CaniprofComportement du chienDeuil chez le chien : qu’en est-il vraiment ?

Deuil chez le chien : qu’en est-il vraiment ?

Qui n’a jamais entendu parler de ces histoires à fendre le cœur, dans lesquelles un chien reste des mois ou des années sur la tombe de son maître, attendant sans doute un retour qui ne se produira jamais ?

Outre le caractère profondément triste de ces situations, il est difficile de comprendre ce comportement qui motive un chien à demeurer ainsi devant la sépulture de feu son maître.

A-t-il conscience du caractère irréversible de la mort ? A-t-il simplement perdu l’envie de vivre loin de son maître adoré ?

Un chien comprend-il la mort ?

Selon les experts du comportement animalier, un chien n’a pas les facultés cognitives pour comprendre l’aspect permanent et irréversible de la mort.

S’il se trouve face au corps sans vie de son maître, il aura généralement tendance à tenter de prendre ses signes vitaux en essayant de le faire réagir avant d’abandonner, démuni.

Pourtant, nombre de maîtres-chiens secouristes affirment que leurs compagnons à quatre pattes réagissent différemment lorsqu’ils se trouvent face à un corps sans vie et face à une personne bien vivante.

Les chiens sont donc parfaitement à même de faire la différence entre un cadavre et une personne en vie, mais peineraient à comprendre que l’état de cadavre est irréversible.

Pour certains scientifiques et experts du comportement, les capacités intellectuelles des chiens seraient semblables à celles des enfants humains entre 2 et 3 ans.

Ils n’ont donc pas une compréhension de la mort à proprement parler, mais sont à même constater que leur maître est « parti ».

Banniere assurances chien


Ces chiens qui restent sur la tombe de leur maître

Le phénomène des chiens qui restent sur la tombe de leur maître sans vouloir en bouger est particulièrement interpellant, surtout du fait de son caractère dramatique.

Il est extrêmement difficile de comprendre ce qui motive un tel comportement chez nos compagnons : attendent-ils le retour de leur maître adoré ou ont-ils perdu le goût à la vie ?

Pour les experts, la première théorie est plus probable, les chiens demeurant des animaux incroyablement loyaux et fidèles, qui n’ont de cesse que de surveiller leur maître du coin de l’œil et se mettent généralement à le chercher dès qu’il sort de leur champ de vision.

De fait, il semblerait que les chiens qui demeurent sur la sépulture de feu leur maître attendent bel et bien leur retour et, pour ne pas le manquer, choisissent de camper sur le lieu où ils sentent leur présence.

L’histoire très médiatisée de Hachiko, le chien qui s’est rendu à la gare tous les soirs en attendant le retour de son maître décédé durant 7 ans, illustre parfaitement cette théorie du chien fidèle qui ne conçoit pas le caractère définitif de la mort.

Par ailleurs, il a aussi été démontré que les chiens possédaient une excellente mémoire, un aspect de leurs compétences cognitives dont les humains ont longtemps douté.

Cette mémoire, couplée à un instinct social très développé qui les pousse à s’attacher fortement à leur groupe social et, a fortiori, à leur maître, permet de supposer qu’ils n’oublient ni leurs habitudes ni les sentiments qu’ils éprouvaient aux côtés de leurs maîtres.

Il n’est donc pas si étonnant de voir des chiens mal vivre le deuil de leurs maîtres, incapables de passer à autre chose, hantés par le souvenir de cet être cher et tenaillés par l’envie irrésistible de le revoir. (1)

Un élément souvent oublié dans le processus d’éducation

Éduquer son animal c’est bien, mais il faut aussi impérativement penser à protéger son chien contre les aléas de la vie.

Pour ça, pensez à souscrire à une assurance pour votre chien. Vous pouvez utiliser ce comparateur gratuit pour comparer les différentes offres.


dresser son chien en 15 min par jour


Aider un chien à surmonter un deuil

Le deuil chez le chien est un sujet dont on parle peu, mais qui mérite pourtant d’être étudié pour éviter à nos dévoués compagnons une grande détresse émotionnelle et une vie passée à attendre le retour d’un maître qui ne reviendra jamais.

Prendre en charge un chien en deuil demande beaucoup de patience et d’amour, mais aussi certaines connaissances en comportement canin qui aideront l’animal à surmonter sa détresse.

L’idéal et de conserver au mieux les habitudes du chien, afin qu’il parvienne à comprendre que la vie continue, sous entendue continue « comme avant ».

Déboussolé par la perte d’un être cher, le chien ne mérite pas de perdre les seuls repères qui lui reste, tel que ses horaires et lieux de promenade, ses habitudes alimentaires, ses jouets préférés, etc.

Il ne faut pas pour autant tout passer à un chien en deuil : continuez à lui imposer les mêmes règles de vie qu’il suivait avec son maître et, surtout, gardez-le occupé pour lui changer les idées.

Enfin, comme chez l’humain, seul le temps pourra adoucir la douleur liée à la perte d’un être cher, et un chien en deuil demande une grande patience et de la compréhension.

La compréhension de la mort chez nos amis les bêtes fait l’objet de nombreuses études, qui se tournent pour l’heure davantage vers les espèces plus évoluées telles que les éléphants et les grands singes.

Chez ces espèces, on a pu observer de véritables processions funéraires, des rituels funèbres et même une certaine capacité des animaux à prévoir leur propre mort à venir.

Les étapes du deuil semblent par ailleurs très similaires chez les animaux et chez les humains, avec une période d’incompréhension et de dénis qui précède l’acceptation de la mort et le retour à une vie normale.

Derniers mots et recommandations importantes

Aimer et éduquer son chien c'est aussi le protéger contre les aléas de la vie. C'est pourquoi je vous recommande vivement de souscrire à une assurance santé pour chien dès que possible. Cela vous évitera des frais de vétérinaires astronomiques en cas d'accident ou maladie.

J'ai placé, ci-dessous, un comparateur d'assurances totalement gratuit que j'ai moi-même personnalisé.

Vous y trouverez les meilleures offres du marché, à partir de 3,90€ par mois.