fbpx
CaniprofNourritureGrossesse nerveuse chez la chienne : Symptômes, Causes, Traitements

Grossesse nerveuse chez la chienne : Symptômes, Causes, Traitements

La grossesse nerveuse, ou pseudogestation, est un trouble de santé qui peut survenir chez certaines chiennes dans la période suivant leurs chaleurs, alors qu’elles n’ont pas été fécondées.

Une grossesse nerveuse isolée n’est pas forcément gravissime, mais c’est un problème qui a tendance à se répéter après avoir fait une première apparition, ce qui le rend dès lors bien plus préoccupant pour la santé et le bien-être de la chienne, comme pour la tranquillité du maître.

Pour savoir comment réagir si votre chienne fait une grossesse nerveuse, il est indispensable de commencer par apprendre à reconnaître et à comprendre ce phénomène.

La grossesse nerveuse chez la chienne, qu’est-ce que c’est ?

Une grossesse nerveuse, ou pseudogestation, encore appelée pseudocyèse dans le milieu scientifique, est un phénomène au cours duquel une chienne se comporte comme si elle était gestante, bien qu’elle n’ait pas été fécondée.

Les grossesses nerveuses surviennent après la période de chaleurs de la chienne, moment où elle ovule dans l’optique de se reproduire.

Dans ce type de situation, la chienne peut avoir tendance à adopter un comportement inhabituel, manifestants des signes de détresse et de mal-être, émettant des plaintes régulières et présentant également des symptômes similaires à ceux qui traduisent une véritable gestation.

L’animal aura, par exemple, tendance à produire du lait et il est possible de voir son abdomen enfler, comme s’il abritait une portée de chiots.

De fait, la grossesse nerveuse chez la chienne se déroule exactement comme une grossesse normale à la différence, bien sûr, qu’il n’y aura pas de petits chiots deux mois plus tard.

Banniere assurances chien


Causes de la grossesse nerveuse chez la chienne

Les causes de la grossesse nerveuse chez la chienne ne sont pas encore très bien comprises, mais il est possible que cela soit dû à un mécanisme de survie lié aux instincts sauvages des chiens.

En effet, des experts du comportement canin ont observé que les chiennes vivant en groupe ont tendance à synchroniser leurs chaleurs et, de fait, leurs gestations.

Or, dans les groupes de chiens, il existe une hiérarchie bien huilée, impliquant généralement que seule la chienne dominante peut être fécondée par le mâle dominant.

De fait, les grossesses nerveuses des autres chiennes de la meute leur permettraient de produire du lait et de se préparer « psychologiquement » à la naissance des chiots de la matriarche, dont elles s’occuperont également.

Concrètement, la pseudogestation se produit lorsque le taux de progestérones de la chienne chute, alors que son taux de prolactine augmente.

Aussi, c’est un phénomène consécutif à des fluctuations hormonales normales se produisant lors de la gestation canine.

Les grossesses nerveuses ne sont pas des maladies ni des troubles causés par un dérèglement métabolique ou des quelconques pathologies psychologiques.

Aux vues de ces éléments, il convient de noter que les grossesses nerveuses constituent des phénomènes normaux et habituels au sein de l’espèce canine, à laquelle les chiennes non stérilisées ne peuvent généralement pas échapper.

Et de fait, environ 85 % des chiennes entières font une grossesse nerveuse au moins 2 fois dans leur vie, et la plupart d’entre elles en font bien plus souvent, voire même à chaque chaleur.


Conséquences de la grossesse nerveuse chez la chienne

On pourrait imaginer que les grossesses nerveuses étant plus ou moins habituelles chez les canidés, elles ne posent aucun problème et devraient être ignorées.

En réalité, ces phénomènes ont bel et bien des impacts psychologiques nuisant profondément au bien-être de la chienne, mais aussi des impacts physiques, favorisant l’apparition de maladies graves.

Les chiennes vivant en groupe vivent en effet très différemment leurs grossesses nerveuses, puisqu’elles vont s’occuper ensemble des chiots de la matriarche après la mise bas de cette dernière.

À l’inverse, nos chiennes domestiques vont subir leur grossesse nerveuse sans comprendre ce qui leur arrive, d’autant qu’il n’y aura pas de petits chiots à l’arrivée, ce qui les conduit à materner des peluches ou autres objets inertes qu’elles trouvent sur leur chemin.

Ce type de phénomène peut plonger la chienne dans une grande détresse, car elle ne peut satisfaire les comportements maternels que lui dictent ses hormones, et demeure perturbée, incapable de mettre fin à cette situation ni de la mener à son terme.

En plus de troubler la chienne, cette situation peut-être compliquée à supporter pour les maîtres, puisque l’animale, perturbée, a tendance à se montrer particulièrement collante et plaintive.

Par ailleurs, les grossesses nerveuses, surtout à répétition, sont susceptibles de provoquer des troubles physiques importants, favorisant notamment l’apparition de tumeurs mammaires.

Durant ces pseudogestations, la chienne va en effet produire du lait, qui ne sera pas évacué lors de la lactation comme il le serait si elle vivait en groupe – puisqu’elle allaiterait alors les chiots de la matriarche.

La chienne est aussi plus exposée aux infections, et notamment aux abcès mammaires qui peuvent s’avérer particulièrement graves lorsqu’ils ne sont pas traités à temps.

Comment faire face aux frais vétérinaires en cas de maladie ou accident ?

Pour éviter les frais de santé élevés, je vous conseille vivement de vous pencher sur les assurances pour chiens.

Pour trouver l’offre qui vous correspond le mieux et au meilleur prix, vous pouvez ce comparateur gratuit qui vous permettra d’économiser jusqu’à 60% sur vos frais.


Traitement et prévention de la grossesse nerveuse chez la chienne

Le seul acte préventif permettant d’éviter les grossesses nerveuses chez la chienne – ainsi que les grossesses normales – est la stérilisation, médicamenteuse ou chirurgicale.

La stérilisation médicamenteuse consiste à donner à sa chienne un traitement hormonal inhibant sa production de progestérones ou d’œstrogène et bloquant l’ovulation ou empêchant la nidation.

Avec ce type de traitement, la chienne n’a plus de chaleurs et, en conséquence, ne peut pas développer de grossesses nerveuses.

La stérilisation chirurgicale consiste en l’ablation des organes reproducteurs de la chienne, à savoir des ovaires, parfois accompagné de l’utérus en cas d’infection ou de gestation non désirée.

Cette opération se déroule sous anesthésie générale, et porte le nom d’ovariectomie (ablation des ovaires) ou d’hystéro-ovariectomie (ablation des ovaires et de l’utérus).

La stérilisation chirurgicale est définitive, quand la stérilisation médicamenteuse est réversible, mais elle reste la plus recommandée, car elle est moins nocive pour la santé de la chienne.

La stérilisation médicamenteuse se fait en effet à travers la distribution de pilules contraceptives fortement dosées, susceptibles de provoquer des dérèglements métaboliques et des fluctuations hormonales favorisant l’apparition de cancers.

Lorsqu’une grossesse nerveuse est déjà en route, il est possible d’y mettre fin à l’aide d’un traitement hormonal visant à inhiber la sécrétion de prolactine.

Pour ce faire, il faut conduire votre chienne chez le vétérinaire, qui s’assurera qu’il s’agit bien d’une grossesse nerveuse et non d’une grossesse réelle, avant de lui administrer un traitement adéquat.

Parallèlement à cette médication, il est essentiel de ne pas renforcer les comportements de maternage de votre chienne.

Préférez la distraire en favorisant les jeux et les promenades, et évitez de mettre à sa disposition des objets qu’elle aura tendance à couver.

Contrairement à une légende populaire, il est inutile de faire saillir votre chienne pour qu’elle ait une portée de chiots, en espérant que cela évitera les grossesses nerveuses à l’avenir.

Ce type de mythe ne fait que contribuer au maintien de la surpopulation canine participant au phénomène d’abandons d’animaux massifs que connaît la France chaque année, et n’empêchera pas votre chienne de continuer à subir des pseudogrossesses. (1,2)

Questions fréquemment posées par les maîtres sur la grossesse nerveuse chez la chienne

Pourquoi ma chienne fait-elle des grossesses nerveuses ?

Le phénomène des grossesses nerveuses chez la chienne n’est pas tout à fait élucidé, mais on suppose que cela serait issu de comportements ancestraux instinctifs.

En effet, chez les carnivores sauvages et les chiens domestiques vivant en meute, il n’est pas rare de voir toutes les chiennes d’un même groupe synchroniser leurs chaleurs et leurs grossesses.

Il semblerait que cela permettent à toutes les chiennes de s’occuper ensemble des chiots du groupe, toutes pouvant alors allaiter et se montrant disposées à materner.

Comment éviter que ma chienne fasse des grossesses nerveuses ?

Le seul moyen d’éviter que votre chienne subisse des grossesses nerveuses et de la faire stériliser, à l’aide d’un procédé médicamenteux ou chirurgical.

La stérilisation médicamenteuse est réversible, et consiste à distribuer la pilule contraceptive à votre animal.

La stérilisation chirurgicale consiste en l’ablation des ovaires de la chienne, un processus définitif, mais meilleur pour sa santé à bien des égards.

Pourquoi ma chienne pleure-t-elle lorsqu’elle fait une grossesse nerveuse ?

La grossesse nerveuse est une source de stress important pour les chiennes, et celles-ci peuvent traduire leur détresse en pleurant ou en gémissant, ainsi qu’en collant de près leur maître.

Quels sont les symptômes d’une grossesse nerveuse chez la chienne ?

Les symptômes d’une grossesse nerveuse chez la chienne sont souvent similaires à ceux d’une véritable grossesse.

Le ventre de la chienne a tendance à gonfler, elle manifeste un comportement de maternage et produit du lait.

La grossesse nerveuse chez la chienne est-elle dangereuse ?

Une grossesse nerveuse isolée n’est pas forcément dangereuse pour votre chienne, mais, à long terme, ce type de phénomène peut le devenir.

En effet, une chienne qui fait une grossesse nerveuse une fois le fera généralement plusieurs fois dans sa vie, voire à chacune de ses chaleurs.

Les fluctuations hormonales peuvent favoriser l’apparition de tumeurs mammaires, et l’absence de lactation alors que les mamelles sont engorgées risque d’engendrer des infections et abcès.

Même si la grossesse nerveuse chez la chienne est un phénomène relativement fréquent et « normal » chez les canidés, il convient de ne pas négliger ses  conséquences sur la santé et le bien-être de votre animal.

La meilleure solution pour éviter bien des ennuis à votre chienne est de la faire stériliser à travers une intervention chirurgicale, plus efficace et sûre que la stérilisation médicamenteuse.


Cette opération est, par ailleurs, bénigne, et permet de prévenir de nombreuses maladies, notamment les cancers mammaires, utérins et ovariens, ainsi que les métrites.

Votre chienne fait régulièrement des grossesses nerveuses, et vous ne savez pas comment l’aider ? Posez-nous vos questions en commentaire de cet article !

Derniers mots et recommandations importantes

Aimer et éduquer son chien c'est aussi le protéger contre les aléas de la vie. C'est pourquoi je vous recommande vivement de souscrire à une assurance santé pour chien dès que possible. Cela vous évitera des frais de vétérinaires astronomiques en cas d'accident ou maladie.

J'ai placé, ci-dessous, un comparateur d'assurances totalement gratuit que j'ai moi-même personnalisé.

Vous y trouverez les meilleures offres du marché, à partir de 3,90€ par mois.