fbpx
CaniprofÉducation du chienComment Interdire Une pièce De La Maison À Son Chien ?

Comment Interdire Une pièce De La Maison À Son Chien ?

Apprendre à son chien à respecter certaines limites est nécessaire pour lui inculquer les règles de base de l’obéissance et entretenir des relations saines avec lui.

Ce processus, qui peut fendre le cœur de certains maîtres, permet en effet de participer au bien-être de l’animal, notamment en lui apprenant à ne pas devenir hyper dépendant de vous.

C’est aussi un excellent moyen d’assurer la sécurité de vos enfants, en empêchant le chien d’accéder à une chambre ou une salle de jeu où ils échapperaient à votre surveillance.

Pourquoi interdire une pièce de la maison à son chien ?

L’apprentissage de la solitude

Une facette particulièrement importante de l’éducation canine réside dans l’apprentissage de la solitude, qui doit permettre à votre animal d’apprendre à vivre par lui-même pour bien supporter vos éventuelles absences.

En effet, de nombreux chiens ont tendance à se montrer pots de colle, à suivre leur maître ou qu’il aille, marchant sans cesse dans ses traces et bondissant eu moindre de ses déplacements pour lui entamer le pas.

Ce comportement, s’il peut être perçu comme attendrissant par les maîtres, révèle en réalité un mal être chez le chien, qui présente manifestement un trouble anxieux nommé « anxiété de séparation » ou « névrose de l’abandon ».

Les chiens atteints de ce trouble sont souvent des animaux acquis dans une animalerie ou auprès d’un éleveur peu scrupuleux, qui ont été mal sevrés et séparés trop tôt et trop brutalement de leur mère.

Dans l’ordre naturel des choses, les chiots sont en effet repoussés petit à petit par leur mère, apprenant ainsi doucement à explorer seuls leur environnement et à vivre par eux-mêmes.

Il est également possible qu’un chien manifeste ce trouble après un traumatisme, ou qu’il soit d’ordre héréditaire.

Enfin, certains chiens présentent des troubles de séparation à force d’être surprotégés par leurs maîtres, comme c’est souvent le cas des chiens de petite taille, considérés à tort comme plus fragiles.

Quoi qu’il en soit, ce comportement pot de colle ne doit pas être toléré par les maîtres, afin de permettre au chien d’apprendre à se détacher de « son humain » et à ne pas craindre les moments de solitudes.

C’est d’autant plus important que les troubles anxieux chez le chien peuvent provoquer des comportements déséquilibrés, agressifs ou destructeurs, et, à terme, engendrer des maladies physiques.

L’apprentissage de la solitude est donc crucial pour traiter ce type de trouble et éviter qu’ils ne se développent chez un chien équilibré. (1)

Le rapport dominant-dominé

L’éducation canine à travers la hiérarchisation fait débat dans la sphère des professionnels du comportement canin, car elle est volontiers jugée obsolète et on lui privilégie désormais largement l’éducation positive.

Le principe de hiérarchisation repose en effet sur des méthodes visant à inculquer au chien que son maître est le dominant, le chef de meute.

Pour ce faire, le maître prend toutes les décisions dans le foyer et survient à tous les besoins de son chien pour que celui-ci n’ait jamais le sentiment de devoir prendre des initiatives.

Cette méthode peut tomber dans des travers quand le maître suppose qu’il doit être craint de son chien pour marquer son statut de dominant, et a alors recourt à des méthodes violentes ou brutales.

Je vous rappelle donc qu’aucune technique d’éducation ne doit inclure le moindre acte violent, que ce soit physiquement ou par la parole (ton agressif).

En plus d’être contreproductif, cela pourrait traumatiser l’animal qui risquerait de développer de l’anxiété et des comportements déviants (agressivité, malpropreté, destructions de biens…).

De fait, le maître se montre généralement encore plus violent, inscrivant la relation chien / maître dans un cercle vicieux qui solde souvent par l’abandon de l’animal.

Une bonne éducation basée sur la hiérarchisation doit être cumulée avec les méthodes de l’éducation positive, soit rythmée par des récompenses pour encourager les bons comportements et proscrivant les punitions visant à sanctionner un mauvais comportement.

Si vous avez un chien dominant (Beauceron, Loup Tchèque, Husky…) le rapport de domination se fera par le respect de limites inculquées par l’éducation positive et l’évitement des prises d’initiatives.

Ce dernier point signifie que vous devrez vous appliquer à éduquer votre toutou pour qu’il n’agisse que lorsque vous lui en donnez l’ordre.

Ainsi, votre chien ne devrait vous suivre que quand vous lui en donnez la permission, et il doit apprendre à ne pas vous rejoindre dans une pièce si vous ne l’y avez pas invité.

Les rituels sont aussi très importants pour définir un rapport dominant-dominé : c’est notamment le cas des repas distribués après ceux des humains… Et des pièces de la maison réservées aux humains !

Enfin, avant de se lancer dans une éducation pareille, soyez conscient que vous devrez porter une attention particulière à votre toutou, car pour qu’il ne parvienne à n’agir que sous vos ordres, vous devrez le solliciter très régulièrement. (2)

La sécurité

Un point essentiel de la vie avec un chien est la sécurité, car tous les animaux, même les plus doux, demeurent par nature imprévisibles.

Pour éviter les accidents, les chiens ne doivent jamais être laissés seuls sans surveillance avec des enfants, même si vous avez une confiance aveugle en eux.

Il est donc intéressant d’interdire à votre toutou les pièces de la maison où vos enfants s’amusent hors de votre vue.

De même, interdire une pièce de la maison à votre chien permet de garantir la sécurité de vos invités, notamment s’ils ont peur des chiens ou si votre fidèle compagnon se montre un poil méfiant envers les inconnus.

Banniere assurances chien


Comment apprendre à son chien à ne pas entrer dans une pièce ?

Si votre chien souffre d’un trouble anxieux de séparation ou a tout simplement un caractère difficile, la meilleure façon de lui apprendre à ne pas entrer dans une pièce est de demander de l’aide à un éducateur professionnel.

En revanche, si vous vous débrouillez en éducation canine et que votre animal est plutôt une bonne patte et dispose d’un mental équilibré, vous pouvez très bien vous en sortir par vous-même.




Les prérequis

Vous devez choisir soigneusement la ou les pièces auxquelles vous souhaitez priver l’accès à votre chien en tout temps : vous devrez vous y tenir coute que coute, et vous ne pourrez pas changer d’avis en cours de route.

Idéalement, votre chien doit déjà connaître les ordres de bases visant à obtenir le retour au calme, comme « assis », « coucher » ou « pas bouger », ainsi que la signification du « non ».

Dans le cas d’un chiot, cet exercice peut être intégré à son éducation, il n’est donc pas nécessaire qu’il connaisse déjà les ordres de base.

Si la pièce en question ne dispose pas d’une porte, prévoyez une barrière qui bloquera le passage au chien pour faciliter son apprentissage et ne pas le mettre en situation d’échec le temps qu’il comprenne où vous comptez en venir.

Réalisez vos séances d’éducation sur une plage de temps libre où vous aurez réellement du temps à consacrer à votre chien, même si les sessions ne doivent pas être trop longues pour ne pas le lasser (15 minutes maximum).

Enfin, la porte de la pièce devra rester fermée durant vos absences pour éviter que votre chien ne se rende dans le lieu interdit quand vous n’êtes pas là.

Déroulement de la session de dressage

Dans un premier temps, commencez par attirer l’attention de votre chien avec des caresses ou des jeux dans une pièce autorisée.

Soyez cohérents: ne le faites pas venir directement vers la pièce interdite, ne l’appelez pas sur le seuil de la porte et ne l’encouragez pas à s’y rendre, puisqu’il n’a pas le droit d’y aller.

Faites plutôt en sorte qu’il vous suive sans but, ou laissez-le vous suivre naturellement si telle est son habitude : l’idéal est de réaliser l’exercice en « situation » ou dans un moment qui ressemble le plus à votre quotidien.

Passez le seuil de la porte de la pièce interdite, et ordonnez à votre chien de s’immobiliser avec un ordre qu’il connaît bien (« assis », « couché » ou « pas bouger »). Utilisez toujours le même ordre pour faciliter l’apprentissage du chien.

Faites ensuite quelques pas dans la pièce, en surveillant votre chien du coin de l’œil et sans le solliciter.

Option 1

Si le chien est resté en place et ne vous a pas suivi, sortez de la pièce et récompensez-le chaleureusement à l’aide de friandises et de caresses.

Retournez jouer avec lui avec lui dans une pièce autorisée, et répéter l’exercice quatre ou cinq fois pour terminer la session.

Vous pouvez effectuer plusieurs sessions de 4 ou 5 exercices par jour, à condition de bien les espacer pour ne pas lasser votre toutou.

Ne récompensez jamais votre toutou, ni verbalement ni avec des friandises, tant que vous êtes dans la pièce interdite, car il pourrait avoir envie de vous y rejoindre pour fêter sa réussite.

Peu à peu, restez plus longtemps dans la pièce tandis que votre chien demeure sur le seuil. Ne le forcez pas à rester là, et ne lui prêtez pas attention : s’il part faire autre chose, tant mieux !

Entre chaque session, veillez à ce que votre animal n’entre pas dans la pièce en laissant la porte fermée ou en installant une barrière.

Option 2

Si votre toutou ne coopère pas, c’est soit qu’il n’a pas compris vos attentes, soit parce qu’il tient à vous coller au train (anxiété de séparation).

Dites fermement « non ! » quand il vous rejoint, et ramenez-le sur le seuil de la porte avant de lui donner à nouveau l’ordre d’y rester.

Répétez l’exercice 4 ou 5 fois, puis passez à autre chose si cela ne donne rien : plus la session dure, moins votre chien sera concentré et moins les résultats seront probants.

Il est important de veiller à ne pas mettre l’animal en situation d’échec, car cela pourrait le traumatiser et causer chez lui un mal-être qui compliquerait son éducation.

Chez certains chiens, et notamment les Terriers, l’apprentissage peut être assez long, car ils sont par nature moins concentrés et plus têtus que d’autres races.

Soyez patient et toujours cohérent, et n’hésitez pas à retravailler l’ordre que vous utilisez pour lui demander de ne pas bouger dans d’autres situations avant de retenter le coup de la pièce interdite.

Si au bout de maintes sessions aucune progression ne se dessine à l’horizon, je vous recommande de demander l’aide d’un éducateur canin pour débloquer la situation.

Questions fréquemment posées sur la façon et les raisons d’interdire une pièce à son chien

Pourquoi interdire une pièce à mon chien ?

Interdire à votre chien de pénétrer dans une pièce de votre habitation est important pour lui apprendre la solitude, afin qu’il puisse bien vivre vos absences.

C’est aussi un aspect essentiel de l’éducation d’un chien fonctionnant fortement par hiérarchie, et une mesure de sécurité incontournable pour les maîtres qui ont des enfants.

Comment interdire l’accès à une pièce à mon chien ?

L’importante est de vous montrer très cohérent et de vous en tenir à votre décision : la pièce interdite doit être toujours la même, et le chien ne doit jamais y avoir accès.

Les méthodes d’éducation positives sont les plus efficaces pour inculquer des ordres et règles de vie à un chien, l’idéal est donc de chaleureusement récompenser ses succès et de ne pas réprimander les erreurs.

Que faire si je ne parviens pas à apprendre à mon chien à rester hors d’une pièce ?

Si vous rencontrez des difficultés, demandez de l’aide à un éducateur canin professionnel : celui-ci vous proposera une technique correspondant le mieux au tempérament de votre toutou.

Notez que chez certains chiens, l’éducation peut prendre du temps, il faut donc être patient et persévérant.

Puis-je apprendre à mon chiot à ne pas entrer dans une pièce ?

Oui, c’est même fortement recommandé pour son équilibre psychologique. De plus, les chiots apprennent plus vite et plus facilement que les adultes.

Apprendre à son chien à ne pas vous suivre partout dans votre demeure est essentiel pour lui inculquer les fondamentaux de la solitude et de l’indépendance.

Les chiens pots de colle, aussi attendrissants qu’ils soient, sont souvent en réalité très anxieux, à tel point que se trouver loin de vous leur est insupportable.


Pour permettre à votre chien d’apprendre à supporter vos absences et à vivre par lui-même quand vous n’êtes pas à ses côtés, je vous recommande vivement de l’éduquer à ne pas entrer dans une pièce de votre habitation.

Votre compagnon à quatre pattes est un vrai pot de colle ? Avez-vous pensé à lui interdire une pièce de votre habitation pour lui apprendre à se défaire un peu de votre présence ?

Partagez votre expérience ou posez-nous vos questions en commentaire de cet article !

Derniers mots et recommandations importantes

Aimer et éduquer son chien c'est aussi le protéger contre les aléas de la vie. C'est pourquoi je vous recommande vivement de souscrire à une assurance santé pour chien dès que possible. Cela vous évitera des frais de vétérinaires astronomiques en cas d'accident ou maladie.

J'ai placé, ci-dessous, un comparateur d'assurances totalement gratuit que j'ai moi-même personnalisé.

Vous y trouverez les meilleures offres du marché, à partir de 3,90€ par mois.