fbpx
CaniprofComportement du chienMon chien a les larmes aux yeux, est-il en train de pleurer ?

Mon chien a les larmes aux yeux, est-il en train de pleurer ?

Il est commun de voir une larme couler des yeux de son chien, ce que nous traduisons instinctivement par l’expression d’un gros chagrin, comme c’est le cas chez l’humain.

En vérité, les larmes chez le chien sont le symptôme de tout autre chose, et le confondre avec de la peine revient à faire de l’anthropomorphisme, c’est-à-dire à prêter à son chien des qualités humaines.

En effet, l’humain est, pour l’heure, le seul être vivant qui communique ses émotions en pleurant à chaudes larmes, que ce soit quand il a peur, quand il est heureux ou quand il est en colère.

Chez les animaux, la tristesse, la joie et la détresse peuvent aussi provoquer des pleurs, mais qui ne se traduiront pas par des larmes.

Les larmes chez le chien

Chez le chien, des larmes qui coulent anormalement sont toujours provoquées par des affections de l’œil et non par une quelconque émotion.

L’écoulement des larmes sur le visage du chien, un phénomène qui porte le nom médical d’épiphora, et est donc un mécanisme de défense déclenché automatiquement par l’organisme du chien qui tente de se protéger d’une infection.

Les larmes ont en effet la fonction de laver l’œil pour évacuer les corps étrangers ou agents pathogènes qui peuvent s’y coller.

Une cause fréquente d’épiphora chez le chien est la conjonctivite, qui entraine également un gonflement de la paupière, un rougissement de la sclère, des douleurs et démangeaisons, et autres symptômes d’inflammation.

La conjonctivite est une inflammation de la conjonctive, tissu translucide qui couvre l’intérieur des paupières pour isoler le globe oculaire des agents pathogènes externes.

Ce n’est pas une maladie en soit, car la conjonctivite peut être causée par de multiples facteurs environnement, pathologies et même congénitaux. (1)

Banniere assurances chien


Causes de larmoiement chez le chien

On distingue deux types d’épiphora chez le chien, celle dite active, causée par une hypersécrétion de larmes, et celle dite passive, causée par un mauvais drainage des larmes.

Les causes extérieures de l’epiphora du chien

Les larmes ayant pour but de nettoyer l’œil du chien, elles sont automatiquement sécrétées en abondance quand celui-ci est victime d’une agression.

Dans ce cas, le maître peut déceler l’élément perturbateur en analysant l’environnement de son chien, notamment lorsque l’agression vient de substances ou d’odeurs extérieures.

De la fumée, un vent fort ou des nuages de poussière sont des éléments qui peuvent faire pleurer votre toutou afin de protéger sa cornée.

Un corps étranger, un traumatisme ou la projection d’un produit irritant dans l’œil du chien peuvent aussi provoquer un afflux de larmes pour calmer l’irritation engendrée.

Les causes congénitales de l’epiphora du chien

Les races brachycéphales sont susceptibles de présenter des troubles du système lacrymo-nasal qui permet d’évacuer les larmes.

Les Carlins, Boxers, Bouledogues ou Pékinois auront donc davantage tendance à pleurer à chaudes larmes du fait de la morphologie spécifique de leur crâne qui empêche le bon écoulement de leurs larmes (epiphora passive).

Certaines petites races, comme le Caniche et le Bichon, peuvent aussi présenter ce type de trouble congénital à cause de la forme très bombée de leurs crânes.

Il existe une pathologie nommée le cil ectopique, également héréditaire, qui implique un mauvais positionnement des cils du chien qui viennent irriter son œil et causent un larmoiement persistant.

Ce trouble ne peut être corrigé que par une chirurgie, sans quoi les cils repoussent toujours et encore, pouvant causer des surinfections oculaires très graves.

Relativement similaire, le distichiasis est également une forme d’anomalie concernant l’implantation des cils qui viennent irriter ou blesser l’œil du chien.

De même, l’entropion et l’ectropion sont deux types de malformations des paupières qui peuvent causer des inflammations de la cornée et faire pleurer votre toutou.

Le trichiasis, qu’il faut distinguer des cils ectopiques, est une irritation de la cornée provoquée par des poils normalement implantés.

Le dermoïde cornéen, aussi nommé palpébral est une anomalie engendrant le développement d’un fragment de derme pileux sur la cornée ou la paupière du chien, irritant alors son œil.

Les causes bactériennes de l’epiphora du chien

Certaines maladies ophtalmologiques peuvent également provoquer différents symptômes oculaires, dont un larmoiement excessif.

C’est le cas de la kérato-conjonctivite sèche, une affection très courante chez le chien qui est provoquée par une insuffisance de production de larmes.

Dans ce cas, le chien pleure une substance épaisse et opaque, qui accompagne une conjonctive irritée, rouge et une cornée qui s’opacifie.

La blépharite, une inflammation des paupières, l’uvéite, inflammation de l’enveloppe interne de l’œil et l’ulcère cornéen sont autant de maladies pouvant faire pleurer votre toutou.

Les causes virales de l’epiphora du chien

Certains virus sont à l’origine de symptômes nasaux et oculaires, dont le fameux distemper à l’origine de la maladie de Carré.

Cette maladie entraîne des larmoiements et écoulements nasaux importants, les éternuements étant par ailleurs, son principal vecteur de contamination.

La maladie de Carré s’accompagne d’autres symptômes : fièvre, toux et signes neurologiques quand le virus a atteint le système nerveux central du chien.

C’est une maladie grave et souvent létale, à laquelle il existe un vaccin hautement recommandé pour tous les chiens afin d’éviter sa propagation.

L’Hépatite de Rubarth est une autre maladie virale qui se manifeste typiquement par une anorexie, une apathie et une conjonctivite qui se complique souvent en glaucome.

Les symptômes évoluent ensuite pour laisser place à des troubles de la coagulation et des dysfonctionnements hépatiques qui peuvent laisser des séquelles à vie à l’animal.

Souvent fatale, cette maladie comprend une forme foudroyante, une forme sévère et une forme chronique, contre lesquelles il n’existe aucun traitement. (2)

Un élément souvent oublié dans le processus d’éducation

Éduquer son animal c’est bien, mais il faut aussi impérativement penser à protéger son chien contre les aléas de la vie.

Pour ça, pensez à souscrire à une assurance pour votre chien. Vous pouvez utiliser ce comparateur gratuit pour comparer les différentes offres.



Le chien qui pleure

Si les larmes de votre chien ne sont pas associées à ses émotions, il est cependant capable de pleurer pour exprimer son mal-être.

Les pleurs du chien se manifestent par de longs aboiements plaintifs qui ne trompent personne, ainsi que des gémissements aigus, des plaintes diverses… Et nombre de signaux « non verbaux ».

Il est souvent possible de lire la tristesse de votre toutou sur son visage, le chien affichant des mimiques souvent assez expressives pour communiquer avec ses pairs, comme avec son maître.

Sa posture aussi en dit long : si votre chien reste prostré sur lui-même, s’isole ou manifeste des signaux d’apaisement, c’est que quelque chose le dérange.

En se penchant un peu plus avant sur la psychologie canine, on s’aperçoit donc qu’un chien a moult façons de pleurer, sans pour autant verser de larmes.

Pour que votre chien cesse de se plaindre ou de souffrir en silence, il faut prendre le temps de se pencher sur les causes de son mal-être sans se limiter à supposer que votre toutou est « jaloux », « capricieux » ou « rancunier », des émotions qui n’existent pas chez lui.

De même, ne croyez pas que votre chien pleurs pour attirer votre attention par simple caprice : s’il vous sollicite, c’est qu’il en a besoin.

Un chien qui pleure pour réclamer de l’attention ou des jeux ne doit donc pas être réprimandé, il faut au contraire que le maître se remette en question et envisage que, malgré tous ses efforts, il ne passe sans doute pas assez de temps avec son chien ou est passé à côté de certains de ses besoins.

Il est aussi possible que votre chien pleure parce qu’il ressent une gêne ou une douleur physique, comme c’est malheureusement souvent le cas de vieux toutous qui hurlent toute la nuit à cause de leur arthrose.

Les chiens âgés perdent aussi progressivement leurs sens et peuvent, à juste titre, se sentir complètement déboussolés quand leur vue, leur ouïe et leur odorat commencent à diminuer.

Ils sont alors susceptibles de pleurer pour exprimer leur angoisse et demander du réconfort à leur maître adoré.

Quoi qu’il en soit, un chien ne pleure que quand il a quelque chose à dire. Il ne faut donc jamais l’ignorer, et il est de bon goût de commencer par une visite vétérinaire pour écarter toute blessure ou maladie qui le ferait souffrir.

Les larmes et les pleurs du chien sont deux phénomènes tout à fait différents qui ne doivent pas être confondus pour parvenir à trouver la cause du mal-être de l’animal.

Les larmes sont souvent le signe d’un trouble oculaire qui peut être congénital, provoqué par un corps étranger ou engendré par un agent pathogène (bactéries ou virus).


En cas de maladie, on observe souvent des symptômes associés, mais ce n’est pas toujours le cas et il ne fait pas bon patienter de trop avant de conduire votre chien chez un vétérinaire.

L’aggravation de certaines infections oculaires pourrait en effet coûter la vue à votre chien, et certains virus provoquant des larmoiements, comme la maladie de Carré, pourraient lui coûter la vie.

Derniers mots et recommandations importantes

Aimer et éduquer son chien c'est aussi le protéger contre les aléas de la vie. C'est pourquoi je vous recommande vivement de souscrire à une assurance santé pour chien dès que possible. Cela vous évitera des frais de vétérinaires astronomiques en cas d'accident ou maladie.

J'ai placé, ci-dessous, un comparateur d'assurances totalement gratuit que j'ai moi-même personnalisé.

Vous y trouverez les meilleures offres du marché, à partir de 3,90€ par mois.