fbpx
CaniprofSanté du chienPelade du chien : Symptômes, Causes, Traitements

Pelade du chien : Symptômes, Causes, Traitements

Les pelades du chien sont des affections plutôt courantes, mais parfois difficiles à soigner, au point de faire tourner bien des maîtres – et leurs fidèles toutous – en bourrique.

Pour espérer en finir avec ces inquiétantes pertes de poils chez votre chien, il est primordial de déterminer ce qui les provoque, démarche qui ne peut généralement pas se faire sans l’aide d’un vétérinaire.

En effet, les pelades sont les symptômes de troubles de santé sous-jacents, et peuvent être causées par une grande variété de pathologies canines.

La pelade chez le chien, c’est quoi ?

Le terme de pelade n’est pas vraiment médical, et évoque juste une perte de poil anormale, par plaques ou de manière diffuse, sans mettre le doigt sur la cause de ce trouble.

Aussi, il convient de souligner que la pelade n’est pas une maladie, mais un symptôme. Comme la fièvre, c’est un phénomène qui peut survenir en réaction à une grande variété de troubles.

Il faut toutefois noter que le terme de « pelade » renvoie à une perte de poils pathologiques. On distingue donc les pelades des pertes de poils normales, comme celles, parfois impressionnantes, qui se produisent durant les mues.

À savoir : tous les chiens perdent leurs poils, car tous les poils ont un certain cycle de vie impliquant une fin inéluctable, qui se solde par leur chute.

De fait, si vous êtes un maniaque de la propreté, prenez garde à ne pas vous laisser avoir par les rumeurs, malheureusement tenaces, affirmant que certaines races de chien sont « hypoallergiques » ou ne perdent pas leurs poils.

On peut toutefois préciser que certains chiens perdent moins leurs poils que d’autres. Il s’agit plutôt de ceux au poil dur, bouclé ou frisé, des chiens d’eau dotés de peu de sous poil et, bien sûr, des races de chiens nus qui n’ont pas de poils à perdre.

A contrario, les chiens au sous-poil bien fourni tendent à perdre énormément de poils, ce qui peut même fortement inquiéter leurs maîtres pendant les mues : les toutous primitifs et nordiques (Huskies, Shiba Inu, Samoyèdes, etc.) sont de ceux-là.

Banniere assurances chien


Principales causes des pelades chez le chien

De nombreux phénomènes sont à même de provoquer une chute anormale des poils du chien, les plus répandus étant généralement bénins.

L’Alopecia Areata, la vraie pelade du chien

L’Alopecia Areata est une maladie auto-immune, aussi nommée Dermatite Auto-Immune, au cours de laquelle les anticorps du chien s’attaquent à ses propres follicules pileux, jusqu’à les détruire complètement.

Cette maladie se traduit par l’apparition typique de zones glabres, touchant souvent la tête. Les lésions ne sont pas inflammatoires et ne font pas souffrir l’animal : les conséquences sont uniquement esthétiques.

Les petits Teckels sont prédisposés à cette maladie, mais, chez eux comme chez les autres chiens, l’Alopecia Areata demeure rare.

L’Alopecia Areata ne peut pas être guérie, mais ses symptômes peuvent être atténués par certains traitements. Il arrive que certains chiens connaissent une rémission spontanée, leurs poils repoussant des mois ou années plus tard, souvent blancs. (1)

Pelades, dermatites et parasites du chien

Les pelades sont souvent le symptôme de dermatites, des inflammations de la peau du chien qui, comme la perte de poils en elle-même, sont symptomatiques d’un trouble sous-jacent.

La cause première de dermatites du chien est l’infestation par les puces, ces petits parasites externes pullulant dans le pelage de l’animal et se nourrissant de son sang.

Pour se nourrir, la puce injecte de sa salive dans la peau du chien pour prédigérer le sang qu’elle va avaler. Cette salive est non seulement très irritante, mais peut aussi transmettre des maladies graves.

Tous les chiens n’ont pas la même sensibilité à la salive des puces : certains se grattent à peine, d’autres se mordent jusqu’au sang, et d’autres encore y sont complètement allergiques.

L’allergie aux morsures de puces porte un nom : DAPP, pour Dermatite par Allergie aux Piqûres de Puces. Elle peut se manifester tant par l’apparition de petites croûtes éparses sur le corps de l’animal que par d’importantes lésions cutanées, parfois purulentes et sanguinolentes, propices aux surinfections.

Certains maîtres, à la lecture de ce paragraphe, peuvent se désoler de ne pas trouver ici la solution aux pelades de leur toutou, convaincus que leur chien est exempt de toute puce, parce qu’il est traité ou parce que vous n’en avez jamais vu dans son pelage.

Pourtant, c’est bel et bien la première cause à étudier de près si votre chien perd ses poils, et ce même si vous respectez à la lettre les recommandations de votre vétérinaire en matière de traitement antiparasitaire.

En effet, tous les traitements antiparasitaires ne sont pas efficaces à 100%, et ce même s’ils sont de bonne qualité et vous ont été chaudement recommandés par votre vétérinaire.

Cela n’est pas du fait du produit en lui-même, mais des parasites, qui sont capables de développer une résistance aux traitements antiparasitaires.

De fait, si vous traitez votre chien avec le même produit (même marque ou mêmes molécules) depuis un moment, il est possible que les puces y soient devenues insensibles.

Enfin, ce n’est pas parce que vous n’avez jamais vu de puces que votre chien n’en a pas. Ces petits parasites sont très furtifs, et quand on commence à les voir dans le pelage de l’animal ou chez soi, c’est souvent que l’invasion est massive, et que les tout premiers parasites sont là depuis déjà longtemps.

Outre les puces, d’autres parasites sont susceptibles de provoquer d’intenses démangeaisons, muant en dermatites et engendrant des pelades.

C’est le cas des aoûtats, dont vous pouvez aisément soupçonner l’implication si les pelades de votre chien surviennent l’été, et plus particulièrement en août, comme l’indique le nom de ces petits acariens.

Les aoûtats sont de minuscules acariens rouges et, contrairement aux Trombidions Soyeux, ces petites araignées rouges avec lesquels on les confond souvent, sont tout à fait invisibles à l’œil nu.

Le Demodex, un autre acarien microscopique, peut aussi provoquer une démodécie, affection cutanée se traduisant par des pelades et des lésions souvent sanguinolentes. La démodécie est généralement associée à une maladie sous-jacente (diabète, syndrome de Cushing, désordres thyroïdiens, etc.).

Différentes formes de gales peuvent aussi causer des pelades et lésions cutanées douloureuses pour votre animal.

Parmi elles, LA gale du chien, dite scabiose ou gale sarcoptique et provoquée par l’acarien Sarcopte Sciabiei, mais aussi l’otacariose et la gale des oreilles, cette dernière se caractérisant par des pelades localisées au niveau des pavillons auriculaires.

Enfin, les tiques sont susceptibles de provoquer des démangeaisons et des allergies, ainsi que les parasites internes, comme les leishmanias qui colonisent le sang et provoquent la redoutable leishmaniose. (2,3)



Pelades, dermatite atopique et allergies alimentaires du chien

La dermatite atopique est une maladie fréquente chez le chien, accablant environ 1 animal sur 10. Le terme « atopique » renvoie à une prédisposition génétique aux allergies cumulées.

De fait, la dermatite atopique est provoquée par des allergènes, souvent multiples, qui causent chez l’animal une inflammation cutanée. Parallèlement à cette sensibilité exacerbée aux allergènes, les chiens atopiques présentent une barrière cutanée affaiblie, qui ne se défend pas bien contre les pathogènes.

Aussi, une dermatite atopique peut vite prendre des proportions importantes et, surtout, s’avère malheureusement difficile à soigner.

Pendant longtemps, on a estimé que les allergènes les plus souvent mis en cause dans l’apparition de dermatites atopiques du chien étaient les acariens, le pollen et la pollution, mais on tend de plus en plus à se pencher vers les aliments canins industriels, dont la popularisation coïncide avec l’explosion de cette maladie « moderne ».

Il ne s’agit pas pour autant de se livrer ici à des raccourcis trop rapides, puisque les études de grandes ampleurs visant à avérer scientifiquement le lien entre les croquettes industrielles et les nouvelles maladies des chiens se font toujours attendre.

Néanmoins, à l’heure des grands débats entourant la potentielle nocivité des aliments que l’on sert à nos chiens, on observe de plus en plus de marques se lancer dans la production d’aliments hypoallergéniques, spécialement dédiés aux chiens souffrants de dermatites atopiques… Et étonnamment efficaces.

Les allergies alimentaires existant bel et bien chez le chien et se manifestant le plus souvent par des troubles cutanés, il n’est donc pas déraisonnable de vous pencher de près sur la gamelle de votre toutou s’il est atteint de pelade – et ce même s’il a toujours bien supporté ses croquettes jusque là. (4,5)

Pelades et stress du chien

On le néglige bien trop souvent, mais le stress peut avoir un réel impact sur la santé et le mental de votre chien.

Bon nombre de toutous ont notamment tendance à perdre brusquement une bonne partie de leur belle fourrure quand ils sont confrontés à un évènement inquiétant (trajet en voiture, visite vétérinaire, absence des maîtres, feux d’artifice…).

Ce phénomène, nommé Effluvium Telogène, survient subitement quelques jours ou semaines après une exposition au stress, et la perte de poil est alors d’autant plus impressionnante qu’elle est soudaine.

Les chiens soumis à un stress plus insidieux (angoisse quotidienne due à l’ennui, troubles mentaux dus à un mauvais sevrage, etc.) ont plutôt tendance à se mordre ou se gratter compulsivement, s’arrachant ainsi des touffes de poils entières.

On parle alors de causes comportementales, bien que l’origine des angoisses de l’animal soit en réalité presque toujours environnementale.

Certaines races de chiens sont plus sujettes au stress que d’autres – le Berger Allemand est sans doute champion de sa catégorie – mais il faut savoir que tous les chiens peuvent développer une angoisse pathologique lorsqu’ils sont contraints d’adopter un mode de vie qui ne leur convient pas.

Pelades et maladies du chien

Mycoses cutanées, Teigne, Pyodermite, Furonculose, Adénite Sébacée Granulomateuse, Dermatomyosite, Néoplasie… Les maladies engendrant des pertes des poils sont légion, et une visite vétérinaire est incontournable pour mettre la main sur le coupable et déterminer quel sera le traitement le mieux adapté à la situation.

Des pathologies métaboliques peuvent aussi être en cause, parmi lesquelles l’hypothyroïdie, le syndrome de Cushing, le diabète sucré, les troubles hormonaux et les mastocytomes et autres cancers de la peau.

Enfin, les désordres génétiques ne sont pas en reste, avec l’alopécie des robes diluées, la dysplasie folliculaire des poils noirs, la dysplasie folliculaire, l’alopécie en patron ou l’alopécie récidivante des flancs.

Certaines de ces pathologies sont encore mal connues, ce qui peut retarder leur diagnostic et leur prise en charge.


Que faire en cas de pelade chez le chien ?

Comme nous l’avons évoqué tout au long de cet article, les causes des pelades du chien sont extrêmement nombreuses, et le diagnostic n’est pas toujours évident.

Les puces et autres parasites demeurant les coupables numéro 1, c’est une piste que vous pouvez facilement explorer en premier lieu, simplement en vous munissant d’un peigne fin spécifiquement conçu à cet effet.

Peignez soigneusement le pelage de votre animal et, entre chaque passage du peigne, tapotez l’outil sur une feuille de papier blanc pour en faire tomber les impuretés qu’il a pu ramasser : à défaut de réussir à capturer une puce, vous devriez voir de minuscules cristaux noirs, déjections des parasites.

Une autre méthode consiste à frotter une feuille de sopalin blanche mouillée sur le bas du dos ou du ventre de votre chien (sites favoris des puces). Les déjections de puces devraient laisser de toutes petites trainées rouges sur la feuille.

Que vous ayez ou non réussi à mettre en évidence la présence de puces dans le pelage de votre chien, il est essentiel de consulter un vétérinaire pour mettre en œuvre un traitement adapté.

Si les puces ne sont pas les coupables, le vétérinaire pourra effectuer différentes analyses permettant de déceler la présence de mycoses, bactéries ou parasites susceptibles de causer les pelades de votre toutou.

Bien que les pelades du chien soient rarement des urgences vétérinaires, il convient tout de même de consulter rapidement, notamment si le chien se gratte ou présente des lésions.

Les plaies ouvertes peuvent vite s’infecter et compliquer la guérison du chien, et les démangeaisons peuvent rendre la vie impossible à votre toutou, le poussant parfois à se mordre jusqu’au sang et à adopter un comportement déviant (malpropreté, agressivité, hyperactivité…) symptomatique de son grand mal-être.

Comment faire face aux frais vétérinaires en cas de maladie ou accident ?

Pour éviter les frais de santé élevés, je vous conseille vivement de vous pencher sur les assurances pour chiens.

Pour trouver l’offre qui vous correspond le mieux et au meilleur prix, vous pouvez ce comparateur gratuit qui vous permettra d’économiser jusqu’à 60% sur vos frais.


Questions fréquemment posées par les maîtres sur la pelade chez le chien

Que faire si mon chien perd ses poils ?

Si votre chien perd ses poils, il y a de fortes chances pour qu’il ait des puces, et ce même s’il dispose d’un traitement antiparasitaire ou que vous n’avez jamais vu de parasites sur lui ou chez vous.

Avant d’entamer tout nouveau traitement antiparasitaire, il est essentiel de vous rendre chez un vétérinaire pour confirmer le diagnostic et choisir le médicament le mieux adapté.

Comment soigner la pelade du chien ?

Soigner une pelade chez le chien nécessite avant tout de déterminer sa ou ses causes, car de nombreux troubles peuvent en être à l’origine, et tous ne demandent pas les mêmes soins.

Une consultation vétérinaire est souvent indispensable pour poser un diagnostic et mettre en œuvre le traitement adéquat.

Qu’est-ce que la dermatite atopique du chien ?

La dermatite atopique est un trouble génétique qui induit une hyper sensibilité du chien à différents allergènes (acariens, pollen, aliments, etc.), cumulée avec une barrière cutanée affaiblie, qui peine à se défendre contre les agents externes.

Toute la difficulté dans le traitement des dermatites atopiques réside dans la définition des allergènes en cause. On tend cependant de plus en plus à pointer du doigt les ingrédients contenus dans les croquettes et pâtées industrielles.

Pourquoi mon chien perd-il ses poils ?

Le plus souvent, un chien qui présente des pelades est infesté par les puces, même si ses maîtres sont convaincus que c’est impossible.

Les puces sont capables de se faire très discrètes, et peuvent résister à bien des traitements antiparasitaires, notamment après y avoir été exposé plusieurs fois.

Les allergies, notamment alimentaires, sont aussi souvent en cause dans la pelade du chien.

Mon chien peut-il faire une pelade à cause du stress ?

Oui, le stress peut provoquer une perte de poil importante chez le chien. En cas de stress soudain, le cycle de vie des poils se synchronise subitement sous le choc causé par l’émotion, et les poils meurent et chutent tous en même temps quelques jours ou semaines plus tard.

En cas de stress insidieux (souvent su à l’ennui et la solitude), les chiens peuvent développer des comportements destructeurs, se mordant eux-mêmes, s’arrachant les poils, se léchant excessivement ou se grattant jusqu’au sang.

Un chien qui perd ses poils fait souvent peine à voir, tant à cause de son pelage miteux que de la grande tristesse qu’on peut lire dans son regard.


En effet, pelades rime généralement avec démangeaisons et inflammations, et les toutous qui se grattent jusqu’à en perdre leurs poils sont souvent accablés par d’insupportables douleurs et démangeaisons.

Pour éviter à votre chien des souffrances inutiles, la meilleure chose à faire est de le conduire chez un vétérinaire qui mettra en évidence la cause de ses maux et prescrira un traitement adapté.

Votre chien perd ses poils ? Avez-vous trouvé la raison de ses pelades ? Partagez votre expérience en commentaire de cet article !

Derniers mots et recommandations importantes

Aimer et éduquer son chien c'est aussi le protéger contre les aléas de la vie. C'est pourquoi je vous recommande vivement de souscrire à une assurance santé pour chien dès que possible. Cela vous évitera des frais de vétérinaires astronomiques en cas d'accident ou maladie.

J'ai placé, ci-dessous, un comparateur d'assurances totalement gratuit que j'ai moi-même personnalisé.

Vous y trouverez les meilleures offres du marché, à partir de 3,90€ par mois.