CaniprofSanté du chienHistiocytome du chien : Symptômes, Causes, Traitements

Histiocytome du chien : Symptômes, Causes, Traitements

L’histiocytome du chien est une petite masse cutanée que l’on rencontre fréquemment chez les jeunes chiens, principalement âgés de moins de 3 ans.

Bien que cette tumeur soit tout à fait bénigne, il est essentiel de savoir la reconnaître afin de ne pas la confondre avec une lésion maligne pouvant mettre les jours de votre chien en danger.

En effet, si l’histiocytome du chien n’est pas une lésion dangereuse, un diagnostic santé erroné peut, lui, assombrir le pronostic de l’animal en poussant le maître à négliger de conduire son compagnon à quatre pattes chez un vétérinaire alors qu’il souffre d’une lésion cancéreuse.

L’histiocytome du chien, c’est quoi ?

L’histiocytome du chien, parfois nommé Langerhansome, est une petite masse cutanée, plus précisément un nodule intradermique, c’est-à-dire une tumeur relativement sphérique, bien délimitée, mobile et palpable, située sur ou dans la peau de l’animal.

Il s’agit d’une tumeur bénigne, dont l’évolution s’arrête naturellement au bout d’un moment et qui ne forme pas de métastases.

De fait, l’histiocytome présente généralement un volume restreint allant de 1cm à 2cm de diamètre en moyenne, puis finit par se résorber tout seul après avoir atteint sa taille maximale.

Il se différencie ainsi des tumeurs malignes qui, en l’absence de traitement, ne cessent de croître de manière incontrôlable et finissent fatalement par se métastaser, envahissant d’autres organes jusqu’à causer des lésions létales.

L’histiocytome se forme à partir des histiocytes (aussi nommées cellules de Langerhans), cellules macrophages du système immunitaire des tissus conjonctifs de l’organisme.

Il convient de le distinguer d’autres pathologies des histiocytes, comme l’histiocytose réactionnelle cutanée ou systémique, une maladie chronique, et le sarcome histiocytaire, une tumeur maligne.

L’histiocytome cutané du chien n’est pas contagieux ni chronique. C’est généralement un nodule unique qui apparait et disparait tout seul sans laisser la moindre séquelle.

C’est toutefois une lésion qui a tendance à s’ulcérer et peut se compliquer par une infection locale s’il n’est pas traité.

Banniere assurances chien


Causes de l’histiocytome du chien

Aucune cause n’a pu être mise en évidence dans l’apparition d’histiocytomes chez le chien, mais il est toutefois possible d’identifier certains facteurs prédisposants.

Contrairement à la plupart des tumeurs cutanées du chien, l’histiocytome concerne principalement les jeunes animaux.

En effet, environ 50 % des cas sont diagnostiqués chez les chiens de moins de 2 ans, et ce type de tumeur est très exceptionnel chez le chien âgé.

Un facteur génétique est aussi suspecté puisque les races pures sont plus exposées, et plus particulièrement les Boxers, les Teckels, les Cockers, les Bulldogs Anglais, le Labrador, le Rottweiler, les Épagneuls et les Schnauzers, pour ne citer que les plus populaires.

Il existe également une forme particulière d’histiocytomes multiples qui peut toucher différentes races de chiens, mais a été principalement décrite chez le Shar Peï.

Le Bouvier Bernois et, dans une moindre mesure, le Rottweiler et les Retrievers (plus particulièrement le Flat Coated) sont, eux, prédisposés au développement d’une maladie maligne des histiocytes, le sarcome histiocytaire. (1)


Symptômes de l’histiocytome du chien

Dans sa forme la plus commune, l’histiocytome est une tumeur unique (bien qu’il existe des formes multiples, notamment chez le Shar Peï), ronde, lisse, bien délimitée, aisément palpable, que l’on rencontre essentiellement sur les parties antérieures du chien.

La surface de ce petit nodule est le plus souvent rose, brillante et dénuée de poils (alopécique). Il est toutefois commun de le voir s’ulcérer, auquel cas il peut devenir rouge, visiblement irrité et parfois sanguinolent, crouteux et/ou purulent.

Dans certains cas, une adénopathie (inflammation des ganglions) peut accompagner la formation d’un histiocytome, sans que cela soit un facteur de gravité – lorsque le diagnostic d’une masse bénigne est confirmé.

Notons que dans le cas d’une tumeur maligne, une atteinte des ganglions lymphatiques est, en revanche, plutôt mauvais signe.

La tête du chien est le site de prédilection de l’histiocytome cutané, avec plus de la moitié des cas observés au niveau des oreilles, et une incidence élevée sur le menton et dans la région des babines et du museau.

Le cou et les pattes avant du chien sont aussi régulièrement concernés par cette affection, dont la localisation est très typique et participe pleinement au diagnostic.

Bien que cela soit plus rare, l’histiocytome peut également atteindre d’autres parties du corps de l’animal. Le tronc et la queue sont les autres sites les plus communément atteints par cette affection.

Dans la majorité des cas, la taille de cette petite tumeur reste réduite et mesure entre 1 et 2 cm de diamètre.

On croit toutefois des lésions mesurant jusqu’à 4 cm de diamètre, comme de petits nodules de quelques millimètres seulement.

L’histiocytome cutané du chien est indolore et ne cause généralement aucune gêne ou souffrance à l’animal, sauf dans le cas d’une ulcération importante.

Notons que l’ulcération de l’histiocytome du chien est une complication courante. Bien qu’elle soit généralement sans gravité, elle nécessite d’être traitée par un vétérinaire.

Une ulcération du nodule peut, en outre, compliquer le diagnostic en altérant l’aspect du nodule, qui peut alors prendre l’aspect d’une plaie sanguinolente et irrégulière. (2)

Comment faire face aux frais vétérinaires en cas de maladie ou accident ?

Pour éviter les frais de santé élevés, je vous conseille vivement de vous pencher sur les assurances pour chiens.

Pour trouver l’offre qui vous correspond le mieux et au meilleur prix, vous pouvez ce comparateur gratuit qui vous permettra d’économiser jusqu’à 60% sur vos frais.


Traitement et pronostic de l’histiocytome du chien

Dans la majorité des cas, il n’est pas nécessaire de traiter l’histiocytome du chien, car cette tumeur régresse toute seule au bout de quelques mois. Lorsque la lésion ne disparaît pas toute seule, une exérèse chirurgicale peut être envisagée, intervention qui permet, en outre, de confirmer le diagnostic grâce à l’analyse des tissus ôtés en laboratoire.

Si le traitement de cette affection est simpliste et que le pronostic du chien est excellent, une investigation scrupuleuse demeure nécessaire pour confirmer le diagnostic.

Il est en effet essentiel de s’assurer qu’il s’agit bien d’un nodule bénin et non d’une tumeur maligne, avec laquelle l’histiocytome peut aisément être confondu.

Les tumeurs malignes, si elles peuvent adopter un aspect clinique très proche de celui de l’histiocytome, présentent un pronostic et des alternatives thérapeutiques très différents.

Le recours à des examens complémentaire est particulièrement indiqué dans les cas d’histiocytomes atypiques ou ulcérés, dont l’aspect ou la localisation ne permettent pas un diagnostic sans ambiguïté à l’aide du seul examen clinique.

Les masses localisées sur des régions inhabituelles (pattes arrières, ventre, queue, etc.), celles dont l’aspect et/ou le volume sont singuliers (nodule coloré, pileux, volumineux, irrégulier, adhérent, etc.) et les tumeurs concernant des chiens âgés de plus de 3 ans sont particulièrement suspectes.

Par ailleurs, même en cas d’histiocytome typique, suspecté dès l’examen clinique, une investigation plus poussée est hautement recommandée pour écarter tout potentiel malin.

Une tumeur maligne devrait en effet être prise en charge précocement pour éviter d’assombrir le pronostic du chien, et il n’est donc pas conseillé d’attendre d’observer une résorption spontanée de la lésion – typique de l’histiocytome – pour poser un diagnostic.

D’apparence, l’histiocytome est en effet relativement semblable au mastocytome, tumeur maligne la plus couramment rencontrée chez le chien.

Il peut aussi ressembler au lymphome cutané, au plasmocytome cutané, à la tumeur vénérienne transmissible et à certaines masses granulomateuses.

Une cytoponction, prélèvement de cellules du nodule, est généralement préconisée pour confirmer le diagnostic et/ou hiérarchiser différentes hypothèses.

Quand une forme d’histiocytome multiple est rencontrée, il convient également de rechercher une histiocytose réactionnelle cutanée à l’aide d’un examen histologique, qui permettra en outre d’écarter une tumeur vénérienne transmissible.

Questions fréquemment posées sur l’histiocytome du chien

Comment savoir si mon chien a un histiocytome ?

L’histiocytome prend la forme d’une petite tumeur cutanée rose, de forme arrondie et bien délimitée, généralement dépourvue de poils.

Le plus souvent, il s’agit d’une masse unique et de taille réduite (mesurant moins de 2 cm de diamètre), bien que l’on observe également des formes multiples.

Puisqu’il peut facilement être confondu avec des tumeurs cutanées malignes engageant le pronostic vital du chien, des examens vétérinaires sont indispensables pour confirmer le diagnostic et prendre précocement en charge une éventuelle lésion cancéreuse.

Peut-on soigner l’histiocytome du chien ?

Oui, il est possible de traiter l’histiocytome du chien par exérèse chirurgicale, mais cela est rarement nécessaire. Dans la plupart des cas, ce petit nodule bénin se résorbe tout seul au bout de quelques mois.

L’histiocytome du chien est-il cancéreux ?

Non, l’histiocytome du chien n’est pas cancéreux. Toutefois, il peut aisément être confondu avec des tumeurs cutanées malignes nécessitant une prise en charge vétérinaire précoce pour offrir le meilleur pronostic à l’animal.

Le mastocytome et le lymphome, masses cancéreuses communes chez le chien, peuvent notamment présenter un aspect semblable à celui de l’histiocytome.

Mon chien a un histiocytome, faut-il consulter un vétérinaire ?

Si votre chien présente ce qui ressemble à un histiocytome, il est essentiel de le conduire chez un vétérinaire pour avoir une confirmation de cette hypothèse.

En effet, il est possible qu’il souffre d’un tout autre mal, et notamment d’une tumeur cancéreuse mettant son pronostic vital en jeu.

L’histiocytome du chien n’est pas une masse cutanée cancéreuse et ne présente pas de danger particulier pour la santé de votre animal.

Toutefois, il peut être facilement confondu avec des tumeurs malignes qui doivent être traitées précocement pour offrir le meilleur pronostic à votre animal.


Avant de soupirer de soulagement supposant que votre chien est atteint d’un inoffensif histiocytome, il est donc indispensable de consulter un vétérinaire qui confirmera cette hypothèse avec fiabilité.

Il vous reste quelques questions sur cette tumeur bénigne qu’est l’histiocytome du chien ?

Derniers mots et recommandations importantes

Aimer et éduquer son chien c'est aussi le protéger contre les aléas de la vie. C'est pourquoi je vous recommande vivement de souscrire à une assurance santé pour chien dès que possible. Cela vous évitera des frais de vétérinaires astronomiques en cas d'accident ou maladie.

J'ai placé, ci-dessous, un comparateur d'assurances totalement gratuit que j'ai moi-même personnalisé.

Vous y trouverez les meilleures offres du marché, à partir de 3,90€ par mois.