Dormir ou non avec son chien, c’est un débat qui est alimenté régulièrement par des personnes qui ne trouvent ça clairement pas du tout hygiénique ou encore par d’autres qui passent au dessus de cela et trouve dans cette pratique un certain réconfort.

A mon sens, il n’y a pas de bonne ou de mauvaise réponse à la question : est-ce bien de dormir avec son chien. Cela dépendra de votre avis sur la question, de votre degré de tolérance et surtout de l’état d’hygiène de votre chien mais aussi de son comportement.

Dans tous les cas, dormir ou pas avec son chien doit être un choix ! Il ne faut pas subir une situation pouvant devenir problématique au quotidien. Si vous ne souhaitez pas ou plus que votre chien dorme avec vous, cela ne doit pas poser problème pour votre chien.

Nous allons donc voir ici comment faire pour ne pas ou ne plus dormir avec son chien.

[toc]

A chacun son endroit !

Tout d’abord, parlons de l’accès aux différents endroits de « partage » pour votre chien, je pense évidemment au lit mais aussi au canapé.

Autoriser le lit ou le canapé à son chien n’est absolument pas un problème, tant que c’est une décision de votre part. J’en reviens à cette notion importante : vous ne devez pas subir les comportements et habitudes de votre chien mais les initier.

De fait, lorsque vous adoptez un chiot ou un chien, vous devez décider de ce que vous tolérerez ou non. Même si ce choix pourra évoluer avec le temps, le plus important dans l’éducation d’un chien c’est la cohérence.

Ainsi, si vous décidez d’interdire l’accès aux endroits tels que le lit ou le canapé, interdisez-le tout le temps, et si vous décidez de l’autoriser, demandez-vous si vous souhaitez que ce soit un endroit d’accès complètement libre ou un endroit d’accès uniquement quand vous le décidez.

A titre personnel, mon canapé et mon lit ne sont autorisés à mes chiens que lorsque je leur demande de monter. C’est ce que l’on appelle, non pas autoriser, mais réglementer un accès.

Cependant, la limite entre réglementer et autoriser en libre accès un espace est très mince et parfois, il sera nécessaire d’interdire complètement un accès pour ne pas qu’il y ait de débordements et pour que vous puissiez ainsi rester maître de la situation.

Ensuite, la nuance entre « ne pas » et « ne plus » autoriser un accès est également importante car dans un cas on éduque, dans l’autre on rééduque.

Il sera toujours plus facile d’apprendre quelque chose à un chien, comme respecter un interdit par exemple, plutôt que lui réapprendre, ici en l’occurence on lui demande de changer ses habitudes, qu’elles soient prises depuis longtemps ou non, c’est donc un changement de schéma d’action que l’on doit instaurer.

Ce changement peut donc être plus long mais pas impossible pour autant, le tout est d’avoir une attitude cohérente et juste.

chien dort dans mon lit

Banniere assurances chien



Le QUIZZ du Jour – Parlez-vous chien ?

Les chiens ont leur propre langage fait de postures, de mouvements, de mimiques et même de regards…
Saurez-vous décrypter les signaux qui suivent et devenir un(e) expert(e) de la communication canine ?

>> Cliquez ici pour tester vos connaissances ! <<

 

9 conseils pour apprendre à votre chien à ne pas/plus dormir avec vous :

Conseil n°1 : Votre chien doit avoir SA place, son panier, son endroit refuge. Que vous dormiez avec lui ou non, qu’il ait accès au canapé ou non, il doit toujours avoir une place et savoir y aller sur demande de votre part. Même s’il est plus souvent sur votre canapé ou votre lit que dans son panier, il doit avoir sa place ! Le canapé ou le lit resteront des endroits de partage, qu’il ne pourra pas s’approprier pour d’évidentes raisons de sécurité ! Ainsi, proposez lui un panier où il saura qu’il ne pourra jamais être dérangé lorsqu’il y sera.

Conseil n°2 : Si vous décidez de réglementer l’accès au lit, soyez toujours bien conscient que votre chien doit pouvoir en descendre lorsque vous lui demandez sans grogner, y rester ni même montrer les crocs ! Si c’est le cas, c’est que votre chien considère cette place comme la sienne et non comme un endroit de partage et donc la solution : plus d’accès au lit du tout !

Conseil n°3 : Sachez que le chien est un animal opportuniste, ainsi, il ira vers ce qui est agréable pour lui, sans trop se poser de questions. De fait, si votre lit est plus confortable que son panier, il préféra à coup sûr grimper sur votre lit. Rendez donc son panier très confortable pour qu’il apprécie s’y rendre. Et à contrario, rendez votre lit désagréable, dans le sens où chaque fois qu’il essaie de s’y rendre, il obtient une contrariété verbale de votre part.

Conseil n°4 : De plus, n’hésitez pas à cacher quelques friandises dans son panier, à le féliciter lorsqu’il s’y rend, etc. En clair : rendez l’action d’aller dans son panier mais aussi l’action d’y rester très positive !

Conseil n°5 : Je parlais au début de cohérence, si vous décidez de ne pas/plus dormir avec votre chien : vous devez vous y tenir ! Surtout si vous souhaitez réapprendre à votre chien à ne plus dormir avec vous du tout, il sera plus simple de complètement lui interdire plutôt que parfois lui dire oui et parfois lui dire non. Ainsi, dès que votre chien monte sur votre lit, indiquez lui une contrariété verbale telle que « héhé » ou « non » fermement et demandez-lui d’aller à sa place.

Conseil n°6 : Concrètement, il me semble même opportun de complètement interdire l’accès à la chambre. D’abord porte fermée, puis ensuite porte ouverte avec un apprentissage de renoncement à chaque tentative d’entrée dans cette pièce par votre chien.

Bonus : Il sera toujours plus facile d’interdire ou de stopper une intention de faire plutôt qu’une action déjà en cours. Ainsi, anticipez un maximum les attitudes de votre chien. Cela sera facile, d’autant plus s’il a pris des habitudes et que vous parvenez à bien les anticiper et donc les modifier.

Conseil n°7 : Dans un premier temps, dormez avec la porte de votre chambre fermée, si votre chien pleure ou aboie, ignorez-le complètement. Si vous lui parlez ou si vous allez le voir à ce moment là, vous ne ferez que renforcer et valider son comportement.

Conseil n°8 : Installez-le la nuit dans une pièce plus petite, pour qu’il se sente plus rassuré que dans tout le reste de la maison. On pense souvent à tort que laisser un maximum d’espace à un chien lorsqu’il est seul le sécurise et le rend plus serein, et bien au contraire, plus il a d’espace, plus il sera vulnérable.

Conseil n°9 : Apprendre à son chien à dormir seul revient à lui apprendre à rester seul sans stresser, ainsi, faites en sorte de lui apprendre qu’être seul : c’est chouette ! En lui laissant un panier confortable, en lui laissant des jouets, etc. Vous pouvez également lui laisser un vêtement qui a votre odeur afin qu’il se sente apaisé et rassuré votre « présence » olfactive.

==============

Article rédigé par Clémentine, de Nature de Chien.
Découvrez la méthode complète développée par Clémentine et son équipe pour vous aider à éduquer votre chien de chez vous, simplement, et en suivant des méthodes adaptées pour votre chien : cliquez ici !

Mes recommandations

Aimer et éduquer son chien c'est aussi le protéger contre les aléas de la vie. C'est pourquoi je vous recommande vivement de souscrire à une assurance santé pour chien dès que possible. Cela vous évitera des frais de vétérinaires astronomiques en cas d'accident ou maladie.

J'ai placé, ci-dessous, un comparateur d'assurances totalement gratuit que j'ai moi-même personnalisé.

Vous y trouverez les meilleures offres du marché, à partir de 3,90€ par mois.