fbpx
CaniprofSanté du chienUlcère de l’œil du chien : Symptômes, Causes, Traitements

Ulcère de l’œil du chien : Symptômes, Causes, Traitements

L’ulcère de l’œil chez le chien est une affection de la cornée, parfois gravissime, pouvant mener à la cécité totale ou partielle.

Puisque les symptômes pouvant traduire une atteinte de la cornée chez le chien sont très variés, il est important de savoir les reconnaître pour offrir à votre animal une prise en charge santé rapide et lui éviter de perdre la vue en cas de problème.

Aujourd’hui, je vous propose donc de nous pencher de plus près sur l’ulcère de l’œil chez le chien, ses causes, ses conséquences, et la meilleure conduite à adopter face à ce trouble.

L’ulcère à l’œil chez le chien, qu’est-ce que c’est ?

L’ulcère de l’œil, aussi appelé ulcère cornéen, est une plaie qui affecte la cornée du chien. Plus précisément, un ulcère est une lésion qui cicatrise mal, car elle est associée à une perte de substance des tissus qui se désintègrent et ne peuvent alors pas se régénérer.

C’est cette particularité qui donne aux ulcères leur forme typique en « cratère », les bords de la peau s’affaissant à mesure que les tissus se détériorent, et les rend propices aux infections.

Un ulcère peut avoir différents degrés de gravité, notamment en fonction de l’étendue des tissus détériorés.

Toutes les zones cutanées et les muqueuses peuvent s’ulcérer, mais, en cas d’ulcère de l’œil, c’est la cornée qui est touchée.

La cornée est la surface translucide frontale de l’œil à travers laquelle passe la lumière, qui permet à la rétine de capter des images. Elle est constituée de plusieurs couches de cellules : l’épithélium (à la surface), le stroma (au milieu) et l’endothélium (au fond).

Chez le chien, contrairement à l’homme, la cornée est la seule partie visible de l’œil, quand la sclère (blanc de l’œil) est presque entièrement dissimulée par les paupières de l’animal.

Aussi, la cornée est en première ligne en cas de chocs, d’infections, d’agression lumineuse et de traumatismes par des corps étrangers (poussière, grain de sable, etc.).

Banniere assurances chien


Les différents types d’ulcères de l’œil chez le chien

Les différents types d’ulcères de l’œil du chien sont catégorisés tant en fonction de leur localisation (profond, superficiel ou moyen) que de leur gravité et évolution.

En règle générale, quand l’ulcère n’affecte qu’un tiers, ou moins, de la cornée, on parle d’ulcère superficiel. Lorsqu’il s’étend sur plus d’un tiers il s’agit d’un ulcère moyen, et on le qualifie de profond quand il touche plus de deux tiers de la cornée.

Dans la plupart des cas, un ulcère de l’œil est d’abord superficiel, puis il devient moyen et profond, en l’absence de traitement.

Ulcère de l’œil bénin chez le chien

L’ulcère de l’œil bénin en est encore aux premiers stades de son évolution. Il correspond, de fait, à une plaie récente, superficielle et non infectée.

Malgré son aspect bénin, ce type d’ulcère doit nécessairement être pris en charge au plus vite par un vétérinaire.

Il est non seulement très douloureux pour le chien, mais a également toutes les chances d’évoluer vers un ulcère moyen, puis profond, potentiellement à collagénases.

Ulcère de l’oeil à collagénases chez le chien

Un ulcère à collagénase est une forme grave d’ulcère compliqué par une infection, ce qui engendre une destruction très rapide des tissus du stroma, couche la plus épaisse de la cornée qui fait figure de véritable barrière.

Les collagénases sont des substances produites par des bactéries ou des cellules en détresse. Elles entrainent la lyse, à savoir la dissolution du collagène constituant la membrane cellulaire.

Ce mécanisme de défense permet de détruire les pathogènes, mais engendre par la même occasion des lésions importantes aux tissus sains, et empêche toute cicatrisation.

C’est ainsi qu’un ulcère « se creuse » tout seul indéfiniment en l’absence de traitement, jusqu’à engendrer potentiellement une perforation de la cornée.

Ulcère de l’œil indolent chez le chien

L’ulcère de l’œil indolent est une lésion qui ne cicatrise pas à cause d’une anomalie de la cornée empêchant les nouvelles cellules cicatricielles d’adhérer aux tissus du stroma.

Il peut survenir en complication d’un ulcère classique, ou apparaître spontanément chez les chiens présentant cette anomalie cornéenne. Certaines races y sont d’ailleurs prédisposées, et plus particulièrement le Boxer.

De fait, on nomme aussi l’ulcère indolent l’ulcère du Boxer, l’ulcère atone ou l’ulcère réfractaire. L’âge est un facteur déterminant, et les chiens de plus de 6 ans sont surreprésentés. (1)


Symptômes de l’ulcère de l’œil chez le chien

Avant toute chose, il convient de noter que l’ulcère de l’œil est une lésion pernicieuse chez le chien, qui peut être difficile à déceler dès ses prémices pour la simple et bonne raison qu’elle affecte des tissus totalement translucides, ceux de la cornée.

Pour faire simple, la cornée du chien est aussi transparente qu’une vitre, et quasiment invisible. Les plaies qui s’y trouvent le sont tout autant, ulcères compris.

Les tissus cornéens peuvent prendre une teinte blanche, opaque ou bleue en cas d’irritation ou de plaie, mais ce phénomène survient généralement tardivement, quand l’ulcère est déjà important.

Notez que « tardivement », ici, est relatif à l’évolution de l’ulcère, et non à une temporalité : un ulcère peut s’aggraver significativement et colorer la cornée en quelques jours, voire heures, seulement.

Certains signes peuvent toutefois vous mettre la puce à l’oreille. Un chien souffrant d’un ulcère de l’œil est souvent visiblement gêné, tend à se plaindre et démontre des signes de douleurs.

L’aspect de l’œil est souvent révélateur, notamment en cas d’ulcère indolent. On peut observer une opacification de la cornée qui prend une teinte blanche ou bleutée, bien que cela ne soit pas systématique.

L’animal est généralement sensible à la lumière, ce qu’il traduit par un myosis, c’est-à-dire une diminution du diamètre de la pupille de l’œil atteint, qui n’a plus la même taille que celle de l’œil sain.

Il peut garder l’œil complètement ou en partie fermé, et sa troisième paupière est parfois apparente. Le chien peut aussi tenter de soulager ses douleurs et démangeaisons en se grattant l’œil.

Des larmoiements plus ou moins épais peuvent apparaître, arborant différentes teintes (brun, jaune, vert, blanc ou translucide).

La sclère de l’œil est parfois rouge et visiblement irritée, tout comme les tissus alentour (paupières internes, conjonctive, etc.).

Comment faire face aux frais vétérinaires en cas de maladie ou accident ?

Pour éviter les frais de santé élevés, je vous conseille vivement de vous pencher sur les assurances pour chiens.

Pour trouver l’offre qui vous correspond le mieux et au meilleur prix, vous pouvez ce comparateur gratuit qui vous permettra d’économiser jusqu’à 60% sur vos frais.


Causes de l’ulcère de l’œil chez le chien

Bon nombre de phénomènes et de maladies peuvent engendrer un ulcère de l’œil chez le chien. Toutefois, dans la plupart des cas, c’est un traumatisme qui est à l’origine du problème.

Une griffure, un branchage, un jouet reçu dans l’œil, un grain de sable ou de poussière logé sur la cornée qui, à force de frottements, provoque une plaie, sont autant de causes courantes d’ulcère cornéen chez nos toutous.

Une éclaboussure de produit corrosif, comme de l’eau de javel, peut aussi être responsable d’un ulcère de l’œil, d’autant que ce type de substance détruit les cellules sans cesse tant qu’il n’a pas été complètement éliminé par un rinçage continu à grande eau durant 45 minutes.

Les traumatismes ne sont toutefois pas les seules causes possibles d’ulcère de l’œil chez le chien, loin s’en faut.

Des bactéries et virus peuvent aussi engendrer ce type de symptômes, ainsi que des malformations congénitales de la cornée favorisant l’apparition d’ulcères spontanés – comme c’est le cas de l’ulcère indolent du Boxer, évoqué plus haut dans cet article.

Des dysplasies des tissus alentour, comme le fameux entropion ou le cil ectopique, peuvent aussi être en cause. Un cil ectopique est un cil qui ne pousse pas dans le bon sens, ou pas au bon endroit, et vient alors frotter la cornée du chien, jusqu’à la détériorer.

Traitement et pronostic d’un ulcère de l’œil chez le chien 

Un ulcère, par définition, est une plaie dont la cicatrisation peut être très délicate et qui a hautement tendance à se creuser et à s’étendre rapidement.

Sans intervention d’un vétérinaire, le risque de complication, et notamment d’infections bactériennes et de perforation oculaire, est majeur, et l’animal risque – au mieux – la cécité totale ou partielle, en plus de souffrir le martyre.

Si vous soupçonnez votre toutou de s’être blessé à l’œil, il est donc essentiel de le conduire chez un vétérinaire pour qu’il puisse être pris en charge rapidement, avant que la lésion ne dégénère.

N’hésitez pas à consulter même si sa cornée semble en parfait état : les tissus concernés étant transparents, un ulcère de l’œil est généralement parfaitement invisible à ses débuts.

Le vétérinaire procédera à un test à la fluorescéine consistant à appliquer une solution colorée dans l’œil du chien afin d’avoir une bonne vision de la lésion.

La fluorescéine permet de colorer uniquement les cellules du stroma, couche moyenne de la cornée, ce qui ne survient que lorsque l’épithélium, couche fine et supérieure de la cornée, est abimé.

En fonction de l’aspect de lésion et de l’état de santé du chien, des examens approfondis de l’œil, et notamment des prélèvements, peuvent être nécessaires afin de rechercher des bactéries, virus, ou anomalies cellulaires pouvant révéler une lésion maligne.

En cas d’ulcère bénin, le traitement consiste généralement en la prescription de gouttes ou pommades oculaires antibiotiques et cicatrisantes.

Si le chien souffre de trop, des antidouleurs peuvent compléter le traitement, et le port d’une collerette est parfois nécessaire pour éviter que l’animal n’aggrave sa plaie en se grattant l’œil.

Un ulcère bénin doit normalement guérir en 4 à 5 jours, sans quoi il doit être considéré comme un ulcère atone, ou indolent. Le pronostic d’un chien bien soigné est excellent.

Dans le cas d’ulcère indolent, il est souvent nécessaire d’éliminer les cellules de l’épithélium, couche superficielle de la cornée, qui entravent la cicatrisation.

Des traitements abrasifs, au laser ou médicamenteux, sont alors nécessaires. L’évolution de la cicatrisation doit être surveillée de près : la taille de l’ulcère, volontairement agrandie lors du traitement, doit diminuer de moitié en 1 semaine, et la guérison doit être complète en 2 semaines.

En cas d’échec de ce type de traitement, une intervention chirurgicale peut être envisagée afin de scarifier la cornée pour la rendre adhérente. Le port d’une lentille pansement est parfois indiqué, tout comme la fermeture artificielle de la paupière qui est alors suturée temporairement.

Si les traitements sont parfois longs (plusieurs semaines ou mois) et multiples, nécessitant des consultations de contrôle très régulières, le pronostic d’un ulcère indolent duchien est plutôt bon, à condition que le maître se donne la peine de faire soigner correctement son compagnon. (2)

Les ulcères à collagénases sont plus délicats à traiter, notamment lorsqu’ils impliquent une perte de substance importante. Une prise en charge vétérinaire en urgence est hautement recommandée.

Lorsque la perte de substance est limitée, un traitement similaire à celui privilégié en cas d’ulcère bénin peut suffire, bien qu’un suivi accru soit nécessaire et que la cicatrisation soit plus longue.

Lorsque la perte de substance est importante, le traitement de première intention est chirurgical et consiste en la greffe de tissus cornéens sains.

Le pronostic est alors plus réservé, les risques de complication bactérienne et de perforation oculaire étant élevés. (3)

Quel que soit le type d’ulcère de l’œil dont souffre votre chien, la cause du problème (corps étranger, cil ectopique, infection bactérienne, etc.) doit également être recherchée et, lorsque c’est possible, prise en charge pour éviter les récidives.

Questions fréquemment posées par les maîtres sur l’ulcère de l’œil chez le chien

Comment savoir si mon chien a un ulcère à l’œil ?

L’ulcère de l’œil est souvent invisible quand il est bénin, on observe donc des signes de douleurs plutôt que la plaie elle-même : le chien peut se plaindre, se gratter l’œil, garder la paupière totalement ou en partie fermée.

En cas d’ulcère profond (à collagénase) ou indolent, on peut parfois observer un blanchissement ou bleuissement de la cornée.

Un ulcère s’accompagne souvent de larmoiements, colorés ou non, épais ou liquides, et de rougeurs visibles des tissus alentour (sclère, conjonctive, face interne des paupières, etc.).

Qu’est-ce qu’un ulcère de l’œil chez le chien ?

Un ulcère est une plaie particulière, dont la spécificité est de mal cicatriser ou de ne pas cicatriser du tout.

La lésion est typiquement en forme de cratère – bien qu’on ne puisse souvent pas la voir quand elle touche la cornée – et se creuse rapidement.

Comment soigner un ulcère de l’œil chez le chien ?

Le traitement d’un ulcère de l’œil dépend sa gravité, mais une prise en charge vétérinaire est toujours nécessaire, quelle que soit l’ampleur du problème.

Un petit ulcère bénin peut en effet rapidement dégénérer lorsqu’il n’est pas soigné, et ce du fait de sa particularité de ne pas cicatriser et de se creuser rapidement.

Des traitements médicaux locaux (pommades oculaires, gouttes, etc.) suffisent généralement dans les cas superficiels. Les ulcères de l’œil les plus sévères nécessitent souvent une intervention chirurgicale, et peuvent mettre plusieurs semaines ou mois à cicatriser.

Un chien peut-il guérir d’un ulcère indolent de l’œil ?

Oui, le pronostic d’un chien souffrant d’un ulcère indolent ou atone de l’œil est bon, mais seulement si le maître s’implique dans la guérison de son animal.

Celle-ci peut en effet prendre des semaines, voire des mois, et demander plusieurs traitements successifs, ainsi des visites de contrôles régulières.

L’ulcère à l’œil chez le chien n’est pas toujours une affection grave, mais il peut très vite le devenir du fait de la nature de cette lésion qui, typiquement, cicatrise mal – ou pas du tout – et s’avère particulièrement propice aux infections.

L’emplacement de l’ulcère cornéen en fait, par ailleurs, une lésion délicate, dont les conséquences sur la santé de l’animal peuvent vite être dramatiques. Le risque de cécité, partielle ou totale, est relativement élevé, surtout en cas d’ulcère profond.


Il n’existe pas de traitements préventifs permettant de protéger votre toutou d’un ulcère de l’œil : tout se joue donc dans la réactivité du maître, qui ne doit pas hésiter à conduire son fidèle compagnon chez un vétérinaire dès qu’il observe une gêne, douleur ou rougeur oculaire, même légère.

Il vous reste des questions sur l’ulcère de l’œil chez le chien ? N’hésitez pas à les poser en commentaire de cet article !

Derniers mots et recommandations importantes

Aimer et éduquer son chien c'est aussi le protéger contre les aléas de la vie. C'est pourquoi je vous recommande vivement de souscrire à une assurance santé pour chien dès que possible. Cela vous évitera des frais de vétérinaires astronomiques en cas d'accident ou maladie.

J'ai placé, ci-dessous, un comparateur d'assurances totalement gratuit que j'ai moi-même personnalisé.

Vous y trouverez les meilleures offres du marché, à partir de 3,90€ par mois.