fbpx
CaniprofSanté du chienMon Chien Perd Ses Poils : Pourquoi et Que Faire ?

Mon Chien Perd Ses Poils : Pourquoi et Que Faire ?

La lutte contre les poils de chien est une problématique courante chez les maîtres qui n’apprécient pas de voir leur tapis ou leur canapé recouvert des poils qui devraient normalement se trouver sur le dos de leur fidèle compagnon.

Pourtant, la perte de poils chez le chien, dans une certaine proportion, est tout à fait naturelle, n’est pas forcément un indicateur d’un problème de santé quelconque et peut être « maîtrisée » à l’aide de remèdes et de méthodes naturelles.

Néanmoins, la perte des poils peut aussi être liée à une pathologie ou à un état de stress et d’anxiété anormal.

Dans ce dernier cas, il faut alors présenter votre animal à un vétérinaire qui trouvera le moyen de traiter la source du problème pour limiter la perte de poil.

Pourquoi mon chien perd-il ses poils ?

La perte normale du poil chez le chien

En temps normal, les chiens perdent leurs poils au gré du cycle de vie de chaque follicule pileux qui évolue selon trois étapes.

L’anagène est la première phase de la pousse du poil, qui est suivi de la catagène, une période de transition au cours de laquelle se poil se contracte et termine sa croissance.

Ce cycle se termine ensuite par la phase télogène, qui correspond à la chute du poil au moment où les cellules du follicule pileux se détruisent dans un processus de vieillissement tout à fait normal, avant de se renouveler pour donner naissance à un nouveau cycle.

Chez le chien, les follicules pileux ont un cycle de vie régulé par une multitude éléments, dont les principaux sont les hormones et les températures extérieures.

Ainsi, la perte de poil est impactée par les mues saisonnières qui interviennent en automne et au printemps pour préparer le pelage du chien au climat propre à chaque nouvelle saison.

Les hormones jouent aussi un rôle important, puisqu’elles provoquent la perte des poils, notamment pour donner lieu à un changement de fourrure lors de la saison des amours.

Enfin, il est bon de noter que le pelage du chien est constitué de deux types de poils : la jarre, aussi nommée poil de couverture, et la bourre, que l’on appelle communément le sous-poil.

La bourre a une durée de vie plus réduite que la jarre, et est également le principal poil destiné à être éliminé durant les mues.

Aussi, il est tout à fait normal que les chiens appartenant à des races présentant un sous-poil fourni perdent bien plus de poils que les chiens dont le pelage est majoritairement constitué de jarre.

De fait, si votre Husky, votre Akita Inu, ou votre Labrador couvre vos vêtements de poils à chaque câlin, il n’y a pas particulièrement lieu de vous inquiéter.

En revanche, cela serait plus surprenant de la part d’un Caniche, d’un Bichon, d’un Schnauzer ou d’un Teckel à poil long, des races qui n’ont pratiquement pas de sous-poil.

La perte anormale des poils chez le chien

La perte anormale des poils peut être diagnostiquée lorsque le chien présente des symptômes complémentaires à sa perte de poil ou quand celle-ci se déroule par pelades.

Si le pelage de votre animal est terne, présente des pellicules ou semble sec, tandis que sa perte de poils est abondante, cela peut dissimuler une pathologie sous-jacente.

De même, un chien qui se gratte, présente une peau irritée, perd ses poils par plaques ou laisse une peau visible et à nu est certainement touché par une pathologie expliquant sa perte de poils excessive.

Naturellement, le cycle des follicules pileux des chiens n’est pas synchronisé, c’est-à-dire que chacun meurt à la fin de son cycle, et que tous les poils ne meurent donc pas en même temps.

Cela donne ce que l’on nomme une mue en mosaïque, durant laquelle la perte des poils est visible par terre, mais pas sur le dos de l’animal. (1)

Banniere assurances chien


Les causes d’une perte de poils excessive chez le chien

L’alimentation

L’alimentation joue beaucoup dans la qualité du poil de votre chien, la santé de sa peau et sa forme physique et psychique en général.

De nombreux toutous présentent des intolérances alimentaires et développent des affections cutanées lorsque les protéines de leurs repas quotidiens ne sont pas de qualité suffisante ou sont issues de sources trop variées.

La majeure partie des autres chiens qui ne sont pas spécifiquement intolérants présentent aux aussi des troubles pileux (pelage terne, sec, pellicules, etc.) quand ils ne bénéficient pas d’une alimentation saine et de qualité.

Le stress et l’agitation

Le stress, l’agitation et l’exercice sont aussi des éléments qui peuvent précipiter la chute des poils en accélérant le vieillissement des follicules pileux.

De plus, lors d’une période de stress ou d’angoisse, le muscle arrecteur (ou muscle horripilateur), qui permet au poil de se dresser, aura tout simplement tendance à arracher le pelage de l’animal en se contractant.

Cela donne des situations parfois impressionnantes en cas de stress chronique, comme une visite chez le vétérinaire, où le chien perd subitement des poils par plaques entières, situation à laquelle on ne peut, par ailleurs, rien faire.

Lors d’un mal-être plus profond assorti d’une anxiété constante qui se manifeste par des symptômes presque invisibles au premier abord, la perte de poids est plus insidieuse.



L’animal perdra alors davantage de poils qu’un chien en bonne santé, car le stress entraine des contractions du muscle arrecteur, des grattages et léchages compulsifs et, tout simplement un vieillissement des cellules prématuré.

Les mues saisonnières

Les mues sont des périodes de renouvellement de la fourrure de chien, qui surviennent généralement en automne et au printemps, et permettent à l’animal d’éliminer naturellement le poil mort ou endommagé pour revêtir un nouveau pelage éclatant.

Les mues sont des phénomènes tout à fait normaux, qui peuvent donner du fil à retordre au maître, mais n’ont pour autant rien de néfaste pour la santé du chien.

Les maladies systémiques ou de la peau

De nombreuses maladies peuvent engendrer la perte de poil chez le chien : c’est le cas de toutes celles qui ont pour symptôme l’alopécie.

L’alopécie est une perte excessive du poil qui peut être localisée sur une partie du corps de l’animal ou généralisée.

Elle est souvent le symptôme de dermatoses, mais peut également être d’ordre génétique ou survenir en cas de maladies causées par des parasites, virus, bactéries ou troubles immunitaires. (2)

Les parasites internes et externes

Les parasites sont les premières causes de dermite, une pathologie cutanée qui entraîne des pertes de poils impressionnantes.

Pour protéger votre animal contre les parasites, il est important de maintenir son calendrier des vermifuges et des anti puces bien à jour.

Cependant, il faut savoir que les piqûres de puces surviennent parfois même chez les animaux traités, bien que, dans ce cas, elles ne puissent pas coloniser l’animal et mourront juste après la morsure.

Elles peuvent cependant poser problème chez le chien allergique à la salive de puce, plus susceptible que ses pairs d’être atteint de dermites. (3)


Les remèdes naturels pour limiter la perte de poils chez le chien

Lorsque les chutes de poils sont dues à des causes naturelles, il est possible de mettre en place quelques petites méthodes toutes simples pour limiter les pertes de poils importantes et, surtout, les contrôler.

Le brossage, tout simplement, est diablement efficace pour permettre d’ôter le poil mort, ce qui évite au chien de le semer partout et permet à son pelage de mieux respirer.

Faire prendre un bain à son chien environ une fois par mois est également une bonne solution pour nettoyer sa peau en profondeur, ôter les poils morts et aérer sa peau pour allonger le cycle de vie des poils restant.

Attention : cette solution est cependant à double tranchant, car des bains trop fréquents et l’utilisation de shampoings qui ne sont pas spécifiquement adaptés aux chiens risquent d’assécher le poil et de causer une perte de poils excessive.

Dans le cas de chiens particulièrement stressés ou anxieux, il est possible d’opter pour un diffuseur de phéromones ou des thérapies comportementales permettant de localiser la source du problème et d’y remédier.

Très souvent, les chiens sont anxieux à cause d’un sentiment de solitude ou d’un ennui exacerbé qui génère chez eux une angoisse à l’origine de troubles physiologiques.

En prenant en considération cet aspect du quotidien de votre animal, vous pourriez bien être capable –  avec ou sans l’aide d’un éducateur canin – de trouver des solutions pour éviter à votre animal de souffrir d’angoisses jusqu’à en perdre ses poils.

Une alimentation équilibrée et de haute qualité permet aussi d’améliorer la qualité du poil de votre chien et de réduire la chute due à un vieillissement prématuré des follicules ou a des irritations cutanées.

Privilégier les protéines de haute qualité et issues d’une seule ou de deux sources (par exemple, du poulet et du riz) est moins irritant pour le système digestif et prévient les risques d’intolérances.

Une alimentation riche en oméga 3 et en minéraux participe aussi à garder le pelage de votre animal en bonne santé.

Comment faire face aux frais vétérinaires en cas de maladie ou accident ?

Pour éviter les frais de santé élevés, je vous conseille vivement de vous pencher sur les assurances pour chiens.

Pour trouver l’offre qui vous correspond le mieux et au meilleur prix, vous pouvez ce comparateur gratuit qui vous permettra d’économiser jusqu’à 60% sur vos frais.


Questions fréquemment posées sur les moyens de limiter la perte de poils chez le chien

Comment savoir si la perte de poils de mon chien est normale ?

Si le pelage de votre animal semble soyeux, suffisamment hydraté, brillant, et que votre toutou se montre, par ailleurs, heureux et en bonne santé, il y a de bonnes chances pour que sa perte de poil soit normale.

En revanche, si la perte de poils de votre animal laisse apparaître sa peau, que les poils tombent par plaques, que sa peau est irritée ou que son état général est altéré, il faut suspecter une maladie ou un désordre sous-jacent.

Pourquoi mon chien perd-il ses poils toute l’année?

La perte des poils chez le chien se fait naturellement tout au long de l’année, même si elle est plus importante lors des périodes de mues.

En effet, chaque poil a un cycle de vie propre, qui n’est pas synchronisé avec celui des autres. Aussi, votre chien a de nouveaux poils morts chaque jour, comme de nouveaux poils neufs.

Y a-t-il des remèdes naturels pour éviter que mon chien perde ses poils ?

La meilleure façon d’aider naturellement votre chien à garder un pelage en bonne santé et à ralentir la perte de ses poils est de le brosser régulièrement et de lui offrir une alimentation adaptée.

Pour conclure

Être envahi de poils est souvent le grand Némésis des maîtres qui apprécient la propreté et tiennent à garder leurs intérieurs impeccables.

La perte de poils chez le chien est cependant un phénomène tout à fait naturel, contre lequel on ne peut pas lutter.


Quelques bonnes pratiques, comme un brossage régulier et une alimentation saine, peuvent cependant aider les maîtres à contrôler la perte de poils et à garder un environnement sain.

Quand la perte de poils est anormale, il faut alors se rendre chez un vétérinaire qui en définira la cause et traitera le problème à la source.

Votre chien perd ses poils ? Quelles sont vos astuces pour éviter d’être envahi ? Partagez vos expériences ou posez-nous vos questions en commentaire de cet article !

Derniers mots et recommandations importantes

Aimer et éduquer son chien c'est aussi le protéger contre les aléas de la vie. C'est pourquoi je vous recommande vivement de souscrire à une assurance santé pour chien dès que possible. Cela vous évitera des frais de vétérinaires astronomiques en cas d'accident ou maladie.

J'ai placé, ci-dessous, un comparateur d'assurances totalement gratuit que j'ai moi-même personnalisé.

Vous y trouverez les meilleures offres du marché, à partir de 3,90€ par mois.