Les troubles urinaires chez le chien sont relativement communs, et peuvent découler d’un problème comportemental comme d’une affection physique pouvant impacter sa santé.

Les troubles comportementaux, et notamment les problèmes de malpropreté, ne sont pas des urgences vétérinaires, mais d’autres affections graves peuvent y ressembler à s’y méprendre et constituer des urgences vétérinaires absolues.

C’est par exemple le cas de l’anurie ou de la présence de sang dans les urines, des troubles qui sont souvent provoqués par des pathologies graves et nécessitent une intervention d’urgence.

De ce fait, il est particulièrement important de savoir reconnaitre les différentes affections urinaires du chien pour être capable de bien réagir en cas d’anomalie et, surtout, de ne pas confondre une grave leptospirose avec une simple cystite.

Quels sont les types de problème urinaire chez le chien ?

Un problème urinaire peut prendre de multiples formes chez le chien, et les différents troubles peuvent avoir différentes causes et conséquences.

L’anurie et la rétention urinaire

L’anurie consiste en l’absence de production d’urine. Elle ne doit pas être confondue avec la rétention urinaire, lors de laquelle l’urine est produite, mais retenue dans la vessie et non émise.

La dysurie

La dysurie est un terme médical pour désigner une miction douloureuse et difficile, se manifestant généralement par des plaintes lorsque l’animal tente d’éliminer.

La polyurie

La polyurie, à l’inverse de l’anurie, est l’émission d’une grande quantité d’urine, qui peut être due à une pathologie métabolique, mais aussi à un trouble psychologique nommé potomanie.

La potomanie est un trouble compulsif qui conduit le chien à boire de l’eau en abondance, bien au-delà de ses besoins vitaux.

Une polyurie engendrée par une potomanie ne constitue par une urgence vétérinaire, mais il est tout de même nécessaire de consulter un professionnel pour soigner ce désordre psychologique pouvant entraîner des problèmes rénaux en sur sollicitant ces organes.

La pollakiurie

La pollakiurie est une augmentation de la fréquence d’élimination chez le chien, qui tente souvent d’uriner, mais n’émet généralement que quelques gouttes.

La malpropreté

Une malpropreté soudaine chez un chien habituellement propre révèle généralement une souffrance soit physique, soit psychologique chez celui-ci.

L’incontinence urinaire

L’incontinence urinaire consiste en l’incapacité de l’animal à retenir ses urines. Le chien a alors de petites fuites inconscientes.

L’incontinence urinaire doit être distinguée de la malpropreté, car le chien ne modifie pas son comportement, mais fait ses besoins tout à fait involontairement, sans même s’en rendre compte.

Une même pathologique peut se manifester par des troubles urinaires différents, mais généralement un trouble est typique d’une maladie.

Les problèmes urinaires chez le chien sont également souvent accompagnés d’autres symptômes qui permettent d’orienter le diagnostic vers une pathologie plutôt qu’une autre. (1)

Banniere assurances chien



Les symptômes d’un problème urinaire chez le chien

Les problèmes urinaires pouvant survenir chez le chien sont multiples, et les symptômes varient donc en fonction du trouble concerné.

L’anurie se traduit par une absence de production d’urine : non seulement le chien n’urine plus, mais sa vessie demeure vide.

La dysurie et la pollakiurie se manifestent à travers un comportement inhabituel de l’animal durant la miction, c’est à dire lorsqu’il tente d’uriner.

Il peut chercher à uriner plus souvent que d’habitude sans parvenir à émettre de l’urine, ou se plaindre lors de la miction.

La polyurie est caractérisée par des urines très abondantes et une fréquence d’élimination plus élevée qu’à l’habitude.

Il faut cependant noter que les troubles urinaires sont eux-mêmes des symptômes, et non des maladies à proprement parler.

Ils sont donc causés par d’autres facteurs, mais ne sont pas eux-mêmes des facteurs déclenchants une pathologie, quoiqu’ils puissent entraîner des complications endommageant le système urinaire et les reins du chien.

Enfin, les problèmes urinaires du chien sont souvent accompagnés d’autres symptômes propres à la maladie à l’origine de ces problèmes.

Un abattement, une prostration, de la fièvre, une présence de sang dans les urines, des troubles digestifs ou nerveux peuvent donc se manifester en même temps qu’un trouble urinaire, d’autant plus si la maladie sous-jacente est sérieuse.

dresser son chien en 15 min par jour



Quelles sont les causes potentielles d’un problème urinaire chez le chien ?

Infections urinaires, cystites

La cystite est une affection fréquente chez le chien, consistant en une inflammation de la paroi de la vessie, généralement due à une infection bactérienne.

Elle se manifeste par une dysurie, parfois accompagnée de sang dans les urines, ainsi que par une pollakiurie.

Ces symptômes douloureux (la dysurie rend la miction très inconfortable) poussent souvent le chien à la malpropreté, que ce soit pour manifester son inconfort ou parce qu’il lui est trop douloureux de se retenir et d’attendre sa promenade pour uriner.

Maladies métaboliques

Certaines maladies métaboliques peuvent également être à l’origine de problèmes urinaires, et c’est notamment le cas du diabète et de l’insuffisance rénale.

Dans ces cas, l’animal aura tendance à boire davantage, car il ressent une sensation de soif permanente typique de ces pathologies.

Cela engendre fréquemment une polyurie, et l’on peut souvent observer la présence de sang dans les urines de l’animal.

Les calculs rénaux sont aussi à même de provoquer des blocages pouvant se manifester par une anurie et constituant une urgence absolue.

Traumatismes et chocs

Un traumatisme, qu’il soit physique ou émotionnel, peut engendrer des troubles urinaires qui divergent en fonction de la nature du choc subi par le chien.

Un choc émotionnel ou un mal-être psychologique peut se manifester par une malpropreté et même provoquer une cystite de stress, tandis qu’un traumatisme physique entraînera des symptômes divers selon les organes atteints.

Ainsi, une atteinte rénale peut provoquer une insuffisance rénale, qui se manifestera – entre autres – par une polyurie.

La présence de sang dans les urines de votre chien peut également résulter d’un choc violent ayant causé une hémorragie interne.

Atteintes tumorales

Le cancer de la vessie ou la présence de tumeurs dans le système urinaire du chien sont des affections susceptibles de gêner la miction.

Une tumeur peut créer un blocage provoquant une anurie ou une rétention d’urine, ou bien, à l’inverse, diminuer le volume de la vessie et entraîner une émission d’urine plus fréquente.

Les maladies parasitaires

Certaines maladies parasitaires, telles que la Leptospirose, la Piroplasmose ou la Pyélonéphrite peuvent se manifester par la présence de sang dans les urines de l’animal.

Ces maladies sont extrêmement graves et peuvent entraîner la mort de votre chien : en cas de doute, consultez rapidement un vétérinaire. (2)

Les maladies génétiques

Certaines anomalies génétiques ou maladies héréditaires sont également susceptibles d’engendrer des troubles urinaires chez le chien.

C’est, par exemple, le cas de la Cystinurie qui induit une détérioration des fonctions rénales des chiens.

La mutation génétique responsable de cette anomalie concerne 26 % des Terre-Neuve en France, et on la retrouve également chez les Landseer.

L’Ectopie Urétéral, l’Hypoplasie Corticale Rénale, la Dysplasie Rénale, l’Amyloïdose et la Glomérulopathie sont également des affections héréditaires provoquant des détériorations du système urinaire du chien. (3)(4)

Les syndromes dégénératifs

Le système urinaire des chiens vieilli en même temps que l’organisme de l’animal, et ses fonctions rénales et urinaires tendent donc à se dégénérer avec l’âge.

Il est possible qu’un vieux chien présente de l’insuffisance rénale, ou bien une incontinence du sphincter urétral (ISU) conduisant à une malpropreté. (5)

Empoisonnements

Un chien qui s’est intoxiqué en avalant une substance dangereuse peut présenter des troubles urinaires, le plus fréquent étant la présence de sang dans les urines.

C’est notamment le cas des chiens qui ont avalé par mégarde des anticoagulants, que ce soit sous la forme de médicaments pour humain (aspirine) ou de produits domestiques (mort-aux-rats).

Comment faire face aux frais vétérinaires en cas de maladie ou accident ?

Pour éviter les frais de santé élevés, je vous conseille vivement de vous pencher sur les assurances pour chiens.

Pour trouver l’offre qui vous correspond le mieux et au meilleur prix, vous pouvez ce comparateur gratuit qui vous permettra d’économiser jusqu’à 60% sur vos frais.


dresser son chien en 15 minutes par jour



Quelles sont les conséquences d’un problème urinaire chez le chien ?

Les problèmes urinaires chez le chien sont généralement des symptômes et non des pathologies, les conséquences sont donc fonction de la gravité de la maladie sous-jacente.

Dans le cas de tumeurs ou de maladies métaboliques, le pronostic est plus réservé, car la guérison de l’animal dépend du stade d’évolution de la maladie et de la gravité des atteintes de ses organes vitaux.

Certaines affections comme la cystite, en revanche, se soignent généralement bien, mais il existe un risque d’infection généralisée si le chien n’est pas soigné, ainsi que de récidives, et ce même en cas de guérison.

Les maladies parasitaires et l’empoisonnement, qui se manifestent parfois par la présence de sang dans les urines – de manière souvent impressionnante – constituent des urgences vétérinaires absolues.

Sans une prise en charge vétérinaire rapide, le pronostic vital de l’animal est engagé et ses chances de survie dépendent hautement de la nature de la maladie ou du poison en cause.

Une anurie, quelle qu’en soit la cause, constitue également une urgence vétérinaire vraie, car elle suggère que le chien n’est plus capable d’éliminer les toxines de son corps.

Sans une intervention rapide, il risque donc un coma, puis la mort.

Que faire en cas de problèmes ?

Si vous décelez un problème urinaire chez votre compagnon à quatre pattes, la meilleure chose à faire est de vous rendre rapidement chez un vétérinaire.

Certains symptômes doivent vous alerter plus que d’autres : l’anurie ou la présence de sang dans les urines sont des urgences absolues et la survie de votre animal est peut-être une question d’heures.

La dysurie et la pollakiurie sont davantage symptomatiques d’une infection bactérienne, une pathologie qui ne constitue pas une urgence, mais ne doit pas non plus être prise à la légère.

Que votre animal présente une incontinence urinaire, une malpropreté ou, au contraire, une anurie, il est toujours important de lui laisser une grande quantité d’eau fraîche à disposition.

Une soif excessive ne doit pas non plus être réfrénée, au risque d’engendrer une déshydratation et d’accélérer la détérioration des organes rénaux de l’animal.

urgence urinaire chien

Questions fréquemment posées par les maîtres

Comment savoir si mon chien a un problème urinaire ?

Les troubles urinaires chez le chien se détectent par l’observation d’anomalies dans son comportement d’élimination.
Une miction difficile, trop fréquente ou pas assez, une urine trop sombre ou trop claire, avec éventuellement des traces de sang, sont des symptômes de problèmes urinaires.

Mon chien a problème urinaire, qu’est-ce que cela signifie ?

Des problèmes urinaires peuvent être liés à de nombreuses maladies différentes, et votre chien peut tout autant souffrir d’une simple cystite que d’une grave maladie parasitaire ou d’une insuffisance rénale.

Il faut surtout retenir qu’une absence d’urine et/ou la présence de sang dans les urines d’un chien constituent des urgences vétérinaires absolues.

Des urines trop fréquentes ou une miction douloureuse sont généralement moins graves, mais doivent néanmoins être prises en charge rapidement par un vétérinaire pour éviter les complications.

Que faire si mon chien a un problème urinaire ?

Si votre chien manifeste des troubles urinaires, il est important de le conduire chez un vétérinaire qui saura en diagnostiquer la cause.

En cas de malpropreté sans symptômes associés, il se peut que votre chien tente de communiquer un mal-être physique ou psychologique.

Dans ce cas, cherchez tout ce qui pourrait, dans son environnement ou dans son quotidien, être source de stress et d’anxiété.

Si le problème perdure, n’hésitez pas à faire appel à un comportementaliste ou à un éducateur canin spécialisé, après avoir écarté toute cause physiologique auprès d’un vétérinaire.

Quels sont les risques d’un problème urinaire chez le chien ?

Un chien qui présente un problème urinaire peut être victime d’une infection bactérienne mineure, comme d’une maladie plus grave.

Les risques encourus dépendent donc de la maladie sous-jacente, mais dans le cas d’anurie ou de présence de sang dans les urines, le pronostic vital de votre chien peut être engagé.

Les problèmes urinaires chez le chien sont fréquents et peuvent traduire des troubles d’ordre métabolique, parasitaire, héréditaire, infectieux ou être la conséquence d’une détresse psychologique.

Dans ce dernier cas, on observe souvent une malpropreté qui n’est pas associée à un abattement ou à tout autre symptôme.

Quel que soit le trouble urinaire que présente votre chien, il est important de prévoir une consultation vétérinaire afin de rechercher les causes et de mettre en œuvre un traitement adapté.

Gardez également en tête que l’anurie et la présence de sang dans les urines de votre toutou constituent des urgences vitales.

Il vous reste des questions au sujet des problèmes urinaires chez le chien ? Posez-les-nous ou partagez votre expérience dans les commentaires de cet article !

Recommandations Importantes

Aimer et éduquer son chien c'est aussi le protéger contre les aléas de la vie. C'est pourquoi je vous recommande vivement de souscrire à une assurance santé pour chien dès que possible. Cela vous évitera des frais de vétérinaires astronomiques en cas d'accident ou maladie.

J'ai placé, ci-dessous, un comparateur d'assurances totalement gratuit que j'ai moi-même personnalisé.

Vous y trouverez les meilleures offres du marché, à partir de 3,90€ par mois.