CaniprofSanté du chienGrippe du chien : Causes, Symptômes, Traitements ?

Grippe du chien : Causes, Symptômes, Traitements ?

Comme les humains, les chiens sont susceptibles d’attraper la grippe, une maladie respiratoire potentiellement grave, qui peut même s’avérer mortelle dans certains cas.

Si la grippe est une maladie relativement nouvelle chez le chien, elle fait déjà l’objet d’un vaccin qui peut sauver la vie de bien des toutous.

Pour tout connaître de la grippe du chien, de ses causes, de ses symptômes, et des meilleurs moyens de protéger la santé de votre compagnon à quatre pattes, je vous propose de nous pencher plus avant sur cette maladie particulièrement contagieuse dans notre article d’aujourd’hui.

grippe du chien

La grippe du chien, c’est quoi ?

La grippe du chien est une maladie respiratoire provoquée par des virus communément qualifiés de « grippaux ». C’est une maladieconsidérée comme récente, car elle n’est étudiée que depuis les années 2000.

L’intérêt de la science pour la grippe canine a été suscité par la transmission d’un virus muté à l’origine de la grippe du cheval au chien en 2004, puis en 2005, en Corée du Sud et aux États-Unis.

Le contexte de la grippe aviaire en 2007 avait alors fait craindre la survenue d’une réelle épidémie canine, d’abord chez les lévriers de course, principaux concernés par la maladie.

Aussi, la grippe canine est aujourd’hui hautement surveillée, et il est probable que les connaissances scientifiques à son sujet évoluent dans les années à venir.

Différents virus peuvent être à l’origine de la grippe du chien, dont deux ont été formellement identifiés : le H3N8 et le H3N2.

Tout commence avec le H3N8, un virus à l’origine responsable de la grippe du cheval, une maladie grave bien connue dans le milieu équin depuis une quarantaine d’années.

Ce pathogène semble faire son apparition dans le milieu canin en 2004, quand 22 lévriers de course issus du même cynodrome en Floride présentent les symptômes d’une maladie respiratoire.

Sur ces patients canins, 14 développent une maladie modérée, et 8 décèdent rapidement de troubles respiratoires graves (hémorragies pulmonaires, bronchiolite et pneumonie suppurative).

Les tests mettent d’abord en évidence l’implication du virus H1N1 (grippe A), avant d’identifier une mutation du virus H3N8 de la grippe équine.

En deux mois seulement, plus de 10 000 chiens sont touchés aux États-Unis. En 2005, 20 000 nouveaux chiens sont atteints, avec une mortalité estimée entre 5% et 8 %.

Le virus H3N2, lui, est encore plus récent, puisqu’il a été identifié pour la première fois aux États-Unis en 2015, après une épidémie de maladies respiratoires chez le chien dans la région de Chicago.

Il est possible que ce virus trouve ses origines en Asie, une théorie émise après la mort d’un chien ayant succombé à une forme de grippe aiguë après avoir mangé des canards contaminés par la grippe aviaire (virus H5N1) en Thaïlande.

Pour l’heure, on suspecte la possibilité d’une contamination interespèces au H3N2, notamment après avoir constaté que les chats d’un refuge animalier ont contracté la grippe canine en 2017.

Il n’existe, en revanche, aucune preuve que le H3N2 ou le H3N8 se transmettent aux humains. (1)

Banniere assurances chien


Causes de la grippe du chien

La grippe canine se transmet essentiellement par aérosols, c’est-à-dire à travers les gouttelettes sécrétées dans l’air lorsque le chien respire, tousse, aboie ou éternue.

Aussi, la contamination se fait surtout par contact direct de chien à chien, notamment dans les espaces confinés où évolue une population canine dense. Les refuges, élevages, chenils et toiletteurs sont des foyers récurrents d’épidémie.

Dans une moindre mesure, les virus grippaux du chien se transmettent aussi indirectement, à travers le contact d’objets contaminés par des aérosols (gamelles, colliers, laisses, etc.).

Les personnes en contact avec des animaux contaminés peuvent également devenir des vecteurs. De fait, s’ils ne peuvent pas être eux-mêmes contaminés et porteurs du virus à proprement parler, ce dernier peut demeurer sur leurs mains ou leurs vêtements.

On considère en effet que le virus de la grippe du chien est capable de survivre environ 48 heures sur les surfaces, 24 heures sur des vêtements et 12 heures sur la peau des humains.

Les chiens sont plus contagieux durant la période d’incubation du virus. Celle-ci est de 1 à 5 jours après la contamination pour le H3 N8, et de 2 à 8 jours pour le H3N2.

Il est important de noter que la période d’incubation du virus ne donne pas toujours suite à une forme clinique de la maladie.

Des chiens asymptomatiques peuvent donc être porteurs sains du virus et contaminer d’autres toutous qui, eux, seront susceptibles de développer une forme symptomatique de la maladie.


Symptômes de la grippe du chien

Les symptômes de la grippe du chien sont essentiellement respiratoires. Leur virulence varie en fonction de la souche en cause.

Le virus grippal affecte les voies du tractus respiratoire des cavités nasales jusqu’aux voies profondes, à savoir les bronches et les poumons.

Il en résulte une réponse inflammatoire plus ou moins importante, qui peut se traduire par des rhinites (cavités nasales), des trachéites (trachée), des bronchites (bronches) et bronchiolites (bronchioles).

Le virus se réplique dans les cellules épithéliales (tapissant les muqueuses) du système respiratoire, ce qui engendre leur destruction et expose anormalement les tissus internes des différents organes.

Cette dégradation du tissu épithéliale, qui constitue habituellement une barrière contre les pathogènes, favorise les surinfections bactériennes, fréquentes dans le cadre de la grippe du chien.

Environ 80 % des chiens infectés par le virus de la grippe développent alors des symptômes cliniques, dans une forme majoritairement bénigne.

La forme bénigne de la grippe du chien se manifeste par une toux, des éternuements, des écoulements nasaux et oculaires plus ou moins épais et purulents consécutifs aux surinfections bactériennes.

La toux persiste habituellement entre 10 et 21 jours, et ce malgré les traitements vétérinaires. Il peut s’agir d’une toux grasse, chargée en sécrétions, comme d’une toux sèche semblable à celle que l’on rencontre en cas de toux du chenil, une affection différente de la grippe.

Une léthargie et un manque d’appétit sont également souvent observés, et la plupart des chiens présentent également une fièvre modérée (40°C à 40,5°C).

Dans la forme grave de cette maladie, les chiens présentent les signes d’une pneumonie, parfois hémorragique, provoquée par une surinfection bactérienne.

La virulence de la maladie peut engendrer une fièvre élevée (41°C) et les lobes pulmonaires sont parfois significativement détériorés.

En l’absence de traitement, cette forme sévère de grippe canine est mortelle dans 50 % des cas environ. (2)

Comment faire face aux frais vétérinaires en cas de maladie ou accident ?

Pour éviter les frais de santé élevés, je vous conseille vivement de vous pencher sur les assurances pour chiens.

Pour trouver l’offre qui vous correspond le mieux et au meilleur prix, vous pouvez ce comparateur gratuit qui vous permettra d’économiser jusqu’à 60% sur vos frais.


Traitement et pronostic de la grippe du chien

Il est essentiel de consulter un vétérinaire pour soigner un chien atteint de la grippe. Toutefois, comme pour la plupart des maladies dues à des virus, il n’existe pas de traitement permettant d’éliminer le pathogène de l’organisme.

Le traitement est donc essentiellement destiné à supporter l’organisme durant la maladie et à contrôler d’éventuelles surinfections bactériennes, responsables des formes sévères de la grippe du chien.

Différentes thérapies médicamenteuses peuvent être mises en œuvre pour contrôler les symptômes de la grippe du chien, et notamment la toux (antitussifs), qui peut détruire durablement une partie des poumons.

Le vétérinaire pourrait également décider de contrôler la fièvre de l’animal et de lui fournir les antalgiques afin de soulager la douleur que peut provoquer cette maladie.

Au quotidien, le maître devra surveiller l’hydratation et l’alimentation de son chien. L’animal a besoin de repos et de garder des forces pour stimuler ses défenses immunitaires et lutter contre le virus.

En règle générale, le chien atteint de la grippe récupère complètement au bout de deux à trois semaines de convalescence.

La quarantaine est de mise pour éviter que l’animal ne contamine ses congénères, et un chien malade devrait être confiné chez lui durant quatre semaines.

Habituellement, le pronostic d’un chien correctement soigné est bon, même si la convalescence est toujours relativement longue. Le taux de mortalité due à la grippe canine est inférieur à 10 %.

Vaccin et prévention de la grippe canine

Bonne nouvelle, il existe un vaccin pour protéger les chiens de la grippe canine causée par le H3N8 et le H3N2.

Sur les conseils de son vétérinaire, le maître peut choisir d’offrir à son animal les deux vaccins, ou un seul vaccin protégeant contre les deux souches du virus simultanément.

La vaccination permet à la fois de réduire le risque de contamination, mais également de développer des formes sévères de la maladie.

En règle générale, seuls les chiens considérés comme à risque sont vaccinés contre la grippe, mais rien n’empêche les autres toutous de bénéficier également de cette protection.

Au-delà de la vaccination, il est recommandé de mettre en œuvre des gestes barrière pour limiter les risques de contamination, notamment dans les zones ou situations à risque.

Aussi, après un passage dans un parc à chien, à l’école des chiots, dans un élevage, un chenil, un refuge, chez le vétérinaire ou chez un toiletteur, il convient de se laver les mains, de laver ses vêtements et de nettoyer la laisse et le collier de son animal.

Questions fréquemment posées par les maîtres sur la grippe du chien

Qu’est-ce que la grippe du chien ?

La grippe du chien est une maladie respiratoire virale contagieuse provoquée par deux souches de virus distincts.

Elle engendre des symptômes semblables à la grippe des humains, mais ne se transmet pas des chiens à l’homme.

Peut-on soigner la grippe du chien ?

Il n’existe actuellement pas de traitement pour éliminer le virus de l’organisme du chien, mais il est essentiel de consulter un vétérinaire lorsque votre animal semble atteint de la grippe.

Pour cause, il est indispensable de soutenir son organisme et de contrôler ses symptômes, notamment pour lui éviter de développer des surinfections bactériennes potentiellement mortelles.

Quelle est la différence entre la grippe du chien et la toux du chenil ?

La grippe du chien est spécifiquement provoquée par deux types de virus grippaux (de type influenza), le H3N8 et le H3N2.

La toux du chenil, quant à elle, est habituellement provoquée par des virus de type parainfluenza. En l’espèce, les deux pathologies présentent des symptômes parfois très similaires.

La grippe du chien peut-elle se transmettre à l’humain ?

Non, pour l’heure il n’existe pas d’éléments laissant penser que la grippe du chien puisse se transmettre aux humains.

Elle peut toutefois se transmettre aux chats, chez qui elle adopte généralement une forme légère ou modérée.

La grippe du chien est une maladie à prendre au sérieux, tant pour espérer en protéger correctement votre compagnon à quatre pattes que pour éviter de la laisser prendre une tournure épidémique.

Très efficaces, les mesures préventives – dont la vaccination – permettent de limiter l’expansion de cette maladie dans le monde, et nous vous recommandons d’en discuter avec votre vétérinaire, notamment si votre chien est considéré comme à risque.


Pour rappel, on considère qu’un chien est particulièrement exposé à la grippe canine lorsqu’il fréquente régulièrement de nombreux congénères, par exemple dans les parcs à chiens, chez le toiletteur, au sein de clubs canins ou dans un chenil.

Il vous reste des questions sur la grippe du chien, ses causes et ses symptômes ? Posez-les-nous en commentaire de cet article !

Derniers mots et recommandations importantes

Aimer et éduquer son chien c'est aussi le protéger contre les aléas de la vie. C'est pourquoi je vous recommande vivement de souscrire à une assurance santé pour chien dès que possible. Cela vous évitera des frais de vétérinaires astronomiques en cas d'accident ou maladie.

J'ai placé, ci-dessous, un comparateur d'assurances totalement gratuit que j'ai moi-même personnalisé.

Vous y trouverez les meilleures offres du marché, à partir de 3,90€ par mois.