fbpx
CaniprofAdopter un chienChien à donner : pourquoi et comment les adopter ?

Chien à donner : pourquoi et comment les adopter ?

Différentes options s’offrent aux amoureux des chiens qui souhaitent adopter un compagnon à quatre pattes : refuges, éleveurs, associations… Mais aussi dons de chien à donner de particulier à particulier.

Cette dernière solution est idéale pour les maîtres qui veulent offrir une seconde chance à un chien dont les propriétaires veulent se séparer, et ce à moindre coût.

Mais nombre de maîtres hésitent à recourir à cette option, songeant souvent que les propriétaires qui cèdent leurs animaux cherchent à se débarrasser d’un chien âgé, malade ou peu équilibré.

Si vous envisagez de recueillir un chien à donner, voici quelques informations qui vous aideront à vous défaire de vos éventuels préjugés et à connaître toutes les choses à savoir pour vous permettre de prendre une décision éclairée.

Pourquoi certains maîtres donnent-ils leur chien ?

Les raisons qui peuvent pousser un maître à se séparer de son chien sont multiples, et ce serait une erreur de croire que les chiens à donner sont des animaux âgés ou problématiques.

En réalité, les aspects qui motivent les dons d’animaux sont bien plus souvent relatifs aux maîtres qu’à leur chien, et l’animal n’est généralement qu’un élément passif et innocent dans l’histoire.

Des maîtres donnent leurs chiens car ils ne s’attendaient pas à leurs besoins

Certains maîtres ont tout simplement adopté un chien sans savoir que cet animal présente des besoins particuliers, notamment en termes d’éducation, d’attention et d’activité physique.

Nombre de chiens sont encore malheureusement adoptés à cause d’un effet de mode ou sur un coup de cœur, et leurs nouveaux propriétaires sont parfois surpris de l’attention constante que demandent nos amis à quatre pattes.

Aussi, parmi les chiens à donner, on trouve beaucoup de grandes races et de chiens dynamiques, qui ont besoin d’activité quotidienne pour rester équilibrés.

Les Huskies, les Border Collies et les Bergers Allemand ou Malinois sont, de fait, surreprésentés dans les annonces de chien à donner.

La beauté et la noblesse des Huskies en ont fait des chiens très prisés, victimes de l’effet de mode Game of Thrones, une série télévisée à succès dans laquelle les héros sont accompagnés de chiens nordiques.

Nombre de maîtres ont alors craqué pour ce bel animal, sans se douter que les Huskies sont des chiens tempétueux, fugueurs, avec un instinct de chasseur exacerbé et qui ont un énorme besoin d’activité sportive.

J’ajouterai que les Huskies sont des chiens primitifs, qui conservent un caractère indépendant et se montrent souvent distants, voire indifférents aux sollicitations de leurs maîtres.

Il est donc hautement déconseillé d’adopter un chien de cette race – et, d’une manière générale, tout autre chien appartenant à une race primitive – sans s’être préalablement sérieusement renseigné sur son caractère et ses besoins.

Les Bergers Australiens et Border Collie sont, eux, des chiens bien plus dociles, mais incroyablement énergiques et, à l’inverse des Huskies, en constante demande de sollicitations intellectuelles.

Ces gentils toutous n’ont d’yeux que pour leurs maîtres et ont un très grand besoin d’activités sportives pour canaliser leur énergie débordante.

Les promener ne sera cependant pas suffisant : les chiens de berger ont besoin de se sentir utiles, de recevoir des ordres et de se creuser la tête pour les comprendre et y répondre.

Sans cela, ils risquent de devenir hyperactifs, sursautant au moindre mouvement de leur maître pour tenter de prendre les devants, cherchant constamment à le satisfaire en répondant à un ordre qui n’a pas été donné.

Les Bergers Allemands sont des animaux extrêmement sensibles qui ont constamment besoin de la présence de leur maître à leurs côtés.

Ils ont aussi besoin de se dépenser, mais plus encore de demeurer en permanence – ou presque – près de leur maître qui constitue pour eux un repère indispensable à leur équilibre mental.

De fait, les Bergers Allemands sont les chiens les plus sujets aux troubles mentaux, car ils sont souvent adoptés par des maîtres qui n’ont aucune conscience de la grande fragilité qui se cache derrière leurs airs de gros durs.

Il n’est pas exagéré de dire qu’ils font partie des animaux qui ont le plus besoin d’attention et d’un maître compréhensif qui n’aura pas peur de se remettre en question et de plonger dans la psychologie canine pour s’assurer de les contenter.

Tous les autres chiens, de races ou issus de croisements, ont besoin d’attention et ne vivront pas heureux dans un foyer vide, sans un maître très disponible.

Chaque animal a son caractère, et il est impossible de prévoir à l’avance avec certitude – bien que la race soit un indice assez fiable – la quantité d’activités physiques et de sollicitations intellectuelles dont il aura besoin quotidiennement pour être équilibré.

À toutes fins utiles, j’en profite pour rappeler que la base de l’éducation d’un chien est de répondre à ses besoins.

Sans cela, il est inutile d’espérer obtenir un animal équilibré, au comportement « normal » et bien dans sa tête.

Vous vous en apercevrez vite en feuilletant les annonces de chien à donner, bien des maîtres n’avaient pas anticipé les besoins de leurs chiens et, faute de pouvoir y répondre, se retrouve avec des chiens ingérables ou mal dans leur peau, dont ils doivent se séparer.

D’autres prennent peu à peu conscience des besoins de leur animal et choisissent de le donner quand ils comprennent qu’ils ne pourront pas y répondre.

Enfin, peu de maîtres ont conscience qu’adopter un chien revient à accepter une part d’imprévisible et à être paré à s’y adapter.

Comme je l’ai mentionné précédemment, les besoins d’un chien peuvent varier énormément d’un spécimen à un autre, et il est difficile de prévoir avec certitude quel caractère aura l’animal une fois adulte, de quelle quantité d’activité il aura besoin, quelle sera sa tolérance à la solitude, à ses congénères, etc.

Des maîtres donnent leurs animaux parce qu’ils déménagent

Beaucoup de maîtres ont acquis un chien en pensant pouvoir prendre soin de lui sur le long terme, mais se voient soudain contraints de déménager.

Parfois, ils arrivent qu’ils doivent quitter une maison avec jardin pour vivre en appartement, ou qu’ils quittent la campagne pour vivre en ville.

Le chien qui a grandi dans une maison peut être mal adapté à la vie en appartement – l’inverse est plutôt rare – et adopter un comportement destructeur.

Il peut aussi ne plus pouvoir faire ses besoins dehors dans le jardin, et ses maîtres n’ont pas pour autant la possibilité de le sortir toutes les 3 à 4 heures.

Un chien qui aboyait allégrement à la campagne risque aussi de déranger le voisinage en ville. Quant aux chiens qui n’aboyaient pas, ils peuvent devenir bruyants dans un nouvel environnement qui les perturbe.

De fait, certains maîtres se retrouvent démunis avec leur animal aboyant sans cesse dans leur nouveau logement, stimulé par les bruits de la rue ou des voisins auquel il n’avait jamais été confronté.

D’autres voient leur chien développer des problèmes de malpropreté dans un logement sans espace extérieur.

Enfin, certains maîtres ne supportent pas l’idée d’éloigner leur chien des lieux de promenade où il est si heureux ni de le priver d’un jardin, et préfèrent alors le confier à quelqu’un qui pourra continuer de le balader dans ses endroits favoris et lui offrira le cadre de vie qu’il aime tant.

Des maîtres donnent leurs animaux pour des raisons financières

Une raison commune de dons d’animaux est l’aspect économique, les chiens ayant tous besoin de soins médicaux, d’une alimentation de qualité et, parfois, des services d’un éducateur ou d’un petsitter.

Certains maîtres peuvent ne pas avoir conscience des frais à engager pour assurer le bien-être et l’équilibre de leur chien, quand d’autres se retrouvent soudainement dans une situation précaire qui ne leur permet plus de faire face aux besoins financiers de leurs chiens.

Il faut en effet savoir qu’une alimentation de qualité est nécessaire pour préserver la santé d’un chien, et que les plus gros toutous peuvent avaler jusqu’à 50 euros de croquettes par mois, voire 80 euros pour les chiens géants comme les Dogues Allemands, les Terre-Neuve ou les Bouviers Bernois.

Les chiens ont aussi besoin d’être protégés contre les parasites externes mensuellement, d’être vaccinés et de faire des bilans de santé annuels pour un budget médical allant de 500 à 1 000 euros par an.

Enfin, il est souvent utile et très important pour leur bien-être de faire appel à un éducateur canin durant les premiers mois de leur vie pour leur apprendre les ordres de base et les règles de vie indispensables à une cohabitation harmonieuse avec leur maître.

Des maîtres donnent leur chien car ils ne peuvent plus en prendre soin

Un autre motif commun qui pousse les maîtres à donner leur chien est leur incapacité, plus ou moins soudaine, à en prendre soin.

La maladie ou le handicap sont malheureusement des fléaux qui peuvent s’abattre sur n’importe qui et empêcher un maître de donner de l’attention à son chien ou de le sortir régulièrement.

Le décès du maître peut aussi survenir avant celui du chien, auquel cas l’animal peut être temporairement confié à la famille du défunt qui n’a pas choisi de s’en occuper et ne peut pas ou ne souhaite assumer cette charge.

Une naissance dans la famille peut aussi détourner l’attention des maîtres de leur animal, ceux-ci devant s’occuper de leur enfant et n’ayant parfois plus suffisamment de temps à consacrer à un chien, surtout lorsque ce dernier a particulièrement besoin d’activité physique et/ou de sollicitations.

La même problématique peut se poser en cas de séparation ou de divorce, ou lors du décès d’un membre du foyer qui passait plus de temps que les autres à s’occuper de l’animal.

Enfin, un des membres du foyer peut se découvrir allergique aux chiens, une pathologie difficilement prévisible et qui rend impossible la cohabitation avec un animal.

Des maîtres donnent des chiots non désirés

Les portées imprévues sont plus rares chez le chien que chez le chat, mais elles surviennent tout de même suffisamment régulièrement pour que l’on trouve nombre de chiots à donner sur les sites de transactions de particulier à particulier.

Certains maîtres ne pensent pas toujours à faire stériliser leurs chiennes, ou tardent trop pour faire réaliser l’opération.

Il est pourtant fortement recommandé de faire stériliser sa chienne et castrer son chien, tant pour leur éviter de nombreux problèmes de santé que pour lutter contre les problématiques d’abandon et de maltraitance qui découlent des portées non désirées.

Des maîtres donnent leur chien car ils ne s’y intéressent plus

Il arrive aussi malheureusement que certains maîtres ne considèrent pas leur chien comme l’ami fidèle qu’il est, et ne lui portent pas plus d’intérêt qu’à un objet.

Dans ces cas, il n’est pas rare de voir des personnes craquer devant un adorable chiot et cesser de s’y intéresser une fois l’animal devenu adulte.

Il en va de même quand le chien a été offert au lieu d’être le fruit d’une décision murement réfléchie de la part du maître.

Les enfants à qui on offre un chien n’ont particulièrement pas idée des besoins d’un animal et peuvent très vite s’en lasser.

De même, certains parents achètent un chien pour leur enfant et, lorsque ce dernier quitte la maison sans vouloir ou pouvoir emmener l’animal, décident de ne pas le garder.

Les préjugés sur le chien à donner

Pour beaucoup de monde, les chiens à donner ont moins de valeur que les chiens à vendre, c’est pourquoi les maîtres ne demanderaient aucune somme d’argent.

On pense volontiers que ces chiens sont toujours issus de croisement, sont âgés, malades ou présentent des troubles du comportement.

En réalité, on trouve nombre de chien de race à donner sur les sites de petites annonces, notamment parce qu’ils sont les premières victimes des effets de mode.

On trouve aussi beaucoup de chiens très jeunes, qui ont le plus besoin d’éducation et d’activité sportive, besoins auxquels certains maîtres ne s’attendaient pas et ne parviennent pas à combler.

Les vieux chiens à donner sont plus rares, notamment parce qu’un maître qui a passé des années avec son animal y sera plus attaché et aura plus de mal à s’en défaire.

Les chiots à donner issus de portées non voulues sont aussi plutôt nombreux sur les sites de petites annonces.

Quant aux chiens malades à donner, ils sont plutôt rares, car leurs maîtres savent qu’ils ont peu de chance de leur trouver une nouvelle famille.

Ceux qui souhaitent vraiment s’en débarrasser recourent malheureusement à des solutions plus cruelles comme l’abandon ou l’euthanasie.

Enfin, on ne peut pas nier que nombre de chiens sont à donner pour cause de problèmes de comportement, mais il suffit généralement de lire les annonces pour comprendre que les troubles qu’ils développent sont dus à un environnement et un mode de vie inadaptés.

Un Husky ou Border Collie que l’on garde enfermé et qu’on ne sort que très peu a de grandes chances de devenir déséquilibré, et un Berger Allemand laissé seul trop souvent développera aussi un grand mal-être qui peut se traduire par un comportement déviant.

Ce ne sont que des exemples, car tous les chiens vont avoir tendance à être malheureusement quand leurs besoins affectifs, alimentaires et sportifs ne sont pas comblés.

Le mal-être qu’ils ressentent se transformera inévitablement en angoisse et en stress, qu’ils manifesteront très souvent à travers des aboiements, des comportements destructeurs ou de la malpropreté.

Heureusement, nos amis les chiens sont très résilients, et même les plus traumatisés – chiens battus ou maltraités – réussiront à guérir de leur troubles du comportement aux côtés d’un maître disponible, compréhensif et attentionné.

Dans l’immense majorité des cas, les mauvais comportements cesseront dès que le chien se retrouvera dans un environnement adéquat et pourra se dépenser suffisamment.

Parfois, il est cependant nécessaire de faire un point sur l’éducation de l’animal, seul ou avec un éducateur professionnel.

N’oubliez jamais que tous les chiens peuvent être éduqués, même les adultes, les chiens âgés, les chiens craintifs et les plus têtus.

Cette opération demande cependant de la patience, de la constance et une vraie volonté de comprendre son animal et ses comportements.

Pour réussir à éduquer un chien adulte, pensez à demander tous les détails possibles sur son caractère, ses habitudes, ses craintes et ses joies à ses anciens propriétaires.

Enfin, n’usez jamais de violence de sur un chien qui n’obéit pas, ni dans vos gestes ni dans le ton de votre voix. Si vous êtes en difficulté, demandez conseil à un professionnel.

Bannière Dog Chef


Adopter un chien à donner : la marche à suivre

La loi française prévoit des démarches légales à suivre pour céder et/ou acheter un animal de compagnie à titre gratuit ou onéreux.

Que l’animal vous soit donné ou vendu, ces démarches restent les mêmes, et je vous invite à réaliser l’adoption de votre chien dans le cadre de la loi pour vous protéger de tout ennui (accusation de vol, don d’un chien malade sans vous en avoir informé, etc.).

Avant toute chose, voici quelques informations à connaître :

  • Il est interdit de vendre ou de donner un chien ou un chiot à un mineur ou à un majeur sous tutelle
  • Il est interdit de vendre ou de donner un chiot de moins de 8 semaines (plus jeune, il n’est pas sevré)
  • Il est interdit de vendre ou de donner un chien ou un chiot non identifié par puce électronique ou tatouage
  • Il est interdit de vendre ou de donner un chien ou un chiot sans un certificat vétérinaire attestant de sa bonne santé
  • Il est interdit de vendre, de donner ou d’acheter un chien de catégorie 1 (de type Tosa, Mastiff, ou American Staffordshire Terrier).

Je vous invite également à vous méfier des particuliers qui vendent des chiots de race : l’élevage d’animaux est strictement encadré par la loi afin d’assurer le bien-être des animaux.

Le contrôle des élevages permet notamment de lutter contre les reproductions abusives qui portent préjudice aux chiennes, ainsi que contre les sélections donnant lieu à des problèmes de santé et de comportement chez le chien.

Aussi, un particulier possédant une femelle reproductrice est considéré par la loi comme un éleveur dès le premier chiot vendu et doit disposer d’un numéro de SIREN.

Si une personne « donne » des chiots de races contre une « participation » aux frais engagés, comme on le lit dans nombre d’annonces, il y a fort à parier qu’elle fasse en réalité de l’élevage, déclaré ou non.

Pour le bien de nos amis les chiens, je vous recommande de ne pas encourager cette activité visant à produire des chiots sous les radars des associations animalières, sans que le bien-être des animaux et la santé des lignées produites ne puissent être évalués.

Une fois toutes ces informations bien en tête, il suffit de suivre les directives données par la loi pour acquérir votre nouveau compagnon en bonne et due forme.

Vous devez obtenir une attestation de cession de l’animal, document que vous pouvez rédiger vous-même ou imprimer à partir de modèles types sur internet.

Il vous faudra aussi un certificat de bonne santé produit par un vétérinaire datant de moins de trois mois.

Le donneur doit aussi vous remettre un document d’information, car il est de son devoir de vous avertir des besoins de l’animal. Il peut s’agir de simples directives notées sur une feuille, ou d’un prospectus sur la race du chien, par exemple.

Si l’animal est LOF, le donneur doit vous céder le pedigree du chien, équivalent de son livret de famille, qui prouve son appartenant à une race.

S’il dispose d’un passeport et d’un carnet de vaccination, ces documents doivent aussi vous être remis.

Enfin, vous devez également obtenir le certificat d’identification de l’animal et mettre à jour les coordonnées liées à sa puce électronique ou son tatouage chez un vétérinaire ou auprès de l’I-Cad en présentant votre attestation de cession. (1)

Chien à donner : les points essentiels à vérifier

Avant de se décider à adopter un chien à donner, il faut impérativement vous pencher sur certains points pour vous assurer que l’animal est fait pour vous et que vous ne regretterez pas votre décision.

Tout savoir du passé et du caractère du chien

Ce qui est génial avec les chiens adultes à donner, c’est qu’ils ont déjà adopté leur caractère définitif ce qui vous permet d’en apprendre beaucoup sur leur tempérament en questionnant leurs anciens maîtres.

Attention cependant à ne pas confondre le caractère de l’animal avec son attitude : par exemple, un chien au comportement destructeur est rarement un chien au tempérament turbulent, mais plutôt un animal profondément angoissé par un mode de vie qui ne lui convient pas.

Le caractère d’un chien est plutôt relatif à sa manière d’interagir avec les humains et ses congénères, à son goût pour certains jeux, sa tolérance pour les câlins, sa patience, etc.

Le passé de l’animal est aussi essentiel pour vous permettre de comprendre certaines de ses attitudes.

Un chien craintif peut avoir été battu, certains animaux détestent voyager en voiture, d’autres sont effrayés par un bruit particulier, etc.

Être certain de pouvoir répondre à ses besoins

Vous n’avez surement pas envie d’être la deuxième personne à laisser tomber un gentil chien quelques mois ou années après l’avoir fait entrer dans votre vie.

Pour vous en assurer, vous devez vous poser les bonnes questions, et ne pas hésiter à questionner les maîtres donnant leur animal pour vous demander avec sincérité si vous êtes susceptibles de vous retrouver un jour dans leur situation.

Avez-vous les moyens de bien nourrir votre animal et de le faire soigner, même en cas de blessure grave ou de maladie sur le long terme ?

Avez-vous le temps de le promener chaque jour au moins 1h, voire 2 fois par jours pendant 2h pour les chiens très sportifs ?

Serez-vous présent pour votre chien ? Attentionné ? Capable de vous remettre en question pour comprendre l’origine des comportements qui vous dérangent et, parfois, les accepter ?

Bien entendu, toutes ces questions doivent porter sur le long terme puisqu’un chien vit en moyenne 10 à 15 ans, selon sa taille.

Vous devez aussi vous demander ce que vous allez faire si tout ne se passe pas comme prévu.

Si votre chien ne supporte pas du tout la solitude, il vous faudra peut-être prévoir un budget petsitter considérable, par exemple.

Si ses aboiements dérangent vos voisins, il faudra sans doute demander l’aide – couteuse – d’un éducateur ou comportementaliste… Ou même déménager !

Rencontrer le chien qui vous plait

Un chien à donner vous a tapé dans l’œil ? La meilleure chose à faire est de le rencontrer, si possible plusieurs fois, avant de vous décider.

C’est seulement de cette façon que vous pourrez évaluer la complicité entre vous et votre futur meilleur ami, et en profiter pour collecter le maximum d’information sur sa vie actuelle, ses habitudes et son tempérament.

N’hésitez pas non plus à faire rencontrer votre futur animal à vos amis afin de voir comment le contact passe entre lui et les inconnus.

Questions fréquemment posées par les maîtres au sujet des chiens à donner

Faut-il se méfier des annonces de chien à donner ?

Toutes transactions de particulier à particulier comportent des risques, mais ceux-ci sont grandement minimisés lorsque tout est fait dans les règles de l’art.

Aussi, ne songez pas que les chiens cédés à titre gratuit ont forcément des problèmes de comportement ou de santé, ce sont souvent des chiens tout à fait normaux dont les propriétaires sont contraints de se séparer.

Veillez cependant à rencontrer l’animal et ses propriétaires avant de vous décider et à ne pas adopter l’animal sans une attestation de vente et un certificat de santé en bonne et due forme.

Les chiens à donner sont-ils toujours adultes ?

Non, il y a beaucoup de chiots issus de portées non désirées à donner, ainsi que de jeunes chiens dont les maîtres s’avouent incapables de prendre soin correctement seulement quelques mois après les avoir acquis.

Les chiens à donner ont-ils souvent des troubles du comportement ?

Il n’est en effet pas rare que les chiens à donner présentent des troubles du comportement dus à un mode de vie inadapté.

Le plus souvent, tout rentre dans l’ordre dès que le chien trouve enfin un maître qui sait s’en occuper correctement, ce qui n’a rien de bien compliqué quand on est suffisamment disponible et attentif.

En cas de problèmes comportementaux bien installés – chose assez rare chez les chiens à donner – il peut être utile de contacter un éducateur ou un comportementaliste professionnel qui saura résoudre le problème.

Où trouver un chien à donner ?

Presque tous les sites de petites annonces comptent des chiens et des chats à donner de toute race et de tout âge.

Le bouche-à-oreille fonctionne aussi très bien pour trouver un toutou à adopter, et vous pouvez toujours vous renseigner auprès des vétérinaires et toiletteurs de votre quartier susceptibles de rencontrer de nombreux maîtres, dont certains peuvent leur confier les difficultés qu’ils rencontrent pour prendre soin de leur chien.

Adopter un chien doit absolument être le fruit d’une décision réfléchie, qu’il soit acquis à prix d’or auprès d’un éleveur ou trouvé gratuitement sur un site de petites annonces.

En vous tournant vers les annonces de chiens à donner de particulier à particulier, vous avez l’occasion d’offrir une nouvelle vie à un toutou dont les maîtres ne peuvent ou ne veulent plus s’occuper.

dresser son chien en 15 minutes par jour


Pour que cette adoption marque le début de longues années de complicité, je vous recommande de prendre le temps de vous demander avec sincérité si vous êtes prêt à subvenir aux besoins financiers de votre futur chien, mais surtout de lui apporter de l’amour et de l’attention au quotidien.

Vous êtes prêt à sauter le pas, mais il vous reste quelques questions sur les chiens à donner ? Posez-les-nous en commentaire de cet article !

Derniers mots et recommandations importantes

Aimer et éduquer son chien c'est aussi le protéger contre les aléas de la vie. C'est pourquoi je vous recommande vivement de souscrire à une assurance santé pour chien dès que possible. Cela vous évitera des frais de vétérinaires astronomiques en cas d'accident ou maladie.

J'ai placé, ci-dessous, un comparateur d'assurances totalement gratuit que j'ai moi-même personnalisé.

Vous y trouverez les meilleures offres du marché, à partir de 3,90€ par mois.