fbpx
CaniprofSanté du chienParvovirose du chiot : Symptômes, Causes, Traitements

Parvovirose du chiot : Symptômes, Causes, Traitements

La Parvovirose est considérée comme la maladie la plus grave et contagieuse du chiot, aux côtés de la maladie de Carré.

Cette pathologie, qui se manifeste par une gastroentérite hémorragique extrêmement sévère, présente en effet un taux de mortalité très élevé, malgré l’évolution des traitements vétérinaires.

Une maladie encore trop répandue, qu’il convient de bien connaître pour parvenir à en protéger efficacement la santé de son chiot.

Parvovirose du chiot, qu’est-ce que c’est ?

La Parvovirose canine est une maladie infectieuse causée par un virus, le parvovirus canin de type 2, répondant aussi au doux nom de CPV 2, soit Canin Parvo Virus 2.

Les parvovirus du chien peuvent prendre des formes intestinales ou cardiaques, la première se manifestant par des troubles gastroentériques sévères, la seconde, plus rare, par un arrêt cardiaque brutal ou un œdème pulmonaire fulgurant.

On appelle parfois cette maladie la Parvovirose du chiot, car les jeunes animaux y sont très sensibles, tandis que 80% des chiens adultes infectés par le CPV 2 sont souvent asymptomatiques.

Forme intestinale de la Parvovirose du chiot

La forme intestinale de la Parvovirose est due à une infection par contact oral, souvent lorsque le chiot renifle de trop près des excréments, sols souillés ou objets contaminés.

Une fois le parvovirus ingéré par le chiot, il colonise les tissus du système lymphatique situés au niveau de la gorge de l’animal, à partir desquels il contamine son sang.

Lorsque le parvovirus se trouve dans le système sanguin de l’animal, il attaque les ganglions lymphatiques, les cryptes intestinales (glandes participant au processus de digestion) et la moelle osseuse, provoquant une diminution du nombre de lymphocytes dans l’organisme du chien et une nécrose de l’intestin.

En réaction à ces phénomènes, les bactéries normalement présentes dans le système intestinal du chiot parviennent à traverser la barrière intestinale, migrent dans l’organisme et, les lymphocytes (cellules destinées à défendre l’organisme contre les pathogènes) étant moins nombreux, causent des infections risquant de se compliquer en septicémies.

La gravité de la Parvovirose dépend généralement des bactéries présentes dans le tube digestif du chien, les plus violentes, comme les Salmonelles, étant plus dangereuses et plus susceptibles d’engendrer des infections systémiques.

La surinfection qui découle d’une infection par le PVC 2 engendre alors, dans la plupart des cas, un SRIS (Syndrome de Réponse Inflammatoire Systémique) se compliquant par une série de réactions en chaîne (hyper coagulation du sang, détresse respiratoire aiguë, etc.) qui se solde par la mort du chiot.

Dans quelques cas plus rares, les infections bactériennes résultant de la Parvovirose du chiot engendrent des myocardites (infections du muscle cardiaque) et des invaginations intestinales, déplacement de l’intestin provoquant une occlusion.

Puisque la Parvovirose du chiot cause des déficiences immunitaires favorisant le développement d’infections responsables de la gravité des symptômes de l’animal, elle s’avère plus létale lorsque le chiot est préalablement infecté par des parasites intestinaux ou des bactéries.

Forme cardiaque de la Parvovirose du chiot

La forme cardiaque de la Parvovirose est plus rare, et atteint davantage les tout jeunes chiots, alors qu’ils sont encore dans l’utérus de leur mère ou sont âgés de moins de 8 semaines.

Dans ce cas de figure, le virus détériore le muscle cardiaque, provoquant une nécrose de certains tissus, et le chiot décède d’un arrêt brutal du cœur ou de difficultés respiratoires consécutives à un œdème pulmonaire fulgurant.

Il arrive également que la Parvovirose engendre une septicémie chez les chiots dès la naissance, ainsi que des lésions nerveuses, rénales, pulmonaires ou sanguines.

La Parvovirose du chiot n’est pas toujours mortelle, mais le taux de survie dépend grandement de la précocité du diagnostic et de la rapidité de la prise en charge de l’animal.

En l’absence de traitement, le chiot décède dans 91 % des cas, un chiffre qui tombe entre 50% à 20% quand il bénéficie d’un traitement agressif rapide.

Banniere assurances chien


Symptômes de la Parvovirose du chiot : comment la reconnaître ?

Quelques jours après avoir été infecté par le PVC 2, le chiot manifeste une diarrhée hémorragique très sévère, parfois accompagnée de vomissements impressionnants.

Un symptôme invisible aux yeux du maître, mais très typique de la maladie est l’hypermotilité intestinale, à même de provoquer une invagination qui, dans le contexte d’une maladie déjà sévère, s’avère souvent mortelle.

D’autres symptômes non spécifiques peuvent accompagner l’évolution de la maladie, dont une anorexie, de la fièvre, une apathie, un amaigrissement, et tout autre signe évocateur d’une infection généralisée.

Les chiots les plus jeunes sont les plus fragiles, et présentent les symptômes les plus sévères de la maladie, qui s’avère souvent mortelle chez eux. (1)


Causes de la Parvovirose du chiot

La transmission du virus responsable de la Parvovirose du chiot se fait par voie orale, lorsque l’animal ingère des excréments contaminés.

À première vue, on pourrait croire que ce type de situation arrive rarement, mais il suffit en réalité que l’animal ramasse un jouet ayant traîné sur un sol souillé ou qu’il renifle de trop près l’arrière-train d’un congénère, comme cela se fait bien chez nos amis les chiens, pour être contaminé.

De fait, la Parvovirose du chiot est une maladie extrêmement contagieuse et très répandue dans les élevages, chenils, et autres lieux où l’on croise une forte densité de chiens.

C’est une maladie d’autant plus difficile à enrayer que les chiens adultes peuvent être porteurs du virus, sans manifester de symptômes, contaminant alors d’autres animaux et participant à la propagation du virus.

Comment faire face aux frais vétérinaires en cas de maladie ou accident ?

Pour éviter les frais de santé élevés, je vous conseille vivement de vous pencher sur les assurances pour chiens.

Pour trouver l’offre qui vous correspond le mieux et au meilleur prix, vous pouvez ce comparateur gratuit qui vous permettra d’économiser jusqu’à 60% sur vos frais.


Traitement de la Parvovirose du chiot

La forme gastro-intestinale de la Parvovirose du chiot peut être traitée à l’aide d’une thérapie ciblant les symptômes.

En effet, il n’est pas possible d’éliminer le virus de l’organisme, il faut donc se contenter de maîtriser ses conséquences sur la santé du chiot, notamment en traitant les infections bactériennes qu’il engendre et en luttant contre la déshydratation qui peut vite survenir à force de diarrhées et de vomissements.

Pour ce faire, le chiot doit généralement être hospitalisé et perfusé. Des antiémétiques et antiacides peuvent aussi être prescrits pour calmer les vomissements, et un traitement antibiotique est indispensable pour enrayer les infections bactériennes.

Dans certains cas, il est possible de traiter le chiot à l’aide d’un antiviral qui vient perturber la réplication du virus et aider l’organisme à mieux se défendre, mais ce type de traitement présente une efficacité très variable, et s’avère très onéreux.

La forme cardiaque de la Parvovirose canine ne dispose pas de traitement, et est généralement diagnostiquée trop tardivement pour agir, souvent post-mortem.

Le chiot décède en effet souvent subitement d’un arrêt cardiaque, ou quelques minutes ou heures après la manifestation des premiers symptômes pulmonaires. (2)

Prévention de la Parvovirose du chiot

Bonne nouvelle, il existe un vaccin pour protéger votre chiot de la Parvovirose canine. Cependant, il peut s’avérer inefficace s’il n’a pas été administré correctement.

En effet, si la mère de votre chiot a été vaccinée contre le PVC 2, elle lui transmettra ses anticorps qui le protégeront jusqu’à ses 6 à 8 semaines.

Au-delà, le chiot n’est plus protégé contre le virus, mais les anticorps de sa mère sont toujours présents dans son organisme jusqu’à ses 12 à 16 semaines, rendant le vaccin inefficace, puisqu’ils en inhibent les effets.

Cette problématique, qui n’est pas prise en compte par de nombreux vétérinaires, est à l’origine de la mauvaise réputation du vaccin CPV 2, souvent jugé inefficace et inutile.

De fait, il convient de vous renseigner sur le carnet vaccinal de la mère de votre chiot : si elle n’a pas été vaccinée, faites vacciner votre chiot au plus tôt (vers ses huit semaines).

Si la mère a été vaccinée, attendez les 3 à 4 mois de votre chiot pour le faire vacciner et, d’ici là, soyez particulièrement précautionneux.

Nettoyez bien votre habitation si vous possédez d’autres chiens adultes, évitez de laisser votre chiot renifler de trop près les excréments de ses congénères, jouer avec des objets ayant trainé dans des endroits que vous ne connaissez pas et se frotter à d’autres animaux non vaccinés.

Conduite à tenir si votre chiot a la Parvovirose

Si votre chiot présente des symptômes de la Parvovirose canine, à savoir une diarrhée hémorragique et des vomissements importants, il convient de consulter en urgence un vétérinaire.

Les chances de survie de votre chiot vont en effet dépendre de votre rapidité à bien réagir, et de la précocité de sa prise en charge par un professionnel.

Notez également que les diarrhées sévères et vomissements importants, même lorsqu’ils ne sont pas dus au PVC2, peuvent engendrer une déshydratation susceptible de faire subir de graves dommages à l’organisme de votre chiot, voire de causer sa mort.

Parvovirose ou non, ce type de symptômes doit donc vous faire courir chez le vétérinaire aussi vite que possible.

Questions fréquemment posées par les maîtres sur la Parvovirose du chiot

Quels sont les symptômes de la Parvovirose du chiot ?

La Parvovirose du chiot se manifeste par des troubles gastro-intestinaux sévères, notamment des diarrhées souvent hémorragiques et des vomissements impressionnants.

Que faire si mon chiot a la Parvovirose ?

Si vous pensez que votre chiot est atteint de la Parvovirose, consultez en urgence un vétérinaire. Notez que ses chances de survie dépendent grandement de la précocité de sa prise en charge.

Comment prévenir la Parvovirose du chiot ?

Seul le vaccin est efficace pour prévenir la Parvovirose du chiot. Si la mère de l’animal a été vaccinée, son chiot est protégé jusqu’à ses 6 à 8 semaines, mais ne peut recevoir un nouveau vaccin avant ses 3 à 4 mois. Si la mère n’a pas été vaccinée, il est important de faire vacciner votre chiot au plus tôt en suivant les recommandations de votre vétérinaire.

Quelles sont les conséquences de la Parvovirose du chiot ?

La Parvovirose du chiot provoque des troubles gastro-intestinaux sévères dans sa forme la plus répandue, et des troubles cardiaques dans sa forme rare. Dans le cas de la forme gastro-intestinale, la maladie se complique généralement par une infection bactérienne généralisée.

Comment soigner la Parvovirose du chiot ?

Il convient de traiter les symptômes de la maladie et de perfuser l’animal pour lutter contre la déshydratation. Généralement, le traitement de la Parvovirose du chiot nécessite une hospitalisation de plusieurs jours.

La Parvovirose canine est une maladie extrêmement dangereuse et contagieuse, à laquelle les chiots sont particulièrement sensibles.

Cette pathologie est, encore aujourd’hui, très répandue dans les élevages et autres lieux où la population de chiens est dense, et fait de nombreuses victimes en France chaque année.


Pour protéger votre chiot contre cette maladie grave, il est important de le faire vacciner correctement et de vous assurer qu’il provienne d’un élevage sérieux, au sein duquel les autres animaux sont vaccinés et vivent dans des conditions hygiéniques décentes.

Il vous reste des questions sur la Parvovirose du chiot ? Posez-les-nous dans les commentaires de cet article !

Derniers mots et recommandations importantes

Aimer et éduquer son chien c'est aussi le protéger contre les aléas de la vie. C'est pourquoi je vous recommande vivement de souscrire à une assurance santé pour chien dès que possible. Cela vous évitera des frais de vétérinaires astronomiques en cas d'accident ou maladie.

J'ai placé, ci-dessous, un comparateur d'assurances totalement gratuit que j'ai moi-même personnalisé.

Vous y trouverez les meilleures offres du marché, à partir de 3,90€ par mois.