CaniprofSanté du chienAtrophie progressive de la rétine chez le chien : Causes, Symptômes, Traitements

Atrophie progressive de la rétine chez le chien : Causes, Symptômes, Traitements

L’atrophie progressive de la rétine est une maladie héréditaire qu’on rencontre chez de nombreuses races de chiens, et qui peut se manifester sous différentes formes.

Cette affection de santé entraîne invariablement la perte de la vision, ce qui peut lourdement impacter la qualité de vie du chien et causer chez lui une grande détresse morale.

À l’heure actuelle, il n’existe pas de traitement pour guérir cette maladie. L’enjeu majeur est donc d’apprendre à la reconnaître – ce qui est loin d’être évident – pour accompagner son chien dans cette épreuve et l’aider à bien vivre avec sa maladie.

atrophie progressive de la rétine du chien

L’atrophie progressive de la rétine du chien, c’est quoi ?

L’atrophie progressive de la rétine chez le chien est une maladie héréditaire incurable conduisant à la cécité, heureusement non douloureuse.

Elle consiste en une dégénérescence de la rétine, organe qui couvre la partie postérieure de l’oeil et reçoit la lumière pour capter les images qu’elle transmet au cerveau.

La rétine est constituée de différentes cellules : les bâtonnets, et les cônes. Les bâtonnets sont dédiés à la vision nocturne, tandis que les cônes sont responsables de la vision des couleurs et de la vision diurne.

Chez le chien, comme chez bien d’autres animaux, les bâtonnets sont plus nombreux que les cônes, c’est pourquoi il ne voit pas, ou peu, les couleurs, mais est bien plus à l’aise que l’humain dans l’obscurité.

En cas d’atrophie progressive de la rétine, ce sont d’abord les bâtonnets qui se détériorent, ce qui affecte d’abord la vision nocturne, puis les cônes, ce qui entraîne peu à peu une perte de la vision diurne – déjà réduite chez le chien.

L’évolution de la pathologie vers une cécité complète est inévitable, d’autant qu’une cataracte précoce (opacification du cristallin) y est souvent associée.

Toutes les races de chiens peuvent être affectées par l’atrophie progressive de la rétine, mais certaines semblent particulièrement prédisposées, comme c’est le cas des Caniches, Labradors Retriever, Yorkshires et Cockers, surreprésentés.

Banniere assurances chien


Causes de l’atrophie progressive de la rétine chez le chien

L’atrophie progressive de la rétine chez le chien est une pathologie héréditaire, qui se transmet selon un mode autosomale récessif.

Le caractère récessif de la mutation génétique en cause implique que certains chiens présentant cette anomalie héréditaire puissent être asymptomatiques, c’est-à-dire des porteurs sains.

Cette particularité a tendance à compliquer l’éradication de la maladie, car les porteurs sains ne présentent aucun défaut visuel, et ne sont donc pas systématiquement écartés de la reproduction.

Il existe toutefois un test génétique qui permet de déceler la mutation en cause chez les chiens reproducteurs afin de procéder à des sélections réfléchies, qui ne donneront pas lieu à des lignées d’animaux porteurs de la mutation et répandant cette affection dans la population canine.

Nous vous encourageons hautement à exiger ce test génétique lorsque vous vous apprêtez à adopter un chiot, quelle que soit sa race, tant pour vous assurer de la bonne santé de votre futur compagnon, que pour ne pas encourager les sélections hasardeuses nuisant au bien-être animal sur le long terme. (1,2)


Symptômes de l’atrophie progressive de la rétine chez le chien

L’atrophie progressive de la rétine n’est pas systématiquement associée à une cataracte, qui, elle, est visible et donc plus aisée à diagnostiquer.

Dans les premiers temps, on n’observe généralement aucun symptôme oculaire, mais on remarquera plutôt que son chien commence à trébucher dans l’obscurité.

C’est le comportement de l’animal qui va alors alerter son maître, tandis qu’il devient peu à peu aveugle. En règle générale, le chien est surtout perturbé dans un environnement nouveau.

Des examens ophtalmologiques vétérinaires, et notamment un fond d’œil, mettent en évidence des lésions typiques de la rétine, ce qui permet de poser un diagnostic définitif et d’évaluer l’étendue de la maladie.

Une complication fréquente de l’atrophie progressive de la rétine est la cataracte, qui consiste en une opacification du cristallin. Le maître peut alors observer un « voile blanc » sur l’œil de son chien.

Comment faire face aux frais vétérinaires en cas de maladie ou accident ?

Pour éviter les frais de santé élevés, je vous conseille vivement de vous pencher sur les assurances pour chiens.

Pour trouver l’offre qui vous correspond le mieux et au meilleur prix, vous pouvez ce comparateur gratuit qui vous permettra d’économiser jusqu’à 60% sur vos frais.


Prendre soin d’un chien aveugle à cause d’une atrophie progressive de la rétine

L’atrophie progressive de la rétine entraînant une perte progressive de la vue, le chien a généralement le temps de s’adapter à sa condition et compensera sa cécité en développant ses autres sens, notamment l’ouïe et l’odorat.

L’ouïe et l’odorat du chien étant bien plus développés que chez les humains, quand, à l’inverse, leur vision est moins précise que la nôtre, la cécité est généralement beaucoup moins traumatique pour nos compagnons à quatre pattes qu’on pourrait le craindre.

Au début, le chien peut être désorienté, mais il va vite apprendre à retenir l’emplacement des différents objets qui peuplent son environnement habituel, et parviendra à se diriger et à se mouvoir presque normalement.

Cela nécessite toutefois que son environnement demeure stable, il est donc important d’éviter les changements, et notamment de ne pas déplacer régulièrement vos meubles, ou encore son panier ou ses gamelles.

Si un chien aveugle peut être à l’aise et vivre presque normalement dans un environnement qu’il connaît, il faut cependant rester vigilant lorsqu’il se retrouve dans des lieux qu’il ne connaît pas.

Il est notamment susceptible de se perdre, de se faire percuter par une voiture qu’il n’aura pas vue venir, ou encore de croiser un congénère agressif, dont il ne pourra pas jauger les expressions et contre lequel il ne saura pas se défendre.

La natation est tout à fait proscrite pour les chiens aveugles, à moins qu’ils restent en permanence aux côtés de leur maître. En effet, dans l’eau ils seront incapables de retrouver leur chemin vers le rivage et s’exposent à un fort risque de noyade.

Méfiez-vous également des escaliers et des portes qui peuvent se refermer sur votre chien – comme celles des ascenseurs. De manière générale, ne laissez jamais un chien aveugle tout seul dans un endroit qu’il ne connaît pas et/ou dont il risque de s’échapper.

Pour améliorer le quotidien de votre toutou, vous pouvez l’encourager à développer ses autres sens, par exemple en jouant avec des accessoires bruyants ou odorants. Il est important qu’il continue à faire de l’exercice pour rester en bonne forme physique.

Si votre chien est proche d’un autre animal du foyer, vous pouvez tenter de mettre une clochette au collier de ce dernier, ce qui lui permettra de guider son ami aveugle.

Enfin, n’hésitez pas à demander à votre entourage de prononcer le nom de votre chien avant de l’approcher pour qu’il ne soit pas surpris en cas de contact et ne réagisse pas impulsivement.

Si votre chien peine à se déplacer et se cogne sans cesse malgré vos efforts pour l’aider à s’adapter à sa cécité, vous pouvez lui fabriquer un harnais anticollision qui lui évitera de se blesser.

Pour ce faire, il suffit de placer un arc de cercle allant d’une épaule à une autre et passant devant son visage un peu au-dessus de ses yeux (comme une visière), suffisamment en hauteur pour que cela ne l’empêche pas de renifler le sol, de boire et de manger.

Ce dispositif pour chien aveugle doit faire en sorte que l’arc de cercle heurte les obstacles avant le visage du chien, comme un parechoc, pour le prémunir des blessures et des traumatismes qui risquent d’accroître sa détresse, en plus de le faire souffrir.

Vous pouvez utiliser n’importe quel type de plastique flexible (morceau de cerceau, par exemple) pour bricoler ce harnais, du moment qu’il est assez léger pour ne pas entraver les mouvements du chien, et assez rigide pour amortir les chocs.

Si vous ne vous sentez pas l’âme d’un bricoleur, sachez qu’il existe des harnais de ce type dans le commerce. On les trouve généralement sous le nom de « harnais halo ». (3)

Questions fréquemment posées

Mon chien peut-il guérir de l’atrophie progressive de la rétine ?

Non, malheureusement l’atrophie progressive de la rétine est une maladie incurable et il n’existe, pour l’heure, aucun traitement permettant de redonner la vue à votre chien.

Quels sont les chiens prédisposés à l’atrophie progressive de la rétine ?

Presque toutes les races de chiens sont concernées par l’atrophie progressive de la rétine, mais certaines sont surreprésentées, comme le Caniche, le Labrador, le Yorkshire, l’Akita Inu, le Berger Australien, et le Cocker.

Comment savoir si mon chien souffre d’une atrophie progressive de la rétine ?

L’atrophie progressive de la rétine ne provoque aucun symptôme visible, il est donc indispensable de se rendre chez un vétérinaire qui effectuera un examen ophtalmologique pour poser un diagnostic.

Toutefois, le comportement de votre chien peut vous mettre la puce à l’oreille : il peut avoir tendance à buter sur certains objets, notamment dans l’obscurité aux prémices de la maladie.

Mon chien a une atrophie progressive de la rétine, est-ce grave ?

Oui et non. L’atrophie progressive de la rétine chez le chien est grave dans le sens où elle entraîne invariablement la cécité (perte de la vision) et ne peut pas être guérie.

Toutefois, la perte de la vision est beaucoup moins traumatique chez les chiens que chez les humains, car ils sont capables de compenser à l’aide de leur ouïe et de leur odorat, bien plus développés.

À part la cécité, l’atrophie progressive de la rétine ne provoque pas d’autres problèmes de santé et n’est pas douloureuse.

Voir son chien devenir aveugle est une épreuve parfois aussi difficile pour le maître que pour l’animal. Heureusement, la plupart des chiens sont capables de vivre tout à fait normalement malgré la perte de leur vision, en grande partie grâce à leur ouïe et leur odorat surdéveloppés.

Puisque l’atrophie progressive de la rétine ne met pas la vie de votre chien en danger et ne le fait pas souffrir, n’hésitez pas à vous concentrer sur l’essentiel, c’est-à-dire sur les meilleurs moyens de rendre votre chien heureux et de le garder en sécurité malgré sa cécité.

S’occuper d’un chien aveugle demande en effet une grande vigilance, puisqu’il peut facilement se mettre en danger, notamment dans des lieux qu’il ne connaît pas, dans l’eau, dans les escaliers, sur la voie publique ou face à des congénères de mauvais poil.


Enfin, pour l’aider à rester en forme et continuer à stimuler et à renforcer votre complicité, n’hésitez pas à mettre le paquet sur les jouets bruyants et odorants qui lui feront oublier sa cécité !

Vous vivez avec un chien atteint d’atrophie progressive de la rétine ? Quels sont les moyens que vous avez mis en œuvre pour améliorer son quotidien ? Partagez votre expérience dans les commentaires !

Derniers mots et recommandations importantes

Aimer et éduquer son chien c'est aussi le protéger contre les aléas de la vie. C'est pourquoi je vous recommande vivement de souscrire à une assurance santé pour chien dès que possible. Cela vous évitera des frais de vétérinaires astronomiques en cas d'accident ou maladie.

J'ai placé, ci-dessous, un comparateur d'assurances totalement gratuit que j'ai moi-même personnalisé.

Vous y trouverez les meilleures offres du marché, à partir de 3,90€ par mois.