CaniprofSanté du chienAtaxie cérébelleuse du chien ; Causes, Symptômes et Traitements

Ataxie cérébelleuse du chien ; Causes, Symptômes et Traitements

L’ataxie cérébelleuse du chien est une maladie grave qui implique une dégénérescence du système nerveux impactant la mobilité de l’animal.

Les origines de cette maladie sont variées, mais elle est fréquemment d’ordre héréditaire.

Pour la prévenir, la solution la plus efficace est d’éviter d’effectuer ou d’encourager les reproductions à risque, susceptibles de transmettre les anomalies génétiques qui en sont responsables.

Pour ce faire, je vous propose aujourd’hui d’en apprendre plus l’ataxie cérébelleuse du chien, ses causes, ses conséquences sur la santé de votre chien, et les meilleurs moyens de la contrer.

L’ataxie cérébelleuse du chien, c’est quoi ?

L’ataxie cérébelleuse du chien est une condition, plutôt qu’une maladie, impliquant des difficultés de coordination des mouvements, notamment lors du déplacement.

L’ataxie est un syndrome, c’est-à-dire un ensemble de symptômes, qui se traduit par des troubles de l’équilibre et de la coordination. Elle se distingue de la paralysie ou des convulsions, car le chien peut encore mobiliser volontairement ses membres pour se mouvoir.

Il existe différents types d’ataxies, de causes variées. Les ataxies troncales sont induites par des lésions de la moelle épinière, les ataxies vestibulaires sont provoquées par des atteintes de l’oreille interne qui contrôle l’équilibre, et les ataxies cérébelleuses, qui nous intéressent ici, sont liées à une altération du cervelet.

Le cervelet est une structure du cerveau qui participe au contrôle moteur (sans en être à l’origine) et à certaines fonctions cognitives, dont l’attention et les réactions de peur et de joie.

Son rôle se situe essentiellement dans la coordination et la synchronisation des mouvements, en leur donnant une précision nécessaire à leur efficacité.

Concrètement, le cervelet ajuste les signaux du cerveau et de la moelle épinière pour contrôler au mieux l’activité motrice.

De fait, les atteintes du cervelet, comme l’ataxie cérébelleuse, ne provoquent pas la paralysie ou des mouvements involontaires, mais engendrent un manque de précision dans l’exécution de certains gestes, des troubles de l’équilibre et des désordres de l’apprentissage moteur. (1)

Banniere assurances chien


Causes de l’ataxie cérébelleuse chez le chien

L’ataxie cérébelleuse du chien peut être provoquée par de nombreuses causes distinctes, et on distinguera essentiellement les causes génétiques de celles acquises.

L’ataxie cérébelleuse héréditaire du chien

L’ataxie cérébelleuse héréditaire du chien, aussi nommée ataxie spino-cérébelleuse, est une affection génétique qui associe généralement des lésions du cervelet à des atteintes spinales (de la moelle épinière).

Elle se rencontre essentiellement chez le Jack Russell, le Parson Russell Terrier, le Fox Terrier à poil lisse et l’Ibizan Hound, bien que d’autres races de chiens puissent également en souffrir.

Les symptômes se déclarent généralement entre les 2 et 9 mois de vie du chiot, qui manifeste alors des troubles de l’équilibre, des tremblements, des troubles du comportement et des difficultés respiratoires, parfois associés à des crises d’épilepsie.

Il existe une forme particulière d’ataxie cérébelleuse héréditaire propre aux American Staffordshire Terriers, et potentiellement aux American Pit-bull Terriers (race non reconnue en France).

Dans le cadre de cette affection, les symptômes apparaissent plutôt chez le chien adulte, entre 3 et 5 ans, et on n’observe généralement pas d’atteintes spinales, de troubles du comportement ou de crises d’épilepsie. (2)

L’ataxie cérébelleuse acquise du chien

L’ataxie cérébelleuse acquise du chien peut être le fruit de différents phénomènes altérant les tissus du cervelet. Tous les chiens, quels que soient leur âge, leur race ou leur sexe, y sont exposés.

Des atteintes vasculaires (thrombose, hémorragie, etc.), des traumatismes (« coup du lapin »), certains médicaments antibiotiques ou antiparasitaires (notamment chez les Colleys), un mauvais développement ou une malformation du cervelet peuvent être en cause.

Des agents infectieux à l’origine d’inflammations du cervelet sont aussi susceptibles de provoquer une ataxie cérébelleuse acquise. C’est le cas de la redoutable Méningoencéphalomyélite, mais aussi de la très contagieuse et plus commune Maladie de Carré, comme de l’Herpès virus.

Les mycoses et parasites ne sont pas en reste, la Toxoplasmose et la Neospora étant toutes deux à même de détériorer le cervelet du chien.

Enfin, diverses néoplasies peuvent également compresser le cervelet et provoquer des lésions susceptibles d’engendrer une ataxie.

Les tumeurs cancéreuses (méningiome, lymphome, astrocytome, etc.) sont notamment à craindre, mais certaines masses bénignes (kystes, polypes, etc.) peuvent aussi être impliquées.


Symptômes de l’ataxie cérébelleuse chez le chien

L’ataxie cérébelleuse du chien provoque des symptômes relativement similaires dans sa forme héréditaire et acquise.

Toutefois, les pathologies acquises engendrent souvent une apparition brutale des signes cliniques, quand les affections héréditaires sont plus insidieuses, débutant par de discrets symptômes, ce qui retarde souvent le diagnostic.

Dans la forme héréditaire, on voit d’abord apparaître ce qui ressemble à des maladresses, le chien semblant un peu pataud, pas très dégourdi.

La démarche se fait chancelante, surtout en terrain difficile ou lors de mouvements rapides, et le chien trébuche souvent. La natation pose généralement problème très précocement.

Le chien peut aussi souffrir de contractions involontaires des muscles, de tressaillements ou de raideurs, à ne pas confondre avec des convulsions.

On voit ensuite apparaître une hypermétrie (mouvements démesurés), une astasie (difficulté à rester statique debout), une abasie (perte de la capacité de marcher) et une dysmétrie (inadéquation entre les mouvements et leur objectif).

Dans la forme acquise, les atteintes sont souvent immédiatement très prononcées, ou la santé du chien se dégrade en quelques heures ou jours.

L’animal a brusquement des difficultés à se mouvoir alors qu’il se déplaçait tout à fait normalement quelque temps auparavant.

Comment faire face aux frais vétérinaires en cas de maladie ou accident ?

Pour éviter les frais de santé élevés, je vous conseille vivement de vous pencher sur les assurances pour chiens.

Pour trouver l’offre qui vous correspond le mieux et au meilleur prix, vous pouvez ce comparateur gratuit qui vous permettra d’économiser jusqu’à 60% sur vos frais.


Traitement et pronostic de l’ataxie cérébelleuse chez le chien

L’ataxie cérébelleuse acquise est parfois entièrement réversible lorsque sa cause peut être traitée, notamment quand elle est infectieuse (Maladie de Carrée) ou qu’il s’agit d’une néoplasie pouvant être éliminée par radiothérapie, chimiothérapie ou chirurgie.

Toutefois, certaines pathologies peuvent laisser des séquelles irréversibles, notamment quand elles ont été traitées trop tardivement.

Le pronostic du chien dépend alors de la sévérité des séquelles : il est plutôt bon quand elles sont limitées, car l’ataxie acquise n’est pas amenée à évoluer et à s’aggraver une fois sa cause traitée.

En cas d’ataxie cérébelleuse héréditaire, il n’existe aucun traitement pouvant régénérer les tissus du cervelet altérés ou stopper la progression de la maladie.

Le pronostic est souvent sombre, et les maîtres demandent souvent l’euthanasie de leur chien lorsque sa qualité de vie se dégrade trop.

Il faut néanmoins noter que toutes les ataxies cérébelleuses héréditaires n’évoluent pas de la même manière, et qu’elles ne causent pas nécessairement de troubles fortement invalidants ou mortels.

Prévention de l’ataxie cérébelleuse du chien

La prévention de l’ataxie cérébelleuse acquise du chien se fait essentiellement par la vaccination, afin de réduire les risques de troubles d’origine infectieuse.

Dans le cas de l’ataxie cérébelleuse héréditaire, il s’agit davantage de procéder à des sélections génétiques rigoureuses lors des reproductions canines pour éviter que les chiens porteurs des mutations génétiques responsables de cette maladie ne les transmettent à leurs chiots, produisant ainsi de nouvelles lignées d’animaux malades.

Il est important de noter que les maîtres ont également leur rôle à jouer dans ce processus de sélection, notamment en n’encourageant pas les élevages amateurs et les croisements hasardeux effectués sans que les chiens aient été testés préalablement.

Nous vous encourageons donc à vous montrer particulièrement vigilants lorsque vous cherchez à acquérir un chien auprès d’un éleveur produisant des races concernées par cette anomalie héréditaire, et à ne jamais hésiter à exiger les résultats des tests génétiques de l’animal que vous envisagez d’adopter et de ses parents.

Questions fréquemment posées

Comment savoir si mon chien souffre d’ataxie cérébelleuse ?

L’ataxie cérébelleuse du chien se manifeste essentiellement par des troubles de l’équilibre et de la coordination des mouvements.

Lorsqu’elle est d’origine héréditaire, elle se remarque très tôt par une démarche chancelante et ce qui ressemble à des maladresses.

Lorsqu’elle est d’origine acquise, elle est souvent très soudaine, et le maître remarque alors un changement brutal dans la façon de se mouvoir de son chien.

Que faire si mon chien souffre d’ataxie cérébelleuse ?

Si vous suspectez votre chien de souffrir d’une ataxie cérébelleuse, il est essentiel de consulter rapidement un vétérinaire qui confirmera le diagnostic.

S’il y a bel et bien ataxie cérébelleuse, et qu’elle est acquise, le vétérinaire pourra peut-être soigner votre animal et lui éviter de souffrir de séquelles durables.

S’il s’agit d’une maladie héréditaire, il vous conseillera sur la meilleure façon de prendre soin de votre chien et sur les évolutions possibles de sa pathologie.

Peut-on guérir l’ataxie cérébelleuse du chien ?

L’ataxie cérébelleuse du chien peut parfois être guérie sans laisser de séquelles lorsqu’elle est d’origine acquise et que la source du problème est précocement prise en charge.

En revanche, quand il s’agit d’une forme héréditaire, il n’existe pas de traitement permettant de la guérir ni d’en stopper la progression.

Comment prévenir l’ataxie cérébelleuse du chien ?

L’ataxie cérébelleuse héréditaire du chien ne peut pas être prévenue, mais il est possible de lutter contre cette pathologie en effectuant des sélections canines saines, c’est-à-dire en évitant de faire reproduire des chiens porteurs des mutations génétiques qui en sont responsables.

Quant à l’ataxie cérébelleuse acquise, il est possible de réduire les risques de voir votre chien en souffrir un jour en le faisant vacciner correctement, notamment contre la Maladie de Carré qui peut en être à l’origine.

L’ataxie cérébelleuse du chien est une maladie grave, impossible à soigner quand elle est héréditaire, et difficile à guérir complètement quand elle est acquise.

Dans un cas comme dans l’autre, il est possible de la prévenir en accordant un soin particulier aux sélections canines dont est tissus votre chiot et en le vaccinant correctement pour lui éviter de contracter des maladies infectieuses pouvant être à l’origine de cette pathologie.


Pour vous assurer d’acquérir un chien en santé, et ne pas encourager les élevages qui ne s’appliquent pas à effectuer des sélections bénéfiques à la santé de la population canine, nous vous recommandons fortement d’éviter les animaleries et de vous tourner vers des éleveurs professionnels affiliés à des organismes officiels.

Il vous reste encore des questions sur l’ataxie cérébelleuse du chien ? Posez-les-nous en commentaire de cet article !

Derniers mots et recommandations importantes

Aimer et éduquer son chien c'est aussi le protéger contre les aléas de la vie. C'est pourquoi je vous recommande vivement de souscrire à une assurance santé pour chien dès que possible. Cela vous évitera des frais de vétérinaires astronomiques en cas d'accident ou maladie.

J'ai placé, ci-dessous, un comparateur d'assurances totalement gratuit que j'ai moi-même personnalisé.

Vous y trouverez les meilleures offres du marché, à partir de 3,90€ par mois.