CaniprofSanté du chienHémorroïdes du chien : Symptômes, Causes, Traitements

Hémorroïdes du chien : Symptômes, Causes, Traitements

Les hémorroïdes sont des affections peu décrites chez le chien, la morphologie de quadrupède du meilleur ami de l’homme le protégeant efficacement contre ce trouble.

Toutefois, toute anomalie au niveau de l’anus de votre animal de compagnie devrait vous alerter, car s’il ne s’agit probablement pas d’hémorroïdes, ce peut être le signe d’un problème de santé plus grave.

Aujourd’hui, je vous propose de nous pencher d’un peu plus près sur les hémorroïdes du chien et, surtout, les pathologies plus graves avec lesquelles elles sont souvent confondues.

Les hémorroïdes chez le chien, qu’est-ce que c’est ?

Une hémorroïde est un vaisseau sanguin enflé localiséau niveau de l’anus. Il s’agit typiquement d’un problème de bipède, dont la marche debout et la position verticale du système digestif prédisposent hautement à la survenue de ce trouble.

Même si le chien, à titre de quadrupède, est donc volontiers à l’abri des hémorroïdes, il semblerait qu’il puisse en être atteint dans de rares conditions. C’est toutefois un phénomène peu décrit dans la littérature vétérinaire, qui semble réellement exceptionnel.

Contrairement aux humains, l’apparition d’hémorroïdes chez le chien ne serait jamais spontanée, mais plutôt secondaire à un autre problème qui viendrait perturber la circulation sanguine au niveau du rectum de l’animal.

Notons que les hémorroïdes peuvent être tant internes qu’externes, mais que, bien sûr, on ne peut les observer à l’œil nu que dans le second cas.

De fait, dans l’immense majorité des cas, un chien suspecté de souffrir d’hémorroïdes est en réalité accablé par un tout autre problème.

Nos compagnons à quatre pattes sont, en effet, concernés par bon nombre d’affections de la zone anale se traduisant par des boursouflures que les maîtres profanes associent tout naturellement – mais à tort – à des hémorroïdes, puisque celles-ci sont de très loin les affections les plus communes que l’on croise dans cette zone chez les bipèdes.

Or, si les hémorroïdes de l’humain sont généralement bénignes, les troubles qui peuvent affecter la zone anale du chien risquent, eux, d’être plus sévères, notamment si le maître les néglige en les confondant avec ce petit trouble veineux typique des bipèdes.

Banniere assurances chien


Les troubles communément confondus avec des hémorroïdes du chien

Si les hémorroïdes sont extrêmement rares chez le chien, d’autres pathologies beaucoup plus communes peuvent être facilement confondues avec cette affection.

Du fait de la forte prévalence de ces pathologies par rapport aux hémorroïdes chez nos compagnons à quatre pattes, il est hautement judicieux de considérer ces dernières plutôt qu’un trouble veineux – par ailleurs typiquement humain – si vous observez une anomalie au niveau de l’anus de votre chien.

L’inflammation des sacs anaux

L’inflammation des sacs anaux est un trouble très courant chez nos amis les chiens, qui peut se traduire par un enflement des glandes anales de l’animal pouvant aisément être confondu avec des hémorroïdes.

Les glandes anales, ou sacs anaux, puisque telle est leur dénomination médicale, sont de petites poches situées de part et d’autre de l’anus du chien, respectivement à 4h et à 8h, si on considère l’orifice de votre tout comme une horloge.

Chacun de ces deux petits sacs contient une substance fort odorante, dont le parfum, la couleur et la consistance varient selon l’humeur – entre autres ­­– de l’animal.

Lorsqu’il défèque, le chien disperse le contenu des glandes anales sur ses selles, une opération qui lui permet de laisser un message aux éventuels congénères qui croiseraient ses déjections sur leur route.

De nombreuses affections, plus ou moins graves, peuvent accabler ces petites glandes, qui sont d’une importance capitale pour le chien, même si le maître peut être rebuté par l’idée de s’y pencher.

Obstruction, inflammation, abcès, infection, fistules ou tumeurs… Bon nombre de ces troubles peuvent causer une déformation des sacs anaux, qui donne à l’arrière-train de votre chien un aspect enflé et boursouflé, assez semblable à rectum accablé d’hémorroïdes.

Le plus souvent, les inflammations des sacs anaux sont très douloureuses, et le chien a tendance à se frotter l’arrière-train au sol et à se lécher intensivement pour tenter de soulager ses souffrances, ce qui lui confère souvent une haleine insoutenable. (1)

Les tumeurs périanales du chien

Les tumeurs périanales du chien sont relativement courantes – bien plus que les hémorroïdes. Puisqu’elles concernent une zone sur laquelle le propriétaire du chien ne se penche pas souvent, elles sont souvent diagnostiquées tardivement, ce qui assombrit le pronostic de l’animal.

Les tumeurs prennent la forme de masses plus ou moins grosses, à l’aspect parfois enflammé, dont la protubérance et la localisation sont variables.

La tumeur de la zone périanale la plus courante chez le chien est l’adénome périanal, une masse bénigne dans la majorité des cas, qui se développe principalement sous l’influence des hormones mâles (androgènes).

Le prolapsus anal du chien

Le prolapsus anal consiste en une protrusion des tissus internes de l’anus vers l’extérieur de l’organisme du chien.

Il ne doit pas être confondu avec le prolapsus rectal, plus grave, lors duquel c’est le rectum qui s’échappe par l’anus du chien.

Si un prolapsus rectal ne peut que rarement être confondu avec des hémorroïdes, un prolapsus anal, lui, le peut aisément.

Cette anomalie laisse en effet apparaître des muqueuses rouges et gonflées au niveau de l’anus, pouvant facilement faire penser à ce fameux trouble veineux. (2)


Traitement et pronostic des hémorroïdes chez le chien

Il est essentiel de ne pas automatiquement songer que votre chien souffre d’hémorroïdes dès lors que vous observez un gonflement et/ou une irritation anormale au niveau de son rectum : cette affection étant très exceptionnelle, il est fort probable que votre animal soit atteint de tout, sauf de ça.

Une inflammation des glandes anales est hautement plus probable, de même qu’une tumeur de la région périanale ou, plus rarement, qu’un prolapsus anal.

Seul un vétérinaire pourra diagnostiquer la maladie dont souffre réellement votre chien et mettre en œuvre un traitement adapté.

En fonction de la nature de la véritable pathologie à l’origine des maux de votre chien, les thérapies indiquées peuvent être médicamenteuses et/ou chirurgicales.

Dans la grande majorité des cas, les affections pouvant être confondues avec des hémorroïdes chez le chien sont bénignes, et le pronostic de l’animal est bon.

Malgré le caractère bénin de la plupart des affections périanales du chien, il demeure essentiel de ne pas laisser traîner un trouble de la région anale chez votre animal sous prétexte qu’il s’agit d’une zone mal-aimée, sur laquelle personne n’aime poser le regard.

Des tumeurs malignes peuvent aussi s’y loger, et les infections des glandes anales, fréquentes chez le chien, peuvent se compliquer. Non contentes de beaucoup faire souffrir votre chien, ces dernières peuvent provoquer des lésions irréversibles se soldant par une incontinence fécale.

Comment faire face aux frais vétérinaires en cas de maladie ou accident ?

Pour éviter les frais de santé élevés, je vous conseille vivement de vous pencher sur les assurances pour chiens.

Pour trouver l’offre qui vous correspond le mieux et au meilleur prix, vous pouvez ce comparateur gratuit qui vous permettra d’économiser jusqu’à 60% sur vos frais.


Questions fréquemment posées sur les hémorroïdes du chien

Un chien peut-il avoir des hémorroïdes ?

L’existence de pathologies hémorroïdaires chez le chien n’est pas totalement exclue, mais ce type de troubles est très peu décrit dans la littérature vétérinaire.

Par ailleurs, il est globalement admis que les hémorroïdes sont plutôt un trouble qui concerne les bipèdes, du fait de leur centre de gravité et de la position verticale de leur tube digestif.

Il est donc judicieux de supposer que toute anomalie dans la zone périanale de votre chien est très certainement due à autre chose qu’à des hémorroïdes et mérite l’attention d’un vétérinaire.

Comment soigner les hémorroïdes du chien ?

Il est fort peu probable qu’un chien souffre d’hémorroïdes, mais de nombreuses pathologies de la zone périanale peuvent aisément être confondues avec ces dernières.

Leur traitement va dépendre de leur nature, que seul un vétérinaire pourra identifier. Si vous observez une anomalie de la zone anale chez votre chien, il est donc hautement recommandé de le conduire au plus vite chez un vétérinaire.

Quels sont les troubles fréquemment confondus avec des hémorroïdes chez le chien ?

Lorsqu’un maître pense voir des hémorroïdes au niveau de l’arrière-train de son chien, il est généralement face à une tout autre affection.

Le plus souvent, il s’agit d’une inflammation des sacs anaux qui se traduit par un gonflement et des rougeurs au niveau de l’anus du chien, précisément à 4h et/ou 8h de l’orifice.

Les tumeurs de la zone périanale peuvent aussi passer pour des hémorroïdes, tout comme les prolapsus anaux, qui laissent entrevoir une muqueuse rouge et enflée dépassant de l’orifice de l’animal.

Quelles sont les causes des hémorroïdes chez le chien ?

Les hémorroïdes ne surviennent que très exceptionnellement chez le chien et sont peu décrites dans la littérature scientifique.

De nombreuses autres maladies peuvent en revanche engendrer des symptômes laissant penser au maître que son chien souffre d’hémorroïdes : il s’agit fréquemment d’inflammations des glandes anales, de tumeurs de la zone périanale et de prolapsus anaux.

Si on ne rencontre presque pas d’hémorroïdes chez le chien, nos compagnons à quatre pattes ne sont pas pour autant épargnés par les pathologies de la zone périanale.

Les tumeurs, souvent bénignes, qui accablent fréquemment les sacs anaux ou la zone périanale du chien peuvent facilement être confondues avec des hémorroïdes, mais nécessitent un traitement complètement différent et peuvent avoir des conséquences dramatiques sur la santé de votre animal.

Pour offrir à votre animal le meilleur pronostic, il est donc important de ne pas penser d’emblée qu’il souffre sans doute d’hémorroïdes si vous observez une anomalie au niveau de son arrière-train.


Dans les faits, c’est fort peu probable, et il y a de grandes chances pour qu’il présente plutôt une affection nécessitant des soins vétérinaires rapidement, quand bien même elle serait bénigne.

Il vous reste des questions sur les hémorroïdes du chien ou les affections que l’on confond volontiers avec ce petit trouble veineux typique des bipèdes ?

Derniers mots et recommandations importantes

Aimer et éduquer son chien c'est aussi le protéger contre les aléas de la vie. C'est pourquoi je vous recommande vivement de souscrire à une assurance santé pour chien dès que possible. Cela vous évitera des frais de vétérinaires astronomiques en cas d'accident ou maladie.

J'ai placé, ci-dessous, un comparateur d'assurances totalement gratuit que j'ai moi-même personnalisé.

Vous y trouverez les meilleures offres du marché, à partir de 3,90€ par mois.