fbpx
CaniprofSanté du chienMon chien vomit jaune : pourquoi et que faire ?

Mon chien vomit jaune : pourquoi et que faire ?

La santé d’un chien qui vomit jaune n’est pas forcément en danger, mais il est toutefois nécessaire de déterminer l’origine de ses vomissements pour soigner correctement votre compagnon à fourrure et ne pas lui faire courir de risques inutiles.

Généralement, un vomi de couleur jaune chez le chien correspond à un rejet de bile, et traduit une irritation du système digestif de l’animal.

De nombreuses maladies ou phénomènes peuvent causer ces irritations, chacune d’entre elles pouvant avoir des répercussions plus ou moins graves sur la santé de votre chien.

Le vomi jaune chez le chien, c’est quoi ?

Le vomissement est un trouble relativement courant chez le chien, et le rejet d’un liquide de couleur jaune (bile) est particulièrement commun.

Vomissement VS régurgitation chez le chien

Avant d’aller plus avant sur le sujet des vomissements chez le chien, il convient de distinguer deux processus que les maîtres peuvent confondre : le vomissement et la régurgitation.

La régurgitation survient quand le chien expulse quelque chose qu’il vient d’avaler. La régurgitation se distingue du vomissement, car l’animal ne fournit aucun effort pour expulser la substance qui se trouve dans son estomac.

En cas de régurgitation, le chien peut éventuellement tousser, mais rejette le plus souvent sa nourriture comme s’il la recrachait, simplement en baissant la tête. Par ailleurs, les aliments ne sont alors pas – ou très peu – digérés.

Le vomissement, quant à lui,survient après une période de nausées et de haut-le-cœur (contractions de l’œsophage et de l’estomac).

Dans la majorité des cas, le liquide rejeté est au moins en partie digéré et contient une substance jaune, la bile, produite par le système digestif de l’animal au cours du processus de digestion.

Aussi, à l’inverse de la régurgitation, le vomissement chez le chien se déroule en trois phases : nausée, haut-le-cœur et vomissement.

Le vomissement chez le chien

La nausée, première phase du vomissement, peut être difficile à détecter par le maître, l’animal ne manifestant pas toujours physiquement son « envie de vomir ».

Néanmoins, nausée rime habituellement avec hypersalivation, il est donc possible d’observer des signes typiques de ce trouble : bave excessive, bâillement, léchage des babines, déglutitions répétées, claquement des mâchoires…

Un chien nauséeux peut aussi adopter un comportement équivoque se traduisant par un manque d’appétit, une tristesse, une soudaine timidité… Et tout autre signe de mal-être.

Le haut-le-cœur est plus simple à observer. Durant cette phase, le chien contracte son estomac comme s’il essayait de vomir sans y parvenir. Enfin, le vomissement survient quand une substance – peu importe laquelle – est effectivement rejetée de l’estomac de l’animal.

Vomi jaune chez le chien

Lorsque la substance rejetée par le chien lors d’un vomissement est jaune, c’est généralement qu’il s’agit de bile.

À noter qu’il est aussi possible que votre chien ait tout simplement mangé des aliments jaunes avant de vomir,comme les restes de votre assiette de riz au safran ou de poulet au curry.

La bile est un liquide biologique jaune, voire verdâtre, produit par le foie et stocké dans la vésicule biliaire et le duodénum. La bile permet de digérer les aliments (notamment les lipides) et de neutraliser l’acidité gastrique.

Autrement dit, il est tout à fait normal que votre chien ait une substance jaune dans l’estomac, et que l’on retrouve celle-ci dans les aliments digérés rejetés en cas de vomissement.

À noter que la présence de bile est le plus souvent observée par les maîtres lorsque le chien vomit l’estomac vide. Dans ce cas, on parle de vomissement bilieux, des phénomènes qui surviennent généralement entre les repas, lorsque le chien n’a rien d’autre dans le ventre que les liquides que son organisme produit.

Il convient de noter que le vomissement de bile chez le chien n’est pas une maladie, mais le symptôme d’un trouble sous-jacent.

Banniere assurances chien


Causes du vomi jaune chez le chien

Si le vomi jaune chez le chien est courant, il ne doit pas pour autant être négligé. En effet, une grande variété de pathologies peuvent causer des vomissements bilieux, et si certaines sont bénignes, d’autres peuvent avoir des conséquences dramatiques.

En règle générale, l’émission d’un vomi jaune est causée par une gastrite, c’est-à-dire une inflammation de l’estomac. La gastrite, comme le vomissement, n’est pas une maladie, mais un symptôme.

De fait, pour déterminer la cause d’une gastrite provoquant un vomissement bilieux, il est nécessaire de rechercher d’autres symptômes annexes (fatigue, troubles digestifs, troubles nerveux, etc.) et, parallèlement, d’étudier les vomissements en eux-mêmes (fréquence, quantité, aspect de la bile, etc.).

Vomi jaune et gastrite passagère du chien

En l’absence de tout autre symptôme, c’est-à-dire quand le chien adopte un comportement parfaitement habituel, ne présente aucun autre trouble digestif et que le vomissement est isolé, la cause la plus probable est une irritation passagère de l’estomac.

De nombreuses causes peuvent être à l’origine de ce type de gastrite, le plus probable étant que votre chien ait avalé quelque chose qui lui a occasionné un inconfort ou des douleurs gastriques.

Ceci peut survenir en cas de changement de régime, d’alimentation mal adaptée, après que le chien ait mangé de l’herbe pour se purger, ou, si votre toutou est un petit glouton susceptible de grignoter des choses non comestibles, suite à l’ingestion d’un corps étranger.

L’alimentation, coupable numéro 1 des vomissements du chien

On n’y pense souvent que dans un second temps, et le lien de causalité est pourtant évident : l’alimentation est la première cause de vomi jaune chez le chien.

On retient surtout une origine alimentaire lorsque les vomissements sont sporadiques et que le chien ne présente pas, en apparence, d’autres symptômes – il semble même tout à fait « normal ».

En cherchant bien, on peut cependant parfois détecter des troubles annexes qui étaient passés inaperçus, soit parce que, jusqu’alors, ils ne répondaient à aucun traitement (si bien qu’on les pensait inévitables), soit parce qu’il ne semble pas logique de les lier à des troubles alimentaires.

Parmi ces symptômes révélateurs, on note les troubles pileux et/ou cutanés (dermatites, pelades, rougeurs, démangeaisons, poil rêche et terne, perte de poils, etc.) sévères ou légers, ainsi que l’embonpoint.

Des diarrhées, une constipation ou des selles simplement irrégulières sont aussi des éléments qui peuvent laisser penser que votre chien ne bénéficie pas d’une alimentation suffisamment qualitative.

Dernier indice, et pas des moindres : la composition de ses croquettes ou pâtées – et ce même si vous servez à votre chien une nourriture « premium », vendue par une marque hors de prix.

Si la composition des aliments de votre toutou compte bon nombre de céréales et/ou de légumineuses, le tout pour un ratio de moins de 25% de protéines et de moins de 15% de lipides, vous pouvez d’ores et déjà soupçonner le contenu de sa gamelle d’être à l’origine de gastrites chroniques.

Notez que dans ce cas, et surtout si votre chien est un peu trop gras (souvent malgré un régime “light”), il est probable que son alimentation lui cause des gastrites fréquentes qui passent tout à fait inaperçues, les vomissements bilieux ne survenant pas systématiquement en cas d’irritations stomacales.

Les chiens obèses, les gloutons qui dévorent leurs jouets, de l’herbe ou tout ce qui leur tombe sous la patte, sont typiquement des toutous souffrant de douleurs gastriques qu’ils cherchent à calmer en remplissant leurs estomacs – une technique provisoirement efficace.

Pour garder votre chien en bonne santé et bien dans sa tête, penchez-vous de près sur son alimentation : vous pourriez être surpris de voir le nombre de troubles bénins (mais néanmoins pénibles, voire douloureux et anxiogènes, pour l’animal) qui disparaissent avec une nourriture saine.



Aussi, les maîtres de toutous en surpoids qui ne parviennent pas à maigrir malgré tous leurs efforts, d’animaux destructeurs qui grignotent n’importe quoi ou de chiens souffrants de dermatites inexpliquées et impossibles ou difficiles à traiter, peuvent beaucoup gagner à se pencher de près sur la gamelle de leur chien.

L’empoisonnement du chien

L’ingestion de produits toxiques peut également irriter la muqueuse gastrique de votre chien et causer des vomissements bilieux.

Pour écarter ou avérer la thèse de l’empoisonnement, faites le tour de votre domicile et recherchez ce que votre chien aurait bien pu avaler. Attention : les possibilités sont nombreuses, et pas toujours là où on les attend.

En effet, si on pense de prime abord aux produits ménagers, à l’antigel ou aux lauriers roses du jardin, il faut aussi noter que des aliments qui nous semblent inoffensifs peuvent être très toxiques pour les chiens. C’est le cas des oignons, de l’ail, des poireaux, du Doliprane, du chocolat, du raisin… Et de bien d’autres mets pour humains.

L’apparition de diarrhée et les troubles nerveux (tremblements, paralysie, convulsions…) sont des symptômes typiques – mais non systématiques – d’empoisonnement.

Occlusion intestinale et vomi jaune du chien

Des causes plus graves, mais heureusement plus rares, peuvent aussi se cacher derrière le vomi jaune de votre toutou.

L’occlusion intestinale demeure un trouble assez commun chez le chien, et notamment chez les aspirateurs sur pattes, ceux qui n’hésitent pas à gober des objets qui n’ont rien à faire dans un estomac, ainsi que chez les destructeurs qui aiment déchiqueter leurs jouets au risque d’en avaler un morceau.

Cette pathologie est particulièrement douloureuse, le chien présente donc souvent un abattement, une détresse et un grand mal-être. Généralement, l’animal ne mange plus, et son abdomen est dur, gonflé et douloureux.

L’occlusion intestinale est une urgence vétérinaire vraie : si vous suspectez votre chien d’en être atteint, courez aux urgences vétérinaires sans attendre !

Maladies métaboliques et vomi jaune du chien

Des troubles métaboliques engendrant un dysfonctionnement de certains organes peuvent aussi être à l’origine de vomissements bilieux chez le chien.

La pancréatite, inflammation du pancréas, peut accabler les chiens sous une forme chronique ou aiguë. Dans la forme aiguë, les vomissements sont répétés et souvent accompagnés d’un abattement, d’une anorexie et de postures antalgiques.

Dans une forme chronique, la maladie est insidieuse et progresse lentement, se manifestant d’abord par des vomissements sporadiques avant de présenter des symptômes plus sévères.

Une hépatite, inflammation du foie, peut aussi provoquer des vomissements, parfois accompagnés d’un ictère (jaunisse), tout comme la pyélonéphrite (infection rénale), l’insuffisance rénale ou un cancer des organes digestifs.

Le contexte des vomissements jaunes est aussi à prendre en compte : s’ils surviennent pendant ou après un trajet, il est tout à fait possible que votre chien ait le mal des transports.

S’ils surviennent alors que votre chien suit un traitement, il est possible que ce soit les médicaments qui lui irritent l’estomac (notamment les anti-inflammatoires).

Dans ce dernier cas, ne cessez pas le traitement de votre chien sans l’avis de votre vétérinaire, mais contactez rapidement ce dernier pour avoir son avis sur la question.

Enfin, la présence de parasites internes (vers), le stress et les maladies digestives ou nerveuses peuvent aussi être à l’origine de vomis jaunes chez le chien. (1)


Conséquences du vomi jaune chez le chien

Les conséquences du vomissement bilieux chez le chien dépendent entièrement des pathologies en cause dans leur apparition.

En cas de maladies métaboliques (hépatite, cancer, insuffisance rénale, etc.), le pronostic est souvent plus sombre. Lorsque les vomissements sont causés par des urgences vétérinaires vraies (occlusions intestinales, empoisonnements, etc.), la rapidité de la prise en charge de l’animal va grandement impacter ses chances de survie.

En cas de gastrites chroniques, il est possible de voir l’animal développer des troubles digestifs sur le long terme, finissant fatalement par fatiguer les organes impliqués dans le processus de digestion.

Lorsque ce type de phénomène n’est pas pris en charge, souvent parce qu’il n’est pas diagnostiqué, il se traduit souvent par une espérance de vie diminuée et la persistance de désordres « bénins » (douleurs gastriques, mal-être psychologique, troubles cutanés) qui accableront l’animal toute sa vie.

Comment faire face aux frais vétérinaires en cas de maladie ou accident ?

Pour éviter les frais de santé élevés, je vous conseille vivement de vous pencher sur les assurances pour chiens.

Pour trouver l’offre qui vous correspond le mieux et au meilleur prix, vous pouvez ce comparateur gratuit qui vous permettra d’économiser jusqu’à 60% sur vos frais.


Conduite à tenir quand un chien vomit jaune

Si votre chien a vomi jaune une ou deux fois, ne présente aucun autre symptôme et est en bonne santé, une simple surveillance peut suffire.

Il s’agit sans doute d’une petite gastrite passagère, due à l’absorption d’herbe pour se purger, à un repas avalé trop vite ou à un estomac resté vide trop longtemps.

Si les vomissements se reproduisent, à distance ou non, toujours sans autres symptômes associés, assurez-vous que sa nourriture soit bien adaptée à ses besoins et de qualité suffisante pour ne pas irriter son estomac – même s’il s’agit d’un régime qu’il tolère bien depuis longtemps.

Lorsque les vomissements persistent malgré une alimentation adaptée, qu’ils soient fréquents ou occasionnels, consultez un vétérinaire.

En revanche, si votre chien présente d’autres symptômes, ou s’il s’agit d’un chiot ou d’un animal fragile ou malade, consultez rapidement un vétérinaire.

Des diarrhées, notamment hémorragiques, doivent vous alerter, ainsi qu’un abattement, des signes de douleur, un abdomen gonflé, de la fièvre, une anorexie ou tout comportement inhabituel.

Surveillez aussi l’aspect du vomi de votre toutou, même si cela n’a rien de très plaisant. Un vomissement en jet, un vomi jaune contenant des traces de sang, des points noirs (sang digéré) ou des parasites doit vous pousser à consulter en urgence. (2)

Questions fréquemment posées par les maîtres sur le vomi jaune chez le chien

Que faire si mon chien vomit jaune ?

Si votre chien n’a vomi qu’une seule fois, vérifiez l’absence de tout autre symptôme : diarrhée ou constipation, fièvre, douleurs, abdomen gonflé, troubles cutanés, troubles nerveux (tremblements, convulsions…), troubles de la mobilité (boiterie, paralysie…), abattement, tristesse, agressivité…

Si votre chien est tout à fait normal, c’est sans doute une gastrite passagère : surveillez-le de près, et assurez-vous que rien n’évolue.

Lorsque votre chien vomit plusieurs fois ou présente d’autres symptômes, emmenez-le rapidement chez un vétérinaire.

Pourquoi mon chien vomit-il jaune ?

La substance jaune que l’on retrouve dans le vomi des chiens est leur bile, un liquide produit par le foie pour digérer les aliments.

Il est tout à fait normal de retrouver de la bile dans le vomi du chien, seule ou mélangée à des aliments digérés.

Pour autant, il ne faut pas négliger un vomissement, et il est essentiel d’en déterminer la cause pour écarter de possibles maladies graves.

Mon chien vomit jaune, est-ce parce qu’il se purge ?

Les chiens peuvent en effet se purger pour rejeter un élément qui leur irrite l’estomac. Dans ce cas, on les voit souvent manger de l’herbe avant de vomir.

Toutefois, un chien ne vomit pas toujours jaune parce qu’il se purge, il peut y avoir plusieurs causes à un vomissement bilieux. Par ailleurs, un chien qui tente de se purger régulièrement présente probablement un trouble sous-jacent (gastrites chroniques), il est donc essentiel de consulter un vétérinaire.

Mon chien vomit jaune, est-ce grave ?

Heureusement, dans la plupart des cas un chien qui vomit de la bile n’est pas en danger immédiat. Si votre chien ne présente aucun symptôme et adopte un comportement tout à fait habituel, il n’a sans doute qu’une petite irritation gastrique passagère.

Néanmoins, même lorsque les vomissements bilieux n’engagent pas le pronostic vital de votre chien, ils demeurent forcément causés par quelque chose qui le fait souffrir : le plus souvent, cette chose se trouve dans sa gamelle, il est donc crucial de veiller à nourrir correctement votre compagnon.

Enfin, dans certains cas un vomi jaune chez le chien est causé par une maladie plus grave. Pour ne pas faire courir de risques inutiles à votre toutou, emmenez-le chez un vétérinaire au moindre doute.

Un chien qui vomit jaune souffre le plus souvent d’une irritation gastrique due à quelque chose qu’il a avalé, au stress ou à une trop grande attente entre deux repas.


Si votre chien se purge régulièrement ou vomit occasionnellement, il est essentiel de vous pencher sur le coupable le plus souvent en cause : son alimentation.

Les croquettes industrielles, notamment, ont le chic pour présenter une composition médiocre, bourrée d’ingrédients irritants qui peuvent expliquer des vomissements bilieux et bon nombre d’autres problèmes que votre toutou a peut-être déjà rencontrés, sans que vous n’en ayez trouvé la cause.

Votre chien a vomi jaune, se purge régulièrement, prend du poids sans raison ou présente des problèmes de peau ou un poil terne ? Avez-vous passé ses croquettes au peigne fin avant d’envisager d’autres causes ? Partagez votre expérience ou posez-nous vos questions en commentaire de cet article !

Derniers mots et recommandations importantes

Aimer et éduquer son chien c'est aussi le protéger contre les aléas de la vie. C'est pourquoi je vous recommande vivement de souscrire à une assurance santé pour chien dès que possible. Cela vous évitera des frais de vétérinaires astronomiques en cas d'accident ou maladie.

J'ai placé, ci-dessous, un comparateur d'assurances totalement gratuit que j'ai moi-même personnalisé.

Vous y trouverez les meilleures offres du marché, à partir de 3,90€ par mois.