CaniprofSanté du chienHémangiosarcome du chien : Symptômes, Causes, Traitements

Hémangiosarcome du chien : Symptômes, Causes, Traitements

L’hémangiosarcome du chien est une tumeur maligne particulièrement agressive, qui se caractérise par son développement virulent et sa capacité à produire rapidement des métastases.

La plupart des chiens atteints d’hémangiosarcomes sont malheureusement diagnostiqués beaucoup trop tardivement pour leur offrir un pronostic santé positif.

Pour remédier à ce triste phénomène, il est nécessaire de procéder à des dépistages plus réguliers, notamment lorsqu’apparaissent les tout premiers signaux laissant suspecter un hémangiosarcome.

L’hémangiosarcome du chien, c’est quoi ?

L’hémangiosarcome du chien est une tumeur maligne (sarcome) des tissus mous d’origine vasculaire, qui se développe à partir des cellules endothéliales des vaisseaux sanguins.

Du fait de la nature même de l’hémangiosarcome, n’importe quel site de l’organisme du chien peut être atteint par ce cancer – les vaisseaux sanguins irriguant l’ensemble du corps.

Toutefois, cette lésion touche préférentiellement la rate, qui représente 28% à 50% des cas.  L’ hémangiosarcome est, par ailleurs, la tumeur maligne splénique (de la rate) la plus fréquemment rencontrée (environ 66% des cas).

L’atrium et l’auricule droits, parties du cœur, arrivent en seconde position des organes les plus touchés par l’hémangiosarcome du chien (3% à 50% des cas), suivi de la peau et des tissus sous-cutanés qui représente environ 13% des cas.

On rencontre également, plus épisodiquement, des hémangiosarcomes au niveau du péricarde, du foie, des poumons, des muscles, du cerveau, du péritoine, de la bouche et des os.

L’hémangiosarcome se caractérise par sa grande agressivité, qui en fait un cancer particulièrement létal chez le chien.

La tumeur se développe rapidement et forme tout aussi vite des métastases qui viennent envahir différents organes de l’animal, un processus facilité par sa nature hématogène.

En effet, cette tumeur se développant à partir des vaisseaux sanguins, les cellules cancéreuses sont rapidement disséminées par le sang à travers l’organisme.

Ce sarcome se métastase préférentiellement au cerveau, au foie et au poumon, ainsi qu’aux organes voisins de la rate en cas de rupture tumorale. Les organes vitaux de l’animal sont donc rapidement touchés.

Banniere assurances chien


Causes de l’hémangiosarcome du chien

Comme dans le cas de bien des cancers, chez le chien et chez l’humain, les causes potentielles de l’hémangiosarcome sont très incertaines.

Des facteurs environnementaux et notamment l’exposition à certaines toxines (arsenic, androgènes, irradiation, dioxyde, chlorure de vinyle…) pourraient être impliqués.

L’incidence accrue des hémangiosarcomes cutanés chez les chiens à poil clair, à la peau non pigmentée et dotés d’une fourrure moyennement dense et courte laisse supposer une implication des ultraviolets.

Il est également possible que des facteurs endocriniens (hormonaux) entrent en compte, ainsi que des mutations génétiques modifiant l’expression de gènes suppresseurs de tumeurs.

L’âge, associé au vieillissement de l’organisme, s’avère être un facteur de risque non négligeable puisque la plupart des hémangiosarcomes surviennent chez le chien de plus de 10 ans.

Certaines races sont également prédisposées, comme c’est le cas du Berger de Picardie, du Boxer, du Golden Retriever, du Greyhound, du Labrador, du Petit Lévrier Italien et du Whippet. (1)


Symptômes de l’hémangiosarcome du chien

Les symptômes de l’hémangiosarcome du chien peuvent être très variés et dépendent grandement de la localisation de la tumeur.

En cas de tumeur splénique (localisée au niveau de la rate), il est possible d’observer des symptômes non spécifiques engendrant une altération de l’état général de l’animal.

Le chien peut manquer d’appétit, maigrir, vomir, présenter des difficultés respiratoires (dyspnée), une grande fatigue et une faiblesse généralisée, et ses muqueuses sont typiquement plus pâles.

Ce type de sarcome étant particulièrement friable, les ruptures tumorales sont fréquentes. Elles engendrent une hémorragie mineure ou sévère, pouvant se solder par la mort brutale de l’animal.

En cas de rupture de la tumeur, on observe des muqueuses pâles, une tachycardie, un pouls faible et une distension abdominale causée par une accumulation de sang dans l’abdomen. Il s’agit alors d’une urgence vétérinaire absolue.

En cas de tumeur localisée au niveau du cœur, il est possible d’observer une insuffisance cardiaque et des difficultés respiratoires, parfois associées à une perte de poids.

Lorsque l’hémangiosarcome atteint le cerveau, le chien peut présenter des troubles neurologiques variés, tels que des tremblements et convulsions.

Les hémangiosarcomes cutanés prennent, quant à eux, la forme de masses fermes, arborant une teinte violette ou rouge, située au niveau de la peau ou des tissus sous-cutanés.

Puisque, contrairement aux tumeurs internes, l’hémangiosarcome cutané peut être observé à l’œil nu par le maître, il est généralement pris en charge plus tôt et offre un meilleur pronostic.

Enfin, les tumeurs malignes situées au niveau des muscles ou des os engendrent généralement des troubles fonctionnels de la mobilité (boiteries, mouvements difficiles, etc.) et des douleurs plus ou moins intenses.

Comment faire face aux frais vétérinaires en cas de maladie ou accident ?

Pour éviter les frais de santé élevés, je vous conseille vivement de vous pencher sur les assurances pour chiens.

Pour trouver l’offre qui vous correspond le mieux et au meilleur prix, vous pouvez ce comparateur gratuit qui vous permettra d’économiser jusqu’à 60% sur vos frais.


Traitement de l’hémangiosarcome du chien

Le choix du traitement le plus adapté dépend tant du type d’hémangiosarcome diagnostiqué que de l’état de santé général du chien – les toutous âgés ne pouvant pas toujours supporter une intervention chirurgicale.

L’exérèse chirurgicale (ablation de la tumeur) est presque toujours inévitable pour ralentir le développement de la maladie, supprimer les douleurs locales et écarter les risques de rupture tumorale hémorragique.

Lorsqu’aucune métastase n’a envahi l’organisme du chien, ce qui est malheureusement extrêmement rare dans le cas d’un hémangiosarcome viscéral, la chirurgie peut être curative, c’est-à-dire guérir complètement le chien.

Notons que l’objectif curatif d’une exérèse chirurgicale est davantage envisageable dans le cas d’hémangiosarcome cutané, celui-ci étant souvent diagnostiqué plus tôt, alors qu’il ne s’est pas encore métastasé.

En règle générale, la chirurgie offre de bien meilleurs résultats lorsqu’elle est associée à d’autres traitements. Seule, elle vise plutôt à atténuer les symptômes et améliorer le confort de vie de l’animal, et on parle alors de traitement palliatif.

La radiothérapie est également un traitement couramment utilisé dans la prise en charge des sarcomes des tissus mous, dont l’hémangiosarcome viscéral.

Elle offre de bons résultats lorsque la tumeur est localisée, et peut intervenir en complément ou en remplacement d’une exérèse chirurgicale.

La chimiothérapie est un traitement de choix pour faire face à un cancer, chez le chien comme chez l’humain. Son action est toutefois modérée sur les sarcomes des tissus mous, elle est donc privilégiée en cas d’hémangiosarcome cutané.

Cette substance antitumorale vise à détruire les cellules à reproduction rapide, une caractéristique que l’on retrouve typiquement chez les cellules cancéreuses.

Une grande variété de molécules antitumorales peut être choisie en fonction du profil de l’animal et du type d’hémangiosarcomes diagnostiqué.

L’immunothérapie est un traitement qui vise à stimuler les défenses immunitaires de l’organisme, afin qu’il lutte lui-même contre le cancer.

Ce type de traitement, chez le chien comme chez l’humain, en est encore à ses balbutiements, mais offre des résultats d’ores et déjà très prometteurs.

Pronostic de l’hémangiosarcome du chien

Du fait de son caractère fortement métastatique, l’hémangiosarcome du chien présente un pronostic malheureusement très sombre pour l’animal.

Les métastases de l’hémangiosarcome envahissent couramment le cerveau, les poumons et le foie, autant d’organes vitaux dont les atteintes ont de lourds impacts sur la santé du chien.

Près d’un quart des chiens souffrant d’une tumeur splénique présente également une tumeur maligne niveau du cœur au moment du diagnostic, sans que l’on ne puisse toujours déterminer quel organe a été le site du cancer primitif.

La forte mortalité de l’hémangiosarcome est intimement liée à son diagnostic tardif, qui survient le plus souvent lorsque le cancer se situe déjà un stage clinique avancé.

En cas de traitement uniquement chirurgical d’hémangiosarcome viscéral, l’espérance de vie moyenne du chien va de 19 à 86 jours. Moins de 10 % des toutous traités par ce biais survivent plus d’un an après leur opération.

Lorsqu’un traitement agressif est mis en œuvre, notamment à travers la prescription d’une chimiothérapie en complément de la chirurgie, l’espérance de vie augmente de 4,5 à 5,8 mois en moyenne. Toutefois, le taux de survie à 1 an reste inchangé.

Pour les chiens atteints d’un hémangiosarcome cutané, l’espérance de vie moyenne est de 2,1 ans après un traitement chirurgical.

Une chimiothérapie et une immunothérapie complémentaires permettent d’allonger l’espérance de vie de l’animal de près de 9 mois, en moyenne. (2)

Questions fréquemment posées sur l’hémangiosarcome du chien

Comment savoir si mon chien a un hémangiosarcome ?

Déceler un hémangiosarcome chez son chien n’est pas une mince affaire, cette tumeur étant la plupart du temps viscérale, c’est-à-dire logée dans les organes internes du chien et invisible à l’œil nu.

Pour espérer la détecter précocement, il est important de prêter une attention particulière à l’état de santé de son chien : tout abattement ou altération de son état général, même légère, peut être le signe des prémices d’un cancer.

L’hémangiosarcome cutané est plus aisé à repérer. Il prend la forme d’une masse ferme, souvent rouge ou violacée, située sur ou sous la peau du chien.

Que faire si mon chien a un hémangiosarcome ?

Si vous suspectez votre chien de souffrir d’un hémangiosarcome, il est nécessaire de le conduire au plus vite chez un vétérinaire.

Le pronostic étant toujours meilleur lorsque la maladie est traitée précocement, il est indispensable, en cas de doute, de ne pas attendre pour ne pas retarder la prise en charge de votre chien.

Faut-il traiter un chien atteint d’un hémangiosarcome ?

Beaucoup de maîtres renoncent à faire soigner leur chien quand on leur annonce qu’il souffre d’un cancer, tant le traitement de cette maladie semble fastidieux et son pronostic est décourageant.

Pourtant, un traitement en bonne et due forme permet souvent d’allonger la vie du chien de plusieurs mois, ce qui n’est pas négligeable à l’échelle de la longévité de nos toutous.

Par ailleurs, un traitement palliatif visant à contrôler les symptômes et la douleur occasionnés par le cancer de votre animal améliore généralement significativement sa qualité de vie, à défaut de pouvoir le guérir.

Un chien peut-il guérir d’un hémangiosarcome ?

L’hémangiosarcome est malheureusement un type de cancer très agressif, qui présente un pronostic sombre.

Cependant, il s’avère moins sévère sous certaines formes, notamment cutanées, auquel cas il est permis d’espérer une guérison complète lorsque l’animal est soigné précocement.

L’hémangiosarcome du chien est une forme de cancer très grave qui se caractérise par une forte mortalité en bonne partie due à son diagnostic majoritairement tardif.

En surveillant attentivement la santé de son chien, il est cependant possible de déceler tôt l’apparition d’un éventuel sarcome, ce qui permet à l’animal de bénéficier précocement d’un traitement agressif lui offrant un meilleur pronostic.


Un petit check-up régulier à la maison est donc une excellente initiative, en n’oubliant pas d’observer la couleur des muqueuses de votre chien, un élément qui peut en dire long sur sa santé.

Vous avez encore des questions sur l’hémangiosarcome du chien ou la façon de le déceler précocement ?

Derniers mots et recommandations importantes

Aimer et éduquer son chien c'est aussi le protéger contre les aléas de la vie. C'est pourquoi je vous recommande vivement de souscrire à une assurance santé pour chien dès que possible. Cela vous évitera des frais de vétérinaires astronomiques en cas d'accident ou maladie.

J'ai placé, ci-dessous, un comparateur d'assurances totalement gratuit que j'ai moi-même personnalisé.

Vous y trouverez les meilleures offres du marché, à partir de 3,90€ par mois.