CaniprofSanté du chienMaladie de Legg-Perthes-Calvé du chien : Causes, Symptômes, Traitements ?

Maladie de Legg-Perthes-Calvé du chien : Causes, Symptômes, Traitements ?

La maladie de Legg-Perthes-Calvé chez le chien est une affection orthopédique provoquant une dégénérescence de l’articulation de la hanche.

Susceptible d’engendrer une grande détresse chez le chien, la maladie de Legg-Perthes-Calvé nécessite une prise en charge précoce pour offrir à l’animal le meilleur pronostic santé possible.

De fait, bien qu’elle puisse généralement être traitée à tous les stades, elle peut causer des séquelles durables lorsqu’elle n’est pas soignée à temps.

Aujourd’hui, je vous propose donc de nous pencher de plus près sur le trouble orthopédique de Legg-Perthes-Calvé, afin d’apprendre à le reconnaître au plus tôt et à réagir au mieux si vous suspectez votre chien d’en souffrir.

un berger allemand qui a la maladie de Legg-Perthes-Calvé

La maladie de Legg-Perthes-Calvé chez le chien, c’est quoi ?

La maladie de Legg-Perthes-Calvé du chien est un trouble orthopédique consistant en la nécrose de la tête fémorale, extrémité supérieure de l’os du fémur.

Cette affection est connue sous de nombreux noms : Nécrose Asceptique de la Tête Fémorale, Ostéochondrite Primitive de la Hanche, Coxa Plana…

Mais aussi maladie de Calvé Perthes, maladie de Legg-Perthes, ou tout autre appellation mélangeant, dans tous les ordres possibles, les noms de A. Legg, G. Perthes et J. Calvé, les trois premiers médecins respectivement américain, allemand et français, à décrire la pathologie chez l’humain au début du 20ème siècle. (1)

La maladie de Legg-Perthes-Calvé se traduit par une déformation de la tête du fémur, os de la cuisse, qui entraîne des lésions cartilagineuses à l’origine d’arthrose précoce.

Elle survient lorsque la tête du fémur n’est pas correctement vascularisée au cours du développement de l’os, ce qui provoque la destruction de ces tissus et un remodelage anormal de l’articulation de la hanche.

L’articulation de la hanche est fortement mobilisée au quotidien chez le chien. Aussi, des lésions localisées au niveau de cette zone peuvent s’avérer très invalidantes.

Enfin, notons qu’on parle de nécrose aseptique lorsque les tissus osseux meurent d’un défaut de vascularisation qui les prive d’oxygène et de nutriments, et non des suites d’une infection (nécrose sceptique).

Une nécrose sceptique peut toutefois intervenir en complication d’une nécrose aseptique, les tissus non vascularisés étant à la merci des pathogènes, coupés de la circulation sanguine et lymphatique transportant les anticorps.

Banniere assurances chien


Causes de la maladie de Legg-Perthes-Calvé chez le chien

Les origines de la maladie de Legg-Perthes-Calvé chez le chien sont, aujourd’hui encore, inconnues. Une implication génétique est toutefois suspectée, principalement du fait de la prévalence de la maladie chez certaines lignées canines.

Le mode de transmission pourrait être autosomale récessif, ce qui implique l’existence de chiens porteurs sains de l’anomalie.

Les chiens porteurs sains risquent alors de ne pas être écartés de la reproduction, car ils ne présentent aucun trouble articulaire. Ils sont donc particulièrement susceptibles de transmettre l’anomalie génétique responsable de la maladie à leur descendance, ce qui participe pleinement à sa diffusion au sein de la population canine.

D’après Legg, une composante traumatique pourrait être en cause. La compression des vaisseaux sanguins de la tête fémorale au cours de la gestation pourrait notamment être impliquée.

Des dérèglements endocriniens, ainsi que des troubles inflammatoires idiopathiques ont également été évoqués, sans qu’il n’y ait, à l’heure actuelle, de consensus scientifique sur le sujet.

Les jeunes chiens sont surreprésentés, et la maladie de Legg-Perthes-Calvé se déclare essentiellement chez les animaux de moins de 1 an. Les toutous âgés de 5 à 8 mois sont les plus touchés.

Il semblerait que les races naines et de petites tailles soient particulièrement prédisposées. Le  Caniche Nain, le Teckel, le Chihuahua et le Yorkshire sont particulièrement concernés. (2)


Symptômes de la maladie de Legg-Perthes-Calvé chez le chien

La boiterie est le symptôme le plus évident de la maladie de Legg-Perthes-Calvé chez le chien, bien que sa sévérité puisse fortement varier en fonction de l’ampleur des atteintes.

Il est important de noter que ce sont les lésions du cartilage consécutives à la déformation de l’os fémoral qui provoquent les symptômes, et non la nécrose de l’os en elle-même.

La boiterie est généralement unilatérale, progressive, intermittente à ses débuts, puis s’aggrave rapidement avec le temps.

Le membre devient raide et douloureux, et les muscles de la patte atteinte commencent à s’atrophier, faute d’être correctement sollicités par le chien qui évite de s’appuyer sur son articulation douloureuse.

Accablé par la douleur, le chien peut se montrer irrité, triste, voire agressif. Plus sédentaire, il peut avoir tendance à perdre de la masse musculaire et à maigrir, ou, à l’inverse, à prendre du poids, faute d’exercice.

La prise de poids excessive va avoir tendance à aggraver son problème, engendrant une surcharge pour l’articulation déjà abimée.

Comment faire face aux frais vétérinaires en cas de maladie ou accident ?

Pour éviter les frais de santé élevés, je vous conseille vivement de vous pencher sur les assurances pour chiens.

Pour trouver l’offre qui vous correspond le mieux et au meilleur prix, vous pouvez ce comparateur gratuit qui vous permettra d’économiser jusqu’à 60% sur vos frais.


Traitement et pronostic de la maladie de Legg-Perthes-Calvé chez le chien

Fort heureusement, il existe un traitement chirurgical efficace pour traiter définitivement la maladie de Legg-Perthes-Calvé chez le chien.

La chirurgie orthopédique de l’os fémoral est conseillée dès que la maladie est détectée par radio, avant que les symptômes ne s’aggravent.

En effet, la dégradation du cartilage et l’atrophie musculaire, souvent observées chez les chiens atteints de cette affection, vont avoir tendance à ralentir, voire à compromettre, la guérison.

L’intervention chirurgicale indiquée pour traiter la maladie de Legg-Perthes-Calvé est la résection de la tête et du col fémoral, aussi nommée exérèse-arthroplastie de la hanche.

Elle consiste en une ablation partielle des os de la hanche et de la tête du fémur, de manière à ce que ces deux parties de l’articulation ne se touchent plus. Les frottements anormaux sont ainsi définitivement éliminés, ce qui stoppe la détérioration du cartilage.

Au cours de la cicatrisation, un tissu cicatriciel fibreux vient remplacer les tissus osseux ôtés, ce qui permet de reformer une pseudo-articulation.

Les tissus musculaires prennent alors le relais pour maintenir correctement la hanche, c’est pourquoi il est essentiel de faire opérer l’animal rapidement, avant qu’il ne se démuscle.

La récupération totale peut être longue, et des séances de rééducation et de physiothérapie sont indispensables à la suite de l’opération chirurgicale.

Chez les chiens de petite taille, les plus concernés par la maladie de Legg-Perthes-Calvé, le pronostic est très bon, et le chien reprend généralement une vie tout à fait normale après son intervention chirurgicale.

Chez les chiens de grande taille, le pronostic des chirurgies orthopédiques est toujours plus délicat, car, du fait de leur masse corporelle, les articulations  sont davantage sollicitées, ce qui complexifie le processus de guérison. (3)

Questions fréquemment posées par les maîtres sur la maladie de Legg-Perthes-Calvé chez le chien

Comment savoir si mon chien est atteint de la maladie de Legg-Perthes-Calvé ?

La maladie de Legg-Perthes-Calvé chez le chien se traduit essentiellement par une boiterie évolutive, qui survient chez le jeune chien, préférentiellement entre 5 et 8 mois.

Elle est souvent unilatérale, est fortement douloureuse. L’état général de l’animal peut se dégrader, il peut se montrer irrité, agressif ou renfermé à cause de la douleur qu’il ressent.

Que faire si mon chien a la maladie de Legg-Perthes-Calvé ?

Si votre chien souffre de la maladie de Legg-Perthes-Calvé, il est essentiel de consulter un vétérinaire pour qu’il puisse bénéficier d’un traitement adapté.

Une chirurgie orthopédique est le seul moyen de guérir cette maladie définitivement. Il est important de la réaliser le plus tôt possible, avant que l’animal ne souffre de séquelles risquant de compliquer sa guérison, voire de la compromettre tout à fait.

Quels sont les chiens prédisposés à la maladie de Legg-Perthes-Calvé ?

Les chiens de petite race sont les plus concernés par la maladie de Legg-Perthes-Calvé, bien que cette affection osseuse n’épargne personne. Parmi les races les plus touchées, on compte le Caniche Nain, le Yorkshire, le Chihuahua et le Teckel.

Les jeunes animaux sont les plus touchés, avec un âge moyen de survenue des premiers symptômes de 7 mois.

Peut-on guérir la maladie de Legg-Perthes-Calvé chez le chien ?

Oui, il est possible de guérir définitivement la maladie de Legg-Perthes-Calvé en procédant à une chirurgie orthopédique.

Celle-ci consiste à ôter une partie de l’os fémoral et de l’os de la hanche pour supprimer les frottements détériorant les tissus cartilagineux de l’articulation.

Les morceaux d’os ainsi ôtés sont remplacés par du tissu cicatriciel, qui permet de reformer une pseudo-articulation essentiellement maintenue à l’aide des muscles, des ligaments et des tendons de l’articulation.

La maladie de Legg-Perthes-Calvé est encore peu connue chez le chien, et la science vétérinaire peine encore à en déterminer les causes exactes, ce qui rend sa prévention délicate.

Pour tenter d’entraver sa progression au sein de la population canine, il est important d’écarter de la reproduction des chiens ayant souffert de cette affection, quand bien même ils en seraient désormais guéris.


De fait, une origine génétique est suspectée, la prévalence de cette maladie au sein de certaines races de chiens semblant démontrer une réelle héritabilité.

Votre chien a été traité pour la maladie de Legg-Perthes-Calvé ? Partagez votre expérience en commentaire de cet article !

Derniers mots et recommandations importantes

Aimer et éduquer son chien c'est aussi le protéger contre les aléas de la vie. C'est pourquoi je vous recommande vivement de souscrire à une assurance santé pour chien dès que possible. Cela vous évitera des frais de vétérinaires astronomiques en cas d'accident ou maladie.

J'ai placé, ci-dessous, un comparateur d'assurances totalement gratuit que j'ai moi-même personnalisé.

Vous y trouverez les meilleures offres du marché, à partir de 3,90€ par mois.