CaniprofSanté du chienCataracte du chien : Causes, Symptômes, Traitements, Pronostic

Cataracte du chien : Causes, Symptômes, Traitements, Pronostic

La cataracte du chien est une maladie ophtalmologique particulièrement fréquente, qui constitue la première cause de cécité chez nos compagnons à quatre pattes.

Elle se manifeste par une opacification partielle ou totale du cristallin, un organe indispensable au bon fonctionnement de l’œil et à la vision.

Bonne nouvelle, il existe des traitements vétérinaires susceptibles de soigner la cataracte du chien, et capables de rendre la vue un animal aveugle !

cataracte du chien

La cataracte du chien, c’est quoi ?

La cataracte du chien est une pathologie ophtalmologique qui affecte le cristallin. Concrètement, il s’agit d’une altération de la transparence des protéines du cristallin, qui deviennent opaques et ne laissent alors plus passer correctement la lumière.

Le cristallin est un organe participant au fonctionnement et à l’exercice du sens de la vision. Il s’agit d’une lentille convexe constituée d’un noyau, d’un cortex et d’une capsule, qui sépare le globe oculaire en deux parties, antérieure et postérieure.

Lorsque le cristallin s’opacifie, les rayons lumineux ne parviennent alors plus à atteindre la partie postérieure de l’œil où se trouve la rétine pour y projeter des images, et le sens de la vision disparaît peu à peu.

La cataracte est habituellement une pathologie progressive qui peut être unilatérale ou bilatérale (concernant un seul œil ou les deux). Elle débute généralement par une cécité partielle évoluant à mesure que la zone opaque du cristallin s’étend, la vue du chien commençant par être floue et déformée, avant de disparaître.

Il existe différents types de cataractes chez le chien, congénitales ou acquises. Elles sont classifiées en fonction de leur cause, leur stade d’évolution, leur aspect (en étoile, en fleur, punctiforme, etc.) et leur localisation au sein du cristallin (capsule, noyau, cortex, etc.).

Toutefois, le stade d’évolution est le critère le plus souvent retenu pour catégoriser ce trouble. On parle ainsi de cataractes incipiens aux prémices de l’affection, de cataractes immatures lorsque la vision commence à diminuer, puis de cataractes mûres, hypermûres et de cataractes de Morgagni.

En cas de cataracte mûre, le cristallin devient totalement opaque et il est possible d’observer un voile blanc devant l’œil du chien.

Lorsque la cataracte mûre n’est pas traitée, elle évolue vers une cataracte hypermûre, au cours de laquelle les fibres cristalliniennes se liquéfient.

À ce stade, des complications sont susceptibles d’apparaître, notamment une inflammation intraoculaire due à la déformation du cristallin et un glaucome secondaire, pouvant causer un ulcère de l’œil.

La cataracte de Morgagni est l’évolution ultime d’une cataracte hypermûre. Les fibres du cortex du cristallin se liquéfient totalement pour former un gel qui stagne dans la partie inférieure de la capsule cristallinienne.

À terme, le noyau du cristallin peut finir par se liquéfier à son tour. Cette forme de cataracte est plus rare que les autres, mais aussi plus délicate à traiter. (1)

Banniere assurances chien


Causes de la cataracte chez le chien

La cataracte du chien peut être causée par différents facteurs, et on distingue essentiellement les pathologies d’origine congénitale et héréditaire, de celles acquises.

Les cataractes acquises du chien

Les cataractes acquises du chien peuvent être provoquées par un traumatisme à l’œil, une maladie oculaire, une maladie métabolique, ou encore une dégénérescence « naturelle » des tissus oculaires due au vieillissement.

Parmi les maladies oculaires susceptibles de provoquer une cataracte acquise, on trouve la fameuse Atrophie Progressive de la Rétine, une pathologie incurable à caractère héréditaire qui atteint préférentiellement certaines races de chien, telles que l’American Staffordshire Terrier.

Les maladies inflammatoires de l’œil, telles que les uvéites ou les ulcères, sont également susceptibles de se compliquer en cataracte en impactant la composition du cristallin.

Certaines maladies métaboliques qui engendrent une modification de la composition du cristallin en altérant l’hydratation du corps peuvent aussi être responsables de cataracte.

Parmi elles, le diabète sucré, une des causes de mortalité majeures chez le chien depuis quelques décennies. On estime qu’environ deux chiens diabétiques sur trois sont atteints de cataracte bilatérale conduisant généralement à une cécité complète.

La cataracte traumatique peut être provoquée par une blessure, perforante ou non, ou un choc. Une simple contusion engendrant un œdème localisé ou un hématome est à même de détériorer les fibres cristalliniennes et de provoquer une cataracte.

Dans ce cas, les cataractes sont souvent très localisées et unilatérales. La forme de la lésion est également typique de l’objet ayant frappé l’œil du chien (griffures, point, angle de meuble…), et son extension est souvent limitée.

Un chien peut également développer une cataracte à la suite d’un empoisonnement, auquel cas les lésions sont parfois réversibles lorsque la toxine est éliminée de l’organisme de l’animal. Classiquement, les cataractes toxiques sont bilatérales.

Enfin, il existe une forme de cataracte sénile qui accable les vieux chiens. Le mécanisme de cette affection n’est pas encore tout à fait élucidé, mais elle semble provoquée par une liquéfaction du cortex cristallinien, probablement lié à une modification de la composition et/ou du métabolisme du cristallin.

La cataracte sénile progresse généralement lentement, sur plusieurs mois ou années, en partant du centre du cristallin, ce qui laisse au chien une vision périphérique aux prémices de la maladie.

Cette affection est systématiquement bilatérale, mais ne progresse souvent pas à la même vitesse au niveau des deux yeux.

Même si la cataracte sénile peut être considérée comme normale, elle ne doit pas être considérée comme une fatalité et peut généralement être traitée, ce qui améliore significativement la fin de vie du chien.

La cataracte congénitale et héréditaire du chien

Les cataractes congénitales et héréditaires du chien sont des affections innées, que l’animal présente dès sa naissance, ou auxquelles il est prédisposé.

La cataracte congénitale, comme son nom l’indique, est présente dès la naissance. Pour autant, elle n’est pas forcément héréditaire, c’est-à-dire qu’elle n’a pas nécessairement été transmise par les parents de l’animal.

Elle est due à une malformation dans le développement embryonnaire, et peut être associée à d’autres dysplasies congénitales, dont la microphtalmie ou la persistance de la membrane pupillaire. Le plus souvent, c’est une maladie évolutive, qui concerne les deux yeux du chien.

La cataracte héréditaire est la plus fréquente des cataractes du chien. Contrairement à la forme congénitale, le cristallin de l’animal est normal à la naissance, mais le chien est « génétiquement programmé » pour que ses cellules cristalliniennes se dégradent anormalement au fil du temps.

Le mode de transmission de cette pathologie est autosomal récessif, c’est-à-dire que certains chiens reproducteurs peuvent être des porteurs sains des mutations génétiques responsables de la cataracte héréditaire.

Les reproductions abusives ou hasardeuses sont les principales responsables de la propagation de cette affection dans la population canine, notamment chez les chiens de race.

Les races de chiens populaires les plus communément accablés par des formes de cataracte familiales sont le Schnauzer Nain, le Golden et Labrador Retriever, le Berger allemand, West Highland White Terrier, le Rottweiler, les Cockers Anglais et Américain, le Caniche, le Bull Terrier et le Cavalier King Charles. (2)


Symptômes de la cataracte chez le chien

La cataracte du chien se manifeste essentiellement par l’apparition d’un voile blanc devant le regard du chien. L’œil du chien semble taché de blanc, de manière plus ou moins uniforme.

Dans les formes graves, des complications peuvent survenir et engendrer des symptômes oculaires généraux (rougeurs, écoulements, etc.).

Il est également possible de suspecter une cataracte lorsque le comportement du chien change. Il peut sembler déboussolé, notamment dans les lieux inconnus, trébucher, se cogner sur des objets qu’il n’a pas vu venir ou se disputer plus souvent avec d’autres toutous dont il n’aura pas vu les signaux d’apaisement.

En général, des examens vétérinaires ophtalmologiques sont indispensables pour diagnostiquer définitivement une cataracte et définir son stade d’évolution, ses causes et son type.

Comment faire face aux frais vétérinaires en cas de maladie ou accident ?

Pour éviter les frais de santé élevés, je vous conseille vivement de vous pencher sur les assurances pour chiens.

Pour trouver l’offre qui vous correspond le mieux et au meilleur prix, vous pouvez ce comparateur gratuit qui vous permettra d’économiser jusqu’à 60% sur vos frais.


Traitement et pronostic de la cataracte chez le chien

À l’heure actuelle, il n’existe pas de traitement préventif empêchant la cataracte d’apparaître ou de se développer lorsqu’elle a déjà pointé le bout de son nez.

Des traitements médicaux sont généralement indispensables pour contrôler les inflammations oculaires (uvéites) causées par la détérioration du cristallin, qui peuvent engendrer de vives douleurs et mettre en péril la santé de votre chien.

Le seul moyen de redonner la vue à un chien souffrant de cataracte est de retirer chirurgicalement le cristallin lésé pour permettre aux rayons lumineux d’atteindre à nouveau la rétine, en le remplaçant ou non par un implant.

Le retrait chirurgical du cristallin permet d’ôter le voile opaque qui couvre la vue du chien pour lui redonner la vision, même s’il ne sera alors plus capable d’accommoder, puisque c’est le cristallin qui remplit normalement ce rôle.

Sa vision sera donc moins nette, mais l’acuité visuelle chez le chien n’étant d’ores et déjà pas très bonne, c’est un inconvénient mineur.

Il est également possible d’opter pour le remplacement du cristallin lésé à l’aide d’une lentille artificielle, ce qui redonne au chien son acuité visuelle d’origine et permet aussi, et surtout, de renforcer la structure de son œil et d’optimiser la cicatrisation.

Notons que la chirurgie de la cataracte n’est pas toujours possible. C’est une option qui doit être établie en fonction de l’état de santé général du chien.

De fait, les animaux âgés, obèses, diabétiques, ou souffrants de troubles cardiaques, respiratoires ou rénaux, ne peuvent pas toujours supporter une anesthésie générale.

L’opération de la cataracte chez le chien coûte en moyenne 900 € par œil, auxquels il faut ajouter entre 200€ et 300€ par implant si l’on souhaite remplacer le cristallin. (3)

Questions fréquemment posées

Mon chien a la cataracte, est-il aveugle ?

L’acuité visuelle du chien atteint d’une cataracte dépend du stade d’évolution de la maladie. Les cataractes précoces permettent encore au chien de voir flou et déformé, puis sa vue sera totalement masquée par un voile blanc à mesure que son cristallin va s’opacifier.

Dans certains cas, la cataracte ne progresse pas, notamment lorsqu’elle est acquise par traumatisme ou toxines. Il est alors possible que votre chien ne soit pas tout à fait aveugle, mais souffre juste d’une vision diminuée tout au long de sa vie.

Peut-on soigner la cataracte du chien ?

Oui, il existe une opération chirurgicale pour redonner la vue aux chiens souffrant de cataracte. Toutefois, tous les chiens ne peuvent pas en bénéficier, car leur état de santé doit être suffisamment bon pour supporter une anesthésie générale.

Cette option n’est donc pas toujours privilégiée chez les vieux chiens atteints de cataracte sénile qui risqueraient de ne pas survivre à une opération.

Peut-on prévenir la cataracte du chien ?

Il n’existe pas de traitement pour prévenir la cataracte du chien ni pour stopper l’évolution de celle-ci. Toutefois, certaines mesures peuvent permettre de réduire son incidence.

Concernant les cataractes héréditaires, on veillera à ne pas encourager les sélections abusives ou hasardeuses qui favorisent la propagation de tares génétiques dans les populations canines en fuyant les éleveurs amateurs et les animaleries.

Les cataractes acquises seront en partie évitées en prenant soin de la santé de son chien au quotidien, et notamment en luttant contre le diabète, en traitant à temps d’éventuels troubles oculaires (conjonctivites, uvéite, etc.) et en prenant garde aux traumatismes (chocs, griffures de chats, ronces…).

Que faire si mon chien a la cataracte ?

Si votre chien souffre de cataracte, il est essentiel de conduire chez un vétérinaire afin de le faire soigner pour éviter les complications douloureuses et potentiellement graves (uvéites, ulcères de l’œil, etc.).

Vous pouvez également envisager un traitement chirurgical pour rendre la vue à votre compagnon. Si vous ne souhaitez pas ou ne pouvez pas le faire opérer, il conviendra de vous montrer vigilant au quotidien pour éviter les accidents dus à sa cécité (chutes dans les escaliers, accident sur la voie publique, etc.).

La cataracte est une maladie courante chez le chien, mais qui peut heureusement être soignée lorsque l’animal est relativement jeune et en bonne santé.

Même chez le vieux chien, il est essentiel de consulter un vétérinaire lorsque vous suspectez une cataracte afin de traiter les éventuelles complications qui pourraient survenir et faire grandement souffrir votre animal, comme c’est le cas des inflammations intraoculaires.


De fait, l’opération chirurgicale n’est pas la seule alternative pour soulager les maux de votre chien et accroître son confort au quotidien, même si les autres traitements ne viseront pas une guérison complète.

Votre chien a la cataracte ? Comment se déroule votre quotidien à ses côtés ? Partagez votre expérience en commentaire de cet article !

Derniers mots et recommandations importantes

Aimer et éduquer son chien c'est aussi le protéger contre les aléas de la vie. C'est pourquoi je vous recommande vivement de souscrire à une assurance santé pour chien dès que possible. Cela vous évitera des frais de vétérinaires astronomiques en cas d'accident ou maladie.

J'ai placé, ci-dessous, un comparateur d'assurances totalement gratuit que j'ai moi-même personnalisé.

Vous y trouverez les meilleures offres du marché, à partir de 3,90€ par mois.