fbpx
CaniprofComportement du chienLe chien aboyeur

Chien qui aboie : Causes, Solutions, Prévention

Vous venez d’accueillir dans votre foyer un nouveau compagnon. Malheureusement, passés les premiers temps de la nouveauté, vous réalisez que votre chien aboie de plus en plus et provoque de véritables nuisances sonores.

Quelle est la cause de ce comportement ? Comment l’en empêcher ? Est-ce grave ?

Chien qui aboie : Qu’est-ce que l’aboiement ?

L’aboiement du chien se manifeste par la contraction de ses cordes vocales. Avec les postures corporelles, il représente le moyen de communication principal du chien.

Par conséquent, il est intentionnel et avant tout destiné à faire passer un message à l’entourage, que celui-ci soit composé d’autres animaux ou d’êtres humains.

Certaines races et certains chiens sont plus aboyeurs que d’autres en fonction du caractère et de l’éducation de chacun.

Un chien aboyeur peut devenir une nuisance sonore pour vous même ainsi que pour votre voisinage (qui dans certains cas, n’hésitera pas à vous envoyer une mise en demeure ou même appeler la Police Municipale).

C’est pourquoi il vous faudra être très vigilant et bien observer les chiots en animalerie ou chez un éleveur afin de faire le bon choix et vous éviter ainsi bien des problèmes par la suite.

Pourquoi un chien aboie-t-il ?

Un chien qui aboie peut le faire pour plusieurs raisons :

  • pour attirer l’attention ou signaler sa présence
  • pour avertir de la présence d’un intrus (chien de garde) ou d’une proie (chien de chasse)
    dans l’excitation du jeu
  • par peur : face à un bruit ou une personne étrangère.
  • cette peur se transforme d’ailleurs très vite en menace pour manifester son ennui  : le chien n’a pas assez de jeux ou d’activité physique
  • manifester un trouble du comportement : hyperactivité, anxiété, problème de relation.

L’une des causes d’un chien qui aboie excessivement : le syndrome HS/HA

Le syndrome d’hypersensibilité-hyperactivité est un problème d’autocontrôles qui s’acquièrent normalement vers l’âge de 6 semaines. Si votre chien en souffre, il peut s’avérer dangereux en présence de personnes âgées ou d’enfants.

Ce syndrome est principalement causé soit par un maternage incomplet (la mère n’a pas pu s’occuper de son petit pour de multiples raisons allant d’un sevrage trop tôt à une portée trop nombreuse), soit par un dysfonctionnement cérébral.

Ses caractéristiques sont :

  • beaucoup d’activité orale : le chien possède un comportement destructeur (morsure ou mastication de tout objet à sa portée)
  • la non-maîtrise de l’excitation lors du jeu : le chien peut se cogner ou bousculer la personne jouant avec lui. Il ne sait pas s’arrêter
  • des problèmes de sommeil : le chien dort peu, est toujours actif en réaction au moindre bruit ou mouvement extérieur
  • un déficit de l’attention : comportement compulsif, incapacité à se concentrer lors du dressage
  • des problèmes émotionnels : phobie, angoisse de séparation…

Un chien qui aboie peut donc souffrir de ce syndrome et nécessitera une attention toute particulière.

Les différentes solutions

Un chien qui aboie énormément n’est jamais une chose banale.

Avant de vous demander comment l’empêcher d’aboyer, consultez votre vétérinaire afin d’éloigner tout problème pathologique, notamment l’hypothyroïdie, souvent confondue avec le syndrome HS-HA.

Une fois identifiée la cause des aboiements, il sera toujours plus simple de trouver une solution adaptée. Que ce soit par le biais d’un éducateur canin, ou d’un simple entraînement que vous pourrez faire de chez vous.

Bien réagir par rapport à un chien qui aboie trop

Ne criez jamais et gardez votre calme. Ne punissez jamais. Utilisez plutôt la technique du renforcement positif à l’aide d’une récompense (friandise, caresse ou encouragement vocal) à donner à chaque fois que votre chien respecte votre ordre d’arrêter d’aboyer.

Supprimez progressivement la récompense jusqu’à ce que le chien obéisse au premier ordre.

Corriger le comportement indésirable

Afin de rendre l’apprentissage du comportement attendu plus ludique, vous pouvez également avoir recours à l’utilisation d’un clicker pour entraîner un chien qui aboie trop.

Pensez également à détourner son attention par le jeu. Attention, cette technique ne fonctionne qu’avec des chiens qui n’aboient pas pour attirer l’attention.

Si cela est le cas de l’animal, tentez de l’ignorer en vous rappelant que même si vous le réprimandez, votre chien assimilera cela à une preuve d’attention et continuera donc d’avoir ce comportement gênant.

ATTENTION : Les colliers anti-aboiement ou Boîtiers anti-aboiement ne doivent PAS être une solution numéro 1 face aux aboiements.

cani randonnee

Chien qui aboie: Que faire en cas d’échec ?

Si toutefois vous n’arrivez pas à empêcher votre chien d’aboyer, n’hésitez pas à vous adresser à une école de dressage ou encore à un comportementaliste.

Cliquez ici pour prendre RDV avec un éducateur comportementaliste en ligne et obtenir des réponses à vos questions sur les aboiements !

Ou profitez des conseils et de la formation développée par Pauline, notre partenaire experte en chiens aboyeurs. Sa formation très riche vous permettra à coup de sûr de trouver des explications ET des solutions pertinentes pour vous et votre chien.

Rappels sur l’éducation du chien

Celle-ci s’avère bien sûr fondamentale. Quelques règles sont à suivre :

  • ne jamais encourager les jappements ou les mordillements de votre chien
  • exposez votre chien à tous les bruits extérieurs dès le plus jeune âge
  • apprenez-lui rapidement l’obéissance à vos ordres, notamment celui d’arrêter d’aboyer (« silence », « arrête d’aboyer »…)
  • habituez-le progressivement à la solitude en vous absentant de la pièce où il se trouve pendant quelques minutes puis en rallongeant peu à peu ce temps

Si votre chien a été séparé trop jeune de sa mère, n’hésitez pas à le mettre en contact avec un animal plus âgé qui saura compléter son éducation.

Évitez le conditionnement négatif avec punitions ou cris.

En cas de syndrome HS-HA, il existe des traitements médicamenteux dont la durée minimum est de 6 mois. Ceux-ci ne peuvent être prescrits que par un vétérinaire et doivent être utilisés comme dernier recours.