fbpx
CaniprofSanté du chienMâchoire prognathe du chien : Symptômes, Causes, Traitements

Mâchoire prognathe du chien : Symptômes, Causes, Traitements

La mâchoire prognathe du chien est une malformation congénitale qui se manifeste par un mauvais alignement entre les deux mâchoires de l’animal.

Chez certaines races de chien, le prognathisme est volontairement recherché et fait partie des standards officiels de la race. 

Pourtant, ce défaut n’est pas sans conséquence sur le bien-être et la santé du chien, ce qui pousse à questionner l’éthique des sélections visant à obtenir des toutous prognathes pour des raisons esthétiques, au détriment de leur santé.

La mâchoire prognathe chez le chien, c’est quoi ?

Le prognathisme est une anomalie congénitale impliquant une mâchoire plus avancée que la normale par rapport à un axe vertical fictif placé devant le museau de l’animal et représentant l’alignement idéal de ses dents supérieures et inférieures lorsque la gueule est fermée.

Le prognathisme ne doit pas être confondu avec la brachygnathie. Dans le premier cas, la mâchoire est trop longue, dans le second elle est trop courte.

De fait, le prognathisme et la brachygnathie n’impliquent pas la même posture des mâchoires fermées lorsqu’on observe l’animal de profil, en considérant un axe vertical fictif : un chien dont les deux mâchoires sont prognathes aura les dents trop avancées, quand un chien souffrant de brachygnathie supérieure et inférieure aura les dents trop reculées.

Les chiens à la mâchoire prognathe les plus connus sont les molosses du groupe 2 et 9, et notamment le fameux Bulldog Anglais, le Boxer et le petit Bouledogue Français, ces chiens brachycéphales au museau raccourci et au crâne incurvé, dont les dents inférieures sont exagérément avancées.

Les chiens atteints de prognathisme supérieur, dont les dents du haut se positionnent en avant par rapport aux dents de la mâchoire inférieure, sont plus rares, car ce type de standards n’est plus guère recherché par les groupes de races et la FCI.

C’était cependant le cas des premières sélections concernant certains chiens à museaux longs (braccoïdes et lévriers), et notamment de l’Épagneul de Saint Usuge, dont des spécimens souffrent encore de ce défaut, mais ne sont désormais plus admis au LOF afin d’éviter qu’ils ne se ne transmettent cette tare aux lignées futures.

Notons qu’un chien souffrant de prognathisme inférieur, comme le Bulldog, est qualifié de grignard, tandis que les chiens atteints de prognathisme supérieurs, comme certains Épagneuls de Saint Usuge, sont appelés « bégus ». (1,2

Banniere assurances chien


Prognathie du chien et hypertype

Si le prognathisme est toujours recherché chez certaines races de chien, et notamment chez les petits molosses, cela n’en reste pas moins une anomalie de l’occlusion dentaire, un véritable défaut, qui occasionne son lot de problèmes de santé.

Cette recherche perpétuelle du chien toujours plus spécial, doté de caractéristiques physiques toujours plus exagérées destinées à le distinguer de toute autre race porte un nom, l’hypertype, à savoir la volonté d’hyper typer un chien.

De fait, les standards de la FCI ont, pour la plupart, été modifiés afin de parer aux déviances dans les sélections canines tendant vers l’hypertype et de pénaliser les éleveurs peu scrupuleux cherchant à obtenir des crânes toujours plus « esthétiques » sans se soucier de la santé de leurs chiens.

Les standards officiels du Cane Corso, par exemple, stipulent désormais que le prognathisme ne doit pas excéder 5 mm. Chez le Bulldog Anglais, il est désormais précisé que la mâchoire inférieure ne doit être avancée que légèrement, et ne devrait se courber que modérément vers le haut. (3,4)

Force est cependant de constater que, si le prognathisme inférieur prononcé n’est plus officiellement recherché par les standards, il n’est pas non plus pénalisé. 

Les animaux accablés par ce défaut se voient donc tout de même admis au LOF, et peuvent donc parfaitement se reproduire et transmettre cette tare à leurs descendants.

Par ailleurs, il est à noter que le prognathisme inférieur va souvent de pair avec d’autres déformations du crâne, dans l’optique d’obtenir une tête très bombée, avec un museau très court, autant de tares qui causent des troubles respiratoires conséquents chez les animaux qui en sont atteints.

À l’heure actuelle, bien des Bouledogues Français et Anglais sont tout à fait incapables de faire de l’exercice, la déformation de leurs crânes ne leur permettant plus de ventiler correctement.

Certains ont même des difficultés à manger, aboyer et se toiletter, et des études suggèrent même que les malformations crâniennes pourraient brouiller la communication entre les chiens, les toutous « normaux » reconnaissant mal les émotions transmises par ces visages déformés qui n’ont plus grand-chose de canin.



Aussi, même si vous avez toujours rêvé d’avoir un gentil Boxer ou d’adopter petit Bouledogue en guise de meilleur ami, il est important de ne pas céder à un coup de coeur sans vous questionner sur les enjeux éthiques de l’hypertype pour ne pas encourager les sélections nuisant à la santé de lignées canines entières.

Rassurez-vous cependant : on trouve tout de même des éleveurs respectueux du bien-être animal, qui produisent des chiots brachycéphales (à nez court) tout à fait bien portants, à la fois jolis et en santé.

Il demeure néanmoins indispensable de sélectionner avec grand soin l’éleveur qui vous fournira votre animal grignard, et de participer vous aussi au bien-être animal en ne recherchant pas un chien au crâne excessivement déformé pour une question esthétique qui le dépasse et ne lui causera que du tort.


Conséquences d’une mâchoire prognathe chez le chien

Les chiens à la mâchoire prognathe sont plus susceptibles que les autres de développer des maladies parodontales et des problèmes dentaires, mais aussi digestifs et, in fine, et systémiques.

En effet, les troubles de la malocclusion dentaire rendent difficile l’entretien des dents qui, chez le chien, s’effectue via la mastication, grâce à l’action abrasive des aliments contre les dents permettant de briser la plaque dentaire à l’origine du tartre.

Des dents mal alignées ne permettant pas aux chiens de mâcher correctement, les toutous bégus ou grignards sont plus sujets aux infections bactériennes, les bactéries proliférant dans le tartre, et aux maladies qu’elles provoquent (carie, abcès, gingivite, etc.).

Au-delà des maladies dentaires et parodontales que la mâchoire prognathe vient favoriser, les troubles de la mastication rendent aussi l’absorption d’aliments plus difficile pour le chien.

Outre le risque de fausse route et étouffement, la digestion d’aliments mal mastiqués est plus difficile, et l’animal peut souffrir de troubles digestifs (ballonnements, régurgitations, vomissements, diarrhées, constipations, etc.) et d’embonpoint.

La prise de poids excessive, qui s’accélère avec le mode de vie sédentaire que sont contraints de supporter les toutous brachycéphales, généralement hautement intolérants à l’exercice, favorise, à long terme, l’apparition de maladies métaboliques (diabète, hyperthyroïdie, etc.).

Comme nous l’avons souligné précédemment, il faut en effet noter que la mâchoire prognathe s’assortit bien souvent d’autres défauts du crâne, et notamment d’un museau excessivement court, qui engendre presque systématiquement des troubles respiratoires.

De fait, les chiens aux crânes très déformés (que bien des maîtres trouvent très mignons, sans avoir connaissance des souffrances que cela peut leur occasionner) sont souvent handicapés au quotidien, ne supportant pas l’activité physique et peinant à effectuer les actions les plus simples, telles que manger, se toiletter et, simplement, respirer.

Comment faire face aux frais vétérinaires en cas de maladie ou accident ?

Pour éviter les frais de santé élevés, je vous conseille vivement de vous pencher sur les assurances pour chiens.

Pour trouver l’offre qui vous correspond le mieux et au meilleur prix, vous pouvez ce comparateur gratuit qui vous permettra d’économiser jusqu’à 60% sur vos frais.


Questions fréquemment posées sur la mâchoire prognathe du chien

Qu’est-ce qu’une mâchoire prognathe chez le chien ?

Une mâchoire prognathe est une anomalie congénitale qui se traduit par l’avancement excessif de la mâchoire inférieure, supérieure, ou des deux.

Certains chiens sont réputés pour leurs mâchoires prognathes, et c’est souvent le cas des molosses (Boxer, Cane Corso…), mais aussi de certains petits chiens de compagnie, comme le Bouledogue ou le joli Shih Tzu.

Mon chien a la mâchoire prognathe, que faire ?

Malheureusement il n’y a pas grand-chose à faire si votre chien souffre d’un défaut congénital de la mâchoire. 

Il est cependant important d’éviter qu’il se reproduise, afin qu’il ne transmette pas cette tare à sa descendance.

Enfin, un chien souffrant de prognathisme étant prédisposé aux maladies parodontales, il est essentiel de surveiller régulièrement la santé de ses dents et de lui offrir un petit détartrage au besoin.

Peut-on soigner le prognathisme du chien ?

Malheureusement, il est impossible de soigner ce défaut de la mâchoire, à moins de se lancer dans une intervention chirurgicale très lourde, dont le rapport bénéfices/risques est souvent très largement défavorable à l’opération.

Néanmoins la mâchoire prognathe n’est pas un défaut létal, et n’handicape vraiment l’animal que lorsque le décalage entre les dents du haut et du bas et très important, ou lorsqu’elle est associée à d’autres malformations crâniennes.

Mon chien a la mâchoire prognathe, est-ce grave?

Le prognathisme du chien est rarement grave pour sa santé, bien qu’il favorise le développement de maladies parodontales.

Néanmoins, il peut devenir un véritable handicap lorsqu’il est associé à d’autres déformations crâniennes, notamment à un museau très court causant des troubles respiratoires et une intolérance à l’exercice.

La mâchoire prognathe chez le chien est un défaut très courant, à tel point que l’on pense bien souvent qu’il est tout normal de croiser un adorable Bouledogue avec les dents inférieures très avancées, dépassant même de ses lèvres.


En réalité, il n’en est rien, et si certains chiens présentent cette anomalie, c’est bien parce que les humains ont réalisé des sélections pour en arriver à ce résultat, souvent au détriment de leur bien-être.

Pour éviter de participer aux sélections abusives qui nuisent à la santé de nos compagnons à quatre pattes, il est important de bien renseigner sur la lignée de l’animal que vous souhaitez adopter afin de vous assurer qu’il n’est pas issu de chiens hypertypés.

Il vous reste des questions sur les petits chiens grignards ou bégus? Posez-les-nous en commentaire de cet article !

Derniers mots et recommandations importantes

Aimer et éduquer son chien c'est aussi le protéger contre les aléas de la vie. C'est pourquoi je vous recommande vivement de souscrire à une assurance santé pour chien dès que possible. Cela vous évitera des frais de vétérinaires astronomiques en cas d'accident ou maladie.

J'ai placé, ci-dessous, un comparateur d'assurances totalement gratuit que j'ai moi-même personnalisé.

Vous y trouverez les meilleures offres du marché, à partir de 3,90€ par mois.