CaniprofRaces de chienTout savoir sur les gros chiens

Tout savoir sur les gros chiens

Qui n’a jamais rêvé d’adopter un gros chien après avoir aperçu des jolis représentants de races telles le Husky, le Berger Allemand ou le Terre-Neuve dans la rue ?

Souvent, le gabarit de l’animal fait tout de même hésiter, surtout lorsque l’on vit en ville ou dans un appartement.

Pourtant, chaque gros chien a son caractère, et il serait réducteur de penser que tous les gros toutous n’apprécieront pas la vie en appartement simplement à cause de leur grande taille.

Que vous ayez une maison à la campagne ou un deux-pièces à Paris, le chien qu’il vous faut est peut-être un molosse, et je vous propose donc aujourd’hui de vous découvrir tout ce qu’il y a à savoir sur les grands chiens, leurs modes de vie, leurs avantages et leurs inconvénients.

Qu’est-ce qu’un gros chien ?

Tout d’abord, accordons nous sur la notion de gros chiens qui peut varier d’un maître à l’autre, et qui n’est pas la même quand on compare un Labrador à un Chihuahua, et ce même Labrador à un Montagne des Pyrénées.

Il n’existe pas de définition arrêtée sur les tailles de chiens dans la sphère cynophile, si bien qu’il est relativement complexe de définir à partir de quel poids ou taille un chien est considéré comme moyen, grand ou géant.

Cependant, si l’on se fie aux caractéristiques des races communément qualifiées de grandes, on peut estimer qu’il s’agit de tous les chiens pesant plus de 25 kg à l’âge adulte, et mesurant entre 40 cm et 60 cm au garrot.

Au-delà de 45 kg à l’âge adulte, on parle de races de chiens géants qui mesurent généralement plus de 60 cm au garrot.

Banniere assurances chien


Quels sont les besoins des gros chiens ?

Si ce n’est qu’ils prennent plus de place, les gros chiens ont les mêmes besoins que tous les autres, à quelques différences près.

Avant de songer à en adopter un, je vous recommande de bien vous pencher sur les contraintes qui entourent la vie aux côtés d’un gros molosse, et notamment en termes de finances.

En effet, qui dit gros chien dit gros appétit, et un toutou d’une race géante peut dévorer jusqu’à 80 euros de croquettes par mois.

Les gros chiens ont aussi des soucis de santé bien à eux, et il va sans dire qu’il est impossible de les faire entrer dans un sac dans les transports en commun, de les faire voyager en cabine dans les avions et qu’il est même difficile de leur trouver de la place en voiture

Mode de vie des gros chiens

Il est difficile de parler d’un seul mode de vie pour tous les gros chiens, ce qui reviendrait à dire qu’un Husky aurait les mêmes attentes qu’un Mastiff, ce qui est tout à fait faux.

Chaque gros chien a son caractère, et tous ne toléreront pas de la même manière la sédentarité, la solitude et les sollicitations de leur maître.

Je vais donc commencer par énoncer quelques généralités, qui s’appliquent à tous les chiens, grands ou petits.

Les chiens ont besoin de se promener longuement et quotidiennement avec leurs maîtres, afin de pouvoir rester en forme, mais aussi de satisfaire à leur besoin de découvrir leur environnement.

Nos fidèles compagnons ont aussi besoin d’attention, c’est-à-dire que le maître ne doit pas se contenter de s’en occuper, mais doit s’efforcer d’interagir avec son animal qui est en demande constante de sollicitations.

Enfin, les chiens méritent d’être compris, car certains sont plus émotifs que d’autres, certains sont plus indépendants, d’autres plus fragiles… Des caractéristiques que seul leur maître saura déceler pour assurer leur bien-être au quotidien.

Concernant leur mode de vie, les gros chiens qui ont besoin d’exercice et de sollicitations peuvent tout à fait vivre en appartement si leur maître les promène plusieurs fois par jour.

Les gros chiens sont aussi plus enclins à apprendre la solitude que les petits chiens – beaucoup plus dépendants de leurs maîtres – quoique la réussite de cet apprentissage soit étroitement liée à la qualité de leur éducation.

Plus placides, les chiens géants sont par ailleurs souvent plus calmes et moins aboyeurs que les petits chiens, et on leur prête volontiers une meilleure maîtrise d’eux-mêmes et un meilleur équilibre psychologique.

Les Terre-Neuve, les Saint Bernard, les Lévriers Espagnol et les Dogues Allemands sont réputés très bien vivre en appartement lorsque leur maître les promène suffisamment.

Les Bergers Allemand peuvent également vivre en appartement et s’adaptent parfaitement à la vie en ville à une seule condition : être aux côtés de leur maître.

À noter que les chiens de berger du groupe 1 ont tendance à se montrer très actifs et proches de leurs maîtres, quand les chiens de garde du groupe 2 sont plus indépendants et placides.

Pour certains gros chiens, la vie en intérieur est cependant un vrai calvaire, et c’est souvent le cas des toutous du groupe 5, des chiens primitifs qui ont un besoin intense d’être stimulés par leur environnement, à tel point qu’ils sont souvent un poil fugueurs…

L’éducation des gros chiens

L’éducation des gros chiens n’est pas à prendre à la légère, surtout quand il s’agit de races aux instincts de garde ou de défense plus prononcés.

Aussi, les gros molosses du groupe 2 doivent être éduqués dans le calme, sans aucune violence (logique, comme pour TOUTES les races), et sans encourager les comportements de garde.

Ce sont en effet des chiens souvent indépendants, qui garderont toujours un œil sur la propriété dont ils estiment avoir la garde et peuvent prendre des initiatives dramatiques s’ils n’ont pas été correctement éduqués.

Il en va de même au sein des foyers où les grands chiens naturellement plus territoriaux, comme le Beauceron ou le Husky, auront tendance à s’imposer en maître s’ils trouvent que leur propriétaire ne remplit pas ce rôle.

Notez qu’il ne faut jamais punir un chien territorial ni essayer d’assoir votre pouvoir par la crainte ou la violence.

Le chien sera bien plus équilibré, et la relation entre un maître et son chien sera plus stable, si le maître prend tout simplement soin de combler tous les besoins de son animal.

En effet, c’est de cette manière que les chefs de meute gardent leur place dans la nature : en s’assurant de subvenir à tous les besoins de leurs congénères.

Quoi qu’il en soit, pour les races de chiens aux instincts de garde très prononcés, je vous recommande vivement de faire appel à un éducateur canin sérieux.

Une option qui se révélera être un formidable investissement sur le long terme et vous permettra de commencer une belle histoire avec votre animal sur de bonnes bases.

Il faut aussi noter que tous les grands chiens ne sont pas territoriaux ou des chiens de garde. Les Labradors, les Golden Retriever, les Braques, les Border Collie et autres chiens de chasse et de berger sont souvent très simples à éduquer pour peu que les maîtres se montrent logiques et constants.

Alimentation des gros chiens

Les gros chiens peuvent dévorer des kilos de nourriture par mois et coûter jusqu’à 80 euros – voire plus pour certaines races géantes – de croquettes mensuelles.

Ce budget est estimé en tenant compte des tarifs d’une alimentation premium, le seul moyen de garder votre chien en santé pendant longtemps.

Les gros chiens ont en effet une espérance de vie plus courte que les petits, entre 8 et 10 ans selon les individus.

Pour ne pas raccourcir encore cette durée de vie, il est primordial d’offrir à votre compagnon à quatre pattes une alimentation de qualité, qui vous fera en outre économiser en frais vétérinaires.

De plus, les gros chiens ont un système digestif particulièrement lent et doivent bénéficier d’une alimentation suffisamment digeste pour ne pas leur causer de troubles à ce niveau.

Ils ont aussi besoin d’une alimentation spécifique quand ils sont chiots, notamment ceux de races géantes, pour développer correctement leurs os et leurs articulations.

Enfin, les croquettes pour gros chiens doivent être adaptées à la taille de leur gueule pour les aider à entretenir leurs dents et leur mâchoire, et doivent leur offrir un apport énergétique adapté à leur métabolisme.

Santé des gros chiens

La santé des gros chiens n’est pas différente de celle des autres canidés, si ce n’est qu’ils s’avèrent plus sensibles à un trouble articulaire nommé dysplasie de la hanche.

La dysplasie de la hanche est une malformation génétique qui touche souvent les chiens de grande taille, ceux-ci naissant avec des hanches saines qui se déforment au fil de leur croissance.

À terme, la dysplasie de la hanche entraine de l’arthrose et handicape le chien dans ses déplacements, surtout lorsqu’il s’agit de se lever et de se coucher.

Heureusement, les chiens porteurs d’un génome qui les prédispose à la dysplasie de la hanche ne la développent pas forcément, et bon nombre d’actions préventives peuvent permettre de réduire les risques que cette affection pointe son nez.

Le maintien d’un bon poids est chaudement recommandé, d’autant que cela permet aussi de tenir loin nombre d’autres pathologies, parfois très graves, liées au surpoids.

Limiter l’exercice du chien durant la croissance est aussi très important, car c’est souvent à ce moment que les déformations des hanches se produisent.

Attention, il ne faut pas tomber dans l’excès et priver un gros chiot d’exercice. Au contraire, l’activité physique est essentielle pour permettre au chien de se muscler l’arrière-train, ce qui consolide ses hanches et prévient la dysplasie.

Veillez cependant à ne pas faire de trop longues promenades pendant la croissance de votre chiot, et évitez de le laisser courir et bondir comme un fou trop souvent et/ou trop longtemps (1).

Les grands chiens sont aussi plus susceptibles de souffrir d’une Dilation-Torsion de l’Estomac, une urgence vétérinaire vitale.

Pour prévenir cette affection, il faut éviter les activités physiques juste après un repas et les rations trop importantes distribuées d’un seul coup.

La sténose aortique est aussi une malformation cardiaque relativement commune qui accable davantage les grands chiens, tout comme l’hypothyroïdie (2).

dresser son chien en 15 min par jour


Les races de gros chiens

Les chiens de grandes races

Parmi les chiens de grande race qui mesurent entre 40 et 60 cm au garrot et pèsent entre 25 et 45 kg, on trouve un bon nombre de chiens de chasse qui ont depuis longtemps trouvé une place au sein des foyers français.

Les Épagneuls Breton, les Setters et les Braques sont tous des grands chiens intelligents, actifs sans être surexcités, à l’écoute de leur maître et généralement très doux avec les membres de leurs familles d’humains.

Le Labrador, le Golden Retriever et le Dalmatien font partie de ces chiens de chasse les plus répandus dans les foyers français, qui sont devenus au fil des décennies des animaux bien plus réputés pour leur agréable compagnie que pour leurs talents de chasseurs.

Très amicaux, les chiens de chasse sont les compagnons de randonnée, de promenade et de jeux infatigables, endurants et définitivement appliqués à la tâche.

Toujours en quête de la satisfaction de leur maître, ils sont remarquablement attentifs et ont à cœur de bien faire.

Certains d’entre eux – les chiens courants notamment – peuvent se montrer fugueurs s’ils s’ennuient de trop ou sont interpellés par une odeur alléchante.

Enfin, les chiens de chasse ne cohabitent pas toujours bien avec des animaux proies (chat, lapin, etc.) s’ils n’y ont pas été habitués dès leur plus jeune âge.

Malgré leur douceur et leur fidélité, les chiens de chasse sont dépassés par les chiens de berger dans le classement des toutous préférés des Français.

On leur préfère le Border Collie et le Berger Allemand, ainsi que, depuis peu de temps, le Berger Australien qui s’est répandu en France comme une traînée de poudre.

Le Berger de Brie, qui était il y a 25 ans un des compagnons les plus populaires des Français, a souffert de cet effet de mode et a désormais disparu du classement des favoris.

Effectivement, on peut dire des chiens de berger qu’ils sont moins tenaces que les chiens de chasse, plus à l’écoute de leur maître et capables d’apprendre et de retenir un plus grand nombre d’ordres.

Ils sont, en quelque sorte, une version plus sophistiquée du gentil chien chasse, mais qui a aussi son côté obscur.

Les chiens de berger sont incroyablement énergiques, pleins d’entrain et toujours en quête de sollicitation, quitte a bondir au moindre battement de cil de leur maître et à s’investir de missions que personne ne leur a confiées.

Ils ont aussi un petit côté premier de la classe, toujours à vouloir prendre les devants pour démontrer leur bonne volonté, ce qui les mène parfois à prendre des initiatives fâcheuses.

En définitive, ce sont des chiens qui n’auront un comportement équilibré que si leur maître leur consacre énormément de temps et leur propose suffisamment d’activité physique et intellectuelle pour canaliser leur énergie débordante.

Cela vaut d’autant plus pour le Berger Allemand, un chien extrêmement sensible et émotif, qui fait partie des toutous les plus sujets aux troubles psychologiques.

Le Berger Allemand ne peut être bien dans ses pattes qu’aux côtés d’un maître attentif, patient, logique et, surtout, très présent !

Venons en maintenant aux chiens primitifs, une autre catégorie de grands chiens très particulière, qu’il est bon de prendre avec des pincettes.

Bien que cela soit subjectif, il faut avouer que les chiens primitifs font partie des plus beaux et nobles des toutous, et notamment le superbe Husky, le Samoyède souriant ou le fier Akita Inu.

Leur esthétique les a bien souvent menés à leur perte, bon nombre de maîtres ayant succombé à la mode du Husky, à la tête de peluche du Chow-Chow et la fourrure immaculée du Samoyède sans se poser la question du caractère et des besoins de ces chiens uniques en leur genre.

Les chiens primitifs sont des compagnons en or, qui recèlent de qualités pour ceux capables de les comprendre et de satisfaire à leurs exigences.

Car ces chiens d’exception ne sont pas comme les autres, et il est impensable d’attendre d’eux qu’ils se comportent comme des Golden Retriever.

D’ailleurs, ils n’obéiront qu’aux maîtres qui n’abuseront pas de leur autorité et se cantonneront aux commandes nécessaires.

Ils exigeront de longues, looongues promenades, sans quoi ils auront tendance à fuguer ou présenteront des troubles du comportement.

Enfin, ils seront toujours un peu distants, aimant leur maître de loin, n’appréciant pas toujours les câlins, se passant de vos sollicitations et se montrant indépendants, discrets et parfois entêtés.

Les très gros chiens, ou chiens géants

Les très gros chiens attirent souvent les maîtres à la recherche d’un molosse pour garder leurs propriétés, et il est vrai que ces toutous à la mine dissuasive sont remarquablement efficaces pour repousser les intrus.

Le Cane Corso, un gros molosse noir aux airs patibulaires, est par ailleurs au top 20 des races de chien les plus vendues en 2018.

Ce brave toutou, que l’on rencontre souvent dans les fermes, fait un excellent gardien d’une nature placide et égale, mais toujours alerte lorsqu’un inconnu pénètre sur son territoire sans en avoir eu la permission.

Parmi les gros molosses du même acabit, on trouve le Mastiff, le Tosa, le Dogue D’Argentine, le Dogue Allemand et le Dogue de Bordeaux.

Tous ces gros chiens présentent la même caractéristique : un physique impressionnant, dont ils ont parfaitement conscience.

Équilibrés et sûrs d’eux, ces gros chiens n’ont pas besoin d’user de la force ni même de rouler des muscles pour impressionner, et ils le savent bien.

Ce sont, de fait, des chiens très doux, qui s’épanouissent en famille et sont généralement très tolérants avec les enfants.

Fidèles, loyaux et bien dans leur tête, ils se montrent le plus souvent très placides, presque discrets malgré leur gabarit, se contentant de surveiller que tout se passe bien du coin de l’œil.

On les distingue des chiens de type montagne, eux aussi gigantesques, qui avaient à l’origine pour mission de veiller sur les troupeaux en l’absence des bergers.

Parmi eux, le Terre-Neuve, le Montagne des Pyrénées, le Saint Bernard, le Leonberg ou le Landseer présentent tous les mêmes traits morphologiques, à savoir une épaisse fourrure, une tête massive et une carrure hors du commun.

Ces gros toutous sont souvent de vraies peluches malgré leur gabarit, jamais agressifs, équilibrés et ravis de se promener longuement aux côtés de leurs maîtres.

Ils font aussi de bons chiens de famille, un chouïa plus protecteurs envers leurs maîtres et moins patients envers les enfants.

Les Lévriers comptent aussi des géants dans leurs rangs, dont l’immense Irish Wolfhound, un des plus grands chiens du monde qui peut atteindre 94 cm au garrot.

Plus caractériels que les lévriers de course comme le Whippet ou le Greyhound, les Lévriers de chasse sont parfois têtus, mais se montrent aussi fidèles et affectueux.

Avantages et inconvénients des chiens de grande taille

Les avantages des gros chiens sont multiples, ils apportent notamment à leurs maîtres une sensation de sécurité grâce à leur gabarit dissuasif.

Moins nerveux que les petits chiens, ils sont rarement d’un naturel agité, car ils ont conscience de leur puissance et ne cherchent pas à impressionner par leurs aboiements.

Souvent d’un naturel patient et sûr d’eux, ils font d’excellents chiens de famille, calmes à la maison, protecteurs et doux avec les enfants.

En termes d’inconvénients, il faut noter que, du fait de leur poids et de leur grande taille, les gros chiens sont encombrants.

Ils ne sont pas faciles à emporter en voyage ni à caser dans les petits espaces comme les appartements.

Le budget nécessaire à l’alimentation d’un gros chien est aussi un point à prendre en compte, celui-ci pouvant allégrement dépasser les 80 euros mensuels.

Enfin, certains d’entre eux comme le Husky ou le Beauceron ont tendance à se montrer naturellement plus indépendants et territoriaux et doivent faire l’objet d’une éducation particulièrement soignée.

Questions fréquemment posées par les maîtres sur les gros chiens

Quelles sont les plus grandes races de chien, chiens géants ?

Les plus grands chiens du monde sont les Dogue Allemand, les Irish Wolfhound (Lévriers irlandais), les Mastiffs, les Tosa, les Saint-Bernard, les Montagnes des Pyrénées, les Tosa et les Dogues du Tibet.

Ce sont, pour la grande majorité d’entre eux, des molosses initialement sélectionnés pour garder les propriétés qui trouveront parfaitement leur place au sein des foyers et dans les structures agricoles.

Quelle est la différence entre un grand chien et un chien géant ?

Il n’y a pas de distinction officielle entre les grands chiens et les chiens géants, mais on estime communément que les grands chiens font entre 25 et 40 kg, et les chiens géants plus de 40 kg.

En matière de taille au garrot, les grands chiens mesurent environ 40 à 60 cm au garrot, et les chiens géants de 60 cm à parfois presque 1 m.

Quelles sont les races les plus populaires de grands chiens ?

Parmi les grands chiens les plus répandus, on trouve le Berger Allemand, le Berger Australien, le Berger Belge, le Golden Retriever et le Labrador.

Nombre de chiens issus de croisement sont aussi des grands chiens de plus de 25 kg et 40 cm au garrot.

Un grand chien peut-il vivre en appartement ?

Oui, les gros chiens peuvent vivre en appartement si leurs maîtres les promènent plusieurs fois par jour et suffisamment longuement.

Contrairement aux petits chiens, il est presque impossible de jouer avec un gros chien en appartement, car il ne saurait se dépenser dans une pièce qu’il traverse en deux bonds…

Les gros chiens font des compagnons exceptionnels, doux, affectueux, équilibrés et profondément attachés à leurs familles.

Ce sont ceux qui conviennent généralement le mieux aux enfants, car ils se montrent moins nerveux que les petits toutous, plus vulnérables, qui peuvent mal réagir face à un enfant turbulent ou farceur.

Néanmoins, ces grosses bêtes ont besoin d’espace pour s’épanouir, et ils ne peuvent vivre en ville ou en appartement que si leur maître est suffisamment disponible pour les promener dans un lieu adapté chaque jour, qu’il pleuve ou qu’il vente.

Vous avez une belle histoire à nous raconter au sujet de votre relation avec votre grand chien ? Partagez votre expérience ou posez-nous vos questions en commentaire de cet article !

Derniers mots et recommandations importantes

Aimer et éduquer son chien c'est aussi le protéger contre les aléas de la vie. C'est pourquoi je vous recommande vivement de souscrire à une assurance santé pour chien dès que possible. Cela vous évitera des frais de vétérinaires astronomiques en cas d'accident ou maladie.

J'ai placé, ci-dessous, un comparateur d'assurances totalement gratuit que j'ai moi-même personnalisé.

Vous y trouverez les meilleures offres du marché, à partir de 3,90€ par mois.