CaniprofSanté du chienEctropion du chien : Causes, Symptômes, Traitements

Ectropion du chien : Causes, Symptômes, Traitements

L’ectropion du chien est une anomalie de la paupière qui tend à favoriser le développement de pathologies oculaires, parfois gravissimes.

Très courant chez certaines races de chiens, l’ectropion est un motif de consultation courant en ophtalmologie vétérinaire.

Il est essentiel de noter que même si les « paupières tombantes » peuvent sembler normales chez certaines races de chiens, notamment chez les toutous hypertypés qui nous ont habitués depuis longtemps à leur faciès atypique, il n’en est en réalité rien.

L’ectropion est un véritable défaut anatomique qui doit être considéré comme tel, d’autant qu’il peut s’avérer très problématique et douloureux pour le chien.

Je vous dis tout sur ce problème de santé du chien.

ectropion du chien

L’ectropion du chien, c’est quoi ?

L’ectropion du chien est une anomalie de la paupière qui consiste en une éversion des bordures palpébrales.

Médicalement parlant, une éversion est un renversement vers l’extérieur des bordures d’un orifice naturel, ce qui laisse apparaître les muqueuses tapissant normalement les parois internes de la région concernée – ici les paupières.

Dans la grande majorité des cas, l’ectropion du chien concerne la paupière inférieure, et cela pour une simple question de gravité. Il s’agit très fréquemment d’une anomalie bilatérale, touchant les deux yeux.

Toutefois, il existe également des ectropions unilatéraux et, plus rarement, des ectropions des paupières supérieures.

Vous avez sûrement déjà croisé des toutous aux paupières inférieures tombantes, qui laissent apparaître des muqueuses rougeoyantes sous l’œil du chien.

Chez certaines races, et notamment celles de la famille des bassets et des molosses, on aurait même tendance à croire que les ectropions consistent en une caractéristique naturelle de leur morphologie, tant ils sont courants.

Rien n’est plus faux, et il est très important de noter qu’un chien en bonne santé ne devrait pas présenter d’ectropion : cette prise de conscience est indispensable pour lutter contre l’hypertype, fléau des chiens de race.

En effet, l’ectropion altère, ou anéantit complètement, le fonctionnement des paupières. Or, comme vous vous en doutez, les paupières du chien ne sont pas là pour décorer, mais bien pour protéger l’œil.

En cas d’éversion de la paupière vers l’extérieur, la conjonctive du chien, tissu qui recouvre son œil, n’est plus protégée et se trouve anormalement exposée à toutes sortes de pathogènes.

Le chien est donc plus sensible aux infections oculaires (conjonctivites) pouvant s’aggraver et dégénérer en kératite, uvéite et/ou ulcère de l’œil.

Enfin, outre cette sensibilité accrue aux infections oculaires, les chiens atteints d’ectropion cumulent souvent les anomalies palpébrales congénitales.

Entropion, laxité tissulaire et macroblépharons sont généralement aussi de la partie, ce qui accroît d’autant plus les risques de maladies oculaires, mais peut aussi faire grandement souffrir l’animal.

Notons que les entropions, notamment, provoquent le frottement des cils et/ou des poils du chien sur son œil en permanence, ce qui est extrêmement douloureux et engendre de forts risques d’ulcère oculaire. (1)

Banniere assurances chien


Causes

L’ectropion du chien est essentiellement héréditaire, auquel cas on l’impute souvent au phénomène d’hypertype qui, depuis des années, porte préjudice à la santé de nos compagnons à quatre pattes.

Toutefois, il existe également des formes d’ectropions acquises, consécutifs à des traumatismes ou des chirurgies.

L’ectropion héréditaire du chien

L’ectropion du chien est souvent héréditaire, ce qui n’implique pas nécessairement qu’il soit congénital, c’est-à-dire présent dès la naissance de l’animal.

Dans la plupart des cas, le chien nait avec une hyperlaxité tarso-septale de la paupière inférieure, ce qui signifie que ses membranes palpébrales inférieures sont trop lâches ou hypotoniques.

Très souvent, cette hyperlaxité est accompagnée d’un sous-développement de la lamelle antérieure, c’est-à-dire de la face externe de la paupière.

Aussi, l’ectropion du chien s’avère multifactoriel : c’est le déséquilibre de tonus des différents tissus de la paupière, cumulé à la différence anormale de la taille de sa face externe (couverte de poils) par rapport à sa face interne (constituée de muqueuses), qui engendre une éversion.

Dans la plupart des cas, l’ectropion est congénital. L’anomalie existe chez le chiot dès sa naissance, mais ne devient visible qu’au cours de sa croissance.

Il existe également une forme passagère d’ectropion hypotonique, qui se manifeste au repos chez le jeune chien.

Les paupières de l’animal tombent lorsqu’il dort, mais reprennent leur place quand il est actif. Dans la plupart des cas, ce trouble disparaît à la fin de la croissance du chien.

Les chiens âgés, quant à eux, peuvent être atteints d’ectropion sénile, consécutif au relâchement de leurs tissus conjonctifs. Notons que les pathologies qui surviennent avec l’âge ne doivent pas pour autant être considérées comme normales ou naturelles.

L’ectropion sénile est toujours consécutif à une anomalie palpébrale héréditaire, qui entraîne un vieillissement anormal de la paupière.

Par ailleurs, l’ectropion hypotonique du jeune chien, celui qui disparaît à l’âge adulte, a tendance à prédisposer à la survenue d’un ectropion sénile.

Le caractère héréditaire de l’ectropion est avéré par son incidence plus élevée chez certaines races de chiens. Les toutous géants et les molosses sont les plus touchés.

Parmi eux, on compte le Bouvier Bernois, le Bulldog Anglais, le Cane Corso, le Dogue Allemand, le Dogue de Bordeaux, le Saint-bernard et le Saint-Hubert. Les chiens aux visages très plissés, comme le Chow-Chow et le Shar Pei, ne sont pas non plus épargnés.

L’ectropion est, de fait, une des nombreuses pathologies que l’on peut, au moins en partie, attribuer à l’hypertype.

Ectropion du chien et hypertype

L’hypertype est un phénomène qui résulte de sélections abusives, souvent très consanguines, destinées à obtenir des animaux aux caractéristiques physiques extrêmement marquées, présentées comme typiques de leur race.

La problématique majeure posée par cette pratique touche au bien-être animal, puisqu’elle consiste essentiellement à faire passer l’esthétique du chien avant sa santé.

C’est ainsi que l’on croise des Bouledogues au nez plat, certes adorables, mais incapables de respirer ou de manger normalement, des Teckels au dos si long qu’ils souffrent fréquemment de paralysies, et des Cane Corso aux ectropions si marqués que leurs orbites s’en retrouvent presque à nu.

Notez que l’ectropion se soigne difficilement, et ne peut pas être prévenu. Le meilleur moyen d’éviter à votre chien – et aux générations canines à venir – d’en souffrir est donc de vous engager, à votre niveau, contre l’hypertype.

Pour ce faire, il convient de toujours se tourner vers un éleveur sérieux, sensibilisé à la problématique de l’hypertype et impliqué dans l’éradication de ce fléau pour adopter un chiot de race.

Vous vous apercevrez vite que les bonnes pratiques en matière de sélection canine sont loin d’être appliquées par tous les éleveurs, même professionnels.

L’ectropion acquis du chien

Enfin, si les causes de l’ectropion sont majoritairement héréditaires, notons toutefois qu’il existe des ectropions acquis.

Ces derniers, plus rares, peuvent résulter d’un traumatisme ou d’une mauvaise cicatrisation de la paupière à la suite, par exemple, d’une chirurgie.

Dans ce cas, les tissus palpébraux ont tendance à fibroser, perdant leurs qualités originelles. Moins souples, plus volumineux, moins mobiles… Les modifications qu’ils subissent au cours du processus de cicatrisation ne leur permettent plus de remplir correctement leur rôle, ce qui se traduit par diverses malpositions palpébrales. (2,3)


Symptômes

Bien souvent, l’ectropion du chien est visible à l’œil nu, car l’éversion de la paupière inférieure laisse apparaître la muqueuse des tissus oculaires.

On observe donc une bordure rouge ou rosée sous l’œil du chien, comme si sa paupière tombait tout simplement un peu trop bas, au lieu de rester collée à son œil.

C’est ce que certains maîtres appellent une « paupière tombante », que l’on rencontre typiquement chez les molosses, les bassets et les chiens géants.

L’exposition anormale de la conjonctive aux particules (poussières, grains de sable, etc.) et aux pathogènes entraîne la formation d’un milieu propice au développement d’infections bactériennes et aux traumatismes.

Il est donc fréquent de voir un chien atteint d’ectropion larmoyer, garder l’œil partiellement ou complètement fermé et présenter une conjonctive rougie, irritée, douloureuse, parfois accompagnée d’un myosis (rétrécissement de la pupille).

Notez que toute malformation de la paupière, qu’elle soit légère ou marquée, peut dissimuler un ectropion, et ce même si les muqueuses du chien ne sont pas aisément visibles.

Comment faire face aux frais vétérinaires en cas de maladie ou accident ?

Pour éviter les frais de santé élevés, je vous conseille vivement de vous pencher sur les assurances pour chiens.

Pour trouver l’offre qui vous correspond le mieux et au meilleur prix, vous pouvez ce comparateur gratuit qui vous permettra d’économiser jusqu’à 60% sur vos frais.


Traitement et pronostic

Le traitement de l’ectropion du chien est uniquement chirurgical. Il s’agit d’une opération complexe qui demeure peu pratiquée, sauf dans les cas sévères.

En effet, l’ectropion est généralement accompagné de plusieurs autres anomalies de la paupière, ce qui demande de multiples interventions cumulées.

De fait, lorsque l’anomalie est légère ou modérée, un traitement palliatif est privilégié. Ce dernier consiste essentiellement à maintenir un milieu sain en nettoyant régulièrement les yeux chiens et en le préservant au mieux des pathogènes et des particules.

Le pronostic d’un chien souffrant d’un ectropion dépend de la gravité du problème. Lorsque l’ectropion est important et engendre l’apparition de complications, notamment de kératites (assèchement de l’œil) et de conjonctivites chroniques, la vision de l’animal peut être altérée.

En l’absence de traitement, le chien peut alors souffrir de graves troubles oculaires pouvant entraîner la cécité, voire la perte de son œil. (4)

Questions fréquemment posées par les maîtres

Comment savoir si mon chien souffre d’ectropion ?

L’ectropion du chien est souvent visible à l’œil nu : on peut apercevoir la face intérieure de sa paupière inférieure, ce qui est tout à fait anormal.

Notez bien que les chiens aux « paupières tombantes » souffrent bel et bien d’une anomalie palpébrale, et que leur condition ne doit pas être considérée comme naturelle sous prétexte qu’elle est très fréquente chez certaines races.

Dans certains cas, l’ectropion du chien est discret, et ne peut être détecté qu’à la suite d’un examen vétérinaire ophtalmologique.

Tout symptôme oculaire (larmoiements, rougeur, irritation, œil partiellement ou complètement fermé, etc.) peut dissimuler un ectropion et doit vous pousser à consulter.

Peut-on soigner l’ectropion du chien ?

Il est possible de procéder à une intervention chirurgicale pour corriger l’ectropion du chien, mais celle-ci demeure peu pratiquée, car plutôt complexe.

Dans les cas légers ou modérés d’ectropion, on privilégiera donc davantage les mesures hygiéniques visant à nettoyer régulièrement l’œil du chien pour réduire les risques d’infections.

Comment prévenir l’ectropion du chien ?

Il n’est pas possible de prévenir l’ectropion du chien, mais il est important de lutter contre l’hypertype et les reproductions abusives pour éviter que cette tare oculaire ne continue à se répandre dans la population canine.

Cela consiste essentiellement à apporter un soin particulier au choix de l’éleveur vers qui se tourner lorsque l’on souhaite adopter un chiot de race – il convient notamment d’éviter à tout prix les animaleries et les élevages amateurs.

Un éleveur de confiance devrait être sensibilisé au problème de l’hypertype et impliqué dans la lutte contre ce phénomène.

Que faire si mon chien souffre d’ectropion ?

Si vous soupçonnez votre chien de souffrir d’un ectropion, la première chose à faire est de consulter un vétérinaire qui posera un diagnostic définitif et vous proposera le meilleur traitement à mettre en œuvre.

En fonction de la gravité du problème, il peut s’agir d’une intervention chirurgicale, ou de simples mesures d’hygiène à adopter au quotidien pour réduire les risques de complications.

Un ectropion léger ou modéré dûment surveillé et contrôlé n’altère généralement pas la qualité de vie du chien.

L’ectropion du chien n’est pas une pathologie à prendre à la légère, et ne doit surtout pas être considéré comme normal sous prétexte que c’est une anomalie fréquente chez certaines races.

Tout comme les chiens aux museaux très aplatis, les chiens souffrant d’ectropion sont bel et bien atteints d’une anomalie, qui peut engendrer son lot de complications et de souffrances au quotidien.


Les toutous aux paupières tombantes doivent donc faire l’objet d’une surveillance rigoureuse, voire de mesures d’hygiène de vie adaptées à leur condition, et devraient toujours être écartés de la reproduction.

Votre chien présente un ectropion héréditaire ? Quels sont les soins que vous lui apportez au quotidien pour le garder en bonne santé ? Partagez votre expérience en commentaire de cet article !

Derniers mots et recommandations importantes

Aimer et éduquer son chien c'est aussi le protéger contre les aléas de la vie. C'est pourquoi je vous recommande vivement de souscrire à une assurance santé pour chien dès que possible. Cela vous évitera des frais de vétérinaires astronomiques en cas d'accident ou maladie.

J'ai placé, ci-dessous, un comparateur d'assurances totalement gratuit que j'ai moi-même personnalisé.

Vous y trouverez les meilleures offres du marché, à partir de 3,90€ par mois.