fbpx
CaniprofÉducation du chienCombien de temps par jour puis-je laisser mon chien tout seul ?

Combien de temps par jour puis-je laisser mon chien tout seul ?

Tout le monde sait que les chiens ne supportent pas la solitude, un fait qui empêche bien des personnes d’adopter un animal de compagnie malgré leur amour pour les bêtes.

La décision d’adopter un chien alors que l’on doit quitter quotidiennement son domicile pour aller travailler mérite donc réflexion, tant pour ne pas nuire au bien-être de l’animal que pour éviter que l’expérience s’achève prématurément, souvent par l’abandon de l’animal.

Pour d’autres maîtres, la question se pose en cas d’absences inopinées, lors desquelles ils ne disposent pas d’autres solutions que de laisser leur toutou tout seul.

En réalité, il n’y a pas de vérité générale sur la durée des périodes de solitudes qu’un chien peut supporter : chaque spécimen est différent, et tout dépend tant de ses instincts que de son caractère, de son âge, de sa race et, bien sûr, de son éducation.

Les chiens et la solitude

Les chiens sont bien connus pour n’avoir d’yeux que pour leurs maîtres et, de fait, très mal supporter la séparation avec ce dernier.

En réalité, les choses sont plus nuancées, et le rapport de chaque chien avec la solitude est différent en fonction de multiples facteurs sur lesquels vous ne pouvez pas forcément agir.

En principe, un chien équilibré, correctement préparé à la solitude va tout simplement dormir pendant les absences de son maître.

Mais certains spécimens – relativement nombreux – souffrent d’une pathologie que l’on nomme « anxiété de séparation » ou « psychose de l’abandon ».

Les chiens et l’anxiété de séparation

Les chiens atteints d’anxiété de séparation vont très mal supporter les absences – même très courtes – de leur maître, et la solitude va générer chez eux un stress pouvant engendrer des troubles du comportement et des atteintes physiques.

On suppose que l’anxiété de séparation est notamment due à un sevrage incomplet, c’est-à-dire que le chiot a été enlevé à sa mère avant que celle-ci ne lui apprenne, petit à petit, à se détacher d’elle.

C’est très souvent le cas des chiots vendus en animalerie, qui manifestent généralement des troubles, plus ou moins importants, liés à une anxiété de séparation.

Néanmoins, d’autres facteurs entrent également en jeu, comme des prédispositions génétiques, d’autres troubles du comportement, des traumatismes, etc.

Chez les chiens présentant ce trouble, la séparation durant plusieurs heures n’est pas envisageable sans un traitement préalable.

Ce traitement peut être médicamenteux dans les cas les plus avancés (antidépresseurs, anti anxiolytiques), mais peut aussi se faire par le biais d’une thérapie comportementale.

Le maître, généralement aidé d’un professionnel du comportement canin, va rechercher les causes du trouble et tenter de mettre en œuvre des solutions pour les réduire ou les éliminer.

Il devra également suivre différentes méthodes d’éducation positive pour apprendre comment se comporter pour que son animal vive mieux ses absences. (1,2)

Les chiens et l’ennui

Chez les chiens ne présentant aucun trouble du comportement, les absences du maître ne sont pas pour autant toujours faciles à vivre, et il demeure nécessaire de travailler sur la séparation pour que celle-ci ne génère pas de stress.

En effet, si la séparation en elle-même n’est pas problématique pour un chien équilibré, il risque toujours de céder à l’ennui durant les heures d’absence de son maître.

Or, l’ennui, au même titre que la solitude, est un vrai facteur d’anxiété chez le chien qui a naturellement besoin de se dépenser physiquement et intellectuellement pour rester équilibré.

Les chiens victimes d’un profond ennui peuvent, comme les chiens atteinte d’anxiété de séparation, développer des troubles du comportement et, à cause du stress, des maladies physiques.

Banniere assurances chien


Comment habituer son chien à rester seul plusieurs heures ?

Comme explicité précédemment, un chien victime d’anxiété de séparation devra certainement faire l’objet d’une thérapie comportementale ou même, dans les cas les plus graves, suivre un traitement médicamenteux pour supporter la solitude.

Chez tous les autres chiens, la solitude peut être inculquée à travers deux étapes : la préparation et la compensation.

Préparer son chien à rester seul

La première chose à faire est d’éviter de créer un hyper attachement chez le chien, surtout si vous constatez que votre toutou joue les pots de colle, bondit à la moindre sollicitation ou vous observe en permanence dans l’attente d’une sollicitation.

Même si vous aimez être proche de votre toutou, vous devez lutter contre l’envie de le laisser dormir avec vous, de l’emmener partout et de répondre au moindre de ses pleurs.

Plus vous serez présent pour votre chien, plus celui-ci va devenir accro à votre présence et mal supporter la solitude.

Bien sûr, ne tombez pas dans l’excès : un chien a besoin que l’on s’occupe de lui, et l’attention que vous lui portez est essentielle pour compenser les heures de solitude, comme nous le verrons par la suite.

Vous devez simplement rester mesuré et ne pas couver votre toutou comme une mère poule, un réflexe que bien des maîtres ont avec les chiens de petite taille, ces races supportant, de fait, d’autant moins la solitude que les autres. (2)

Pour ce faire, habituez votre chien à rester seul petit à petit, et ce dès son plus jeune âge, en vous absentant progressivement le temps de quelques minutes, puis de quelques heures.

Pour que tout se passe bien, l’idéal est de donner à votre animal de quoi se distraire dès que vous le quittez (friandise, os à ronger, jouet favori…).

L’objectif est d’associer votre départ à quelque chose de positif : quand votre chien vous voit franchir la porte, il sait qu’il va recevoir quelque chose qui lui fait plaisir et ne ressent donc pas un stress, mais de la joie.

Dans la même optique, il est important de désacraliser votre départ et votre retour après quelques heures d’absence.



Évitez les adieux déchirants qui provoquent une anxiété chez l’animal, quittez-le plutôt discrètement, en détournant son attention avec un jouet ou une friandise.

Quand vous rentrez, ne lui prêtez pas non plus une attention démesurée afin qu’il ne passe pas sa journée à vous attendre devant la porte avec impatience.

Laissez passer quelques minutes avant de vous intéresser à lui, et s’il ne vous fait pas la fête ou ne réagit pas à votre arrivée – ce qui est somme toute assez rare – ne le sollicitez pas immédiatement après avoir franchi la porte.

Compenser les heures de solitudes

Pour que votre toutou vive au mieux vos absences, l’idéal est qu’il profite de ses moments de tranquillité et de solitude pour dormir.

Ceci ne peut se faire que lorsqu’il s’est suffisamment dépensé, tant physiquement qu’intellectuellement, durant vos heures de présence et surtout, avant vos absences.

L’idéal est de faire sortir son chien au moins une heure le matin avant de vous absenter, et une heure le soir à votre retour.

Les promenades n’ont pas à durer des kilomètres pour autant : tous les chiens n’ont pas forcément besoin de marcher ou de courir longuement, mais ils doivent pouvoir assouvir leur soif de sollicitations et de découverte de leur environnement.

Aussi, ne pressez pas votre animal et ne tirez pas sur la laisse dans l’idée de lui faire accélérer l’allure pour qu’il se dépense davantage.

Votre fidèle compagnon profitera bien plus d’une promenade au cours de laquelle il peut prendre le temps de renifler les odeurs qu’il croise.

Cette activité, essentielle à son bien-être, lui permet de se dépenser intellectuellement, un exercice que bien des maîtres négligent malgré son aspect crucial pour l’équilibre d’un chien.

La compensation de vos heures d’absence doit bien entendu être adaptée à chaque chien en fonction de son âge, son état de santé, sa sportivité et son caractère.

Aussi, certains supporteront des promenades plus courtes, mais auront grand besoin de câlins et de jeux avec leurs maîtres (Caniches, Shih Tzu…) et d’autres auront véritablement grand besoin d’exercice physique (Lévriers, American staff, etc.).


Combien d’heures de solitude un chien peut-il supporter ?

Aux vues des éléments présentés plus haut dans cet article, vous aurez compris qu’il est impossible de déterminer un nombre d’heures de solitude général que tous les chiens pourraient supporter.

Tout dépend de l’animal en question, de son caractère, de sa race, de son âge, de sa sportivité et de son équilibre mental.

Certains chiens ne pourront jamais supporter plus d’une heure ou deux de solitude, malgré tous les efforts de préparation et de compensation de leurs maîtres.

D’autres sont plutôt ravis de lézarder des heures en toute tranquillité tandis que leurs maîtres sont au travail, sans aucun besoin de préparation.

Avant d’adopter un chien, gardez donc en tête que rien ne vous peut vous garantir qu’il ne développera pas de troubles du comportement face à la solitude, et qu’il est bien plus probable qu’il ne supporte pas vos absences plutôt qu’il les vive bien.

Aussi, si vous travaillez 8 heures par jour, adopter un chien n’est peut-être pas une bonne idée, à moins que vous ne prévoyiez de mettre tout en œuvre pour lui éviter de souffrir de la solitude, ce qui implique bien souvent de faire appel à un service de dog-sitting et nécessite donc un certain budget.

Une solution, pour les maîtres qui en ont les moyens, est en effet de requérir aux services d’un professionnel ou d’un particulier qui promènera votre chien ou le gardera chez lui pendant vos absences.

Une alternative certes couteuse, mais réellement efficace pour permettre à votre toutou de lutter contre l’ennui et l’anxiété quand vous êtes loin de lui.

Questions fréquemment posées sur la durée pendant laquelle on peut laisser un chien seul

Puis-je laisser mon chien seul dans le jardin ?

Si votre jardin est entièrement clos et sécurisé, et que votre toutou dispose d’eau propre à volonté et d’un abri pour lutter contre la chaleur ou le froid, vous pouvez le laisser dehors durant vos absences.

Cependant, rien n’indique qu’il y souffrira moins de l’ennui, car il le connaît probablement déjà par cœur.

Puis-je laisser mon chien seul une nuit ?

Si votre animal est habitué à rester seul plusieurs heures et dort généralement tranquillement la nuit, vous pouvez le laisser seul en lui laissant toujours de l’eau propre à volonté.

Si votre chien n’est pas habitué à rester seul ou souffre d’anxiété, je vous conseille plutôt de le confier à un proche ou à un dog-sitter pour qu’il ne vive pas cette expérience comme un traumatisme, ce qui pourrait nuire à toutes vos prochaines tentatives de lui apprendre à rester seul.

Puis-je laisser mon chien seul 2 jours ?

Laisser son chien seul durant plus d’une journée est tout à fait exclu, car celui-ci sera incapable de gérer sa nourriture et son eau, même si vous lui laissez des réserves, et de se retenir de faire ses besoins.

Si votre chien supporte habituellement bien la solitude, vous pouvez demander à quelqu’un (proche ou dog-sitter) de passer le nourrir, l’abreuve et le sortir pour qu’il fasse ses besoins et se dépense.

Si votre chien ne supporte pas vos absences, ou que vous n’avez encore jamais essayé de le laisser seul, il est inenvisageable de l’abandonner plus de quelques heures : confiez-le plutôt à un proche ou à un dog-sitter.

Quelles races de chiens supportent le mieux de rester seules ?

Tous les chiens ont besoin de leurs maîtres et sont susceptibles de mal-vivre les moments de solitudes.

En revanche, toutes les races peuvent aussi apprendre à rester seules – avec plus ou moins de succès.

On distingue néanmoins deux types de chiens : les grands sportifs, qui auront du mal à rester seuls si leurs maîtres ne leur permettent pas de se dépenser tout leur saoul, et les petits chiens, qui auront du mal à rester seuls si leurs maîtres ne prennent pas garde à ne pas encourager leur tendance à l’hyper attachement.

Est-ce que les chiens plus indépendants supportent mieux de rester seuls ?

Certaines races de chiens, et notamment les races primitives du groupe 5, sont réputées pour être plus indépendantes, à tel point qu’on les nomme parfois des « chiens-chats ».

Si ces chiens sont, en effet, moins susceptibles de développer un trouble d’hyper attachement qui complexifie, voire rend impossible, la séparation avec leurs maîtres, ils demeurent très sensibles à l’ennui et ne supporteront donc pas mieux la solitude que les autres s’ils n’y sont pas correctement préparés.

Pour conclure

Laisser son chien seul durant plusieurs heures n’est jamais chose facile, tant pour le maître qui culpabilise que pour le chien qui peut très vite devenir anxieux face à l’ennui et la solitude.

L’organisation de vos journées doit donc être soigneusement réfléchie avant de songer à adopter un chien, surtout si vous vous absentez 8 heures pour travailler quotidiennement.

Rappelez-vous que, peu importe sa race, il est impossible d’être certain qu’un chien supportera la solitude au moment de l’adopter, il faut donc avoir conscience que, dans le cas où il soufrerait de l’ennui, d’un trouble d’anxiété de séparation ou d’hyper attachement, il vous faudra trouver une solution de gardiennage ou envisager une thérapie comportementale.

Par ailleurs, un chien qui supporte mal la solitude aura aussi tendance à dévaster votre appartement ou à déranger le voisinage par ses plaintes et aboiements.


Les chiens qui supportent mal de rester seuls sont, de fait, malheureusement souvent victimes d’abandon et de maltraitance.

Pour ne pas devoir vous séparer prématurément d’un chien qui détruit vos biens ou présente des troubles du comportement dus à la solitude, réfléchissez bien avant d’envisager une adoption et budgétisez ce qu’il vous en couterait de faire appel à dog-sitter pour éviter à votre animal de rester seul.

Votre toutou supporte mal vos absences ou, au contraire, ne les remarque à peine ? Partagez votre expérience ou posez-nous vos questions en commentaire de cet article !

Derniers mots et recommandations importantes

Aimer et éduquer son chien c'est aussi le protéger contre les aléas de la vie. C'est pourquoi je vous recommande vivement de souscrire à une assurance santé pour chien dès que possible. Cela vous évitera des frais de vétérinaires astronomiques en cas d'accident ou maladie.

J'ai placé, ci-dessous, un comparateur d'assurances totalement gratuit que j'ai moi-même personnalisé.

Vous y trouverez les meilleures offres du marché, à partir de 3,90€ par mois.