CaniprofSanté du chienDysplasie du coude chez le chien : Causes, Symptômes, Traitements

Dysplasie du coude chez le chien : Causes, Symptômes, Traitements

La dysplasie du coude est une affection articulaire que l’on rencontre fréquemment chez le chien, en particulier chez les jeunes individus.

Il s’agit d’un syndrome complexe, regroupant un ensemble de troubles osseux et articulaires, donnant lieu à des anomalies à l’origine de douleurs et de troubles fonctionnels.

Son incidence élevée dans la population canine a suscité depuis longtemps l’intérêt de la médecine vétérinaire, il existe désormais des traitements offrant une prise en charge satisfaisante dans la plupart des cas.

La dysplasie du coude chez le chien, qu’est-ce que c’est au juste ?

La dysplasie du coude est un trouble articulaire qui se développe chez le jeune chien, au cours de sa période de croissance. Le terme de dysplasie fait référence à une malformation.

Le développement anormal de l’articulation du coude est susceptible d’entraîner des lésions osseuses et articulaires plus ou moins sévères, susceptible de grandement nuire à la qualité de vie du chien.

La mobilité de l’animal en est bien souvent réduite, et l’usure prématurée de son articulation peut provoquer des douleurs d’intensité variable, parfois très invalidantes.

Concrètement, le terme de dysplasie du coude ne renvoie pas à une affection précise, mais est une dénomination qui regroupe différentes affections articulaires distinctes altérant le fonctionnement et l’anatomie du coude.

Parmi elles, on compte essentiellement la Fragmentation du Processus Coronoïde Médial (FPCM), prédominante chez les grands chiens, l’Ostéochondrite Dissécante de la Partie Médiale du Condyle Huméral Médial (OCD) et la Non Union du Processus Anconé (NUPA).

La FPCM est l’affection la plus fréquemment rencontrée et qualifiée de dysplasie du coude chez le jeune chien, et la plus souvent à l’origine de boiteries cliniques.

Notons que ces différentes anomalies articulaires peuvent se développer seules ou de manière concomitante. (1)

Banniere assurances chien


Causes

Les mécanismes à l’origine des différents troubles articulaires que l’on regroupe communément sous le nom de dysplasie du coude ne sont pas encore parfaitement élucidés.

Une origine génétique est toutefois fortement suggérée, du fait de l’incidence remarquablement plus élevée de cette affection au sein de certaines races de chiens.

Ainsi, les Bouviers Bernois, Rottweilers, Bergers Allemands, Goldens Retrievers et Labradors sont surreprésentés, ainsi que, dans une moindre mesure, les Chow Chow, Saint Bernard, Mastiffs, Berger australien, Terre-Neuve et les Shetlands.

Toutes les races ne sont pas affectées par les mêmes défauts articulaires à l’origine de dysplasies du coude. On retrouve, par exemple, plus souvent la NUPA chez le Berger Allemand, tandis que le Rottweiler est plus sujet à l’OCD, et le Labrador à la FPCM.

Outre ces prédispositions génétiques, certains facteurs environnementaux jouant un rôle prépondérant dans le développement de la dysplasie du coude ont également été identifiés.

Une prise de poids excessive ou trop rapide, qui pèse sur les articulations du chien, est fréquemment impliquée. Un régime mal équilibré à l’origine de carences alimentaires nuisant la santé des os et des articulations peut aussi être en cause.

Les activités physiques intenses au cours de la croissance provoquant de fortes pressions sur l’articulation du coude, ainsi que des traumatismes, sont d’autres facteurs prédisposant régulièrement mis en cause. (2)


Symptômes de la dysplasie du coude chez le chien

Le symptôme typique de la dysplasie du coude chez le chien est une boiterie unilatérale ou bilatérale des pattes avant, généralement associée à des signes de douleur lors des mouvements ou de la manipulation du coude. Toutefois, la boiterie n’est pas systématique.

Les animaux manifestant ces symptômes sont généralement les jeunes chiens en pleine croissance, âgés de 7 à 9 mois en moyenne. Dans certains cas, le coude du chien peut également être gonflé ou difforme.

Il est important de noter qu’une boiterie des antérieurs peut être difficile à observer chez un quadrupède comme le chien.

On peut toutefois la déceler en prêtant attention au mouvement de la tête de l’animal, qui aura tendance à basculer anormalement de haut en bas lorsqu’il s’appuiera sur une articulation douloureuse.

Il est important d’observer le chien au pas et au trot pour déceler une boiterie, et de comparer ses mouvements sur un sol dur et sur un sol meuble, en ligne droite et en cercle.

À savoir : les sols durs tendent à révéler les boiteries d’origine articulaires et osseuses, quand les sols souples exagèrent les blessures musculaires ou tendineuses.

Comment faire face aux frais vétérinaires en cas de maladie ou accident ?

Pour éviter les frais de santé élevés, je vous conseille vivement de vous pencher sur les assurances pour chiens.

Pour trouver l’offre qui vous correspond le mieux et au meilleur prix, vous pouvez ce comparateur gratuit qui vous permettra d’économiser jusqu’à 60% sur vos frais.


Traitements

Il est possible de traiter la dysplasie du coude chez le chien à l’aide d’une intervention chirurgicale, d’une prise en charge médicamenteuse et/ou de mesures d’hygiène.

Le choix du traitement chirurgical dépendra tant du type d’affection articulaire à l’origine de la dysplasie du coude de l’animal que de son profil.

En effet, si la plupart des dysplasies du coude sont décelées chez les jeunes chiens, c’est une affection qui peut frapper n’importe quel animal, quel que soit son âge.

Les animaux âgés, ainsi que ceux souffrant de facteurs de comorbidité (maladies, obésité, etc.), ne peuvent pas toujours supporter une anesthésie générale, et ne pourront donc pas forcément bénéficier d’une opération chirurgicale.

La chirurgie de la dysplasie du coude consiste généralement à retirer les fragments osseux entravant le fonctionnement de l’articulation, à procéder à l’ablation de certains cartilages trop abîmés ou à mettre en place une prothèse.

En fonction de la méthode utilisée et de l’ampleur des lésions, l’intervention peut viser soit à rendre au chien sa mobilité complète, soit à éliminer durablement ou définitivement les causes de ses douleurs.

Les traitements médicamenteux visent, quant à eux, à contrôler la douleur liée à l’évolution de la maladie (notamment à la formation d’arthrose) et, dans certains cas, à diminuer l’inflammation pour améliorer la mobilité du chien.

De manière générale, on estime qu’une opération chirurgicale effectuée dès le plus jeune âge animal offre de meilleurs résultats sur le long terme, en évitant notamment la formation d’arthrose du coude.

Lorsqu’elle est possible, l’intervention chirurgicale est donc toujours privilégiée aux traitements médicamenteux, qui peuvent, par ailleurs, nuire à la santé du chien en produisant des effets indésirables.

Des mesures d’hygiène de vie peuvent également accompagner ou remplacer le traitement chirurgical ou médical de la dysplasie du coude chez le chien.

On veillera notamment à ce que le chien maintienne un poids de forme, ou à lui faire perdre du poids s’il présente déjà de l’embonpoint.

L’activité physique doit également être modulée en fonction des capacités de l’animal, afin de renforcer les muscles, ligaments et tendons qui protègent ses articulations, sans aggraver ses lésions.

Les exercices violents, comme la course sur sol dur, seront complètement proscrits, quand les activités douces, telles que la natation, seront encouragées. (3)

Questions fréquemment posées

Comment savoir si mon chien a une dysplasie du coude ?

La dysplasie du coude chez le chien se manifeste essentiellement par une boiterie d’une ou des deux pattes avant. On l’observe habituellement chez les jeunes animaux (entre 7 et 9 mois), mais elle peut toucher les chiens de tout âge.
Le coude du chien peut également être gonflé ou déformé, et l’animal peut ressentir de vives douleurs à la manipulation et lors de ses mouvements, ce qui peut altérer son comportement.

Quelles sont les causes de la dysplasie du coude chez le chien ?

La dysplasie du coude est une maladie articulaire essentiellement d’ordre génétique, favorisée par certains facteurs environnementaux.
L’embonpoint et la pratique d’une activité physique inadaptée lors de la croissance du chien sont les facteurs prédisposant les plus souvent mis en cause.

Quelles sont les races de chiens prédisposées à la dysplasie du coude ?

Les races de chiens les plus souvent affectées par la dysplasie du coude sont le Bouvier Bernois, le Rottweiler, le Berger Allemand, le Golden Retriever et Labrador.
Toutefois, ce ne sont pas les seules à être affectées par cette pathologie, et, de manière générale, tous les chiens peuvent être atteints de dysplasie du coude.

Qu’est-ce que la dysplasie du coude chez le chien ?

La dysplasie du coude est une malformation articulaire qui engendre une détérioration du cartilage et des os du coude, généralement associée à l’apparition d’une arthrose précoce.
Le terme de « dysplasie du coude » ne renvoie pas à une unique affection, mais regroupe un ensemble de troubles articulaires distincts à l’origine de boiteries et de douleurs chez le chien.

La dysplasie du coude peut être très douloureuse pour le chien et ne doit donc surtout pas être négligée. Il est important de consulter un vétérinaire dès que vous observez les premiers signes d’une boiterie chez votre toutou, ou si vous avez le sentiment que son attitude a quelque peu changé.

En effet, un chien qui souffre présente souvent une modification de son comportement. Il tend à perdre peu à peu sa joie de vivre, fait moins d’exercice, perd l’appétit et peut même se montrer agressif envers son entourage.


Bien qu’une intervention chirurgicale ne soit pas toujours envisageable pour remédier aux maux de votre toutou, votre vétérinaire pourra, a minima, vous conseiller une prise en charge médicamenteuse ou des mesures d’hygiène de vie capables de grandement améliorer sa qualité de vie.

Votre chien souffre d’une dysplasie du coude ? Quelles sont les mesures que vous avez prises pour améliorer son confort ? Partager votre expérience en commentaire de cet article !

Derniers mots et recommandations importantes

Aimer et éduquer son chien c'est aussi le protéger contre les aléas de la vie. C'est pourquoi je vous recommande vivement de souscrire à une assurance santé pour chien dès que possible. Cela vous évitera des frais de vétérinaires astronomiques en cas d'accident ou maladie.

J'ai placé, ci-dessous, un comparateur d'assurances totalement gratuit que j'ai moi-même personnalisé.

Vous y trouverez les meilleures offres du marché, à partir de 3,90€ par mois.