fbpx
CaniprofSanté du chienFaire castrer ou stériliser son chien : pourquoi est-ce important ?

Faire castrer ou stériliser son chien : pourquoi est-ce important ?

Nombre de maîtres hésitent encore à faire castrer leur chien ou stériliser leur chienne, notamment à cause d’une problématique éthique.

En effet, on peut se demander à quel titre l’humain serait en droit d’éliminer la capacité reproductive de son compagnon à quatre pattes et de priver la chienne des joies de la maternité.

En réalité, faire castrer ou stériliser son chien est davantage un devoir de l’humain plutôt qu’un droit, et il est important de considérer tous les avantages de cette opération pour la santé de nos amis les chiens, qui vont bien au-delà du simple confort du maître.

Les chiens « entiers » sont non seulement plus vulnérables à des maladies graves, mais ils peuvent aussi souffrir psychologiquement de ne pas pouvoir se reproduire alors que leurs hormones les y encouragent fortement.

Qu’est-ce que la stérilisation ou castration du chien ?

La stérilisation et la castration du chien sont deux traitements destinés à supprimer les fonctions reproductrices de l’animal.

La castration désigne spécifiquement l’acte médical ciblant les chiens mâles, tandis que la stérilisation s’adresse aux chiennes.

Toutefois, il est commun d’utiliser le terme de stérilisation pour parler de l’opération du mâle comme de la femelle, notamment dans l’optique de bannir le terme « castration » qui présente une connotation quelque peu brutale ne correspondant pas à la réalité de l’opération.

La castration et la stérilisation peuvent toute deux être effectuées soit chirurgicalement, auquel cas elles sont définitives, soient chimiquement, auquel cas elles sont temporaires.

Plus répandue, l’opération chirurgicale comporte moins de risque pour la santé du chien, contrairement à ce que l’on pourrait imaginer.

En effet, même si la chirurgie est abrasive, elle reste une opération mineure et courante, si bien que les vétérinaires en ont une grande maîtrise et la réalisent presque sans jamais de complication.

Les méthodes chimiques, elles, impliquent de donner des substances médicamenteuses aux chiens sur le long terme, ce qui provoque indubitablement des dérèglements de leur organisme et favorise hautement le développement de cancers.

La stérilisation chirurgicale de la chienne consiste en l’ablation des ovaires, il s’agit de l’ovariectomie ou, plus rarement de l’ovariohystérectomie lorsque l’utérus est également enlevé.

La castration chirurgicale chez le chien mâle consiste en l’ablation des testicules de l’animal, il s’agit d’une orchidectomie.

Chez le mâle comme chez la femelle, la production d’hormones sexuelles et interrompue par l’ablation des ovaires ou des testicules qui les produisent.

Banniere assurances chien


Pourquoi faire stériliser ou castrer mon chien ?

Les bénéfices de la stérilisation et de la castration du chien sont nombreux, tant en termes de santé que de comportement.

C’est, de plus, le seul moyen de lutter contre la surpopulation canine, les portées accidentelles étant par nature tout à fait imprévisibles malgré les efforts des maîtres pour éviter les fugues de leurs animaux.

Bénéfices de la stérilisation du chien sur sa santé

Le chien mâle castré et la chienne stérilisée ont tous deux des espérances de vie plus élevées que leurs congénères entiers.

La castration du mâle permet à la fois de prévenir l’apparition de certaines maladies, mais aussi de traiter des pathologies déjà existantes.

Les maladies ciblées par cette opération sont celles dites « hormonodépendantes » qui surviennent à cause de troubles liés aux hormones sexuelles, un problème fréquent tant chez le chien que chez l’humain.

Les tumeurs testiculaires, fréquentes chez le chien, constituent un risque majeur pour la santé de l’animal qui disparaît avec l’ablation des testicules, soit la stérilisation chirurgicale.

La castration prévient aussi efficacement l’apparition de tumeurs périanales, d’hernies périnéales et d’abcès des sacs anaux, même si le risque n’est pas éliminé à 100%.

L’hyperplasie de la prostate est aussi une affection fréquente chez le chien qui engendre des risques d’abcès et d’inflammation importants.

Environ 50 à 80% des chiens âgés de plus de 5 ans et 95% de ceux de plus de 9 ans développent cette pathologie qui est due à des dérèglements hormonaux, et plus particulièrement à des troubles de la production de la testostérone.

La castration est le seul moyen de prévention efficace pour lutter contre l’apparition de ces troubles et réduire drastiquement les risques de complications.

En cas de pathologie soudaine comme la torsion, l’inflammation ou la tumeur testiculaire, ainsi que les affections de la prostate, la castration est une solution généralement inévitable pour guérir le chien et lui offrir un bon pronostic.

Les troubles hormonaux tels que le Syndrome de Féminisation, impliquant l’apparition de tumeurs testiculaires, la perte des poils dans la région périanale et périnéale et un développement anormal des mamelles, sont également traités par la castration qui rééquilibre les taux hormonaux du chien.

Enfin, chez le chiot souffrant de cryptorchide, un développement anormal des testicules qui ne descendent pas correctement et migrent vers l’abdomen, la castration permet d’éviter les complications, notamment cancéreuses, qui surviennent fréquemment. (1)

La stérilisation de la chienne permet de diminuer nettement les risques de tumeurs ovariennes, tumeurs mammaires, d’infections utérines, et de grossesses nerveuses.

Les tumeurs mammaires sont particulièrement fréquentes chez la chienne et constituent une cause de mortalité non négligeable.

Comme les tumeurs testiculaires du chien mâle, les tumeurs mammaires sont hormonodépendantes, c’est-à-dire que la production d’hormones sexuelles est impliquée dans leur développement.

Les affections de l’ovaire (tumeurs et kyste) sont tout à fait éliminées par la stérilisation chirurgicale qui consiste en l’ablation de ces organes.

Les affections de l’utérus (pyomètre, métrite, etc.) sont également des troubles courants qui affectent environ 1 chienne sur 3 chez les spécimens non stérilisés.

Particulièrement dangereuses, ces infections sont parfois silencieuses et peuvent provoquer des nécroses des organes atteints, mais aussi de ceux entourant l’appareil reproducteur.

Le traitement privilégié chez une chienne qui n’est pas destinée à se reproduire pour l’élevage est la stérilisation chirurgicale par ovariohystérectomie, c’est-à-dire l’ablation des ovaires et de l’utérus.

La stérilisation préventive diminue fortement les risques de pathologies de l’utérus même lorsque celui-ci est conservé, car il n’est plus soumis aux fluctuations hormonales qui peuvent le mettre en péril.

Bénéfices de la stérilisation du chien sur son comportement

La stérilisation des chiens mâles et femelles atténue significativement l’impact de leurs hormones sexuelles sur leurs comportements.

Or, les comportements liés à ces hormones, dits comportements reproducteurs, sont souvent source de tracas pour le maître et de danger pour le chien.

Les mâles qui sont soumis à leurs pulsions en permanence sont davantage concernés que les femelles qui n’ont leurs chaleurs que deux fois par an, sauf dans le cas de certaines pathologies entrainant des chaleurs constantes.

Le chien mâle non castré réagit plus impulsivement à son environnement et à certaines sollicitations des humains comme de ses pairs, avec un degré d’agressivité plus élevé que le chien castré.

Il se montre souvent agressif envers ses congénères (ce qu’il faut distinguer des problèmes liés à une mauvaise socialisation), car il aura à cœur d’évincer la concurrence dans l’optique d’être le seul prétendant du quartier au cas où une femelle passerait par là.

Le mâle et la femelle sont tous les deux susceptibles de fuguer pour trouver un partenaire, même si les chiens mâles sont les plus concernés par ce problème.

Ces derniers auront également tendance à uriner partout pour marquer leur territoire, ce qui entraîne souvent des problèmes de propreté impossible à contrôler.

La castration élimine habituellement tous les problèmes liés aux comportements reproducteurs du chien, à condition que l’animal soit opéré suffisamment tôt, avant qu’il n’ait pris de mauvaises habitudes.

Il ne faut cependant pas croire qu’il s’agit d’une opération miracle, car ce procédé ne change pas le caractère du chien (un animal têtu restera têtu, par exemple) ni les comportements liés à un mal-être causé par le mode de vie de l’animal, une souffrance physique ou un déséquilibre psychologique.

Bénéfices de la stérilisation et de la castration du chien sur la surpopulation canine

Sans surprise, la castration et la stérilisation sont essentielles pour lutter contre le fléau des abandons d’animaux et de la maltraitance qui sévit encore fortement en France.

L’hexagone bat, en effet, des records en ce qui concerne les abandons d’animaux, et les refuges sont pleins à craquer de chiens qui attendent une seconde chance.

Faire reproduire votre toutou, involontairement ou non, amplifie le problème, et ce même si vous parvenez à donner tous vos chiots.

Ceux-ci vont non seulement prendre la place de chiots abandonnés qui attendent un foyer, mais peuvent aussi devenir à leur tour des adultes non stérilisés qui donneront naissance à d’autres chiots qui seront peut-être directement abandonnés ou tués à la naissance.

De fait, même si vous ne vous sentez pas responsable des abandons et de la maltraitance animale, il faut toutefois admettre qu’en gardant votre toutou « entier » vous courrez le risque – même minime – de provoquer une gestation.

Celle-ci peut alors donner naissance à des chiots qui se reproduiront également par la suite, donnant à naissance à de nouveaux chiots, ce qui alimente en permanence le phénomène difficilement maitrisable de surpopulation canine.

La stérilisation n’est donc pas seulement un acte que vous faites pour la santé de votre chien et votre confort, mais aussi pour tous les chiens et les chiots des refuges qui souffrent de la concurrence des portées constantes de leurs pairs.


Castration et stérilisation du chien : les idées reçues

Si la castration et la stérilisation des chiens est si plébiscité par les vétérinaires, c’est parce qu’elle apporte de nombreux bienfaits à nos animaux de compagnie, tant sur le plan physique que psychologique.

C’est malheureusement ce dernier point qui rend sceptiques bien des maîtres imaginant que leurs animaux seront malheureux sans leurs capacités reproductrices.

Des idées reçues qui mènent la vie dure à nos toutous, surtout en France où la castration et stérilisation du chien ne sont encore que très peu pratiquées.

Faire castrer ou stériliser son chien n’est pas éthique

La question éthique de la castration et de la stérilisation du chien tourne autour de l’idée comme quoi il serait indu pour l’homme de décider de supprimer les fonctions reproductrices de son chien.

Certains maîtres supposent qu’un animal stérilisé va se sentir diminué, malheureux, et n’aura même plus vraiment de but dans la vie…

Ces inquiétudes sont infondées et résultent le plus souvent d’anthropomorphisme, c’est-à-dire d’une projection des sentiments humains sur un animal.

L’anthropomorphisme est par ailleurs un terme qui fait bondir bien des maîtres, convaincus que les chiens ressentent les mêmes sentiments que nous et doivent être considérés comme nos égaux.

Pourtant, pour bien comprendre son animal, il faut accepter qu’il n’est pas un humain et ne fonctionne pas de la même manière que nous.

Ce simple constat n’est d’ailleurs pas un argument en faveur de la négligence ou maltraitance animale, bien au contraire.

Il est prouvé depuis longtemps que les chiens sont des êtres doués de sensibilité, et le but de cet article n’est pas de négliger les sentiments de nos compagnons, leurs besoins et la nécessité de les respecter.

Considérer un chien comme ce qu’il est, un animal avec une perception du monde différente de la nôtre, est au contraire le meilleur moyen d’apprendre à le comprendre et à en prendre soin.

Dans cet esprit, il faut parvenir à se détacher de notre vision humaine de la maternité et de la paternité : un chien ne se reproduit pas pour la joie d’être parent, mais par instinct de survie qui le pousse à perpétuer sa race.

Cela n’empêche pas les chiens d’aimer leurs chiots et d’en prendre souvent grand soin, mais cela ne doit pas être confondu avec une volonté d’avoir des enfants.

Il s’agit en réalité d’un comportement permettant aux chiots d’apprendre à sociabiliser à travers les jeux et les câlins que leur offrent leurs parents pour qu’ils soient capables de survivre en groupe une fois adulte.

Aussi, la reproduction du chien est un instinct et non une « volonté consciente » d’avoir des petits et de les élever.

De plus, la majorité des maîtres qui ne font pas castrer ou opérer leur chien ne les laissent pas se reproduire pour autant.

Les animaux sont alors condamnés à subir l’action de leurs hormones sur leur mental et leur corps sans pouvoir calmer cette ébullition interne par un accouplement.

Les chiennes ont des chaleurs deux fois par an, qui les mènent parfois à se tordre et à gémir de douleur sans que cela ne leur permette de se reproduire.

Les chiens mâles deviennent fous lorsqu’ils perçoivent l’odeur d’une chienne en chaleur et sont alors capables de tout pour tenter de la rejoindre en fuguant ou tirant sur leur laisse jusqu’à se blesser parfois gravement.

Par ailleurs, autoriser son chien à se reproduire c’est donner naissance à de nouveaux chiots qui, s’ils trouvent des maîtres pour les adopter, prendront potentiellement la place d’un toutou abandonné dans un refuge qui attend désespérément sa nouvelle famille.

En effet, des dizaines de milliers de chiens sont recueillis chaque année par les refuges animaliers, et la première cause d’abandon est, je vous le donne en mille, les portées indésirées.

Participer – involontairement – au lourd problème de la surpopulation canine n’est donc certainement pas plus éthique que de faire stériliser son chien.

Enfin, il est très illogique d’argumenter en défaveur de la stérilisation en soulignant que la reproduction est naturelle chez l’animal, alors votre toutou se promène en laisse, vit dans un endroit clos, mange des aliments industriels, apprend à obéir à des ordres… Autant d’éléments qui n’ont rien de naturel.

Faire castrer ou stériliser son chien le rend malheureux

Comme nous l’avons évoqué plus haut dans le paragraphe traitant de l’aspect éthique de la castration ou de la stérilisation, un chien est surtout malheureux lorsqu’il ne peut pas se reproduire malgré les stimulations de ses hormones.

La frustration sexuelle chez le chien existe bel et bien, et elle est naturellement provoquée par les hormones de l’animal pour le pousser à se reproduire et à perpétuer sa race.

Un chien mâle titillé par les odeurs d’une femelle peut donc énormément souffrir de ne pas pouvoir la rejoindre, tant psychologiquement que physiquement.

En effet, l’animal est capable de se blesser en fuguant, et les toutous qui se font percuter par une voiture ou se perdent et finissent en refuge alors qu’ils tentaient de rejoindre leur dulcinée sont malheureusement légion.

Enfermé chez lui, le chien peut se montrer irascible, plus imprévisible, et moins à l’écoute s’il est obsédé par une odeur qu’il peut sentir à plusieurs kilomètres à la ronde.

Quant à la chienne, elle peut également adopter un comportement instable lors de ses chaleurs et souffrir physiquement de ne pas pouvoir se reproduire.

Cette situation se traduit notamment par des grossesses nerveuses, un trouble fort répandu puisqu’il accable environ 90% des chiennes non stérilisées au moins deux fois dans leur vie. (2)

Un chien stérilisé ou castré ne sera donc certainement pas plus malheureux qu’un chien entier, surtout si celui-ci n’a pas la possibilité de se reproduire.

Au contraire, ils ont l’occasion de vivre leur vie sereinement sans que leurs hormones sexuelles ne viennent troubler leur bien-être ou affecter leur santé.

Faire castrer ou stériliser son chien le rend obèse

Impossible de nier que les chiens stérilisés ou castrés sont plus sujets à l’embonpoint que les autres, car la suppression de leurs hormones diminue d’environ 20% leurs besoins en calorie quotidiens.

En revanche, il serait faux de croire que l’obésité survient chez tous les spécimens, et encore plus que c’est une fatalité.

Les individus en poids de forme avant leur opération et qui ont de bonnes habitudes alimentaires ne grossiront pas si leur maître prend soin d’ajuster leur ration sur les recommandations du vétérinaire.

Il est néanmoins nécessaire de surveiller la prise de poids de votre toutou pour prévenir le risque d’obésité, ce qui demeure plus simple que de faire maigrir un chien.

Pour ce faire, passez régulièrement vos mains sur les côtes de votre toutou : elles doivent être faciles à palper, et si vous les sentez de moins en moins, il faut réduire la ration de votre chien ou passer à des aliments plus light.

Une bonne pratique très efficace pour éviter la prise de poids chez un chien stérilisé ou castré est d’augmenter un peu son activité physique quotidienne, afin que son besoin en calorie reste le même qu’avant l’opération. (3)

Faire castrer ou stériliser son chien le rend idiot ou amorphe

Voilà une idée reçue qui a la vie dure ! Une bonne fois pour toutes, faire opérer son chien n’impacte pas son développement mental ni son caractère.

Il est important de distinguer le caractère du chien de son comportement. L’agressivité, par exemple, est un comportement qui peut être atténué par la castration du chien mâle lorsqu’elle est liée à un instinct de dominant ou un comportement reproducteur.

L’intelligence d’un chien, sa vitalité, son énergie, son petit côté têtu ou ronchon, sont autant de qualités appartenant au caractère de l’animal qui ne seront pas modifiées lors de la stérilisation.

Par ailleurs, il faut bien noter que la castration et la stérilisation n’influencent que les comportements reproducteurs du chien.

Un chien qui se montre agressif parce qu’il a peur de quelque chose (feu d’artifice, voyage en voiture, etc.) ne le sera pas moins une fois opéré.

Un chien qui détruit les biens de ses propriétaires parce qu’il vit mal la solitude, la sédentarité ou le manque d’attention, n’arrêtera pas son carnage une fois opéré.

Les chiens qui ne supportent pas leurs congénères resteront les mêmes après l’opération, sauf si leur agressivité envers leurs pairs est liée à leurs hormones et non à un manque de socialisation.

Ne craignez donc pas que la stérilisation transforme votre compagnon à quatre pattes en un robot lobotomisé et, inversement, ne comptez pas sur cette opération pour résoudre tous les problèmes de comportement de votre chien.

Au-delà de la question de la santé, il peut être nécessaire de faire stériliser ou castrer son chien pour demeurer en conformité avec la loi.


Cette opération est en effet obligatoire chez les chiens catégorisés comme potentiellement dangereux, à savoir les chiens de catégorie 1 et 2.

Les raisons de faire stériliser son compagnon ne manquent donc pas, et pour les maîtres encore hésitants, discuter de cette option avec vétérinaire peut être un bon moyen de prendre une décision éclairée, en priorité orientée vers le bien-être du chien.

Derniers mots et recommandations importantes

Aimer et éduquer son chien c'est aussi le protéger contre les aléas de la vie. C'est pourquoi je vous recommande vivement de souscrire à une assurance santé pour chien dès que possible. Cela vous évitera des frais de vétérinaires astronomiques en cas d'accident ou maladie.

J'ai placé, ci-dessous, un comparateur d'assurances totalement gratuit que j'ai moi-même personnalisé.

Vous y trouverez les meilleures offres du marché, à partir de 3,90€ par mois.