Les arrêts cardiaques chez le chien sont heureusement rares, mais emportent cependant des milliers d’animaux chaque année.

Pourtant, un chien en arrêt cardiaque n’est pas condamné, et il est possible de lui porter secours en diagnostiquant à temps son problème et agissant rapidement.

Pour être paré à faire face à toute situation et ainsi assurer la santé de son chien, voici quelques indications sur l’arrêt cardiaque chez le chien, comment le reconnaître et comment le prendre en charge.

Qu’est-ce qu’un arrêt cardiaque chez le chien ?

L’arrêt cardiaque du chien ne doit pas être confondu avec la crise cardiaque chez l’humain, qui correspond à l’infarctus du myocarde et constitue la première cause de mortalité en France.

L’infarctus du myocarde correspond à la nécrose d’une partie des tissus du myocarde, ce dernier étant le muscle cardiaque.

Cette affection survient après qu’une artère se bouche, privant le muscle cardiaque d’afflux sanguin et provoquant sa destruction.

Chez le chien, un pontage naturel se crée lorsqu’un vaisseau se bouche, ce qui permet au sang de continuer à circuler et rend les infarctus du myocarde extrêmement rares.

Les arrêts cardiaques peuvent cependant être causés par d’autres troubles, et notamment des

Cardiomyopathies, elles-mêmes pouvant être provoquées par diverses affections.

L’arrêt cardiaque, comme les cardiomyopathies, ne doit pas donc pas être pris pour une maladie : c’est, en réalité, un syndrome, c’est-à-dire un ensemble de symptômes.

Il se manifeste par l’arrêt brutal du cœur et des fonctions respiratoires, provoquant l’effondrement de l’animal.

Sans prise en charge efficace dans les minutes qui suivent un arrêt cardiaque, le chien succombe malheureusement.

Banniere assurances chien



Quelles sont les causes d’un arrêt cardiaque chez le chien ?

Dans 90% des cas, l’arrêt cardiaque du chien est idiopathique, c’est-à-dire qu’il est impossible d’en établir la cause.

Une contraction anormale du cœur, un rythme cardiaque trop élevé ou trop faible, ou une baisse du débit de sang envoyé dans le muscle cardiaque peuvent conduire à un arrêt cardiorespiratoire.

Ce syndrome peut survenir suite à une infection virale ou bactérienne, un empoisonnement, une déficience immunitaire ou encore un dysfonctionnement hormonal.

Il pourrait également exister des facteurs héréditaires et génétiques expliquant la prédisposition de certaines races aux maladies et syndromes cardiaques.

On note en effet une occurrence plus élevée du syndrome de cardiomyopathie chez les chiens de grande taille ou les variétés dites géantes de certaines races.

Le Doberman, le Boxer et le Cocker présentent, eux, des prédispositions à une forme particulière du syndrome : la Cardiomyopathie Arythmogène du Ventricule Droit (ARVC). (1)

Enfin, un traumatisme, une intoxication, une électrocution ou une noyade peuvent également être à l’origine d’un arrêt cardiorespiratoire.

dresser son chien en 15 min par jour



Quels sont les symptômes d’un arrêt cardiaque chez le chien ?

Les symptômes traduisant l’arrivée imminente d’un arrêt cardiorespiratoire sont malheureusement tardifs et non spécifiques au syndrome, ce qui le rend particulièrement complexe à anticiper.

La plupart des chiens peuvent manifester une fatigue inhabituelle, une perte d’entrain et un épuisement rapide au cours des jeux et promenades.

Parfois, une forte fièvre, des vomissements, des convulsions, des signes de désorientation et/ou une rigidité musculaire peuvent apparaître.

Un abattement général, une perte d’appétit et un amaigrissement peuvent également être associés à des problèmes cardiaques.

Dans les formes de syndromes cardiaques plus graves, l’apparition soudaine de difficultés respiratoires, de malaises, d’un épanchement de liquide dans l’abdomen, une toux ou une anorexie sont révélateurs.

Enfin, toutes anomalies cardiaques peuvent être annonciatrices d’un arrêt cardiaque qui survient généralement comme l’évolution de syndromes ou maladies antérieures.

Ainsi, une arythmie cardiaque, un pouls faible, un souffle au cœur ou une tachycardie sont autant d’éléments qui doivent alerter un vétérinaire sur une possible affection cardiaque chez votre chien.

Comment faire face aux frais vétérinaires en cas de maladie ou accident ?

Pour éviter les frais de santé élevés, je vous conseille vivement de vous pencher sur les assurances pour chiens.

Pour trouver l’offre qui vous correspond le mieux et au meilleur prix, vous pouvez ce comparateur gratuit qui vous permettra d’économiser jusqu’à 60% sur vos frais.


dresser son chien en 15 minutes par jour



Comment réagir si mon chien fait un arrêt cardiaque ?

Un arrêt cardiaque chez le chien est une urgence absolue, et l’idéal est de le confier à un vétérinaire au plus vite pour lui offrir les meilleures chances de survie.

Mon chien est conscient

Rendez-vous le plus vite possible chez le vétérinaire le plus proche ou aux urgences vétérinaires ouvertes 7jrs/7 et 24h/24.

Si vous pouvez prévenir l’établissement vétérinaire que vous êtes en route, c’est encore mieux, car cela permettra au personnel soignant de se préparer à prendre en charge votre chien dès que vous serez sur place.

N’essayez pas de donner de l’eau ou de la nourriture à votre compagnon, au risque de l’étouffer involontairement.

Enveloppez-le plutôt dans une couverture et tentez de le rassurer par tous les moyens tandis que vous vous rendez chez le vétérinaire le plus proche.

Mon chien est inconscient

Si vous n’êtes pas formé à la réanimation cardiaque sur les chiens, il est fortement déconseillé d’essayer de prodiguer un massage cardiaque à votre animal dans le cas où vous auriez la possibilité de l’emmener rapidement chez un vétérinaire.

Mal réalisé, un massage cardiaque peut en effet largement empirer la situation et causer de graves dommages à votre toutou.

Cependant, il est parfois nécessaire de tenter une réanimation si votre chien ne respire plus et que son cœur ne bat plus (mort subite), et que le vétérinaire le plus proche est à plus de 10 minutes de trajet du lieu où vous vous trouvez.

Avant toute chose, soyez certain d’être face à un arrêt cardiorespiratoire, car un chien peut perdre connaissance pour d’autres raisons (hypoglycémie, coup de chaleur) pour lesquelles un massage cardiaque n’est pas indiqué.

Pour ce faire, assurez-vous de l’absence de pouls et de tout mouvement respiratoire chez votre compagnon.

Vous pouvez prendre son pouls en positionnant votre index et votre majeur à l’intérieur des cuisses, là où les poils sont plus rares et où se trouve l’artère fémorale.

Pour la respiration, placez une glace devant son museau et essayez de détecter la formation de buée : si aucune buée ne se forme, l’animal ne respire plus.

Si votre animal est effectivement en arrêt cardiorespiratoire, commencez rapidement la manœuvre de réanimation : chaque seconde compte !

Vérifiez que les voies respiratoires de l’animal sont dégagées et tirez la langue de votre chien en dehors de sa gueule.

Positionnez votre chien sur son côté droit, placez vos mains entre sa 3ème et la 6ème côte, puis pressez deux fois par seconde.

Si votre chien est de petite taille, utilisez deux doigts pour réaliser le massage, s’il est moyen, utilisez tous vos doigts, et s’il est grand, utilisez la paume de la main.

L’utilité du bouche-à-bouche dans les manœuvres de réanimation est de plus en plus discutée, chez le chien comme chez l’humain.

Si vous pouvez demander à une personne de vous assister dans la manœuvre, celle-ci peut se charger d’emplir d’air les poumons de votre chien en maintenant sa gueule fermée et en soufflant dans sa truffe.

Les insufflations d’air devraient se faire deux fois toutes les 30 pressions, sans remplir de trop les poumons de l’animal pour ne pas les endommager.

Si vous êtes seul pour réaliser la manœuvre, concentrez-vous sur le massage cardiaque – vital – et ne tentez le bouche à truffe que si vous êtes suffisamment à l’aise.

Même si votre chien reprend connaissance suite au massage cardiaque, il faut tout de même le conduire en urgence chez un vétérinaire. (3)

Questions fréquemment posées par les maîtres sur l’arrêt cardiaque chez le chien

Comment reconnaître un arrêt cardiaque chez le chien ?

Les symptômes d’un arrêt cardiaque chez le chien sont difficiles à déceler, d’autant qu’ils ne sont pas spécifiques et peuvent correspondre à ceux de bien d’autres maladies.

Une fatigue inhabituelle, un essoufflement, de la fièvre, des anomalies cardiaques, un abattement ou une anorexie sont autant de symptômes qui doivent vous alerter.

Comment aider un chien qui fait un arrêt cardiaque ?

La meilleure chose à faire est de conduire l’animal de toute urgence chez un vétérinaire, mais il est également possible d’effectuer une manœuvre de réanimation en cas de mort subite loin d’un établissement vétérinaire.

Malheureusement, en cas de mort subite (arrêt du cœur et des fonctions respiratoires), les chances de survie de l’animal sont minces, et même une réanimation professionnelle est souvent inutile.

Qu’est-ce qui peut provoquer un arrêt cardiaque chez le chien ?

Les causes des arrêts cardiorespiratoires chez le chien sont généralement inconnues (dans 90% des cas).

Elles peuvent cependant être bactériennes, virales, liées à des troubles hormonaux ou systémiques, ou être les conséquences de syndromes ou de maladies cardiaques.

Quels sont les chiens prédisposés aux arrêts cardiaques ?

Les chiens prédisposés aux arrêts cardiaques sont ceux prédisposés aux maladies cardiovasculaires.

Les Cockers, Dobermans et Boxers sont notamment prédisposés au Cardiomyopathie Arythmogène du Ventricule Droit (ARVC), un syndrome pouvant évoluer vers un arrêt du cœur.

Enfin, les arrêts cardiorespiratoires surviennent généralement chez les chiens âgés de 5 à 10 ans.

Urgences vétérinaires absolues, les arrêts cardiaques offrent de bonnes chances de survie lorsqu’ils sont décelés très tôt ou anticipés grâce à un suivi vétérinaire régulier.

En cas de mort subite, le pronostic est cependant plus sombre, même si un massage cardiaque bien effectué peut faire des miracles.

Il vous reste des questions sur l’arrêt cardiorespiratoire chez le chien ? Posez-les-nous ou venez partager votre expérience en commentaire de cet article !

Mes recommandations

Aimer et éduquer son chien c'est aussi le protéger contre les aléas de la vie. C'est pourquoi je vous recommande vivement de souscrire à une assurance santé pour chien dès que possible. Cela vous évitera des frais de vétérinaires astronomiques en cas d'accident ou maladie.

J'ai placé, ci-dessous, un comparateur d'assurances totalement gratuit que j'ai moi-même personnalisé.

Vous y trouverez les meilleures offres du marché, à partir de 3,90€ par mois.