fbpx
CaniprofNon classéPlantes Toxiques Pour Le Chien [LISTE COMPLÈTE]

Plantes Toxiques Pour Le Chien [LISTE COMPLÈTE]

Certains dangers pour nos amis les chiens sont plus proches que vous ne l’imaginez : plantes d’intérieurs, fleurs du jardin ou rencontrées en forêt… Les végétaux sont à l’origine de nombreuses intoxications chaque année.

Les chiens les plus sages sont généralement hors de danger, mais les animaux les plus gloutons et les chiots jusqu’à l’âge de huit mois, ont, eux, tendance à avaler n’importe quoi !

Pour écarter les risques d’empoisonnement, nous vous proposons aujourd’hui la liste des plantes communes toxiques pour la santé de nos compagnons à quatre pattes, dans la nature comme chez vous.

Qu’est-ce qu’une plante toxique pour les chiens ?

Il faut distinguer les plantes toxiques des plantes incomestibles, qui ne sont pas destinées à être mangées pour des raisons gustatives, mais ne causent pas pour autant de désagréments en cas d’ingestion.

À l’inverse, des plantes traitées aux pesticides, même comestibles, ne sont pas toxiques en elles-mêmes, mais peuvent pourtant intoxiquer votre animal.

Les plantes épineuses, comme les cactus, peuvent aussi représenter un danger pour votre chien à cause de leurs épines, mais ne sont pas forcément toxiques pour autant.

Les plantes dites toxiques contiennent, elles, des substances pouvant endommager l’organisme de votre chien.

La toxicité de chaque plante varie en fonction de la nature du végétal et de la santé du chien, et toutes les plantes ne provoquent pas les mêmes symptômes ni ne contaminent par les mêmes biais.

Ainsi, certaines plantes peuvent présenter des fruits comestibles, mais des feuilles toxiques, ou ne sont toxiques qu’à une période donnée de leur maturité.

Par ailleurs, le mode d’intoxication peut varier (inhalation, ingestion, contact cutané, etc.) en fonction des différentes espèces de plantes.

Les plantes toxiques sont susceptibles d’occasionner des troubles digestifs, des atteintes nerveuses, ou même d’entraîner la mort de l’animal.

Banniere assurances chien


Les plantes toxiques pour les chiens dans votre jardin

Rhododendron, Azalées : sous ces deux noms se cachent des arbustes similaires appartenant à la famille des Éricacées et très appréciés pour leurs jolies fleurs en forme de trompettes.

Ces plantes contiennent de l’andromédotoxine, de l’arbutine, de l’aricoline et de la rhodoxanthine, des substances moyennement toxiques pouvant occasionner des troubles digestifs, nerveux, respiratoires et cardiovasculaires.

L’intoxication a lieu par l’ingestion de feuilles, de fleurs ou de fruits, et même le miel issu du Rhododendron aurait des effets hallucinogènes et laxatifs.

Brunfelsia : originaire du Brésil, la Brunfelsia est une plante que l’on ne trouve en France que dans les jardins.

Ce sont les racines et l’écorce de cette plante qui s’avèrent toxiques, entraînant une diurèse (production d’urine), des troubles cardiaques, des tremblements et, dans les cas sévères, la mort.

Gloriosa : cette belle plante sud-africaine peut être cultivée en pot en France, en intérieur ou en extérieur.

Extrêmement riches en colchicine, toutes ses parties sont très toxiques pour les mammifères, bloquant la division cellulaire et entraînant d’importants troubles digestifs, sanguins et neurologiques pouvant causer la mort.

Ricin : cette plante arborescente originaire d’Afrique tropicale se retrouve aujourd’hui dans les zones tempérées où elle est appréciée pour ses belles feuilles pourpres et sa croissance rapide.

La totalité de la plante est hautement toxique à petite dose, car elle contient de la ricine, un poison causant des troubles digestifs (vomissements, diarrhée), hémorragiques et, parfois, urinaires.

Une fièvre et un abattement général peuvent également être observés, ainsi que des atteintes au foie et aux reins entraînant – en l’absence de traitement – un coma, puis la mort.

Laurier rose : aussi bien connu pour ses belles fleurs que pour sa toxicité pour les humains, le laurier rose n’épargne pas non plus les chiens.

La totalité de la plante est toxique, ainsi que l’eau dans laquelle des feuilles ont pu tomber ou où ses racines trempent.

Le Laurier rose contient de l’oléandrine, une substance provoquant des troubles cardiovasculaires chez les mammifères.

Arum : ces belles fleurs blanches originaires d’Éthiopie sont désormais très répandues dans les jardins européens.

Il existe différents types d’arum, et tous sont vénéneux dans leur totalité du fait de la présence de cristaux insolubles d’oxalate de calcium dont l’effet caustique entraîne brûlures, œdèmes, voire piquetés hémorragiques.

Du fait de l’inconfort prodigué par le mâchouillage d’arum, les chiens en avalent rarement, mais lorsque c’est le cas ils peuvent présenter des troubles digestifs et, dans les cas extrêmes, une hémorragie, des troubles systémiques, un coma, puis le décès.

Buis : petit arbuste que l’on retrouve souvent sous forme de haies, le buis contient des alcaloïdes, substances toxiques dotées d’une action paralysante.

Toutes les parties de la plante sont toxiques en petite quantité pour tous les mammifères, mais le goût amer du buis décourage heureusement les animaux d’en ingérer suffisamment pour être gravement intoxiqués.

En cas d’ingestion, le chien présente rapidement des troubles digestifs (vomissements et diarrhées, parfois hémorragiques), puis des troubles nerveux (convulsion, paralysie, abattement).

Cyclamen : souvent cultivés à l’ombre de grands arbres dans les jardins, les cyclamens contiennent de la cyclamine, une substance toxique entrainant une irritation des muqueuses.

En cas d’ingestion, le chien peut présenter des troubles digestifs intenses (vomissements, diarrhées) et éventuellement nerveux.

Hortensia : très commun dans les jardins, l’Hortensia contient une substance toxique similaire au cyanure.

Toutes les parties de la plante sont toxiques, et leur ingestion entraîne des troubles nerveux, musculaires, cardiaques et hépatiques, se soldant par une asphyxie.

Dahlia : ces jolies fleurs colorées peuvent provoquer des inflammations de la peau, irritations et démangeaisons chez votre chien, ainsi que des troubles digestifs mineurs.

La toxine en cause n’est pas encore connue, et l’empoisonnement au Dahlia est généralement peu grave pour l’animal.

Renoncule, Bouton d’or : cette petite fleur jaune que l’on trouve volontiers dans les jardins et prairies peut provoquer des troubles digestifs chez le chien.

Clématite : Toxique pour les chiens et les chats, cette belle fleur a heureusement un goût très amer qui décourage les animaux d’en manger suffisamment pour être sévèrement intoxiqués.

En cas d’ingestion, le chien peut présenter des troubles digestifs et une hyper salivation.

Bégonia : il existe des milliers d’espèces de bégonias différentes, et toutes sont toxiques pour nos amis les chiens.

Leur ingestion, et notamment celle des racines, provoque des brûlures intenses au niveau de la gueule et du système digestif pouvant engendrer des vomissements.

Acacia : arbre que l’on rencontre tant en forêt que dans les jardins, l’acacia contient une substance hautement toxique pour les chiens.

Toutes les parties de la plante contiennent en effet de l’aconitine, de l’aconine et de la benzylaconine, des poisons neurotoxiques pouvant entrainer des troubles digestifs et des atteintes nerveuses.

Jasmin : bien connu pour son doux parfum fort apprécié des humains, le jasmin est toxique pour les chiens.

Sa sève, en particulier, entraîne des troubles digestifs (vomissements, diarrhées) et, dans le cas d’intoxications les plus graves, des troubles neuromusculaires. 


Les plantes toxiques pour les chiens dans la nature

Aconit : plante la plus toxique d’Europe, l’Aconit contient des alcaloïdes (la napelonine et l’aconitine) qui provoquent une paralysie respiratoire.

L’ingestion de toutes les parties de la plante, mais surtout de ses racines, entraîne tout d’abord des troubles digestifs, puis respiratoires et cardiovasculaires.

Digitale : bien connue des randonneurs et promeneurs, la digitale est une belle fleur que l’on croise régulièrement dans le paysage français.

Toutes les parties de la plante contiennent une toxine violente, la digitaline, qui provoque des troubles cardiaques gravissimes.

Fragon épineux : cet arbrisseau que l’on rencontre souvent en forêt contient des saponosides toxiques.

Toutes les parties de l’arbre sont toxiques et entraînent des troubles digestifs et une destruction des globules rouges de l’animal (hémolyse).

Églantier, rosier des chiens, rosier des haies : ce buisson que l’on croise souvent dans les terrains en friche ou en bord de route contient des hétérosides cyanogénétiques.

L’ingestion de feuilles ou de fleurs en grande quantité peut provoquer des troubles respiratoires et nerveux.

Glycine : fort répandue dans les jardins comme dans la nature, la Glycine Wisteria est un arbre dont les graines contiennent de la lectine, une glycoprotéine toxique.

Toutes les parties de la plante sont toxiques et provoquent des troubles gastriques hémorragiques, des troubles neveux et, dans les cas les plus graves, la mort.

Colchique d’Automne, Crocus d’Automne : ces jolies fleurs aux allures de safran, que l’on trouve communément dans les prairies européennes, contiennent de la colchicine, une substance toxique pour tous les mammifères

Leur ingestion, même à petite dose, bloque la division cellulaire et provoque des troubles digestifs violents, ainsi que des troubles sanguins et neurologiques pouvant causer la mort.

If : aussi présents dans les jardins que dans la nature, les ifs sont des conifères non résineux, souvent utilisés pour faire des haies, car faciles à tailler.

La totalité de la plante est toxique, sauf la partie charnue du fruit, mais l’empoisonnement survient plus souvent chez les herbivores qui mâchent les feuilles de l’arbuste.

Les symptômes surviennent rapidement, mais sont souvent peu marqués chez le chien : vomissement, diarrhée, sécheresse buccale ou hyper salivation, puis troubles neurologiques si l’animal a ingéré des feuilles ou mâché des graines.

À ce stade, le pronostic est malheureusement sombre et la mort intervient généralement rapidement.

Muguet de mai, Muguet commun : ces petites fleurs en forme de clochettes blanches sont très répandues à l’état sauvage dans les zones tempérées, et notamment en forêt.

Toutes les parties de la plante sont hautement toxiques et peuvent être fatales à un chien en quelques minutes seulement.

Le Muguet contient en effet des saponosides et des hétérosides cardiotoxiques à l’origine de graves troubles cardiaques.

Amarillys, Jonquilles, Iris, Narcisses, Perce-Neige : ces jolies fleurs que l’on trouve tant dans la nature que dans les jardins contiennent des substances toxiques, particulièrement dans le bulbe, bien que toute la plante soit dangereuse.

Elles contiennent des alcaloïdes pouvant entraîner des troubles digestifs modérés à sérieux, heureusement rarement mortels.

Lierre : cette plante grimpante que l’on croise tant en forêt que sur les murs de nos habitations est toxique pour les mammifères, et plus particulièrement les baies qu’elle produit.

L’ingestion de toutes les parties de la plante, mais surtout de ses baies, provoque des brûlures et irritations des muqueuses et du système digestif.

Le lierre contient en effet des saponosides, une substance irritante entrainant des troubles digestifs et, dans les cas les plus graves, des hallucinations, convulsions, un coma, puis le décès.

Oxalis, Pain de Coucou, Faux trèfle à quatre feuilles : ces petites fleurs sauvages que l’on retrouve parfois cultivées dans les jardins sont comestibles à petites doses, mais toxiques en plus grande quantité en raison de l’acide oxalique qu’elles contiennent.

L’ingestion de grande quantité d’acide oxalique entraine des irritations des muqueuses et de l’appareil digestif et, à très forte dose, des troubles sanguins et rénaux.

Gui : cette plante qui forme de grosses boules feuillues que l’on peut observer sur les branches hautes des arbres en forêt est un hémiparasite absorbant la sève de son hôte.

Toutes les parties de la plante contiennent de nombreuses substances toxiques, et notamment des alcaloïdes polypeptidiques, saponosides et alcools résiniques, pouvant entraîner des troubles digestifs, puis – à forte dose – des troubles cardiovasculaires, œdèmes pharyngés, troubles respiratoires et une chute de la tension artérielle.

Houx : cette plante qui orne souvent les intérieurs à Noël contient dans ses feuilles et ses fruits des alcaloïdes, et leur consommation très importante peut entraîner des troubles digestifs, neurologiques, puis la mort.

Heureusement, les fruits sont émétiques (provoquant des vomissements) ce qui empêche d’en absorber en grande quantité, et les intoxications graves sont extrêmement rares.

Le chêne : certaines espèces de chênes donnent des glands toxiques que les chiens les plus gloutons s’empressent d’avaler.

Les glands, surtout lorsqu’ils sont encore verts, contiennent un tanin qui libère du pyrogallol, une substance nocive pour les reins.

On observe, chez le chien empoisonné, un abattement, des troubles digestifs et des atteintes au foie et aux reins.

Saponaire officinale : répandue dans les zones humides, c’est une plante entérotoxique pouvant entrainer des troubles digestifs sévères, des troubles urinaires (anurie), une paralysie et des atteintes au foie.

Troène, Trouille, Bois Noir : souvent utilisé pour créer des haies, le troène contient de la ligustrine, une toxine responsable de troubles digestifs, cardiaques et respiratoires.

En cas d’ingestion en quantité importante, le troène peut causer des troubles neurologiques (boiterie, paralysie) et entraîner la mort de l’animal.

Comment faire face aux frais vétérinaires en cas de maladie ou accident ?

Pour éviter les frais de santé élevés, je vous conseille vivement de vous pencher sur les assurances pour chiens.

Pour trouver l’offre qui vous correspond le mieux et au meilleur prix, vous pouvez ce comparateur gratuit qui vous permettra d’économiser jusqu’à 60% sur vos frais.


Les plantes toxiques pour les chiens dans votre potager

Rhubarbe : les limbes des feuilles et les feuilles de cette plante amère contiennent de l’acide oxalique et des glucosides d’anthraquinone.

Ces substances toxiques peuvent entrainer des vomissements, douleurs abdominales, diarrhées et atteintes rénales chez les hommes comme chez les chiens.

Avocat : ce délicieux fruit contient de la persine, un acide gras que les chiens ne parviennent pas à métaboliser.

De fait, toutes les parties de la plante sont toxiques pour nos compagnons à quatre pattes, entraînant des troubles digestifs dans un premier temps, puis respiratoires et cardiovasculaires.

Tomate : si le fruit mûr n’est pas toxique pour les chiens en petite quantité, les feuilles et pieds de tomates contiennent de grandes quantités de solanine, de glycoprotéine et de glycoalcaloïdes.

Ces substances peuvent provoquer un empoisonnement plus ou moins sévère qui se traduit par des troubles digestifs, une faiblesse musculaire, une hausse du rythme cardiaque et une hyper salivation.

Pomme de terre : comme la tomate, la pomme de terre contient de la solanine et l’ingestion de pelures, de feuilles, de fruits non mûrs et, surtout, de germes et de tubercules germés ou verdis, peut être problématique.

Cette substance a une action irritante qui entraine des troubles digestifs, et une toxicité nerveuse provoquant tremblements, boiteries, vertiges et une hypothermie.

Les plantes d’intérieur toxiques pour votre chien

Cannabis : certaines espèces de cannabis peuvent être cultivées à des fins décoratives, mais elles demeurent toutes hautement toxiques pour les chiens et chats.

Les substances contenues dans toutes les parties de la plante peuvent entrainer une dépression nerveuse conduisant à la mort de l’animal.

Chrysanthème : ces belles fleurs qui ornent souvent les pierres tombales et sont à l’honneur durant les fêtes de la Toussaint contiennent des pyréthrines.

Cette substance toxique affecte le système digestif du chien, et peut entraîner des troubles nerveux lorsqu’elle est ingérée en grande quantité.

Yucca : toutes les parties du Yucca, à l’exception de ses fleurs et de ses graines, sont hautement toxiques et provoquent des troubles digestifs accompagnés d’une hypothermie.

Dans les cas d’intoxication aiguë, le Yucca peut provoquer une paralysie, un coma, puis la mort de l’animal.

Croton : cette plante contient du diterpène et de l’huile de croton, des substances particulièrement toxiques pour les chiens.

Toutes les parties de la plante sont toxiques et peuvent entraîner des brulures, des troubles digestifs et des atteintes nerveuses et cardiovasculaires.

Sanseviéra, Langue de belle-mère : cette plante d’intérieur originaire d’Afrique est moyennement toxique pour le chien.

Ingérée ou mâchouillée à petite dose, elle provoque surtout des irritations locales et des troubles digestifs, mais en quantité plus importante elle peut entraîner des troubles nerveux.

Aloe Vera : malgré ses vertus cosmétiques appréciées des humains, l’Aloe Vera est hautement toxique pour les animaux.

La plante contient des saponines, un actif provoquant des troubles digestifs, des irritations locales et des troubles neurologiques.

Aglaonema : les feuilles de cette belle plante d’intérieur sont hautement toxiques pour les chiens du fait de la présence d’oxalate de calcium dans sa sève.

Son ingestion entraîne des troubles digestifs, des troubles respiratoires sévères capables de provoquer l’asphyxie et des troubles cardiaques.

Ficus : cette plante tire sa toxicité du latex qu’elle contient, une substance hautement irritante qui entraîne des troubles digestifs, des brûlures locales et une hyper salivation.

Citrus : toute la famille des arbres à agrumes est hautement toxique pour les chiens par ingestion, comme par simple contact.

Les citrus ont une action irritante et photo sensibilisante, ils peuvent provoquer des troubles digestifs et des brûlures importantes.

Cycas : fort semblables à de petits palmiers, les Cycas sont originaires de zones tropicales et vivent généralement en intérieur ou, éventuellement, dans les jardins.

Les graines et les feuilles de cette plante contiennent de la cycasine et l’acide 2-amino-3-(méthylamino-)-propanoïque, des substances fortement toxiques pour le foie.

Les premiers symptômes se manifestent entre 1h et 3 jours après l’ingestion et consistent en des troubles digestifs (vomissements, diarrhées), puis nerveux (tremblements, boiterie).

On peut ensuite observer un ictère (jaunissement de la peau et des muqueuses) et des troubles de la coagulation (saignements) lorsque le foie est atteint, menant au décès de l’animal.

Schefflera : comme bon nombre de plantes tropicales, les Schefflera contiennent du latex qui rend leur sève irritante pour la peau.

L’ingestion de feuilles peut aussi provoquer des troubles digestifs et nerveux chez le chien, mais les cas d’intoxication graves sont heureusement rares.

Poinsettia, Étoile de Noël : très irritante, cette plante est souvent utilisée pour créer des compositions florales du fait de ses belles fleurs rouge vif.

L’intoxication est souvent bénigne, et se manifeste par des troubles digestifs (vomissements, diarrhée et salivation) dus à une irritation des muqueuses du système digestif.

Liliacées, Lys, Hémérocalle : ces jolies plantes fleuries sont modérément toxiques pour les chiens, et bien plus gravement pour les chats.

L’ingestion de toute partie de la plante ou de son pollen entraîne, chez le chien, des troubles digestifs généralement modérés.

Arbus Precatorius, Arbre à Chapelet, Graines de Jéquirity, Pois rouges, Haricot Paternoster : tous ces noms désignent un arbuste grimpant, dont les fruits sont des cosses renfermant des graines rouges très dures.

Si vous ne risquez pas de rencontrer un Arbus Precatorius en France, il faut cependant noter que ses jolies graines, qui font partie des plus toxiques au monde, sont utilisées pour créer des chapelets, bijoux, instruments de musiques et objets ornementaux.

Contenant de l’arbrine, les graines d’Arbus Precatorius peuvent être mortelles et, si elles ne représentent aucun danger en cas de contact avec la peau, ne doivent pas être croquées !

Dracaena, Dagonier, Bambou de la chance : cette plante décorative, fort semblable au bambou commun, mais qui n’appartient pas à la même espèce de plante, est aussi jolie que toxique pour les chiens.

Les différentes espèces de Dracaenas provoquent des vomissements parfois hémorragiques, une apathie générale, une perte d’appétit et une hyper salivation.

Dieffenbachia : plante aux larges feuilles que l’on retrouve souvent en intérieur, la Diffenbachia contient des cristaux d’oxalate de calcium dotés d’un effet caustique.

Si votre chien s’y frotte de trop près ou mâche ses feuilles, il risque de souffrir de brûlure, d’aphtes ou d’irritations cutanées, voire d’œdèmes, heureusement peu graves dans la plupart des cas.

Oreille d’éléphant, Alocasia macrorrhiza : cette plante contient une substance semblable à celle du Dieffenbachia et présente, de fait, la même toxicité pour les chiens.

Philodendron : les philodendrons sont modérément toxiques en raison de la présence d’acide oxalique dans toutes les parties de la plante.

Leur ingestion risque de causer des irritations au niveau de la gueule de l’animal et, éventuellement, des troubles digestifs et une hyper salivation.

Pommier d’amour : cette plante ornementale que l’on trouve plutôt en intérieur dans les zones tempérées donne des fruits contenant des alcaloïdes stéroïdes.

Ces substances toxiques ont une action irritante et peuvent entraîner une destruction de la membrane cellulaire (lyse).

Le chien intoxiqué peut présenter des vomissements, coliques et diarrhées, ainsi qu’une dilatation des pupilles (mydriase) et un ralentissement du rythme cardiaque (bradycardie). (1, 2, 3)

Questions fréquemment posées par les maîtres sur les plantes toxiques pour les chiens

Que faire si mon chien a mangé une plante toxique ?

Si votre chien a ingéré une plante toxique, la meilleure chose à faire est de contacter un centre antipoison ou un vétérinaire avant même l’apparition de symptômes.

Si vous ne connaissez pas le nom de la plante, rendez-vous directement chez votre vétérinaire en apportant, si possible, la plante avec vous.

En effet, les soins sont toujours bien plus efficaces lorsque le vétérinaire sait quel poison est en cause.

Quelle est la différence entre une plante toxique et une plante nocive pour le chien ?

La différence entre un composé nocif ou toxique est avant tout une question de gravité : une plante toxique cause des dommages importants et immédiats – ou rapides – à l’organisme du chien, quand une plante nocive est mauvaise pour sa santé à long terme ou en grande quantité.

Aussi, les plantes listées dans cet article sont toxiques pour les chiens, et non simplement nocives.

Quels sont les symptômes d’une intoxication chez le chien ?

Les symptômes varient selon les plantes concernées, mais les troubles digestifs sont presque systématiques en cas d’ingestion de poison.

La santé de votre animal a aussi un impact considérable sur les symptômes causés par une intoxication : un chien en bonne santé peut ne pas présenter d’atteintes après avoir ingéré une plante modérément toxique, quand un animal fragilisé sera rapidement abattu, fiévreux ou tremblant.

Les plantes toxiques pour les chiens sont-elles toxiques pour les humains ?

Tout dépend de la plante concernée : certaines sont toxiques pour tous les mammifères, voire les oiseaux et les reptiles, et d’autres n’empoisonnent que certains êtres vivants.

Les humains, contrairement aux chiens, sont omnivores et ont donc développé la capacité de digérer des composés mal tolérés par les carnivores, tels que les alcaloïdes.

De plus, l’empoisonnement d’un humain par une plante est rarement mortel, quand elle se montre souvent tragique pour un chien.

Pour écarter les risques d’empoisonnement, l’idéal est de toujours surveiller votre chien dans la nature, surtout s’il s’agit d’un jeune animal ou d’un glouton.

Connaître les plantes qui vous entourent et leur toxicité est aussi indispensable pour éviter de les mettre à portée de votre compagnon et pour déceler un danger potentiel en promenade.


La liste des plantes présentées ci-dessus devrait vous aider à reconnaître la plupart des tueurs potentiels qui se dissimulent dans votre jardin, dans votre maison ou dans les bois proches de chez vous.

Vous avez d’autres plantes toxiques en tête que nous aurions oubliées ? Partagez votre expérience ou posez-nous vos questions en commentaire de cet article !

Derniers mots et recommandations importantes

Aimer et éduquer son chien c'est aussi le protéger contre les aléas de la vie. C'est pourquoi je vous recommande vivement de souscrire à une assurance santé pour chien dès que possible. Cela vous évitera des frais de vétérinaires astronomiques en cas d'accident ou maladie.

J'ai placé, ci-dessous, un comparateur d'assurances totalement gratuit que j'ai moi-même personnalisé.

Vous y trouverez les meilleures offres du marché, à partir de 3,90€ par mois.