nous mettons également ces critères en parallèle avec les normes/certifications européennes et règlementations, qui sont bien évidemment évolutives.

Le référendum pour les animaux a-t-il joué un rôle de pression dans cette décision ?

Notre réflexion sur la vente de certains produits a été entamée bien avant la sortie du référendum. Il n’y a donc pas de lien direct. Cependant, la thématique animale est devenue un véritable enjeu de société. Nous assistons à une prise de conscience collective et des attentes fortes.

De notre côté, nous agissons à notre échelle, par le retrait de certains produits par exemple, mais aussi en organisant tout au long de l’année, dans nos magasins des collectes de dons pour des refuges locaux ou des collectes de fonds pour Gamelles pleines par exemple, qui vient en aide aux animaux des personnes sans domicile.

Pourquoi aujourd’hui .. et pas il y a 1 an, ou 5 ans ?

Il y a plusieurs années, le port de la ceinture n’était pas obligatoire à l’arrière d’un véhicule et cela nous paraissait à tous normal ou sans risque majeur et pourtant les parents aimaient leurs enfants plus que tout ! Les prises de conscience et les connaissances autour des animaux évoluent au fil du temps, tout simplement.

Aujourd’hui, l’animal est considéré comme un membre à part entière de la famille. Il est depuis peu enfin reconnu par la loi comme un être doté de sensibilité. En parallèle, de nouvelles pratiques éducatives sont apparues comme l’éducation positive, permettant de ne pas sanctionner l’animal mais plutôt de le féliciter d’une bonne action.

Les clients se tournent désormais vers des produits de haute qualité, répondant à des besoins spécifiques. En résumé les mentalités évoluent et nous aussi.



Est-ce déjà effectif dans tous les magasins Maxi Zoo ? Sinon, à quelle date est-ce que ça le sera ?

Le retrait de ces produits se fait de manière progressive dans tous nos magasins. Cela nous permet ainsi de trouver des produits de substitution, ce qui est un travail de longue haleine et de former nos équipes magasins.

N’oublions pas que lorsqu’un client vient pour un besoin précis ou une problématique, Maxi Zoo se doit de lui apporter des conseils et si possible une solution. Prenez l’exemple d’un client qui a un souci avec son voisinage lié aux aboiements de son chien. Dans ce cadre, le collier anti-aboiement était la solution « facile ».

Aujourd’hui nos équipes devront être capables de faire prendre conscience aux clients qu’il n’est pas la meilleure solution. Les pratiques d’éducation positive nous semblent plus adaptées mais elles seront plus longues à mettre en place et ne répondront pas forcément à l’urgence de la situation. Il est possible que certains clients s’orientent vers d’autres enseignes qui continuent de vendre ses produits. Mais c’est un risque que nous prenons.

Est-ce déjà effectif sur le site internet ?

Nous venons tout juste de lancer notre boutique en ligne. Les assortiments de produits sont français, mais aussi européen. Tout cela est géré depuis notre maison-mère en Allemagne. A priori, les produits ne sont plus commandables à date, ou le seront dans les tous prochains jours.

Est-il possible d’avoir accès à la liste complète des articles retirés ?

La liste va continuer d’évoluer. Le travail est lancé mais loin d’être terminé. Nous ne souhaitons pas diffuser cette liste en externe. Nous pouvons en revanche vous indiquer que ces retraits concernent tous les univers (chien, chat, rongeur, poisson, oiseaux, basse-cour et reptiles).

Par exemple, les colliers anti-aboiement ou sans attache sécurisée sont concernés, de même que les harnais d’éducation, les textiles humanisants, certains produits d’hygiène avec des substances pouvant être nocives si appliquées directement sur l’animal, des cages de rongeurs trop petites ou de formes non adaptées, des aquariums boules trop petits et dont la forme stresse les poissons qui ne font que tourner en rond, des jouets pouvant être inhalés facilement…

Que vont devenir les stocks des produits retirés de la vente ? Destruction ? “Revente” à d’autres marques n’ayant pas cette politique ?

Les commandes de ces produits sont désormais impossibles pour nos magasins. Les produits concernés disparaîtront donc naturellement de nos linéaires une fois les stocks écoulés.

Les produits ne seront pas jetés. Le retrait sera progressif, de manière à permettre à nos équipes d’orienter les clients petit à petit vers des produits équivalents et adaptés.

C’est une perte sèche, mais un beau geste, mais est-il prévu de minimiser la perte d’une manière ou d’une autre ?

Nous avons 2 axes pour minimiser la perte de chiffres :

  • Remplacer certains produits par des références équivalentes, respectant davantage le bien-être animal et nos nouvelles procédures. Mais cela n’est pas possible pour tous les articles. Nous devons parfois accepter que nous n’aurons pas de produits équivalents.
  • Développer d’autres gammes de produits comme le rayon Basse-cour par exemple qui bénéficie d’un engouement de plus en plus fort des français.

La décision de retirer des produits de nos rayons n’est pas anodine. Elle implique l’accompagnement de nos équipes pour pouvoir conseiller les clients au mieux sur des alternatives, mais également de remplacer les produits retirés par d’autres gammes pour compenser la perte de chiffre.

Il faut donc du temps pour organiser tout cela. La transition se fait en douceur, pas à pas, dans une approche pédagogique, afin de ne pas brusquer ni nos clients ni nos équipes durant la transition.

Banniere assurances chien



L’avis de Caniprof

Le retrait de tout ce qui peut nuire au bien-être d’un animal ou qui peut être dangereux pour lui est bien évidement une bonne nouvelle. J’avais déjà pris cette décision il y a plusieurs mois en retirant tous les liens vers Amazon d’accessoires coercitifs à mes yeux pour les chiens comme c’est le cas pour les colliers anti-aboiements.

Espérons que d’autres animaleries en ligne prennent la même décision que Maxi Zoo !

Edit : PetCo vient justement d’annonce le retrait de tous les colliers anti aboiement sur son site et en magasins suite à un sondage auprès de sa clientèle ayant démontré que pour les clients, l’utilisation de cet accessoire n’avait pas d’effets positifs, et même souvent des effets négatifs. les lignes bougent, et c’est tant mieux !

Derniers mots et recommandations importantes

Aimer et éduquer son chien c'est aussi le protéger contre les aléas de la vie. C'est pourquoi je vous recommande vivement de souscrire à une assurance santé pour chien dès que possible. Cela vous évitera des frais de vétérinaires astronomiques en cas d'accident ou maladie.

J'ai placé, ci-dessous, un comparateur d'assurances totalement gratuit que j'ai moi-même personnalisé.

Vous y trouverez les meilleures offres du marché, à partir de 3,90€ par mois.