CaniprofSanté du chienInsuffisance rénale aiguë ou chronique du chien : Tout ce qu’il faut savoir

Insuffisance rénale aiguë ou chronique du chien : Tout ce qu’il faut savoir

L’insuffisance rénale du chien est une maladie très répandue au sein de la population canine, pouvant adopter une forme aiguë ou, plus fréquemment, chronique.

Malheureusement, cette atteinte grave et incurable des reins est un des premiers facteurs de mortalité chez nos compagnons à quatre pattes.

Pour autant, il est important de ne pas jouer l’autruche en détournant le regard et en vous contentant de croiser les doigts pour que votre chien n’en soit jamais atteint.

Mieux vaut avoir conscience du danger et offrir à votre toutou un suivi vétérinaire régulier : une prise en charge précoce de la maladie peut augmenter significativement son espérance de vie dans de bonnes conditions de santé.

reins de chien

L’insuffisance rénale aiguë ou chronique du chien, c’est quoi ?

L’insuffisance rénale du chien est une maladie grave correspondant à une déficience, progressive ou soudaine, de la fonction rénale.

La fonction rénale est un procédé complexe de filtration des toxines assuré par les reins. Lorsque les reins du chien se détériorent, la filtration est compromise et les toxines s’accumulent dans l’organisme.

Ces toxines, ce sont essentiellement des déchets naturellement produits par la métabolisation des différents éléments absorbés par le biais de l’alimentation, et plus particulièrement des protéines.

On nomme cette substance biologique l’urée. Comme son nom le laisse deviner, elle est destinée à être éliminée dans les urines après avoir été filtrée par les reins.

La fonction rénale tient donc une fonction primordiale, filtrant en moyenne 1 litre de sang chaque minute pour éliminer l’urée de l’organisme.

Lorsque le taux d’urée dans le sang devient anormalement élevé faute d’une filtration efficace, on parle d’urémie

Si la principale mission des reins est de filtrer l’urée, d’autres types de toxines peuvent également atterrir dans l’organisme et passer par le système rénal.

C’est, par exemple, le cas de poisons ou de médicaments, dont l’organisme doit nécessairement se purger d’une manière ou d’une autre, généralement en sollicitant le foie et les reins.

Ces toxines, très différentes de l’urée, peuvent alors détériorer la fonction rénale et provoquer une insuffisance aiguë.

Aussi, l’insuffisance rénale peut être tant la cause d’une accumulation de toxines dans le corps, que sa conséquence.

Banniere assurances chien


Causes de l’insuffisance rénale aiguë ou chronique chez le chien

Les causes de l’insuffisance rénale du chien sont souvent multifactorielles, et d’origines variées. On distingue les troubles chroniques et aigus, qui trouvent souvent leurs sources dans des phénomènes très différents.

Les causes de l’insuffisance rénale chronique du chien

Habituellement, l’insuffisance rénale chronique du chien est causée par une usure prématurée des reins, soit un vieillissement anormal, accéléré.

Notons que s’il est normal que la fonction rénale du chien se dégrade avec l’âge, l’insuffisance rénale chronique correspond toujours à une condition pathologique, c’est-à-dire à un vieillissement anormal. Ce vieillissement accéléré peut avoir plusieurs origines.

Des malformations congénitales des reins (dysplasies rénales) peuvent être impliquées, tout comme l’existence d’un facteur héréditaire induisant une fragilité du système rénal accrue.

L’insuffisance rénale chronique est également souvent concomitante à une autre maladie métabolique fréquente chez le chien : le diabète.

Enfin, l’insuffisance rénale chronique du chien peut aussi s’installer après l’apparition de lésions, ces dernières pouvant résulter d’infections urinaires ou rénales d’ordre bactérien, parasitaire ou viralnon traitées ou répétées, de calculs urinaires ou rénaux, ou encore de pathologies cancéreuses (lymphomes).

Dans ce cas, elle relève parfois des séquelles d’une insuffisance rénale aiguë. Elle n’est alors pas toujours évolutive.

L’insuffisance rénale aiguë du chien

L’insuffisance rénale aiguë du chien survient brutalement et peut généralement être aisément mise en relation avec le phénomène dont elle découle.

L’empoisonnement est une cause commune d’insuffisance rénale aiguë. Pour cause, à titre d’organes de filtration, les reins sont très exposés à bon nombre de substances toxiques d’origine iatrogène (médicamenteuse), industrielle, environnementale ou fongique.

Les anti-inflammatoires, les métaux lourds, les hydrocarbures, les pesticides, et même certains aliments, sont autant d’éléments pouvant être à l’origine d’une intoxication se soldant par une insuffisance rénale aiguë.

Les lésions rénales provoquées par un empoisonnement ne sont pas toujours réversibles, et le chien peut, par la suite, souffrir d’insuffisance rénale chronique à vie.

Une mauvaise hydratation, un défaut de la circulation sanguine ou des pathologies infectieuses sont également des causes à considérer.

Plus rarement, un traumatisme physique, comme un choc, un accident de voiture ou une chute, peut détruire partiellement ou complètement les reins. (1)


Symptômes de l’insuffisance rénale aiguë ou chronique du chien

Les symptômes de l’insuffisance rénale aiguë du chien sont brutaux et virulents, quand ceux de l’insuffisance chronique sont silencieux aux prémices de la maladie, puis apparaissent progressivement avec le temps, parfois au bout de plusieurs années.

En cas d’insuffisance rénale chronique, les premiers signes de la maladie se déclarent habituellement lorsque les deux tiers des reins sont déjà fortement endommagés et ne fonctionnent plus.

Avant ce stade, le chien ne présente généralement aucun symptôme, car les tissus sains de ses reins arrivent à compenser les déficiences des tissus atteints.

Le premier signe clinique de la maladie passe souvent inaperçu, car il s’agit d’une simple soif excessive, généralement associée à une émission d’urines excessive.

Peu à peu, les reins cessent de sécréter les hormones nécessaires à la production de globules rouges, et il en résulte une anémie qui se traduit par une fatigue, un amaigrissement, un manque d’entrain et d’appétit.

Au dernier stade de son évolution, l’insuffisance rénale chronique se manifeste par des troubles digestifs, notamment des diarrhées et des vomissements, des lésions oculaires, des abcès buccaux et une mauvaise haleine rappelant typiquement l’odeur de l’ammoniac.

S’ensuit l’apparition de troubles nerveux (ataxie) et d’épanchements abdominaux (ascite), puis le chien tombe fatalement dans le coma et décède.

En cas d’insuffisance rénale aiguë du chien, la survenue des symptômes les plus sévères est brutale et beaucoup plus rapide.

Le chien peut très vite souffrir de diarrhées et de vomissements, et développer des troubles nerveux plus ou moins marqués.

En l’absence de prise en charge, le coma et le décès sont souvent inévitables, et surviennent dans un laps de temps très serré.

De fait, il est important de noter que l’insuffisance rénale aiguë du chien est une urgence vétérinaire vraie : les jours, voire les heures, de votre toutou sont comptés s’il n’est pas soigné au plus vite. (2)

Comment faire face aux frais vétérinaires en cas de maladie ou accident ?

Pour éviter les frais de santé élevés, je vous conseille vivement de vous pencher sur les assurances pour chiens.

Pour trouver l’offre qui vous correspond le mieux et au meilleur prix, vous pouvez ce comparateur gratuit qui vous permettra d’économiser jusqu’à 60% sur vos frais.


Traitement et pronostic de l’insuffisance rénale aiguë ou chronique du chien

Le traitement de l’insuffisance rénale du chien diffère en fonction de la forme de la maladie. Pour cause, les formes aiguës sont parfois réversibles lorsque leur cause est traitée, tandis que les formes chroniques sont généralement incurables.

Le traitement de l’insuffisance rénale aiguë dépend de la cause mise en évidence par le vétérinaire. En cas d’intoxication, il convient de soutenir l’organisme du chien et, parfois, de nettoyer artificiellement son sang.

Une dialyse peut être mise en œuvre pour filtrer le sang du chien et en éliminer les toxines afin de leur éviter d’atteindre les reins et de stagner dans l’organisme.

L’animal demeure alors généralement hospitalisé et perfusé, afin de surveiller son hydratation et la survenue de potentielles complications.

Lorsque l’insuffisance rénale aiguë est due à des infections bactériennes ou parasitaires, ce sont ces dernières qui peuvent être ciblées par une thérapie antibiotique ou antiparasitaire.

Puisqu’il n’existe pas d’antiviraux réellement efficaces chez le chien, les infections virales, elles, bénéficient le plus souvent d’un traitement uniquement symptomatique.

En cas de traumatisme, une chirurgie peut être nécessaire pour réparer les lésions occasionnées, lorsque c’est possible.

L’insuffisance rénale chronique offre des possibilités thérapeutiques très différentes, et bien plus limitées. En effet, il n’existe aucun traitement permettant de restaurer les tissus rénaux abimés. Il s’agira davantage de ralentir leur détérioration au mieux, et d’accroître la qualité de vie du chien.

Un régime alimentaire adapté à la condition du chien, pauvre en phosphore, en protéines et en sel, est généralement incontournable. Aux prémices de la maladie, l’alimentation du chien peut suffire à en contrôler l’évolution.

Lorsque les symptômes se font plus gênants pour le chien, il peut avoir besoin de perfusions et de médicaments destinés à atténuer ses symptômes, notamment gastriques.

Malheureusement, les dialyses régulières et les greffes de reins, communément utilisées pour traiter l’insuffisance rénale chronique des humains, ne sont pas, pour l’heure, des thérapies appliquées aux chiens. (3)

Questions fréquemment posées par les maîtres

Quelle est la différence entre l’insuffisance rénale aiguë et chronique du chien ?

L’insuffisance rénale chronique du chien est une maladie silencieuse, qui progresse des années durant sans provoquer de symptômes. C’est une pathologie malheureusement irréversible et incurable.

L’insuffisance rénale aiguë, à l’inverse, survient brutalement et provoque rapidement des symptômes très sévères, pouvant entraîner la mort de l’animal. Elle est parfois réversible, ou peut laisser des lésions aboutissant à une insuffisance rénale chronique.

Mon chien fait de l’insuffisance rénale, que faire ?

Si vous soupçonnez votre chien de souffrir d’insuffisance rénale chronique, il est essentiel de le conduire chez un vétérinaire qui mettra en œuvre un traitement adapté et vous prescrira un régime alimentaire adéquat.

En effet, si cette pathologie ne se soigne pas, il est possible d’allonger significativement la durée de vie de l’animal et d’améliorer sensiblement sa qualité de vie.

Si vous soupçonnez une insuffisance rénale aiguë, courez sans attendre chez le vétérinaire : c’est une urgence absolue, et les jours, ou même les heures, de votre toutou sont comptées.

Peut-on guérir l’insuffisance rénale chronique du chien ?

Non, l’insuffisance rénale chronique du chien est une maladie incurable, car il n’est pas possible de réparer les tissus endommagés des reins.

Toutefois, la maladie peut être contrôlée sur le long terme pour améliorer la qualité de vie du chien et accroître sa longévité, parfois de plusieurs années.

Peut-on guérir l’insuffisance rénale aiguë du chien ?

Il est parfois possible de guérir complètement l’insuffisance rénale aiguë du chien, notamment lorsque l’origine de cette pathologie est correctement diagnostiquée et qu’il s’agit d’un trouble contre lequel il existe un traitement efficace.

Les maladies infectieuses, intoxications, affections cancéreuses, masses bénignes et calculs rénaux ou urinaires sont autant de troubles à l’origine d’insuffisance rénale aiguë qui peuvent être complètement guéris dans certains cas.

Il est essentiel de savoir distinguer l’insuffisance rénale aiguë et chronique du chien, ces deux pathologies offrant des pronostics et des options thérapeutiques très différents.

Alors que l’insuffisance rénale chronique est incurable, mais peut être contrôlée sur le long terme si elle est diagnostiquée à temps, l’insuffisance rénale aiguë est parfois complètement réversible, à condition d’être traitée de toute urgence.

Fort heureusement, elle passe rarement inaperçue aux yeux des maîtres, car ses symptômes sont très sévères.


Pour détecter précocement l’insuffisance rénale chronique, c’est une autre histoire, car ses symptômes sont presque imperceptibles : des bilans vétérinaires réguliers constituent le meilleur moyen de la diagnostiquer à temps.

Il vous reste encore quelques questions sur l’insuffisance rénale chronique ou aiguë chez le chien ? Posez-les-nous en commentaire de cet article !

Derniers mots et recommandations importantes

Aimer et éduquer son chien c'est aussi le protéger contre les aléas de la vie. C'est pourquoi je vous recommande vivement de souscrire à une assurance santé pour chien dès que possible. Cela vous évitera des frais de vétérinaires astronomiques en cas d'accident ou maladie.

J'ai placé, ci-dessous, un comparateur d'assurances totalement gratuit que j'ai moi-même personnalisé.

Vous y trouverez les meilleures offres du marché, à partir de 3,90€ par mois.