CaniprofSanté du chienChien qui saigne du nez : Pour quelles raisons et que faire ?

Chien qui saigne du nez : Pour quelles raisons et que faire ?

Le saignement de nez chez le chien est une cause fréquente de consultation vétérinaire en urgence. Pour cause, ce phénomène peut être lié à bon nombre de maladies canines potentiellement graves.

Infection, empoisonnement, traumatisme, corps étranger, ou encore tumeur… Les affections à l’origine de saignements de nez chez le chien peuvent avoir des conséquences sérieuses sur sa santé, et même engager son pronostic vital.

Pour savoir quand s’inquiéter et quand temporiser, je vous propose aujourd’hui d’en découvrir plus sur les principales causes de ce trouble et leurs conséquences sur la santé du chien.

Le saignement de nez chez le chien, c’est quoi ?

Le saignement de nez chez le chien, qui répond au doux nom d’épistaxis dans le jargon médical, correspond à un écoulement nasal sanguinolent.

Concrètement, il s’agit donc d’une hémorragie de la narine, de la cavité nasale, du nasopharynx (organe des voies respiratoires hautes) ou du complexe cérébral.

Le saignement de nez du chien peut être aigu ou chronique, survenir progressivement ou soudainement, être léger ou abondant et se mêler ou non à d’autres fluides (mucus, pus, etc.).

Enfin, notons que l’épistaxis du chien n’est pas une maladie en tant que telle, mais un symptôme pouvant apparaître dans un vaste panel de situations.

De fait, lorsque la raison du saignement de nez d’un chien n’est pas évidente, comme peut l’être un traumatisme (chute, choc, etc.) auquel le maître a assisté, il est essentiel de consulter un vétérinaire.

Banniere assurances chien


Causes du saignement de nez chez le chien

Le saignement de nez chez le chien peut avoir des origines très variées, allant du simple choc aux tumeurs des voies respiratoires, en passant par les rhinites, la leishmaniose, l’empoisonnement… Et bien d’autres troubles sévères ou bénins.

Mon chien saigne du nez : il s’est cogné

Le traumatisme est un motif commun de saignement de nez chez le chien. Généralement, le maître peut faire le lien entre l’épistaxis soudaine de son compagnon et un incident survenu juste avant que l’hémorragie ne se déclare.

Si votre toutou est tombé de haut ou a reçu un coup violent, il est essentiel de consulter un vétérinaire en urgence : le saignement de nez peut traduire un traumatisme crânien et/ou n’être qu’une des multiples blessures internes dont peut il peut souffrir.

Mon chien saigne du nez : il est enrhumé

Les rhinites, inflammations des cavités nasales, sont d’autres causes fréquentes de saignements de nez chez le chien.

Différents pathogènes peuvent provoquer une rhinite chez le chien, qu’il s’agisse de virus, de bactéries, de parasites, de champignons ou d’allergènes.

En fonction du pathogène en cause, la situation est plus ou moins préoccupante. Un petit rhume passager ne cause généralement pas de dégâts, mais une surinfection bactérienne peut rapidement nuire à la santé de votre compagnon à quatre pattes.

En règle générale, un chien souffrant de rhinite a tendance à éternuer, voire à tousser, et ses éventuels saignements de nez sont mélangés à des écoulements nasaux translucides, verts ou jaunes, plus ou moins liquides, purulents ou crouteux.

Mon chien saigne du nez : il a une tumeur

Les tumeurs des voies respiratoires hautes susceptibles de provoquer des saignements nasaux sont plutôt rares chez le chien, mais elles ne peuvent pas être écartées sans examen vétérinaire.

Il existe différents types de tumeurs des cavités nasales du chien, dont les plus communes sont les adénocarcinomes, suivies d’autres formes de carcinomes. Plus épisodiquement, on peut également observer des sarcomes, lymphomes et mélanomes nasaux.

Ces tumeurs sont généralement malignes et invasives, ce qui peut provoquer d’importantes lésions locales. Toutefois, l’apparition de métastases est souvent tardive, ce qui offre un pronostic encourageant lorsqu’elles sont traitées tôt.

La plupart des tumeurs des cavités nasales engendrent une déformation importante de la face. Si vous avez l’impression que le visage de votre chien est quelque peu enflé ou asymétrique, c’est une piste qui doit être étudiée. (1)

Mon chien saigne du nez : il a un corps étranger dans la narine

Un chien qui saigne du nez peut avoir inhalé un corps étranger qui s’est logé dans ses cavités nasales. Les épillets, notamment, sont de petites graines extrêmement dangereuses pour le système respiratoire des chiens.

Fines et pointues, elles peuvent être facilement inhalées, ou bien tout simplement s’accrocher aux poils du chien et voyager jusqu’à ses narines.

Même s’ils peuvent sembler inoffensifs, les épillets doivent être pris très au sérieux par les maîtres. Ils sont susceptibles de causer de gros dégâts en s’enfonçant dans les tissus du chien, qu’ils transpercent aisément de leur tête acérée.

Bien entendu, les épillets ne sont pas les seuls corps étrangers capables de s’introduire dans les cavités nasales de votre chien. De manière générale, un chien qui a inhalé un corps étranger est très dérangé : il éternue, et tend à se gratter vigoureusement le nez avec ses pattes ou contre le sol.

Mon chien saigne du nez : il s’est empoisonné

Certaines toxines ont des propriétés anticoagulantes à même de provoquer des hémorragies plus ou moins sévères.

Le saignement de nez chez le chien peut donc être révélateur d’un empoisonnement, d’autant que les substances les plus souvent impliquées dans les intoxications du chien sont précisément la mort-aux-rats, un puissant anticoagulant, et l’Aspirine, qui présente les mêmes propriétés.

Notez que la mort-aux-rats (contrairement à l’Aspirine) est conçue pour agir en différé, votre chien peut donc se mettre à saigner du nez 3 à 4 jours après en avoir ingéré.

Si nous avons présenté ici les deux poisons les plus souvent mis en cause dans les intoxications du chien, notez qu’il existe un grand nombre d’autres produits anticoagulants.

De fait, si votre chien saigne du nez après avoir avalé quelque chose de non comestible, contactez rapidement le Centre Antipoison Animalier pour connaître la marche à suivre en lui précisant, si possible, le nom de la substance incriminée.

Mon chien saigne du nez : il a une maladie infectieuse

Certaines maladies infectieuses graves peuvent provoquer des saignements de nez en perturbant la coagulation sanguine, en détruisant les globules rouges, ou à travers d’autres mécanismes.

Parmi elles, on compte l’Ehrlichiose et l’Anaplasmose, des infections bactériennes gravissimes transmises par les tiques, la Leptospirose, provoquées par des bactéries que l’on trouve essentiellement dans l’eau, et la Leishmaniose, une infection parasitaire transmise par les phlébotomes, des genres de moustiques.

Typiquement, ce genre de maladie infectieuse provoque d’autres signes cliniques, notamment de la fièvre et une dégradation visible de l’état de santé général du chien (amaigrissement, léthargie, etc.).

Toutefois, leurs symptômes sont peu généraux, et le diagnostic intervient souvent tardivement, alors que les agents infectieux sont débusqués au hasard des investigations médicales tentant de déterminer de quoi souffre l’animal. (2,3)

Mon chien saigne du nez : il a une maladie métabolique, héréditaire ou auto-immune

Plus rarement, un chien peut saigner du nez parce qu’il souffre d’un trouble affectant sa coagulation ou la qualité de ses parois nasales.

Certaines pathologies comme la Maladie de Von Willebrand, l’hémophilie ou l’insuffisance hépatique sont autant de phénomènes pouvant se traduire par des hémorragies, nasales ou non.

Des affections locales, comme des dermatites, varicosités nasales ou une sècheresse anormale des muqueuses, peuvent aussi être impliquées. (4)


Traitement et pronostic du saignement de nez chez le chien

Si votre chien saigne subitement du nez après avoir reçu un petit coup sur le museau, vous pouvez essayer de le soigner chez vous en appliquant de la glace enveloppée dans un linge sur son nez.

Cette manipulation toute simple devrait permettre de ralentir ou de stopper tout à fait l’hémorragie lorsque celle-ci est légère ou modérée. Il convient de soigner votre chien dans le calme, car l’agitation a tendance à aggraver le saignement.

Si vous constatez que le saignement perdure après quelques heures, ou si le choc qu’a subi votre animal était suffisamment violent pour avoir occasionné des lésions internes importantes, il est hautement recommandé de consulter rapidement un vétérinaire.

Il en va de même s’il vous est impossible de mettre avec certitude le saignement nasal de votre chien en relation avec un accident ou un choc. En effet, en omettant de traiter rapidement votre animal vous risquez d’assombrir son pronostic dans le cas où il souffrirait d’une maladie grave ou d’un empoisonnement.

Comment faire face aux frais vétérinaires en cas de maladie ou accident ?

Pour éviter les frais de santé élevés, je vous conseille vivement de vous pencher sur les assurances pour chiens.

Pour trouver l’offre qui vous correspond le mieux et au meilleur prix, vous pouvez ce comparateur gratuit qui vous permettra d’économiser jusqu’à 60% sur vos frais.


Questions fréquemment posées par les maîtres

Mon chien saigne du nez, est-ce grave ?

Le saignement de nez chez le chien peut survenir pour de nombreuses raisons. Certaines sont particulièrement sévères (tumeur nasale, leishmaniose, traumatisme cérébral, etc.), quand d’autres sont bénignes (rhinite, léger choc sur le museau, etc.).

En tout état de cause, il est hautement conseillé de consulter un vétérinaire, le seul à même de déterminer si l’épistaxis de votre chien est sérieuse ou non.

Comment arrêter le saignement de nez chez un chien ?

Si votre chien se laisse facilement manipuler, vous pouvez arrêter un saignement de nez bénin en posant de la glace enveloppée dans un linge sur son museau.

Si cela ne suffit pas à stopper l’hémorragie de votre toutou, il est essentiel de le conduire rapidement chez un vétérinaire : il souffre peut-être d’un problème sérieux.

Mon chien saigne du nez, que faire ?

Si vous savez quelle est l’origine du saignement de nez de votre chien, et que vous avez la certitude qu’elle est bénigne, vous pouvez vous contenter d’appliquer un peu de glace enveloppée dans un linge sur son museau pour le soulager et diminuer ou stopper le saignement.

En revanche, si vous n’avez aucune idée de ce qui cause les tracas de votre chien, il vaut mieux consulter rapidement un vétérinaire pour écarter une maladie grave ou un empoisonnement.

Notez que l’origine du saignement peut être plus haute que les narines de votre animal, et qu’il ne servirait à rien d’appliquer de la glace sur le museau d’un chien qui souffre d’un traumatisme cérébral.

Qu’est-ce que l’épistaxis du chien ?

L’épistaxis est le terme médical désignant le saignement de nez. Le terme d’épistaxis ne renvoie pas à une maladie particulière, il s’agit uniquement d’un symptôme qui peut être causé par de multiples phénomènes complètement différents.

Voir son chien se mettre à saigner du nez peut être inquiétant, mais, heureusement, les causes les plus fréquemment à l’origine de ce phénomène sont généralement bénignes.

Toutefois, il demeure conseillé de conduire votre animal chez un vétérinaire lorsque vous observez un écoulement nasal sanguinolent, car cela peut également dissimuler de graves pathologies.


Une petite consultation de routine vous permettra d’écarter avec certitude toute cause sérieuse et vous évitera de faire courir des risques inutiles à votre compagnon à quatre pattes.

Votre chien est du genre à saigner du nez pour un rien ? Partagez votre expérience ou posez-nous vos questions dans les commentaires !

Derniers mots et recommandations importantes

Aimer et éduquer son chien c'est aussi le protéger contre les aléas de la vie. C'est pourquoi je vous recommande vivement de souscrire à une assurance santé pour chien dès que possible. Cela vous évitera des frais de vétérinaires astronomiques en cas d'accident ou maladie.

J'ai placé, ci-dessous, un comparateur d'assurances totalement gratuit que j'ai moi-même personnalisé.

Vous y trouverez les meilleures offres du marché, à partir de 3,90€ par mois.