CaniprofSanté du chienGingivite du chien : Causes, Symptômes, Traitements ?

Gingivite du chien : Causes, Symptômes, Traitements ?

La gingivite du chien est une inflammation des gencives, une affection très fréquente, qui fait partie de ces maladies modernes que l’on rencontre de plus en plus souvent chez nos compagnons à quatre pattes.

Souvent corrélée à une forte présence de tartre, la gingivite du chien entraine son lot de complications, et peut aller jusqu’à causer la perte des dents de l’animal, voire menacer sa santé systémique.

Pour prendre soin de votre chien au mieux, je vous propose de découvrir aujourd’hui comment prévenir la gingivite, comment la reconnaître, et comment agir lorsque votre toutou semble en souffrir.

gingivite du chien

La gingivite du chien, c’est quoi ?

La gingivite du chien est une inflammation des gencives. Cette affection fait partie de la catégorie des maladies parodontales, c’est-à-dire affectant le parodonte, ensemble des tissus soutenant les dents.

La gencive est une muqueuse buccale qui recouvre l’os alvéolaire et entoure les dents de manière étanche.

Elle constitue la partie visible du parodonte, recouvrant complètement les différents tissus internes du système parodontal.

Lorsqu’elle est saine, la gencive d’un chien en bonne santé est de couleur rosée, d’aspect lisse et légèrement humide.

Il faut toutefois noter que la pigmentation de cette muqueuse peut varier en fonction de la couleur de la peau du chien. Il n’est pas inhabituel que les chiens noirs aient des gencives noires, ou rose taché de noir.

Les gencives d’un chien, parce qu’elles sont des muqueuses facilement observables à l’œil nu et très vascularisées, sont d’excellents indicateurs de santé.

Sèches et collantes, elles peuvent traduire une déshydratation, due à des vomissements, diarrhées ou troubles métaboliques (diabète, insuffisance rénale, etc.), ainsi qu’une hyperthermie consécutive à une fièvre ou à un coup de chaleur.

Trop pâles, elles orientent vers une anémie, consécutive à un déséquilibre alimentaire, une hémorragie ou un empoisonnement.

Trop sombres, surtout bleues ou violacées, elles évoquent une cyanose, un manque d’oxygénation potentiellement due à des difficultés respiratoires, qui met les jours de votre chien en danger immédiat.

Teintées de jaune, elles évoquent des troubles hépatiques (du foie) : on parle alors d’ictère, ou de jaunisse.

Enfin, des gencives rouges sont plus généralement le signe d’une inflammation et, a fortiori, d’une gingivite (1,2)

Banniere assurances chien


Causes

Les causes de la gingivite du chien ne sont pas toujours formellement identifiées, même si on estime généralement que le tartre est à l’origine de tous les problèmes dentaires de nos compagnons à quatre pattes.

Il est important de noter que la gingivite n’est pas une maladie, mais un mécanisme de défense immunitaire, soit une inflammation survenant en réaction à la présence de pathogènes.

Dans la plupart des cas, il semblerait que les pathogènes en cause soient essentiellement issus de la plaque dentaire, un fragile biofilm constitué de bactéries qui recouvre en permanence les dents des chiens.

En l’absence d’une action abrasive, comme ronger un os pour les chiens ou se brosser les dents pour les humains, la plaque dentaire finit par se minéraliser.

En se minéralisant, elle devient solide et forme ce qu’on appelle le tartre. Le tartre, au contraire de la plaque dentaire, est si dur qu’il est ensuite presque impossible de s’en débarrasser sans un détartrage professionnel.

Une fois installé, le tartre forme un milieu propice à la prolifération des bactéries, qui vont devenir anormalement nombreuses et commencer à se répandre dans la bouche du chien, s’infiltrant en profondeur au sein de ses différents tissus parodontaux.

En réponse à la prolifération des bactéries, le système immunitaire du chien s’active, ce qui se traduit par un afflux de sang dans les gencives.

Les gencives du chien deviennent alors enflammées, c’est-à-dire rouges, plus ou moins gonflées et douloureuses, et relativement hémorragiques :  c’est la gingivite.

Notons que certaines études tendent à démontrer que les carnivores sauvages ont, eux aussi, les dents fréquemment percluses de tartres, sans pour autant que l’on retrouve chez eux l’incidence des maladies parodontales observée chez le chien domestique.

Si le tartre apparaît donc comme un facteur favorisant non négligeable, il semblerait que d’autres éléments entrent en compte dans l’apparition de gingivites.

Des carences alimentaires, des déséquilibres hormonaux, des troubles métaboliques, des déficiences immunitaires ou des malocclusions dentaires, que l’on retrouve par exemple chez les chiens atteints de prognathisme (Bouledogue, Carlin, etc.), pourraient donc également être en cause.

Enfin, une alimentation de piètre qualité est aussi suspectée de favoriser la prolifération anormale de bactéries buccales, une piste pour l’heure non démontrée, mais souvent évoquée pour expliquer la différence entre l’incidence de maladies parodontales chez les carnivores sauvages et domestiques. (3)


Symptômes

En cas de gingivite, les gencives du chien sont visiblement rouges et enflammées. Toutefois, pour s’en apercevoir, il faut penser à surveiller régulièrement la gueule de son animal.

Il peut être plus compliqué de déceler une gingivite chez un chien aux gencives noires, mais avec un peu de minutie il est toujours possible de repérer une inflammation, même en l’absence de rougeurs.

Il convient alors de rechercher un enflement, une sensibilité accrue au toucher, de petits saignements locaux ou, tout simplement, de vous fier à la seule présence de tartre en excès.

Comme évoqué précédemment, si le tartre n’est pas toujours associé à des maladies parodontales chez les carnivores sauvages, c’est en revanche presque toujours le cas chez les carnivores domestiques.

Le comportement de votre toutou peut également vous alerter, car un chien souffrant de gingivite peut avoir des difficultés à mastiquer et, en conséquence, à se nourrir.

Si votre toutou semble avoir perdu l’appétit, met plus de temps qu’à l’accoutumée à vider sa gamelle, ne finit plus son assiette ou perd du poids, il est urgent de se pencher sur l’état de sa dentition. Une hypersalivation est également typique de troubles buccaux et dentaires.

Un autre indice, et non des moindres, vient de l’haleine de votre chien. Si cette dernière n’est jamais très fraîche, une haleine réellement malodorante, phénomène nommé halitose, est un symptôme typique de maladies dentaires.

L’halitose est la première cause de consultation vétérinaire chez les chiens souffrant de maladies parodontales.

Enfin, bien que cela puisse paraître surprenant, des troubles respiratoires, et notamment une toux ou des éternuements, peuvent être révélateurs de maladies parodontales.

En effet, une gingivite qui a dégénéré en abcès dentaire peut provoquer la formation d’une fistule oronasale.

En cas de fistule, la cavité buccale du chien se retrouve alors en contact avec sa cavité nasale, ce qui peut irriter les capteurs nerveux tapissant ses parois nasales et provoquer un réflexe de défense naturel : l’éternuement ou la toux.

Comment faire face aux frais vétérinaires en cas de maladie ou accident ?

Pour éviter les frais de santé élevés, je vous conseille vivement de vous pencher sur les assurances pour chiens.

Pour trouver l’offre qui vous correspond le mieux et au meilleur prix, vous pouvez ce comparateur gratuit qui vous permettra d’économiser jusqu’à 60% sur vos frais.


Traitement et pronostic

Classiquement, le traitement de la gingivite chez le chien passe par un détartrage en règle qui ne peut être effectué que sous anesthésie générale, chez un vétérinaire.

Habituellement, le diagnostic d’une gingivite s’accompagne d’une batterie d’examens plus approfondis pour évaluer l’état de la dentition et de l’os alvéolaire du chien, qui peuvent être fortement détériorés par les bactéries.

En fonction de la sévérité des lésions, un traitement antibiotique peut être associé au détartrage, ainsi qu’un traitement anti-inflammatoire pour soulager l’inconfort du chien.

Notez qu’un traitement anti-inflammatoire seul serait dévastateur, car il anéantirait le système immunitaire du chien, tout en laissant les bactéries proliférer à leur guise : pour ne pas commettre d’erreurs dramatiques, proscrivez absolument toute automédication.

Il arrive que le traitement d’une gingivite implique l’extraction de certaines dents du chien, lorsque l’os alvéolaire est trop abîmé pour continuer à les supporter correctement. Ce type de complications survient fréquemment lorsque la gingivite dégénère en abcès dentaire.

Enfin, quand un chien ne peut pas subir de détartrage, notamment lorsqu’il présente des facteurs de comorbidité rendant une anesthésie générale trop risquée, un traitement médical seul peut être envisagé.

Le pronostic d’un chien souffrant de gingivite n’est pas toujours aussi bon qu’on pourrait l’espérer. Les extractions dentaires sont relativement fréquentes, car, en l’absence de soins rapides, les bactéries peuvent aisément s’enfoncer profondément dans les tissus parodontaux et détruire l’os alvéolaire.

Dans les cas les plus graves, lorsque l’infection n’a pas été traitée à temps, les bactéries peuvent circuler dans le système sanguin de l’animal et se répandre dans son organisme, engendrant une septicémie et se soldant par la mort de l’animal.

Prévenir la gingivite chez le chien

Il est possible de réduire les risques de gingivite en entretenant correctement la dentition de son animal et en limitant son exposition aux facteurs de risque connus.

Tout commence par un mode de vie sain et une alimentation saine. Sans que cela ne soit encore scientifiquement démontré, le régime BARF, à base de viande crue, est réputé réduire l’accumulation de tartre et préserver la dentition des chiens – mais il a également ses défauts.

La pratique d’une activité sportive quotidienne et le maintien d’un poids de forme sont également essentiels pour permettre au chien de rester en bonne santé, ce qui se traduit par un métabolisme sain et un système endocrinien performant.

Il convient également de permettre au chien de se brosser les dents tout seul, ce qu’il est tout à fait capable de faire naturellement en rongeant un os ou un jouet adapté.

Pour ce faire, il est indispensable de choisir un accessoire sécurisé et conçu spécifiquement à cet effet. Trop dur, un os risquerait de briser les dents de votre chien. Trop friable, il risque de finir broyé et avalé, causant de gros dégâts internes (perforation ou occlusion intestinale).

Enfin, vous pouvez également décider de brosser les dents de votre toutou vous-même, à l’aide d’une brosse à dents adaptée aux chiens.

Très efficace, cette manœuvre demande du temps et un peu de pratique, mais les résultats en valent la chandelle.

Un dentifrice spécialement conçu pour les chiens (ceux pour les humains sont toxiques pour les animaux) n’améliorera pas la performance du brossage, mais pourra le rendre plus attrayant si son goût sied à votre toutou.

L’efficacité des différents bains de bouche, poudres et autres produits que l’on verse dans la gamelle d’eau de l’animal n’a, quant à elle, jamais été démontrée.

Questions fréquemment posées par les maîtres

Comment savoir si mon chien a une gingivite ?

La gingivite du chien est une inflammation de la gencive généralement visible à l’œil nu. La gencive de l’animal est rouge, parfois enflée, sensible et hémorragique.

Une modification du comportement de votre toutou peut aussi vous alerter : il peut avoir des difficultés à manger, maigrir ou baver plus que de coutume.

Peut-on soigner la gingivite du chien ?

Oui, la gingivite du chien se soigne, mais un traitement vétérinaire est absolument indispensable pour en venir à bout.

De fait, un détartrage professionnel est de rigueur pour éliminer le tartre où se logent les bactéries responsables de l’inflammation des gencives de votre chien.

Par ailleurs, il est essentiel de procéder à des examens médicaux pour vérifier l’état des différents tissus parodontaux du chien, car une gingivite peut dissimuler des infections profondes, susceptibles de dégénérer.

Comment prévenir la gingivite du chien ?

La prévention de la gingivite du chien passe par des mesures d’hygiène de vie destinées à écarter les facteurs favorisants, tant d’un point de vue local, que systémique.

Localement, on prendra soin d’aider l’animal à éliminer sa plaque dentaire pour éviter la formation de tartre en lui procurant des accessoires sécurisés à mâcher ou en lui brossant les dents.

D’un point de vue systémique, il est important d’offrir à votre chien une vie saine afin que ses systèmes hormonaux, immunitaires et métaboliques demeurent en santé et résistants contre les bactéries.

Mon chien souffre d’une gingivite, que faire ?

Si votre chien semble souffrir d’une gingivite, n’attendez pas avant de le conduire chez un vétérinaire. Cette maladie parodontale ne peut être traitée que par un professionnel et, en l’absence de soins, peut dégénérer de manière dramatique.

La gingivite du chien est un trouble répandu, mais encore mal connu des maîtres. De fait, on ne compte plus les chiens complètement édentés, auxquels il a fallu extraire des dents tant la maladie leur a abimé le système parodontal.

Bien qu’il ne soit pas possible d’éviter complètement les risques de voir votre toutou souffrir un jour d’une gingivite, il demeure important de mettre toutes les chances de son côté en lui offrant un mode de vie sain.


Une alimentation qualitative et un accessoire à ronger performant sont autant d’éléments qui, en plus de faire leur bonheur, aideront les chiens à conserver des dents en bonne santé tout au long de leur vie.

Il vous reste encore quelques questions sur la gingivite chez le chien ? Posez-les-nous en commentaire de cet article !

Derniers mots et recommandations importantes

Aimer et éduquer son chien c'est aussi le protéger contre les aléas de la vie. C'est pourquoi je vous recommande vivement de souscrire à une assurance santé pour chien dès que possible. Cela vous évitera des frais de vétérinaires astronomiques en cas d'accident ou maladie.

J'ai placé, ci-dessous, un comparateur d'assurances totalement gratuit que j'ai moi-même personnalisé.

Vous y trouverez les meilleures offres du marché, à partir de 3,90€ par mois.